Si il y a trois ans, on m’avait dit que pour la cinquième fois, je serai de retour en Thaïlande pour la cinquième fois, ùon interlocuteur/interlocutrice m’aurait trouvé en train de ricaner en secouant la tête et d’un geste théâtral, j’aurai repoussé la possibilité en disant : »J’ai d’au’ choses à voir! ».

Mais voilà, telle est la magie de la Thaïlande que malgré son gros défaut (la tout au tourisme de masse), je ne me suis pas posée la question lorsque j’ai eu l’opportunité d’y retourner! Il y a temps à voir! et ce pays est si grand… même  si le challenge cette fois était de rester dans les alentours de Bangkok, mon séjour étant limité à 10 jours.

Et que dire de Bangkok ? Que je l’apprécie de plus en plus. Qu’il suffit de sortir de son hôtel ou de sa guesthouse et de marcher pour y trouver quelque chose ) voir : le spectacle de la rue, tout simplement! J’y ai rarement autant bougé : en métro, en skytrain, en bateau (beaucoup), à pied surtout.

Faire une escapade à Ayuttayah, ancienne capitale du Siam, est facile. En bus ou en train, vous voilà plongé dans les ruines d’une cité qui à l’époque de sa splendeur, était la plus peuplée au monde.

Et enfin, à quelques heures de Bangkok, j’ai trouvé mon oasis : Koh Mak. Un joli havre de paix loin des hordes de la toute proche Koh Chang, aux inoubliables couchers de soleil, aux eaux claires et qui j’espère, restera ignorée pendant longtemps (ce ne sera sans doute pas grâce à moi).

Vous avez été nombreux à suivre mes aventures sur les réseaux sociaux… alors pour un replay ce voyage comme je l’ai vécu, en attendant les articles, voici un petit Spotify de circonstance. A vite pour t’en dire plus, Lectrice, Lecteur !