- Bruxelles , Belgique -

May 2011

ARCHIVES : Article sponsorisé} Les (presque) 24h Starwood! (1/2)

La situation a changé depuis l’écriture de cet article. Starwood a été racheté par Marriott, le Sheraton Brussels a fermé, ainsi quel e Méridien, qui a rouvert sous l’enseigne Hilton. 

J’aime les hôtels… Ces lobby qui sont synonymes d’impermanence, les chambres, ces petites bulles aux lits généralement plus douillets que les miens, leurs bars quand il s’agit de terminer une longue journée et que l’on est trop fatigué que pour sortir.

Aussi, lorsque je me suis trouvée sélectionnée pour cette opération organisée par la chaîne Starwood,  je n’ai pas pu réprimer un petit mouvement de joie!

Starwood, c’est la chaînes des Sheraton et des Méridiens. Des noms bien établis dans le cercle de l’hôtellerie et j’allais passer presque 24 heures à tester/visiter tous les hôtels de la chaîne à Bruxelles.

SAM_0181

Il y a pire dans la vie! Vendredi soir, je sors du boulot, traîne ma valise à roulette et 5 minutes plus tard, me voilà au Sheraton Four Points pour  enfin rencontrer Amandine, la coordinatrice du projet et les autre blogueurs: Emmanuelle et Olivia de la Dînette des grandes, Stefaan de Vedia et Valérie. Les Four Points, c’est un peu la version junior des Sheratons. Appréciés du businessman moyen pour les tarifs modérés et des prestations diverses (restaurant, sauna et gym), ce que l’hôtel manque en originalité, il le compense avec un petit secret:  derrière les rangées d’immeubles de l’avenue Louise qui soupçonnerai l’existence un grand jardin ? C’est d’ailleurs là que nous démarrons les hostilités et que Aart, le jeune manager nous accueille avec une bière de bienvenue. Assez rapidement, nous visitions l’hôtel. Ouvert assez récemment, les chambres aux couleurs claires sont spacieuses et fonctionnelles. Parfait pour son public cible dans ce quartier de bureau et à mi-chemin entre la Quartier du Châtelain et Flagey, les distractions ne manquent pas! A conseiller donc pour ceux qui exigent un certain confort et cherchent des bons deals le week-end!

SAM_0209Chacun d’entre nous à son parcours personnalisé et un taxi nous attend pour nous emmener, mon +1 et moi,  vers le Sheraton de l’aéroport de Bruxelles tandis que les autres testeurs sont emportés vers leurs destinations respectives. A la lecture du programme, j’avoue avoir fait un peu la grimace: Le Sheraton Brussels Airport? Uh? Et pourquoi pas le Méridien? Mais finalement, l’idée a fini par m’intriguer. Cela fait bien longtemps que je demandais ce que pouvais cacher ce grand bâtiment austère installé juste en face des arrivées/départ de l’aéroport… C’était déjà un appel au voyage! Nous entrons escortés par un groom jusqu’à la réception tels de VIP au son d’un avion qui décolle. J’ai le temps d’apercevoir un intérieur cossu, de bois sombre, de cuir brun  et de carpette beige. C’est chaud et rassurant. Même la lumière a une étrange teinte fumée… Probablement dû au triple vitrage! C’est Ingrid (25 ans de maison, travaille à l’hôtel depuis son ouverture), la manager de l’hôtel qui nous prend immédiatement en charge et nous annonce la bonne nouvelle: nous sommes à l’étage “Club Executive”, ce qui signifie: accès au lounge réservé à cet étage uniquement. Wouhou!  Le temps de déposer les bagages dans la chambre (très spacieuse, à l’américaine) et Ingrid nous emmène à la découverte de son domaine.  Étant si proche du plus grand aéroport belge, l’hôtel vise clairement la clientèle d’affaire et de congrès. Il suffit de voir les nombreuses salles de conférence, de toutes tailles, disséminées sur plusieurs étages. La plus importante pouvant  contenir jusqu’à 700 personnes! Nous visitons une suite, large confortable, puis une chambre dont la particularité est de ne pas être ouverte sur l’extérieur mais bien sur l’atrium!  J’aime assez… Avec un peu d’imagination, on pourrait se croire dans une grande métropole avec vue sur le gratte-ciel d’à côté! Ingrid nous demande si nous avons vu le salon attenant à notre chambre. “Il y a un salon?” “Oui, toute les ‘corner executives’ en ont une! La porte n’était pas ouverte?” Quand nous redescendons à la réception, je la vois glisser quelques mots au responsable des chambres “executives”.  Je souris.

SAM_0212

Après avoir pu admirer comme il se dit l’atrium, où se déroulent des jazz brunch un dimanche par mois, Ingrid nous emmène au Restaurant Gulliver’s. Ici, on ne parle pas de “grande cuisine” mais bien de plats pouvant séduire une clientèle diverse (aéroport oblige) mais aussi, avec une emphase sur les plats et produits régionaux grâce au projet “100% belge” lancé par Starwood en Belgique et qui privilégie les produits locaux, bio et de saison. Coprosain est d’ailleurs un des fournisseurs du restaurant! Donc, à côté de classique de la restauration qui reste toujours disponible, la carte offre un menu spécifique qui change régulièrement selon les produits disponibles. Mais en lieu de bière, ce sera plutôt au champagne que nous allons débuter la soirée avec un personnel aux petits soins et veillant à nos plus petits désirs. J’opte pour une entrecôte et ses légumes. La viande est cuite comme j’aime et savoureuse. Elle est accompagnée d’asperges vertes et blanches énormes et cuites de façon à garder un peu de leur croquant ainsi que de pommes de terre nouvelles coupées en fine rondelles et disposées joliment en grappe! Tout simple mais quand c’est bien exécuté, un régal! Mes compagnons de table n’avaient pas l’air à plaindre non plus! Pour accompagner, un petit Syrah des Côtes du Rhône et pour finir, une crème brûlée très bien maitrisée, crémeuse et vanillée à souhait.

Autant le dire: ce restaurant ne payant pas de mine, c’est la bonne surprise du jour!

SAM_0215

Assez tard, nous prenons congé d’Ingrid et nous dirigeons vers le Club Executive Lounge. Avec ses allures de Club privé anglais, on s’y sent tout de suite à l’aise. C’est vendredi et soir et il n’y a personne! Tout l’espace est pour nous! Du Chardonnay est gardé au frais dans un seau à glace. je me sert! J’en profite pour me connecter à Internet (gratuit à pour ceux qui ont accès au lounge). La connexion Internet payante dans la plupart des propriétés visitées sera d’ailleurs un gros problème maintes fois évoqué (même si nous étions privilégiés par rapport aux clients ordinaires)… mais, il parait que cela va bientôt changer, les hôteliers se rendront compte que pour les clients, l’internet est aussi indispensable que l’électricité ou les savonnettes dans la salle de bain! L’heure tourne, il est quasi minuit et une longue journée nous attend demain… j’arrive à décoller d’un confortable fauteuil et me sert un dernier verre que j’emporte dans ma chambre. Surprise (ou pas), une porte est à présent sur un énorme salon ou trône une coupe de fruits frais avec les compliments du management.

Si le lit vaut autant que le service, je risque de passer une bonne nuit!

A suivre…

 

Solar Impulse et l'esprit pionnier
Hei Oslo (une ballade norvégienne)!




  1. lowett
    le 23.06.2017

    Super expérience dis ! J’ai hâte de savoir la suite 😉

  2. Melissa
    le 23.06.2017

    Elle arrive, Laura! 😉 On a été traités comme des princes, c’est vrai… d’où mon enthousiasme. Mais j’ai bien regardé comment cela se passait avec les clients “ordinaires” et rien à redire sur toutes les propriétés visitées.

  3. fabrice
    le 23.06.2017

    Sympa!
    Comment tu t’es retrouvé sélectionnés?

  4. Melissa
    le 23.06.2017

    Oui, hein?!
    C’est une amie qui est consultante en nouveaux médias et web social, très branchée Lifestyle a lancé une annonce sur son groupe Facebook, j’ai pris les contacts nécessaires, posé ma candidature et voilà… j’ai été sélectionnée!

  5. Piotr
    le 23.06.2017

    Vraiment intéressant d’avoir été sélectionnée !
    Bravo !
    Et puis récit sympa de tes aventures…

  6. Melissa
    le 23.06.2017

    Tout pour mes lecteurs, Piotr, merci! 😉

  7. Un Monde Ailleurs
    le 23.06.2017

    Starwood j’ai testé aux Bahamas et je ne sais plus où ailleurs. Ce n’est pas ma tasse de thé, trop impersonnel à mon goût. Mais prestations impeccables chez Sheraton, davantage orienté “businessmen / women” que tourisme pur. Par contre ce côté efficace peut permettre de gagner du temps sur un court week-end peut-être.

    Quoiqu’il en soit je te rejoins sur la question Internet gratuit : je trouve scandaleux que les hôtels d’un budget supérieur (et Starwood en fait partie) fassent payer le wifi aux clients tandis que les B&B le proposent la plupart du temps gratuit. Un forfait qui devrait être intégré dans le tarif de la chambre. J’expérimente ce problème un peu partout dans le monde et je constate que les hôtels petit budget savent l’offrir “gratuitement” tandis que les hôtels supérieurs ou de luxe osent encore le facturer en plus.

  8. Melissa
    le 23.06.2017

    J’aurai l’occasion dans reparler dans la deuxième partie et la conclusion… 😉

    Mais je crois que payer pour avoir accès à Internet est voué à disparaître! Suffit qu’un hôtel de cette catégorie montre l’exemple et les autres suivront. La concurrence devrait jouer.

  9. 4 Bloggers – 4 themas – 5 Hotels in Brussel – en dat alles in 24 uur !
    le 23.06.2017

    […] vanuit het standpunt van mijn franstalige medebloggers, die kunnen een blik werpen op de site van Mel Loves Travels en op de Facebook Pagina van La Dinette des Grandes. De foto’s van Emmanuelle en Olivia vind […]