- , -

July 2011

Afrique du Sud: Sur la Garden Route, 5e partie: Tsitsikama National ParkSouth Africa: On the Garden Route, Part 5: Tsitsikama National Park

Tsitsikama National Park

Le soleil est à peine levé… Ce matin, j’ai un peu de mal à me réveiller. Comme une somnambule, je parcours la pelouse remplie de rosée pour rejoindre la douche. Pour la première fois depuis le début du circuit, je ressens un coup de fatigue. Ce n’est vraiment pas le bon jour pour flancher car cette journée promet d’être longue et bien remplie. Nous allons la passer au Parc National de Tsitsikamma, un parc long et étroit qui combine forêt et côte sauvage en bord d’Océan indien.  Je somnole un peu dans le bus jusqu’à l’arrivée sur une plage. La première partie de la randonnée commence. Une première partie bien gentille sur un sentier parfaitement balisé qui nous emmène entre broussailles, ponts suspendus et vues de cartes postales sur des criques… Une chouette mise-en-bouche…
« Maintenant que vous êtes-réveillés, dit Bruce, on va passer aux choses sérieuses. Soyez sûr de prendre assez à boire ».

Tsitsikama National Park

Avant d‘entamer la marche, je lis le panneau qui marque le début du sentier: 2-3 heures de marche dont one ne dit pas si c’est « aller » ou « retour » et niveau intermédiaire requis. Je me demande ce qu‘ « Intermédiaire » veut dire. Techniquement, je ne suis nulle part au niveau de la randonnée mais si j’ai pu vaincre Lion’s Head il y a quelques jours, ce n’est pas cela qui va me faire peur!  Pendant que je me motive mentalement, le ciel a le temps de se couvrir petit à petit. Décidément, le printemps est un peu bizarre sous les sub-tropiques! La déconvenue est de courte durée, je souris aux prairies côtières couvertes de fleurs qui s’étalent devant nous. Si ça continue comme çà, ce sera une ballade plutôt plaisante.
Tu parles!
Je ne sais combien de temps plus tard, nous faisons un break à mi-chemin et j’ai les jambes qui tremblent. Au simple chemin de campagne, ont succédé une bande étroite de terre à flanc de colline… puis plus rien! Juste des ronds de couleurs marqués sur des rochers acérées pour indiquer le chemin à suivre. Avec l’océan d’un côté et les falaises de l’autre, ces formations rocheuses, rongées parla mer font toute la longueur de la côte et s’étendent à perte de vue.  Je maudis le fait de ne pas avoir de sac à dos ni de sens de l’équilibre plus développé! J’ai l’impression de frôler la chute et la mort toutes les cinq minutes et je râle intérieurement à tous les moments…  Je dois gérer mon sac placé en travers de mon corps, mon appareil photo et mon corps qui ne répond pas toujours comme il faut! Quand après le tournant d’une falaise, je pense que nous avons terminé, une autre vague de danger minéral apparaît! Je me sens tel un Frodon sur la route du Mordor!

Tsitsikama National Park

Tsitsikama National ParkEn regardant les plus aguerris de mes compagnons qui ont l’air d’avoir fait une simple promenade de santé alors que j’essaie de de reprendre un peu d’énergie, je me dis que la destination finale a intérêt a en valoir la chandelle! Nous quittons la grotte qui nous a servi de refuge et reprenons la marche. L’enfer continue pour moi mais enfin, la récompense: Une chute d’eau et un petit lac contenu par la roche ou s’ébat un oiseau de mer, avec l’océan juste derrière. Et tout cela, rien que pour nous. Idyllique!
L’eau est glaciale, un vent frais souffle mais certains n’hésitent pas à piquer une petite tête… Comme un gout de début du monde. Oubliées les difficultés et le mal aux jambes et aux bras qui n’ont pas cessé de travailler pendant tout le parcours. J’immortalise le tout, les pieds dans l’eau… Etrangement, après cette vision paradisiaque, le chemin de retour se fait plus facilement. Mes jambes semblent plus agiles et plus rapides, sur un rocher, deux dassies (une espèce de hamster géant) femelle et son bébé se chauffent la couenne sur les rochers. Ils se laissent regarder et photographier complaisamment, comme s’ils étaient conscient de leur degré élevé sur l’échelle du mignon. Plus loin dans les bois, c’est un couple de cerfs qui traverse nonchalamment devant nous.
Tsitsikama National Park
Nous retrouvons Ella avec joie! Cette excursion nous a creusé l’appétit et après un rapide repas sur le parking, nous repartons vers le village de Tsitsikamma où nous attend la deuxième activité de la journée… Cette fois, le ciel est bel et bien chargé mais tant pis! Au cœur de la forêt, le « village » de Tsitsikamma National Park semble n’attendre que nous: avec quelques uns, nous allons faire de la tyrolienne entre les arbres! En cinq minutes, je suis équipée d’un harnais et d’un casque, nous embarquons dans un camion et nous nous enfonçons dans la forêt. Notre guide est un homme d’une quarantaine d’année, jovial, il vérifie que tout le matériel est en ordre et nous donne quelques conseils de sécurité avant que son assistant ne nous fasse une démonstration de la marche à suivre une fois suspendu au filin.
C’est Nina, probablement encouragée par son exploit de la veille, qui se lance la première puis, je m’avance d’un air volontaire. Le guide demande de m’asseoir sur la plateforme. Je regarde devant moi… J’essaie d’oublier que je suis à 60 mètres de haut avec juste une poulie qui me retient à un cable en métal. Je place mes mains où on me l’a indiqué, prend mon élan et ZIP!!! L’impression étrange, mon cerveau me dit que je devrai tomber mais non, je glisse, assez lentement… La sensation est étrange! J’arrive en bout de bout de câble, l’assistant me tire à lui… J’avais l’esprit tellement occupé par ce que je devais faire que je n’ai pas eu le temps d’en profiter! Qu’à cela ne tienne, nous avons encore plusieurs câbles à parcourir. Pendant que les autres arrivent, j’observe ce qui se passe autour de moi: J’ai l’impression d’être un peu dans un rêve parmi les cimes des arbres à écouter le vent soufflant dans les feuilles… Plus près du ciel et plus près des oiseaux que l’on entend plus distinctement que sur le plancher des vaches mais la végétation est si touffue que j’ai beau chercher, je n’en vois aucun! Le guide nous préviens: « Après ce petit entrainement, c’est la plus longue et la plus haute glissade du parcours, vous pouvez crier si vous voulez ». C’est mon tour… Je regarde devant moi et me lance dans le vide:

Plus le temps passe, plus je suis à l’aise… Je glisse d’arbre en arbre et franchement, ça ne va jamais assez vite! C’est grisant! Et dire que nos anges-gardiens font ça tous les jours! Je me demande si on s’y habitue? J’aurai pu continuer comme çà pendant longtemps, dans la lumière verte de la canopée mais finalement, le parcours touche à sa fin et nous devons faire une petite promenade avec notre guide pour rejoindre le camion. J’en profite pour bavarder avec le guide. Cela fait 10 ans maintenant qu’il travaille pour le Parc où il a commencé au même poste que son assistant avant de grimper les échelons. « Et maintenant, j’étudie pour passer le brevet de guide pour pouvoir exercer sur toute la Garden Route et faire autre chose. Le tourisme, ça a beaucoup apporté à notre communauté ». Il pleuvine doucement… Pas étonnant que cette forêt soit si luxuriante!
Up in the trees, in Tsitsikama National Park
Ce soir là, c’était moi qui régalait! C’est l’avant dernière nuit et comme nous avons un espace cuisine plus grand que pour la prochaine étape, j’ai décidé de régaler mes compagnons de route d’un « roxanito » (cocktail crée en conférence alors que, en possession de rhum, nous avions vainement cherché de quoi faire un mojito et improvisé avec sprite, citron jaune et sans menthe). A peine ai-je terminé de préparer la mixture que fusent des « Speech! Speech! » et je suis priée de venir devant le feu et de faire mon éloquente. Sur le moment, je me rends compte qu’ils vont me manquer… Ma première expérience de camping est une réussite et c’est grâce à eux aussi! « Mais avant de dire au revoir, il restera encore une journée et une matinée alors préparez-vous parce que demain, vous allez voir des choses extraordinaires ».
Et pourtant, je ne sais pas trop si je dois penser « Vivement, demain! ».

Tsitsikama National Park

The sun has just risen…  This morning, I have a little trouble waking up. Like a sleepwalker, I stumble through the dew-coevered lawn to reach the shower. For the first time since the start of the tour, I feel suddenly tired. This is really not the right day to falter since it promises to be long and busy. We will go to the Tsitsikamma National Park , a long and narrow park that combines forest and wild coast on the edge of the Indian Ocean. I dozed a bit on the bus until the arrival on a beach. The first part of the hike begins. A very nice first part of a perfectly marked trail that takes us between brush, suspended bridges and picture-perfect views on the creeks … A nice appetizers for what’s to come …

“Now that you’re awake, says Bruce, we’ll get down to business. Be sure to take enough to drink. “

Before beginning the walk, I read the sign marking the trailhead: 2-3 hour walk (it does not say if it’s “one-way” or “return”) and intermediate level required. I wonder what “intermediate” means. Technically, I’m nowhere when it comes to trails-walking but if I could overcome Lion’s Head a few days ago, it’s not going to scare me! As I mentally motivate myself, the sky gets gradually cloudy. Certainly, spring is a little weird in the sub-tropics! The disappointment was short-lived, I smile while strolling around coastal meadows covered with flowers. If it keeps on being like this, it will be a rather pleasant walk.

You bet!

 

Tsitsikama National Park

I do not know how long after, we take a break at half way and my legs are shaking. The simple country road became a narrow strip of dirt on the hillside … then nothing! Just the colour circles painted on sharp rocks to indicate the way forward. With the ocean on one side and cliffs on the other, these rock formations, eroded by the sea are the length of the coast and extend to the eye. I curse the fact of not having a backpack or a more developed sense of balance! I seem to be ready to fall and get close to death every five minutes and I groan inwardly at all times … I have to handle my bag placed across my body, my camera and my body which does not always move the way I want it! When after the turn of a cliff, I think we’ve finished, another wave of mineral obstacle appears! I feel like Frodo on the way to Mordor!

Tsitsikama National Park

Tsitsikama National ParkLooking at the most seasoned of my companions who seem to have been doing a simple walk in the park, I try to regain some energy.  The final destination’s better worth it ! We leave the cave that served as a refuge and resume walking. Hell continues for me but finally the reward: A waterfall and a lake contained by rocks where a lone seabird waddles undisturbed, with the ocean behind. And all this just for us. Idyllic!

The water is cold, a fresh wind blowing, but some do not hesitate to take a dip into the lake … It feels like the beginning of the world. Forget the problems and pain in legs and arms that have not stopped working during the whole course. I’m immortalising the scene, feet in the water… Strangely, after this heavenly vision, the way back is easier. My legs seem to be more agile and faster, on a rock, two Dassies (a kind of giant hamster) female and her baby are basking on the rocks rind. They allow themselves to be watched and photographed complacently, as if they were aware of their high degree on the scale of cuteness. Later in the woods, it’s a couple of deer crossing in front of us, casually.

Tsitsikama National Park

We’re finally back to Ella! This tour has increased the appetite and after a quick lunch in the parking lot, we go back to  Tsitsikama village where we will  do the second activity of the day … This time, the sky is indeed cloudy but so be it! At the heart of the forest, the “village” of Tsitsikamma National Park seems only to be waiting for us. Some of the team will do the treetop zip line! In five minutes, I am equipped with a harness and helmet, we board a truck and we plunge into the forest. Our guide was a man of forty, jovial, he checks that all equipment is in order and gives us some safety tips before his assistant show us how we should proceed.

Nina is probably encouraged by yesterday’s feat since she goes first but then I walk with resolution. I will be second! The guide asks me to sit on the platform. I look before me … I try to forget that I am 60 meters high with just a pulley that keeps me dangling on a metal cable. I put my hands where I’ve been pointed out, takes my momentum and ZIP! What a strange feeling!  My brain tells me that I should be falling but no, I glide along, quite slowly … The feeling is strange! I arrive at the end of the cable, the assistant pulls me to him … My mind was so busy with what I had to do that I had no time to enjoy the experience! Not to worry, we still have several cables to go. While the others arrive, I observe what is happening around me and I feel a bit as if on a dream among the treetops, listening to the wind blowing through the leaves … Closer to the sky and closer to the birds which we hear more distinctly than on dry land but the vegetation is so dense that as hard as I try, I don”t see any! The guide warns us: “After this little test-drive, this line is the longest and highest of them, you can yell if you want to.” It’s my turn… I look straight ahead and throws myself out there:

 

The more time passes, the more I’m comfortable … I slide from tree to tree and frankly, it never goes fast enough! It’s exhilarating! And to think that our guardian angels do it every day! I wonder if one get used to it? I could go on like this for a long time in the green light of the canopy but in the end, the course draws to a close and we must do a little walk with our guide to reach the truck. I take this opportunity to chat with him. It’s been 10 years now that he works for the Park where he started in the same position as his assistant before climbing the ladder. “And now I am studying to pass the exam to become a guide for the entire Garden Route and do something else. Tourism, it has contributed much to our community since we invest the money in projects, it’s not only pur salaries”. It’s  gently drizzling … No wonder this forest is so lush!

Up in the trees, in Tsitsikama National Park

That night, it was my treat! This is the second to last night and as we have a kitchen area larger than our next stop, I decided to treat my fellow travelers with a “roxanito” (cocktail created in conference while in possession of rum, we searched in vain for something to make a mojito and used sprite, lemon instead and no mint). As soon as I finished preparing the mixture my travelmates burst into “Speech! Speech!” and I”m asked to come before the fire and muster some eloquency. At the time, I realize I will miss them … My first camping experience is a success and thanks to them! “But before we say goodbye, there will still be one full day and a morning and then get ready because tomorrow you will see extraordinary things.”

 

And yet I do not know if I want to think “I can’t wait for tomorrow!”.

Ti amo, Abruzzo (le voyage aller)
Photo de la semaine 16 : Le vent de l'Atlantique Nord Picture of the week 16: The Wind of the North Atlantic




  1. Piotr
    le 18.11.2017

    J’aime beaucoup ce nouveau thème chopé sur Thème pro j’imagine 😉

    Par contre, si tu pouvais aérer les textes en sautant la ligne, car c’est pas évident pour mes petites yeux !

    Je vois que tu t’es bien amuse sur le parcours 😉

  2. Melissa
    le 18.11.2017

    Coucou Piotr! Non, non… Fabthemes! Je l’ai customisé… mais pas encore assez! Il y a des efforts à faire encore!

    Je ne sais pas ce qu’on les textes ces jours-ci… D’habitude, c’est beaucoup pluys aéré. Je regarde dans le mode HTML mais à première vue, rien de suspects!

  3. Piotr
    le 18.11.2017

    ah ok ^^ J’aurai cru 😉

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer