- Conwy , Pays de Galles -

September 2011

Bore Da, Cymru! Le corps et l’esprit…

C’est en grognant que j’éteins mon réveil… Je serai bien retournée la tête sous la couette à profiter de mon lit king sinze mais non… Heureusement, le soleil brille et il ne me reste plus qu’à enchaîner les tasses de café pour arriver à un niveau opérationnel. Mais au cas où cela n’aurait pas suffi, l’activité du matin allait certainement me réveiller puisque nous allons rejoindre la petite église de Llangelynnin à bords de buggies !

 

Rien de mieux que l’air du matin qui vient vous fouetter le visage quand on conduit sur une nationale (enfin, c’est surtout Ceri qui conduit !) ! Nous quittons la route et empruntons une route gravelée qui monte sur la colline, traversant bois et pâtures pour moutons (ne pas en voir serait inquiétant !) et arrivant à l’église… Une église du XIIe posée dans un décor de cinéma. Elle a l’air bien seule comme çà sur sa colline mais à l’époque, il y avait du monde alentour… et même un pub dont il ne reste que quelques pierres.

L’église est encore utilisée et c’est même Riahn qui en détient les clés ! Des fleurs et des fruits décorent la simplicité de l’intérieur du bâtiment et une tête de mort près de l’autel rappelle la condition de mortels aux humains de passage mais, nous dit, Riahn, c’est pour nous rappeler qu’il faut vivre sa vie à fond. Pendant ce temps-là, Rachel s’est installée à l’orgue et nous improvise un mini-concert…

Après avoir dit bonjour aux poneys de Riahn qui habitent dans le coin, nous redescendant en traversant Conwy et ses quais où nous avons pu frimer dans nos véhicules hors-du-commun devant un public installé sur les bancs, prenant le soleil en nous regardent passer d’un air amusé.

Pour nous remettre de nos émotions, nous enchaînons avec une activité à l’opposé du spectre de la précédente : une petite ballade sur une péniche en traversant le pont-canal de Pontcycyllte. Plus de grands espaces remplis de bruyères et de fougères mais un joli canal qui se perd dans les bois avant de se lancer sur le pont-canal en fer le plus grand et le plus long du monde. Pour tous les superlatifs qui définissent   ce pont, c’est surtout par sa largeur qu’il impressionne… son étroitesse est surprenante. Les péniches qui y passent ne font que quelque mètres de large et passent tout juste ) quelques centimètres près et un trottoir d’un mètre complète le paysage. Le rythme de la vie est résumé dès l’embarquement ! Avant d’emprunter l’aqueduc, une péniche en sort justement avec une dame confortablement installée à l’avant du bateau, lunette de soleil sur les yeux, verre de vin rouge à la main. Un « Ooooooooooooooooooh » collectif et envieux nous échappe. Pendant que Marjorie, qui a la charge de s’occuper des passagers nous renseigne sur l’aqueduc et nous sert thé et café, je sens mon rythme cardiaque baisser sensiblement… En regardant à droite, je remarque les presque 40 mètres qui nous séparent de la rivière Dee. Cela me fait à peine lever un sourcil tellement je suis détendue. Arrivés de l’autre côté, nous débarquons, regardons Marjorie rejoindre sa maison juste au bords de l’eau et rentrons à pied vers notre point de départ.

Nous reprenons la route pour le dîner du soir dans un restaurant Glan yr Afon, à Pennal… L’occasion de manger les plus gros – et les meilleurs – « fish » de « fish and chips » jamais testé par votre servante. Même si je me sens toujours un peu coupable à chaque fois que je mange du haddock !

La nourriture spirituelle, nous la trouverons un peu loin, lors de la répétition de la Dyfi Male Choir. Le chant choral masculin est une grande tradition galloise et la seule femme est… la pianiste. La plupart des participants sont des hommes déjà âgés mais ils sont dirigés par celui qui semble un des plus jeune. On ne comprend absolument rien mais les geste et le ton du chef de chorale sont significatifs. Finalement, nous serons temporairement admis dans la chorale pour chanter l’hymne national gallois… en gallois évidemment ! Heureusement que la pinte de bière bue au restaurant est intervenue !

Pour la nuit, nous serons logés à la ferme de Gogarth Hall Farm… Sandrine et moi, dans le bâtiment principal. J’atterris dans une chambre dans le plus pur style « english countryside »… et à ma fenêtre, un ciel étoilé comme je n’en ai vu depuis longtemps !

Cette balade galloise était organisé en collaboration avec Visit Wales, makgré la quantitté de welsh cakes, les opinions de l’auteure restent sennes.

Bore Da, Cymru! Press Pause...
Bore Da, Cymru! Le Nord du North Wales




  1. Bore Da, Cymru! How to Become Welsh in 10 Easy Steps | Mel Loves Travels
    le 18.11.2017

    […] 5. Voir la campagne de très près: D’on ne peut plus près! […]

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer