- Han-sur-Lesse , Belgique -

November 2016

Le plein d’activités au Domaine des Grottes de Han

Venir d’aussi loin (Bruxelles-Han-sur-Lesse, pour une Belge c’est considéré comme “loin”) vaut le temps qu’on s’attarde au moins 24 heures pour profiter de toutes les activités que propose le Domaine des Grottes de Han. Depuis quelques années, elles sont vraiment diversifiées, tout en faisant en sorte de mieux respecter l’environnement des grottes et les animaux du domaine. Il suffit de discuter un peu avec le personnel pour percevoir l’enthousiasme face à l’évolution du Domaine… Il faut plusieurs séjours pour pouvoir toutes les tester, et il y en a pour tous les goûts, mais en voici quelques unes.

Parcours pédestre dans le domaine :

Le parcours pédestre est la plus accessible et la plus facile des activités à faire dans le domaine : on embarque dans les fameux trams d’époque qui sillonnent le domaine et en route pour l’arrêt de Boine. Évidemment, il y a énormément de famille : des parents, des grands-parents et une flopée d’enfants tous contents d’être là et de prendre le tram, peut-être pour la première fois. A Boine, c’est ici que commence le parcours à travers les 5,5km de sentiers, passant les différents enclos des animaux. C’est là que je vois bien la différence entre le parcours « ranger d’un jour », beaucoup plus proche des animaux et celui-ci. On passe à différents endroits, un peu plus éloignés mais qui permettent de voir le domaine sous un angle différent, à travers les différents paysages du parc : des près, des petites falaises, des petits-bois, pour terminer par la grande plaine… En milieu de parcours, on trouvera même le « Tivoli », un petit stop pour se ravitailler en snack et boisson. Si vous vous promenez avec des plus petits, une navette de bus peut également vous ramener à l’accueil du Domaine à mi-parcours. Bref, c’est une promenade plutôt plaisante qui me permettra de revoir des animaux que j’avais déjà vu le matin même. Je recommande donc de la faire avant de faire une activité comme celle du “Ranger d’un jour“, qui est beaucoup plus impressionnante. 

Safari photo au petit matin

C’est les yeux à peine ouverts que je vais rejoindre l’entrée du domaine. Nous sommes début octobre, et je grelotte ! Depuis que je suis rentrée de Chine, il semble que je sois dans l’impossibilité de me réchauffer, malgré mon gros pull et ma veste. Et ce n’est pas dans les petits wagons-bus ouverts que ça va arriver. Autour de moi, des passionnés de la photo avec un matériel à faire pâlir d’envie des paparazzi… sauf que les vedettes à prendre sur le fait seront les animaux du Domaine !

Tout spécialiste des animaux sait que les meilleurs moments de la journée pour un safari photo dans le parc  sont à l’aube et au crépuscule, quand les animaux sont les plus actifs. Il faut donc se lever très tôt pour cette activité. Et l’automne est une saison particulièrement propice au Domaine des Grottes puisqu’on peut y entendre le brame du cerf… et voir aussi quelques combats de mâles pour les beaux yeux des biches.

J’ai beau crever de froid et ne pas avoir de matériel adéquat (ce qui se rapproche d’un télé-objectif étant en réparation), le spectacle des animaux dans le petit brouillard du matin, tandis que tout le monde fait silence est un pur poème. Les seuls bruits que l’on entend sont les différents “clics” des appareils-photos. C’est comme une petite symphonie métallique dans l’air du matin. Quelque fois interrompues par des murmures d’admiration ou des commentaires de notre guide qui connaît le parc et ses habitants comme sa poche.

Arrivé à l’enclos des ours, c’est le moment du petit-déjeuner pic-nic ! C’est là que d’autres participants et moi-même abandonneront le groupe, trop frigorifiés pour pouvoir continuer.

Si vous voulez visiter le domaine hors des sentiers battus et êtes passionnés de photo (et partager vos conseils, comparer votre mathos avec d’autres mordus), le safari vraiment une expérience à ne pas louper.

Visite des Grottes de Han en musique

Bien avant que le parc ne soit inauguré, il y avait les Grottes. Ces merveilles de la nature comptent parmi les plus belles grottes d’Europe : une série de salles remplies de stalactites et de stalagmites que je vais découvrir… d’une manière insolite avec la Visite han-chantée.

La nuit commence doucement à tomber lorsque nous arrivons à l’entrée des Grottes. Et on ne tarde pas à s’apercevoir qu’il s’agit d’une vraie cathédrale naturelle… et je ne crois pas si bien dire : dans la première salle, nous sommes accueillis par des voix… Des voix sans corps qui semble venir d’une formation rocheuse en forme d’orgue. J’en distingue quatre. Quatre voix de passionnés de chant, et plus particulièrement de chant lyrique, qui vont nous accompagner lors de notre découverte.

Quel théâtre pour ces chanteurs ! les voûtes, dentelles de calcaires, promontoires et colonnes forment un décor fantastique et à chaque salle sa mise-en-scène et sa chanson. On passe allègrement du Chant de Solveig de Grieg, à l’Amant de Saint-Jean, en faisant un détour par West Side Story. Le tout dans un éclairage dramatique qui accentue le côté “grand spectacle” des grottes. Entre chaque salle, notre guide nous fait quelques petits cours de géologie ou nous signale des points d’intérêt. C’est très didactique également car il y a pas mal d’enfants dans le groupe et tout être expliqué simplement. La salle des Scarabées, la Salle des Verviétois, les Mystérieuses, la Salle d’Armes… une foule de noms poétiques se bouscule en même temps que les notes.  Un des moments les plus impressionnants est sans doute le son et lumière dans la Salle d’Armes qui vous plongent de longues secondes dans le noir le plus complet, histoire de vous faire imaginer la surprise de ceux qui ont découvert les différents réseaux des grottes. C’est très impressionnant car l’obscurité est totale (ce qui arrive rarement à l’oeil humain) et quand les lumières se rallument, c’est pour découvrir un immense décor.

Finalement après avoir déambulé de salles en salles, nous arrivons au clou du spectacle : l’endroit des grottes où coule la Lesse. C’est encore plus magique avec les reflets des draperies dans l’eau. Dans le temps, on quittait les grottes en petit bateau, et les pubs à la télé en faisait grand cas. Désormais, on quitte les grottes à pied, voilà ce que c’est que d’attendre trop longtemps pour visiter un endroit !

Spéléo dans les Grottes

Depuis cette année, une partie du réseau des grottes est ouverte au spéléologues en herbe ! Une activité insolite qu’il me tardait de faire puisque de la spéléo, je n’en ai jamais fait ! Direction la toute dernière station du petit tram du domaine pour rejoindre la base. Nous sommes quatre, un jeune père, son petit garçon et son filleul. Tous les deux ont à peine 6 ans et le filleul n’a pas l’air d’être complètement rassuré. Là-dessus, le personnel est formidable et arrive à mettre en confiance les enfants qui prendraient peur une fois arrivé à l’entrée de la Grotte. La première étape; c’est l’équipement: combinaison, bottes et casques sont évidemment de mise. Pas besoin de cordes puisque nous ne descendrons pas en rappel mais bien des conseils de notre guide qui nous accompagnera tout au début… avant de nous abandonner à notre sort ! Et c’est tout simplement génial : pour terminer les parcours : il faut s’entraider: en famille ou entre inconnus, comme c’était le cas avec mon petit groupe. On se courbe dans tous les sens pour passer à travers d’étroites galleries, on patauge dans la boue… et là, c’est là que l’entraide est nécessaire. Si on ne dépéche pas, on risque bien d’y perdre ses bottes !  Ce qui est finalement assez drôle. Au début, on essaie absolument de ne pas trop se salir et après les deux premières giclées de gadoue, on finit par ne plus s’en faire et finalement, on plonge les deux mains dans la boue pour dégager un des garçons. C’est fou comme ce genre de situation peut rapprocher de parfaits inconnus ! Notre guide fait parfois des apparitions pour voir comment on s’en sort mais c’est à peu près tout. Le plus comique est de voir comment on sort là, avec de la boue jusqu’au coude, dans le cou, dans les bottes… et c’est avec une mine réjouie qu’on sort de là… et aussi un peu crevés.

Vous l’aurez compris, il faut venir avec un peu d’équipement. Premier conseil : mettez des vêtements qui sont susceptibles d’être salis. Deuxième conseil : prévoyez une paire de chaussettes de remplacement, voire un pantalon. On ne sait jamais !

Tarif pour une bonne heure et demie de rigolade avec la spéléo dans les grottes : 20 Euros pour les adultes et 13,50 Euros pour les enfants de moins de 11 ans. Attention, cette activité d-est accessible aux enfants à partir de 6 ans.

Quand tu sors de la spéléo aux @grottesdehan #tourismebelge #lagadoue

Une photo publiée par Melissa M. (@mellovestravels) le

Où manger

Les restaurants ne manquent pas à Han-sur-Lesse, cette petite localité étant très touristique mais sans quitter le parc, vous pourrez manger au Pavillon, un joli restaurant en bords de Lesse, juste à la sortie des grottes.  Au menu, des plats de brasserie à la belge bien consistants comme du jambon grillé, la truite ardennaise ou l’assiette ardennaise pour les gros amateurs de cochonnailles. Ce n’est pas de la haute gastronomie mais les produits sont bons et le service particulièrement chaleureux.

Où dormir

Au Grenier des grottes, on ne peut plus proche du domaine : il est juste en face de l’entrée et aussi à côté de l’arrêt de bus. Si le resto bar de l’hôtel est plutôt cosy, les chambres, bien équipées, ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable. La literie y est excellente et la vue sur la Place de Han lui confère quand même un petit plus. Par contre, le petit-déjeuner est EXCELLENT et copieux (au mousseux, s’il vous plaît). Quand au service, il est aux petits soins (j’ai eu droit à un petit sac petit-déj’ avant de partir en safari-photo, déposé à la réception aux petites heures).

Arriver à Han-sur-Lesse

Arriver à Han-sur-Lesse en transport en commun n’est pas très compliqué. Il suffit de prendre un train jusque Jemelle puis d’attraper le bus 29 jusqu’à l’arrêt “Eglise” de Han-sur-Lesse. La seule difficulté : comme il s’agit d’une région rurale, les bus ne circulent pas très tôt. Si votre activité se déroule aux petites heures, et que vous vous y render en transport en commun, il faudra donc arriver la veille, comme ce fut mon cas.

Sachez également que vous pouvez acheter votre ticket de train et bus ainsi que l’entrée au parc directement via les B-Excursions de la SNCB (toutes les infos transport sont sur cette page).

Sinon, le tarif de la visite visite des grottes et parc est de 27,50 € pour les adultes et 17,50 € pour les enfants de 4 à 11 ans. Attention, pour des activités spéciales, les réservations sont souhaitées via; +32 (0)84/37 72 13 ou reservations@grotte-de-han.be 

Cet article est écrit en collaboration avec le Domaine des Grottes de Han mais l’auteure ne se garde pas d’exprimer ses opinions, même après quelques Blondes de Han.

 

Voyager en solo à 40 ans et plus
Découvrir Dijon : Chouette ou Greeter ?




  1. LadyMilonguera
    le 22.02.2017

    il y a de quoi profiter pleinement de ce beau domaine…

  2. Melissa
    le 22.02.2017

    Oui, vraiment beaucoup. L’offre s’est diversifiée avec pas mal “d’expériences” à faire à côté des visites classiques, ce qui est une excellente idée. Surtout pour un classique (enfin, pour les Belges) comme les Grottes de Han. 😉

Laisser un message

Votre adresse email ne seras pas publiée