- Bruxelles , Belgique -

February 2017

Test de matériel : le sac Tempest 30 d’Osprey

Aaaah… ca faisait longtemps que je n’avais plus fait un petit test de matériel et justement, un mois avant mon départ pour la Dominique, on a fait appel à mes services pour savoir si je ne voudrais pas essayer un des petits derniers d’Osprey (ma marque fétiche) : le nouveau Tempest 30. Pour la première fois, moi qui suis novice en randonnée, me voilà équipée d’un vrai sac d’aventurière puisque celui-ci est fait pour vivre sa vie au grand air : que ce soit dans les bois, à vélo ou en montagne. Il tombait à pic : au programme de mon séjour dans les Caraïbes, il y aurait pas mal de marche, plein de chaleur, sans oublier les bonnes grosses draches tropicales qui ne manqueraient pas de me tomber dessus dans l’après-midi (on peut toujours compter là-dessus). Bref : ce serait un véritable baptême du feu !

Un sac fait pour les femmes

La toute première caractéristique du Tempest 30, c’est qu’il est ultra-léger à vide : moins d’un kilo ! Essentiellement composé de nylon (avec un panneau dans la structure du dos pour lui donner de la rigidité)  est que c’est un sac qui a été pour la morphologie féminine. Et c’est la première fois que je teste du matériel de ce genre adapté à mon corps (mes autres sacs étaient unisexes). C’est surtout via la structure et l’enveloppement dans le bas du dos que la différence se sent une fois qu’on le porte. Et je peux pouvoir dire que c’est le plus confortable que j’aie jamais eu.  Comme pour mon dernier Osprey, le Momentum 32, il est pourvu du panneau dorsal Airscape, une structure en mousse cannelée et pourvu d’un filet, qui laisse l’air passer et garde le dos au sec. Il est encore plus efficace que pour le Momentum (qui n’est normalement pas fait pour la rando). Les épaule restent aussi au sec avec des bretelles ajourées maintenues par de solides élastiques et de petits filet pour laisser respirer la peau. Résultat : moins de frottement et d’épaules rouges ! La ceintures abdominale vous enveloppe également de dos et vous colle au corps, ce qui permet de se mouvoir avec fluidité (ça se sent lorsqu’on grimpe, les côtés ne vous rentre pas dans la couenne).

Pour faciliter encore plus le portage, le sac est ajustable à la taille du dos et des sangles permettent de compresser le contenu pour ne pas que le dos souffre.

Les compartiments

Je suis habituée aux sacs tous-terrains avec plein de compartiments ingénieux mais pour ce Tempest 30, surprise… il n’y en a presque pas ! Du moins pas à l’intérieur. Le corps principal du sac ne comporte aucune séperation et on peut y fourrer tout ce dont on a besoin. J’avoue être restée perplexe en voyant qu’il n’y avait pas de fourreau pour mon portable (on ne se refait pas). La solution a été vite trouvée : j’ai dégoté une enveloppe à bulles dans laquelle j’ai pu glisser mon Mac Air afin qu’il puisse voyager avec moi sans encombre, du moins dans les transports (lors des randonnées, il restait bien sagement dans la chambre).

Les autres compartiment se trouvent à l’extérieur : une grande pochette sur le haut du sac, isolée du reste, permet d’y placer des objets comme un maillot, un t-shirt mouillé ou des chaussettes sales (la face interne de la pochette est équipée d’un filet et peut servir pour y mettre de petits objets. Je retrouve la poche frontale qui me manquait dans le Momentum, bien aérée pour pouvoir y disposer un essuie mouillé (bien pratique après avoir piqué une tête dans la rivière). Une paire de pochettes extensibles existent aussi sur les bretelles (et hop, votre barre de céréale pour tenir pendant la marche peut y trouver sa place), deux filets pour bouteilles sont disposés des deux côtés et enfin, deux petites pochettes à fermetures éclairs sont placées sur la ceinture dorsale. Idéal pour y placer GSM, clés et autres menu objets.

Ce que je n’ai pas testé et ce qu’il a subi

Pour les grands randonneurs et amateurs de montagne, il y a une attache pour des batons de marches et des boucles pour piolets (mais j’avoue que je ne peux pas trop me représenter la chose !

Par contre, le sac a bel-et-bien passé le fameux test de l’averse tropicale et par deux fois, encore bien ! Même si on peut lui acheter une housse de protection, il n’en a pas besoin dans des situations “non-extrêmes” puisque le sac est waterproof. Ses multiples sangles pour le fermer permettent que vous affaites soient bien à l’abri et une fois à l’abri, il sèche en eux temps, trois mouvement.

En conclusion

J’aime

  • La taille (30 litres, il existe des version plus petites et une plus grande mais celle-là est idéale pour un petit format comme moi
  • Le portage ultra-confortable adapté à la morphologie des femmes
  • Les accessoires pensées pour les grandes randonneuses
  • Waterproof et séchage rapide

J’aime moins

  • l’absence de compartiments à l’intérieur du sac
  • Pas de rembourrage pour des objets plus fragiles

En résumé, ce sac t’accompagnera, Lectrice (désolé Lecteur, pour toi, il existe le Talon, dans toutes vos aventures extérieures. Sa légèreté, son confort et sa polyvalence pour les activités de plein air  en sont ses principaux atouts. Ceux qui ont besoin de plus de compartiment et les voyageuses urbaines passeront leur chemin.

Prix conseillé du Tempest 30 : 130 Euros.

Leshan, le plus grand Bouddha de Chine
Emeishan, plus près du ciel au Sichuan !




  1. argone
    le 25.03.2017

    Il a l’air pas mal du tout ce sac dis-donc ! (j’aime le fait qu’il soit étanche, c’est indispensable pour moi)

  2. Melissa
    le 25.03.2017

    Merci Argone. Pour la rando pure, c’est un petit bijou. Il a tout ce qu’il faut et est assez grand pour emporter pas mal de choses dans sa version 30L.Mais j’avoue que le manque de compartiments internes me manque un peu.