- Bruxelles , Belgique -

November 2014

Faire son sac à dos pour un tour du monde ? Facile!

Mais si, si, je te jure Lectrice, Lecteur, finalement, boucler son sac à dos (ou dans mon cas, mon sac à roulette), ce n’est pas difficile que çà.

L’Osprey Shuttle 80, alternative au sac à dos

Rappelle-toi il y a quelques semaines, je me posais la question de savoir si j’allais partir avec un sac à dos, où autre chose. Le sac à dos semblait aller de soi, et puis en discutant avec les uns et les autres et en me renseignant (merci Corinne et Amandine), j’ai finalement opté pour un “hybride”, un sac à roulette. Je ne me voyais pas trop me trimballer avec un sac à dos qui me tomberait jusqu’en dessous du pli de genou. Je ne suis pas une grande randonneuse, certainement pas une trekkeuse et du coup, le sac à dos n’apparaissait plus du tout indispensable.  Et c’est l’Osprey Shuttle 80 qui a remporté mon vote et que je testerai (merci à eux) pendant ce tour du monde.

Alors, qu’est-ce que ce sac à dans le ventre ?

Premier atout : sa taille! Vide et plié, on peut facilement le ranger, malgré sa constitution semi-rigide. Les côtés du Shuttle sont rembourrés de mousses et sont à la fois assez flexibles que pour se plier et se déplier et assez solides que pour protéger l’intérieur du sac.

P1220797

Ensuite, ce qui surprend, c’est sa légèreté et la facilité avec laquelle le sac roule. Un petit coup d’oeil sur les roulettes et on se rend compte qu’elles sont plutôt épaisses et robustes!  Des sangles extérieures permettent de compresser le volume du sac.

Côté compartiments, c’est vraiment comme un sac à dos, il y en a partout.

A l’extérieur

  • Aux extrémités, deux compartiments séparés : une grande division en bas où j’ai stocké ma paire de chaussures de rando et mes ballerines. et une grande pochette en bas où on peut stocker des objets qui doivent être facilement accessible, comme des liquides.
  • A l’avant, en haut une pochette pour des petits objets.
  • Sur le panneau, une poche pour des objets plus grands et plats.
  • A l’arrière, une carte retractable pour y laisser vos information de contact et une pochette plate pour y mettre des objets plats et fins comme des magazines.
  • Tout en haut du sac, bien caché (il a fallu que je trouve le manuel de l’utilisateur sur le web pour le savoir), on trouve une sangle pour maintenir un sac à dos (dans mon sac, ce sera mon sac de couchage) et sur les côtés, 4 attaches pour y fixer un petit sac-à-dos, au cas où il serait trop encombrant.

A l’intérieur

  • deux poches qui prennent tout la longueur du sac : une pour y placer liquides et produits de beauté, et l’autre en maille pour des objets ayant besoin d’être aérés.
  • Sur le panneau, d’autre poches en maille pour des objets plus petits
  • Des ceintures de compression pour bien faire tenir tout le contenu.

Et enfin

Pour compléter le tout, on trouve deux poignées de transports (sur le haut et le côté), une poignée en composite robuste en bas, pour pouvoir l’empoigner sur toute sa longueur et enfin, une poignée escamotable qui glisse toute seule…

Pour le moment, je ne trouve à ce sac aucun défaut… mais j’ai déjà prévu de faire un article “post voyage” pour en tirer une conclusion définitive.

Pour l’accompagner, j’avais besoin d’un sac à dos de jour qui puisse à la fois contenir mes objets les plus précieux, avec compartiment rembourré pour mon MacBook et ma tablette mais qui ait assez de volume et assez d’espace de rangement pour que je puisse le prendre avec moi en cas de randonnée d’un ou deux jours.  Après avoir visité moult magasins de bagages, je suis donc allée me renseigner dans un magasin spécialisé. Sans savoir que j’avais déjà un Osprey, et après avoir examiné des sacs pendant un bon 45 minutes, mon bonheur se trouvait dans la même marque! J’ai donc finalement acheté le Quasar 28. Normalement, il y une édition spéciale femme, le Questa, mais qui n’était pas dans le catalogue du magasin. Comme je manquais de temps pour le commander, j’ai quand même décidé de le prendre, car il était le plus approprié avec sa multitude compartiment (pour les bouteilles, les lunettes de soleil, un PC 13″, il y a même un compartiment pour liseuse ou tablette et ses 28 litres sont assez larges pour y mettre quelques essentiels de rando.

Bref, question contenant, je suis servie mais questions contenu alors?

P1220814

Eh bien je me suis basée sur la liste de BootsnAll, un chouette site qui est une petite mine d’infos pour organiser un tour du mon de A à Z (même si trs anglo-saxon). Tu y trouveras l’essentiel à emporter, pour un parcours où le climat peut différer, que tu sois un homme ou une femme.

J’ai donc plus ou moins mis le contenu de la liste… sauf la jupe et cette horrible invention qu’est le skort (un croisement entre la jupe et le short qui vous fait ressembler à une joueuse de tennis). j’ai donc remplacé cela par: une robe de plage et une robe de ville et ajouté un gilet.

Comment ai-je procédé? Lorsque j’ai fait le rangement de mes vêtements pour faire de la place à mes sous-locataires, j’ai donc mis de côté une série “que je pourrais emporter”, ait fait un second tri avant de choisir deux-trois vêtements du même type malgré tout, il me semble que mon sac est déjà fort rempli. Un second tour d’essai semble nécessaire.

Point de vue photo-électro-gadjet, voyagent avec moi : mon Panasonic LumixGF6, avec objectif supplémentaire, (Lumix G Vario 45-150mm), un chargeur de batteries et une batterie supplémentaire, mon MacBook Air, ma tablette, ma Gopro, un adapteur électrique 4-en-1, et j’ai pris un seul chargeur avec deux cables (la plupart de mes gadgets utilisant le même type de cable USB).

Pour la pharmacie, j’ai rajouté à la liste : un spray anti-moustique force tropicale, une pommade qui calme morsures d’insectes et coups de soleil, de la pommade pour les muscles et comme je suis une grande anxieuse, des fleurs de Bach (le mimulus, pour calmer les peurs que l’ont nommer et aider les timides), le night rescue pour dormir et le rescue remedy, pour les situations de stress (en spray, pour la facilité d’utilisation sur la route). Mais j’y reviendrai un peu plus longuement dans le décompte.

J-5!

40 choses à faire avant un tour du Monde : Le Top 20
Le Havre, rêve de béton – Une histoire de docks




  1. Laurence
    le 25.04.2017

    Merci pour cet article concernant le sac… J’hésite sur le sac que je devrais prendre lors de nos prochains voyages et j’hésitais avec un sac à roulettes. J’ai déjà un sac à doc avec des roulettes. Mais, il n’est pas pratique à tirer avec les roulettes et le centre de gravité est bas quand on le met sur le dos. Il est très lourd en plus. Par contre, il est très pratique au point de vue de la contenance et de l’ouverture. Je l’avais acheté quand Sacha était encore bébé et que je devais emporter couches et autres trucs de bébé et je voulais avoir les mains libres. A refaire, je prendrais un sac à roulettes quand même. En tout cas, avec ton article mon choix se précise.

  2. Melissa
    le 25.04.2017

    Merci pour ton retour, Laurence. J’ai vu les sac à dos hybrides, qu’on peut à la fois faire rouler et prendre sur le dos… mais je dois dire qu’ils avaient l’air un peu trop rigides… je suppose qu’il en est des sacs comme il en est des étapes et des modes de vie. 😉 Pour toi, la capacité de stockage et l’accessibilité c’était primordial pour voyager avec ton loulou. Mais maintenant qu’il est plus grand, qu’est-ce qui fait que tu choisirais un sac à roulettes plutôt qu’un sac à dos?

  3. Mike
    le 25.04.2017

    “une pochette pour des petits objets”
    Comme les cartes de crédit?

  4. Melissa
    le 25.04.2017

    C’est malin! 😉

  5. Bilan post tour du monde de l'Osprey Shuttle 80 - Mel Loves Travels
    le 25.04.2017

    […] de partir, Lectrice, Lecteur, j’avais promis d’écrire un article compte-rendu sur mon “sac-à-dos à roulettes&… : l’Osprey Shuttle […]

  6. Concours 5 ans du blog : Gagnez un sac-à-dos Osprey Quasar 28 ! - Mel Loves Travels
    le 25.04.2017

    […] escapades (comme celle du week-end dernier) : l’Osprey Quasar 28. J’en avais fait la critique avant et après le tour du monde. Ce sac du jour est plutôt conçu pour le quotidien (donc, pas pour la […]