- Negril , Jamaïque -

April 2017

La Jamaïque avec TUI : Que faire à Negril ?

Qui a dit que séjourner dans un all-inclusive était synonyme de “ne rien voir du pays” ? Ce serait quand même dommage de ne pas aller explorer ce merveilleux terrain de jeu qu’est la Jamaïque… ne fut-ce que pour quelques jours ! C’est donc avec des pieds qui me démange et le mental d’une lionne qu’on sort de sa cage que je me prépare à l’aventure.

Notre petit groupe, Yannick de Soms Ook Heimwee, TravelFred, le photographe Marc Bächtold, Sarah de A Lady of Leisure, Morrisneuhaus sous la houlette de notre Dear Leader Magnus-de-chez-TUI, nous prenons la route avec un des agents locaux de TUI pour découvrir ce que la région de Negril à offrir.

Negril, situé à l’extrême ouest de la Jamaïque, est un des centres touristiques de la Jamaïque avec Montego Bay et Ocho Rios. Son histoire est d’ailleurs un pur exemple du rapide essor touristique de la Jamaïque. Au départ un petit village plutôt ignoré, il n’était connus que de quelques initiés et il n’y avait pas de route, ni d’embarcadère pour les ferries qui emmenaient les visiteurs. Les passagers devaient descendre les jambes dans l’eau et loger chez l’habitant. Dès les années ’60, les merveilleuses plages du coin se font de plus en plus connaître et les premiers hôtels sont construits. Dès les années 70, en prévision du développement des resorts, la route et les infrastructures entre Montego Bay et Negril sont améliorées et c’est un véritable boom touristique qui se déroule dans le coin.

La principale attraction de Négril, ce sont ses plages. A côté de Bloody Bay, où se situe le Riu Negril, on trouve la plus célèbre plage de Jamaïque : 7 Miles Beach, une des plus belles des Caraïbes et on comprend pourquoi elle a cette réputation : sur cette très longue plage, le sable est blanc, poudreux, l’eau est d’un turquoise lumineux… pas étonnant que de nombreux resorts s’y soit installés (la plage reste publique). Pendant que les vacanciers se dorent la pilules, les vendeurs de plage se succèdent, chacun avec sa marchandise bien particulière: lunettes de soleil, draps de plage, sculpture, chapeaux,T-shirt, ganja… Un simple non et un sourire suffisent “No problem, man ! “

Le mieux pour profiter de la magnifique côte de Négril, c’est de faire une ballade en bateau et nous voilà parti à bords d’un mini-yacht pour une sortie en mer ! On va le dire tout de suite, j’ai toujours voulu une fois dans ma vie naviguer sur un yacht, histoire de voir. Un mini-yacht, ça s’en rapproche ! Certes, il n’était pas très luxueux mais avant un vrai salon et deux chambres. Et je me verrais bien parcourir toutes les Antilles à son bords. Détail amusant, à l’arrière du bateau, une chaise de dentiste a été installée avec customisée pour en faire un super-siège de pêcheur ! Le lieu idéal pour déguster sa Red Stripe au soleil. BLESS !

Dehors, tout est bleu… et c’est bientôt à notre tour de plonger ! Au sud de Negril, la plage disparaît et cède le terrain a des formations rocheuses où l’on voir perchées de belles demeures et des hôtels plutôt exclusifs : c’est West End. C’est aussi un chouette lieu pour faire du snorkeling et voir l’intérieur des grottes. Nous nous mettons tous à l’eau ! Pas de chance, des poissons, je n’en verrais pas des tonnes par contre, le petit tour dans la grotte était plutôt sympa !

Mais le point focal de West End, c’est Rick’s Café. Fondé dans les années 70, c’est une véritable institution jamaïcaine. Détruit deux fois par des ouragans, il a été a chaque fois reconstruit, toujours en plus grand. Ce qui était un modeste bar est devenu un véritable Disneyland :  trois étage, un magasin de souvenirs, une grande scène, une petite piscine… c’est impressionnant. Malgré son aspect” piège à touristes”, vous verrez aussi pas mal de Jamaïcains venir y prendre du bon temps et surtout, admirer de magnifiques coucher de soleil… et les plongeurs qui se jettent depuis la falaise, 10 mètres au dessus de la mer (si vous arrivez à vous détacher du spectacle de la mer et des gens qui vous entourent. Du reggae dans les oreilles, avec un rhum punch dans la main et la lumière orangée du soir, il y a comme de bienheureuse insouciance qui flotte dans l’air !

Negril, côté vert

En Jamaïque, il n’y a pas que la plage : l’intérieur de l’île avec ses montagnes vertes et ses rivières est un terrain de jeu qui n’attendent que d’être explorés. Le lendemain de notre sortie en mer, c’est cette Jamaïque là que nous allons découvrir: en route pour Mayfield Falls ! Et que va t’on y faire ? De l’aqua-rando ! C’est à dire que l’on va remonter une rivière et ses mini-cascades dans l’eau ! Petit conseil préalable : si nous n’avez pas de chaussures waterproof, n’hésitez pas à louer les chaussons et sandales (7 USD) car Lectrice, Lecteur, tu risquerais de ruiner tes chaussures des rando pour de bon!  Pour accéder à la rivière,  Une manière bien agréable de profiter à fond d’un endroit enchanteur : on marche dans l’eau, on nage de piscines en piscines sous une voûte verte faite de bambous géants, de palmiers et autres plantes tropicales. Un vrai bonheur ! Et pour se remettre de ses émotions, n’hésitez pas à prendre le déjeuner au restaurant de Mayfield Falls (le poulet au coco est un régal) !

Dans les grottes de Roaring River Park

Un autre endroit qui vaut le détour se trouve dans la Paroisse de Westmoreland. C’est Colin qui sera notre guide. Un grand type a l’air sérieux mais qui  côté jouette que nous allons découvrir…  Roaring River Park est le genre d’endroit idyllique de l’intérieur des îles des Caraïbes. Un endroit d’un vert étincelant, sous un ciel bleu orné de ces gros nuages que l’on ne voit que sous les Tropiques, où coule une rivière et la vie, doucement. Nous sommes les seuls visiteurs et notre groupe a l’air d’attirer l’attention. C’est ici que la rivière sort de terre après un parcours dans des caves de calcaire. Colin va nous guider dans le noir, avec une simple lampe torche, de salles en salles,illuminant les formations calcaires et cristallines auxquels les habitants ont donné des noms comme : le crocodile, la princesse indienne ou la tortue. Et comme final de la visite, Colin nous fait un petit saut dans une grotte noire que la rivière traverse quelques mètres plus bas.

Où manger dans les environs de Negril

Le roi de la cuisine jamaïcaine (après l’ackee et morue salée qui est le plat national), c’est le “jerk chicken”. Un poulet mariné aux épices, cuit au barbecue et servi avec la sauce “jerk” (bien  forte) et des “rice’n peas” (du rit cuit avec de la coco et des haricots) ou une bonne coleslaw à l’ananas. Si je te dis Lectrice, Lecteur, qu’on en a mangé TOUT les midis et sans jamais nous en lasser ?

Le meilleur jerk chicken de Negril, c’est à Shark’s qu’on le trouve ! Situé à West End, le restaurant ne paie pas de mine avec ses grandes tables en bois mais ce qui est dans l’assiette est un régal ! Et comme je l’ai dit, j’en ai testé de jerk chickens pendant toute cette semaine !

Murphy’s : Lui aussi situé à West End, Murphy’s est un peu plus sophistiqué que Shark’s. Avec ses loupiotes et son toit en taule, ça a l’air d’une garrotte mais en fait, il y a des artistes en cuisine. Mes brochettes arrivent avec une rose faite en pelure de tomates et des caramboles sur lesquelles sont disposées des olives. Original !

Just Natural : Vous êtes végétariens ? Just Natural est pour vous ! Cette petite perle de bar/restaurant essentiellement végétarien et poisson, et est littéralement noyé par la nature exubérante de son jardin ! Rien que visiter les lieux est une expérience en soi. A côté du kiosque principal, il y a différentes “stations” où sont disposées des tables et des chaises, à l’ombre, où on peut jouer aux dames des heures durant, avec un bon jus de fruit. De quoi vous donner une “jungle fever” !

Et pour le dernier verre avant de rentrer, on retourne sur la plage de 7 Miles Beach pour une piña colada recommandée par notre guide au Woodstock ! Ce bar-restaurant est plutôt sympa puisqu’il est posé directement sur la plage. Les pieds dans le sable, les yeux dans les étoiles, le bruit des vagues dans les oreilles… franchement, la vie aurait du mal à être plus belle.

Cette escapade à la Jamaïque a été réalisée avec TUI et TUI fly. Merci également à Riu Hotels. Les opinions de l’auteure lui restent propre, malgré le nombre de rhum punches dégustés.
Un jour, un café : le top des cafés bruxellois, 2ème épisode
Wellington, capitale du cool de la Nouvelle-Zélande




Leave a Reply