- Talyllyn , Pays de Galles -

October 2011

Bore Da, Cymru! A Choo-choo Song…

Cet article est le 13e de la série qui parait dans le cadre du Pari de Méli!

L’un de mes anciens souvenirs d’enfance est ce jour où pour la première fois, j’ai pris le train. J’avais environ 3 ans et je me souviens bien d’une après-midi ensoleillée, de mes parents qui me tenaient fermement pour que je puisse monter les marches comme une grande et une fois à l’intérieur, des sièges en skaï vert qui chauffaient les fesses. Depuis, le train reste, avec l’avion et le bateau, dans le top 3 de mes moyens de transports préféré. Ce matin, nous allons remonter encore plus loin dans le temps, à l’époque des trains à vapeurs, ce nous allons emprunter le train touristique de Talyllyn mais avant d’y aller, nous faisons un petit arrêt à la jolie cité d’Aberdyfi, au bords de la mer… Une folle envie d’aller lézarder sur la plage dans ce port de plaisance aux allures presque méditerranéenne sous ce soleil éclatant mais non! On embarque dans le van.

Le Pays de Galles a été pionnier dans la conservation des anciennes lignes de chemin de fer et des vieilles locomotives et il existe plusieurs lignes qui emmène les amoureux des trains et les nostalgiques en ballade dans le conglomérat des “Great Little Trains of Wales“. La ligne, ouverte en 1865, servait à acheminer les pierres d’une carrière de la montagne vers la côte. A l’intérieur de la Gare, un musée explique l’histoire de la ligne, comment elle fut réhabilitée et l’histoire des locomotives… J’apprends également que cette ligne de chemin est la première au monde a avoir été préservée de cette manière en 1951. Après un petit tour, nous nous retrouvons sur le quai pour embarquer… cela serait déjà assez sympathique mais le petit twist en plus c’est que, chacun à notre tour, nous aurons la chance de faire un bout de chemin avec les conducteurs du train dans la locomotive et je suis la première à monter !

On m’affuble d’une combinaison bleue de cheminot (ben oui, une vieille loco, ça a besoin de charbon pour fonctionner et forcément, ça salit), je grimpe, le train s’ébranle dans un grand coup de sifflet et en route !!! Pour raison de sécurité, je suis installée entre le conducteur et son mécanicien, juste en face du four à charbon… Dire que j’ai des bouffées de chaleur est un euphémisme.

Les deux hommes, eux, passent régulièrement la tête en dehors pour respirer un peu d’air frais… Tous les deux sont bénévoles, comme la majorité des gens qui travaillent pour de la Talyllyn Railways. L’un vient de la région, l’autre, carrément de l’Île de Man « Je fais çà depuis que j’ai 15 ans mais ma femme n’est pas toujours contente quand je viens ici faire joujou avec le train » me dit-il en riant. C’est bien ce qui me séduit dans cette expérience, plus que les charmants paysage que nous traversons où le rythme lent auquel la vieille loco traine les wagons… mais bien la passion qui anime ceux qui sont autour du projet, l’impression de « jouer » plutôt que de travailler. Le bruit est incessant dans la loco mais hypnotique… je vois les deux camarades vérifier les mesures. Il faut rajouter du charbon !

On ouvre la porte qui ferme le « four », des flammes sont comme en furie à l’intérieur. Il faut d’ailleurs laisser la porte ouverte le moins longtemps possible. C’est assez pour me griller le visage.  Le conducteur prend une pelletée de charbon, rouvre la porte, un nuage de particule de charbon scintille dans un rayon de soleil qui tombe en plein dans la cabine, il enfourne, HOP, refermé ! Et moi d’avoir l’autorisation d’actionner la soupape à vapeur qui fait faire « Tûtûûût » au train ! Comme tous ceux qui sont montés dedans et qui ont toujours rêvé de le faire, je suppose.

Je suis aux anges… sale, avec le visage couvert de charbon, dû à ma proximité avec le four mais contente. Je passe ma combinaison à Rachel et le voyage se poursuit… Arrivés à la dernière gare de Nant Gwernmolt, tout le monde descend ! Ceri, qui est venu nous retrouver à l’arrêt précédent, y avait garé le camion. On embarque et « on the road again ».

A suivre…

Cet article est le 13e de la série qui parait dans le cadre du Pari de Méli!

L’un de mes anciens souvenirs d’enfance est ce jour où pour la première fois, j’ai pris le train. J’avais environ 3 ans et je me souviens bien d’une après-midi ensoleillée, de mes parents qui me tenaient fermement pour que je puisse monter les marches comme une grande et une fois à l’intérieur, des sièges en skaï vert qui chauffaient les fesses. Depuis, le train reste, avec l’avion et le bateau, dans le top 3 de mes moyens de transports préféré. Ce matin, nous allons remonter encore plus loin dans le temps, à l’époque des trains à vapeurs, ce nous allons emprunter le train touristique de Talyllyn mais avant d’y aller, nous faisons un petit arrêt à la jolie cité d’Aberdyfi, au bords de la mer… Une folle envie d’aller lézarder sur la plage dans ce port de plaisance aux allures presque méditerranéenne sous ce soleil éclatant mais non! On embarque dans le van.

Le Pays de Galles a été pionnier dans la conservation des anciennes lignes de chemin de fer et des vieilles locomotives et il existe plusieurs lignes qui emmène les amoureux des trains et les nostalgiques en ballade dans le conglomérat des “Great Little Trains of Wales“. La ligne, ouverte en 1865, servait à acheminer les pierres d’une carrière de la montagne vers la côte. A l’intérieur de la Gare, un musée explique l’histoire de la ligne, comment elle fut réhabilitée et l’histoire des locomotives… J’apprends également que cette ligne de chemin est la première au monde a avoir été préservée de cette manière en 1951. Après un petit tour, nous nous retrouvons sur le quai pour embarquer… cela serait déjà assez sympathique mais le petit twist en plus c’est que, chacun à notre tour, nous aurons la chance de faire un bout de chemin avec les conducteurs du train dans la locomotive et je suis la première à monter !

On m’affuble d’une combinaison bleue de cheminot (ben oui, une vieille loco, ça a besoin de charbon pour fonctionner et forcément, ça salit), je grimpe, le train s’ébranle dans un grand coup de sifflet et en route !!! Pour raison de sécurité, je suis installée entre le conducteur et son mécanicien, juste en face du four à charbon… Dire que j’ai des bouffées de chaleur est un euphémisme.

Les deux hommes, eux, passent régulièrement la tête en dehors pour respirer un peu d’air frais… Tous les deux sont bénévoles, comme la majorité des gens qui travaillent pour de la Talyllyn Railways. L’un vient de la région, l’autre, carrément de l’Île de Man « Je fais çà depuis que j’ai 15 ans mais ma femme n’est pas toujours contente quand je viens ici faire joujou avec le train » me dit-il en riant. C’est bien ce qui me séduit dans cette expérience, plus que les charmants paysage que nous traversons où le rythme lent auquel la vieille loco traine les wagons… mais bien la passion qui anime ceux qui sont autour du projet, l’impression de « jouer » plutôt que de travailler. Le bruit est incessant dans la loco mais hypnotique… je vois les deux camarades vérifier les mesures. Il faut rajouter du charbon !

On ouvre la porte qui ferme le « four », des flammes sont comme en furie à l’intérieur. Il faut d’ailleurs laisser la porte ouverte le moins longtemps possible. C’est assez pour me griller le visage.  Le conducteur prend une pelletée de charbon, rouvre la porte, un nuage de particule de charbon scintille dans un rayon de soleil qui tombe en plein dans la cabine, il enfourne, HOP, refermé ! Et moi d’avoir l’autorisation d’actionner la soupape à vapeur qui fait faire « Tûtûûût » au train ! Comme tous ceux qui sont montés dedans et qui ont toujours rêvé de le faire, je suppose.

Je suis aux anges… sale, avec le visage couvert de charbon, dû à ma proximité avec le four mais contente. Je passe ma combinaison à Rachel et le voyage se poursuit… Arrivés à la dernière gare de Nant Gwernmolt, tout le monde descend ! Ceri, qui est venu nous retrouver à l’arrêt précédent, y avait garé le camion. On embarque et « on the road again ».

A suivre…

 

Bore Da, Cymru! Dans le ventre noir du Pays de Galles
Blodwen's Corner : I've Been Everywhere!Blodwen's Corner: I've Been Everywhere!




En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer