- , -

February 2013

Caribbean Redux, à bords du Ruby Princess : pépins de Grenade

Cet article fait partie d’une série relatant ma croisière à bords du Ruby Princess en 2008.

Si je savais pas que le Ruby Princess faisait route vers le sud, il aurait suffi que je mette un pied sur le pont pour m’en rendre compte. Nous sommes tôt le matin, mais l’air est encore plus tiède que d’habitude, même chaud et plus indolent, si c’est possible! Le bateau est déjà à quai et je me suis levée tôt pour ne pas en manquer une miette car il est déjà écrit que cette escale à la Grenade me laissera un goût d’inachevé. Le Ruby sera au port de 7 à 14 heures, ce qui est ridiculement court quand on sait que les excursions commencent à 8h-8h30 et que les passagers doivent être de retour à 13h30 … Pour essayer d’en profiter le plus en ce minimum de temps,  j’ai donc réservé une visite guidée. Juste le temps de sortir du bateau et j’aperçois le sigle de la compagnie! C’est Eddie qui sera notre chauffeur et guide.  Notre petit groupe embarque et nous voilà partis, quittant rapidement la capitale de Georgetown.

Je l’ai dit souvent, il est des pays comme des gens, une première impression, ça compte et va vous accompagner pendant un moment et sans doute modeler votre conception du sujet en question. Et que me disent ces premières impressions ?  La Grenade est verte. Verte comme la Dominique, mais sans le côté “sauvage” de cette dernière?  La Grenade est agricole, cette petite terre fertile cultive de tout: la banane, le cacao mais surtout: les épices. Nous y reviendrons! Il y souffle comme un air de mystère et même un peu de mélancolie… Même les habitants sembles plus calmes, plus réservés que ceux des autres îles parcourues. Peut-être est-ce encore le contre-coup de l’ouragan Ivan en 2004 ? En 2008, la destruction laissé par l’ouragan étaient encore très visibles. La pauvre Grenade avait été durement frappée! Et pour enfoncer le clou, le passage d’un deuxième ouragan en 2005 avait fini de mettre l’île à genou.  L’a Grenade est encore verte et luxuriante mais on ne peut ignorer tous les buildings détruits, les arbres décharnés comme des “cure-dents de la forêt», selon Eddie. Il y a encore pas mal de réhabilitation à faire! 90% de la capacité agricole avait disparu et quand on sait qu’un noyer prend 7 ans avant d’arriver à maturité… Ce que l’on remarque aussi, c’est la présence chinoise! Je l’avais déjà remarqué à la Dominique mais les Chinois ont l’air encore plus organisé à la Grenade. Eddie nous pointe un petit hôtel: construit par des Chinois, pour des Chinois. Il semble que le coopération de l’Empire du Milieu tourne plein pot dans les Caraïbes!

Mais revenons à notre périple!

Day 6: Grenada

Le surnom de la Grenade est “spice isle”, l’île au épices. Si importante est la culture de la noix de muscade qu’elle figure sur le drapeau du pays! Il est donc normal que notre première étape soit le magasin d’une plantation! Un vieux monsieur nous explique les innombrables vertus de la noix de muscade et de différentes autres épices comme la cannelle ou le safran ou encore le cacao.  C’est avec un véritable butin (plateau d’épice, boules de cacao et chocolat produit sur place) que je sors de là.

Day 6: Grenada

Nous quittons le magasin pour nous repartir à Annandale Falls, une jolie chute d’eau, facile d’accès, dont l’attraction principale est les sauteurs qui plongent depuis la falaise dans la piscine naturelle (pour un pourboire, bien sûr). Les jours de croisière, les vendeurs de toutes sortes sont d’ailleurs partout: à Annandale, dans le port, à Grand Etang (un lac créé à l’intérieur d’un ancien cratère volcanique aux eaux bleues profondes, niché à l’intérieur de la forêt tropicale)… Une foule de dames aux chapeaux recouverts de fleurs attendent près des stands pour se faire prendre en photo, avec ou sans le touriste, contre rétribution. Il n’y a pas de petits profits dans cette île qui souffre économiquement.

Day 6: Grenada

Nous nous enfonçons à l’intérieur des terres. La végétations devient de plus en plus dense… C’est que nous entrons dans le “Grand Etang National Park“. Le Grand Etang en question est un lac d’un étrange bleu sombre, niché dans la forêt tropicale, et qui a été creusé par une météorité. Sans doute pour çà que je ressens une drôle de vibration! Dans le parc, il y a pas mal de sentiers de randonnées à explorer et ce grand théâtre vert qui entoure l’étange me donne envie de revenir m’y perdre.

Day 6: Grenada

Lorsque nous quittons le Parc, c’est presque l’heure du dîner et des tas de garçons et filles sont sur la route, en train de courir en costumes d’écoliers. Eddie nous renseigne : “Ils se préparent pour une course entre écoles, c’est l’entrainement”. Plutôt unorthodoxe, mais comique! Les garçons essaient de faire les malins en accélérant un peu le rythme lorsque nous passons. Pour les filles, c’est plus compliqué : certaines plus motivées traînent leurs copines par la main.

Day 6: Grenada

Nous nous rapprochons de Saint-George’s. Nous nous arrêtons à l’entrée de Fort Frederick sans y entrer. Ce fort surveille la baie de la capitale. D’ici, elle à l’air d’être une des plus charmantes des Caraïbes avec son joli front de mer, ses belles maisons et ses églises et le Ruby a l’air d’un monstre à côté du petit bateau de croisière juste à côté!

Day 6: Grenada

Lorsque nous redescendons, c’est pour passer aux choses sérieuses: la dégustation de rhum! Et cette visite à distillerie de Clarcke Court a mis tout le monde de donne humeur! Nous pouvions essayer tous les rhums que nous pouvions avaler (depuis les 20° de la “Fancy Molasses” au 75° du “White Ball”). Je n’ai pas été plus loin que les 69 ° du Spice Rhum qui était vraiment bien! L’Old Grand GROG (une veille recette datant du 18e siècle), le Planter’s Punch et le rhum au citron n’étaient pas mal non plus…

Day 6: Grenada

Autant vous dire que c’est plus que joyeusement que nous débarquons sur une des plus belles plages de l’île : Grande Anse Beach,  où il semble qu’une bonne partie des passagers ait décidé de passer le temps. Juste le temps d’enfoncer ses pieds dans le sable et d’admirer… On doit déjà repartir! En moins de 0 minutes, nous sommes au port, je serre la main d’Eddie et consulte l’heure: une demi-heure avant d’embarquer. Pas assez de temps pour découvrir Saint-George’s.Frustration, frustration!!!

Sous le soleil de l’après-midi, l’intrigante Grenade s’éloigne… mais je reviendrai percer ses secrets!

Le set complet de photo Flickr de cette demi-journée à la Grenade.

Day 6: Grenada
Day 6: Grenada





En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer