Lectrice, Lecteur, Apprête-toi pour un moment geek! Une fois n’est pas coutume. Ça fait une grosse semaine que je teste mon nouveau joujou, l’Acer CloudMobile, dernier né du constructeur d’ordinateurs et de smartphones d’entrée/moyenne  gamme. J’avais déjà eu l’occasion de tester l’Acer Allegro, leur Windows Phone (qui m’avait séduite par sa fluidité et l’intégration des réseaux sociaux particulièrement réussie sous Windows 7 Mobile et que l’on retrouve maintenant sur Windows 8) mais ce nouvel arrivant tourne sous Android Ice Cream Sandwich. A première vue, il ressemble d’ailleurs à l’Allegro, Acer affectionnant son design de rectangle aux extrémités courbes. Après une semaine de mise à l’épreuve, j’ai aimé:

  • L ‘écran de belle taille (plus grand qu’un iPhone 4, mais plus petit qu’un Galaxy III ou un iPhone 5), la qualité des couleurs est excellente, elles apparaissent brillantes avec un noir profond. Le rendu des vidéos est particulièrement réussi… La preuve avec ce screenshot pris lors du visionnage de Big Bang Theory. Autre image en dessous, une prise de vue de l’appareil presque de profil. Avec la technologie IPS, l’écran reste lisible sous presque tous les angles, ce qui en fait un appareil très agréable à l’utilisation!

Screenshot_2012-12-16-14-57-19[1]   IMG_5359[1]

  • L »Acer Cloud : Si vous possédez UN appareil Acer (que ce soit un smartphone, une tablette ou un ordi), vous aurez droit à votre Acer ID et pourrez profiter d’un espace illimité sur l’AcerCloud où vos données seront stockées pendant un mois (le temps de les copiez sur votre disque dur ou de les synchroniser sur votre PC (vous pourrez installer le client jusqu’à 32 appareils, dont 8 non-Acer,).
  • La rapidité de chargement des apps.
  • Le rapport qualité-prix : Comme pour l’Allegro, qui était le Windows phone le moins cher du marché à son lancement, Acer tient a tenu à réaliser un appareil avec des performances assez costaudes pour titiller un appareil comme le Galaxy Note 2 mais qui reste à un prix raisonnable (aux alentours de 289 Euros). Comment? La finition plastique et le processeur (un dual core Snapdragon S4) que je trouve un peu short pour un appareil de ce calibre. Et Mr BladeCoder sur Twitter me rectifie cette affirmation en me disant que le Snapdragon est loin d’être faiblard. Hypnotisée que je suis par les quadruples coeurs qui équipes les smartphones haut de gamme. ;D

J’ai moins aimé:

  • La performance de la batterie. Certes, quand la connexion aux données cellulaires n’est pas activée, la batterie tient toute une journée de travail mais si vous devez utiliser votre appareil de manière intensive et en mode 3G… n’oubliez pas votre chargeur!
  • Les performance de l’appareil photo. Bien que disposant d’une résolution de 8 Megapixels et de plusieurs modes (faible luminosité, HDR, en continu et assorti de filtres à appliquer sur vos prises de vue, un peu superflu en cette ère d’Instagram et autres concurrents), c’est un peu décevant… Voilà en comparaison une photo (à gauche) prise par le CloudMobile et à droite, par l’iPhone4S (lui aussi doté de 8MP). Comme on le voit, à mise au point faite au même endroit, le rendu des détails et des couleurs est moins bon sur CloudMobile et il y a aussi plus de bruit. Dans la galerie en fin d’article, vous verrez aussi différentes photos prises en mode standard, low light, flash et HDR.
IMG_20121217_004107[1] IMG_5362[1]
  • La RAM de l’appareil: a utilisation intensive et avec de multiples applications en cours, l’appareil freeze (ce qui ne m’arrive presque jamais avec l »iPhone). Résultat: redémarrage obligé même après avoir fait un petit nettoyage par Android Assistant. Affirmation soumise à discussion avec BladeCoder. L’e CloudMobile a un Giga de RAM, ce qui est comparable à un iPhone 5…. Les ralentissements seraient peut-être dus à des problèmes de logiciels…
  • La mémoire de stockage du téléphone: 8 Gigas (extensibles) mais même avec l’AcerCloud, c’est vraiment chiche!

Pour la voyageuse ou le voyageur, l’une des applications les plus chouettes à utiliser est la Navigation de Google. Installée nativement sur le téléphone, ce GPS vous guidera encore plus facilement avec sa surcouche satellite.  Testé en condition live lors d’une « chasse aux trésors » organisée  par Acer et Mindshake (merci à eux), j’ai pu témoigner de la rapidité de connexion du GPS et de la relative fidélité de la situation en temps réel (on n’est pas encore au pont du vrai GPS de voiture). Dans les rues froides et pluvieuses de Bruxelles, la délicieuses Emmanuelle du Gout d’Emma et votre blogueuse ont pu se faire une première idée des performances. Seuls problèmes: la consommation de données et la batterie qui se vide beaucoup plus vite.

Screenshot_2012-12-17-00-59-19[1]

Et bien entendu, comme il s’agit d’un smartphone tournant sur Android (Ice Sandwich, avec une discrète surcouche de la part du constructeur), vous retrouverez vos applis préférées comme Triposo, Wipolo, Skyscanner, etc. (et si vous possédez déjà un appareil Android, vos applis seront directement installées grâce à la synchronisation avec votre compte Google). J’ai posé la question si l’appareil sera upgradé vers Jelly Bean, la nouvelle version d’Android, et ce sera le cas!

Bref, un bilan très positif pour les voyageurs geeks qui ne veulent pas sacrifier les performances au prix.

A lire également, le test du AcerCloud  sur MobileGuide et sur le Journal du Geek.

Et vous? Fan de smartphone? Quel est votre coup de cœur de fin d’année? Un souhait pour le Père Noël?