- Puy de Dôme , France -

October 2015

L’Auvergne dans tous ses états : vert comme le Puy de Dôme

Ça sent un peu l’automne sur les routes d’Auvergne… Un petit matin frais, mais lumineux, s’est levé sur le Puy-de-Dôme ! Et il fait encore plus frais en hauteur lorsqu’Anissa et moi arrivons au Parc Vulcania. C’est que ce parc scientifique est situé au coeur du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne, dans un magnifique cadre. Et la première chose qui frappe, c’est à quel point les bâtiments se fondent dans le paysage (vu sa situation dans un site protégé, le tout a été soigneusement étudié). Presque toutes les installations sont en sous sol sauf… un superbe cône volcanique, icône du parc. Pour accéder aux attractions, il faut descendre en tournant le long d’un immense cratère rempli de plantes, à l’image du cratère d’un volcan endormi.
Le grand défi de ce parc, était de construire quelque chose sur une base monothématique (les volcans), scientifique et qui soit attractif pour tous les âges. Alors, ce challenge est-il relevé ? On va essayer de répondre en suivant cette visite guidée.

Parc Vulcania : ludique et scientifique

Le parc alterne entre salle d’explications scientifiques et attractions ludiques et dans ce sens là, c’est plutôt bien vu ! On mélange du sérieux, avec du plus léger et pour démarrer, nous sommes conviées à essayer une des toutes nouvelles attractions du parc : Premier envol qui suit l’envol d’un jeune aigle royal qui va survoler toutes les chaînes de volcans d’Auvergne. On se place dans une nacelle et celle-ci suit les mouvements de l’aigle ! C’est plutôt rigolo et une bonne introduction au patrimoine naturel de l’Auvergne.

Une autre attraction-phare est le « Réveil des géants d’Auvergne ». Dans une salle de cinéma en 3D, les spectateurs sont installés dans des sièges interactifs et le documentaire évoque des scénarios différents de réveil des volcans… avec une immersion particulièrement réussie. Je ne vous révèle rien pour ne pas gâcher la surprise !
Dans une grande salle de cinéma, un animateur vous emmène à la découverte des volcans du monde, mais aussi sur des lieux insolites sur terre grâce à des images satellites. Les fans de géographie vont adorer !

Les plus jeunes, eux, se précipiteront dehors pour se rendre sur les traces des dinosaures. T-Rex, tricératops et autres diplodocus sont parsemés dans le parc Vulcania, comme au temps où les volcans étaient encore actif. Les plus audacieux feront sans doute un tour dans le Ballon des Puys, une espèce de montgolfière fixée au sol qui monte à 150 mètres et offre un panorama sur l’environnement du parc et les volcans. Seul hic, il faut que la météo coopère. Et malheureusement ce dimanche, ce n’était pas le cas. Depuis le temps que je rêvais de monter dans un ballon: Caramba, encore raté!

On pourrait passer des heures à Vulcania… Moi qui ai une légère fibre scientifique, j’ai beaucoup aimé ce parc qui intègre moments ludiques et apprentissage (pour le jeune public, c’est important que ce ne soit pas trop « pesant » et que les enfants puissent apprendre en s’amusant). Dans ce cas-ci, défi relevé !

Déjà midi, nous faisons un saut au restaurant (le parc propose un snack self-service et un restaurant). La vue depuis les grandes baies vitrées est vraiment chouette, c’est comme si nous étions plongés dans un écrin vert ! Mais le Puy de Dôme nous attend et nous nous mettons en route pour le découvrir.

Volcans à go-go

Le voilà enfin, cet ancien volcan, avec sa bosse et son antenne de télécommunication. « Il ne serait pas plus joli sans cette antenne ? » demandé-je à Anissa. « En fait, je ne l’imagine pas sans. L’antenne fait partie du paysage. » Je lève un sourcil de doute.

Pour accéder au sommet du Puy de Dôme, nous allons emprunter un train à crémaillère, le Panoramique des Dômes. Nous sommes dimanche, il fait beau et il y a du monde ! Embarquement immédiat pour un trajet le long des flancs du volcan.

La Chaîne des Puys
La Chaîne des Puys est l’ensemble volcanique le plus large d’Europe : pas moins de 80 volcans de types différents. Contrairement aux apparences, l’activité volcanique n’a pas complètement cessé, elle est simplement interrompue… depuis fort longtemps (dernière éruption, il y a 7000 ans) mais si les “Géants d’Auvergne” se réveille, ce ne sera peut-être pas sous la forme que l’on croit… et prédire où et quand est encore en dehors des limites de la science. 

Le Puy de Dôme a depuis longtemps marqué les populations du coin, dont les Romains car figurez-vous qu’on y trouve les ruines d’un temple romain dédié à Mercure. Un vrai lieu de pèlerinage païen. J’essaie de m’imaginer ce que çà pouvait donner à l’époque. Certes, la « Cité des Arvernes », l’ancêtre de Clermont-Ferrand, existait déjà, mais elle était beaucoup plus petite. Moins de population, peu de déforestation, juste le ciel et un grand temple au bout de l’ascension. Tout là-haut, le fidèle devait se sentir plus proche des dieux ! Un petit musée pas très loin de la station de télécommunication vous explique tout sur les ruines de ce temple encore en cours de restauration mais si on vient au Puy de Dôme, c’est surtout pour son superbe panorama sur la Chaîne des Puys, une suite ininterrompue de volcans… Et la plus belle vue est de l’autre côté du petit musée. Un belvédère vous donne une vue imprenable sur un paysage vert et bosselé et comme nous sommes dimanche et qu’il y a du vent, il a y a plein d’adepte du parapente de sortie ! Et il y a quelque chose de magique là-dedans, à voir ces petits bonshommes voler sans bruit sur un fond de géants verts et de nuages qui passent à notre niveau.  Le voilà enfin, LE cliché de l’Auvergne ! Et pour couronner le tout, j’ai juste en face de moi le volcan qui a longtemps servi à illustrer les bouteilles de Volvic : le puy du Pariou.;) Une enfant de la pub ne peut s’empêcher de savourer un peu plus ce moment. Mais ces nuages qui donnent du relief aux photos que j’étais en train de prendre finissent par envahir tout le paysage. Brusquement, nous sommes plongés dans le brouillard et après avoir patienté un bon quart d’heure, nous décidons de redescendre.

Sur les bords du Lac de Servières

L’après-midi est déjà bien avancé.et doucement, le soleil décline dans le ciel d’Auvergne… si cette terre a été façonnée par le feu, l’eau n’est pas en reste! Anissa m’emmène donc sur les bords du Lac de Servières, un lac qui s’est formé dans l’ancien cratère d’un volcan du Massif des monts Dores. Un lac tout rond bordés de conifères mais aussi de petits chalets.   Malgré le beau temps et le joli coucher de soleil qui se profile,il n’y a presque personne. Nous sommes seules, à part un pêcheur avancé dans l’eau du lac qui taquine la truite, il n’y a pas âme qui vive. Tout respire la quiétude. L’air du soir s’avance, l’odeur du mélèze, la lumière se reflétant dans l’eau et qui baigne notre pêcheur : tout conspire à la paix de l’âme. En fait le paradis des pêcheurs de la Société Michelin mais n’ayez crainte, l’accès reste libre. Anissa a d’ailleurs d’excellent souvenirs de ce lac où elle venait avec ses potes pour pique-niquer au soleil.Et si c’était celà, le secret du bonheur de vivre à Clermont-Ferrand ? La perspective de faire quelques kilomètres avant de se retrouver dans la nature. Au bords d’un lac ou sur une piste de ski, près d’une rivière ou d’un volcan. Cette proximité avec les grands espaces, c’est un trésor inestimable… un don des volcans. 

Nous ferons tout le tour du lac, en silence, jusqu’à ce que le soleil descende assez bas pour être caché par les arbres. Tout  à coup, il fait encore plus silence, et l’air froid de la nuit qui vient commence à s’installer. Pour nous, c’est le signal du départ et la perspective d’un bon dîner… Et sans une “petite” truffade à essayer ?

La voiture reprend la route, direction un petit restaurant de campagne. Le genre d’établissement que les connaisseurs gardent jalousement … mais pour le connaître, il faudra revenir sur ce site la semaine prochaine. 😉

Pour aller plus loin
Rejoindre le Parc Vulcania 

Sans voiture, vous aurez de la difficulté à rejoindre le Parc Vulcania mais, si vous n’avez pas le permis, des navettes sont organisées depuis la Gare SNCF de Clermont-Ferrand le matin, avec retour en fin d’après-midi. Attention, réservation au moins 48 heures en avance!

Rejoindre le Panoramique des Dômes

De début avril à fin septembre, une navette (plusieurs aller et retour par jour) est organisée (avec le départ à la Gare SNCF de Clermont-Ferrand). Malheureusement, hors cette période touristique, il faudra une voiture.

Randonnée

Envie de voir les volcans de plus près ? Des sentiers de randonnées sont prévus. Les plus aguerris choisiront sans doute le GR441. Pour ceux qui ont moins de temps mais ont envie de découvrir le Puy de Dôme et la Chaîne des Puys avec un regard neuf, un sentier “Tour du Puy” est aménagé.

Cette escapade auvergnate était organisée avec la complicité d’Atout France et de l’Office de Tourisme de la Région Auvergne. Néanmoins, l’auteure se garde toute son indépendance, malgré les saucissons. Et félicitations à la Région Auvergne qui fair partie du Top 10 de Lonely Planet des régions à visiter en 2016!
#MelDoesThailand, Saison 5 : Bangkok, Ayuttayah et Koh Mak
L'Auvergne dans tous ses états : Noir comme Clermont-Ferrand