- Fès , Maroc -

August 2014

Fès, Ville des merveilles

Lectrice, Lecteur,

Si tu me suis depuis longtemps, tu sais que je suis très “ambiance”… J’aime te décrire mes impressions, la lumière, les bruits, les sentiments éprouvés…  C’est encore plus vrai pour cet article. Fès ne m’aura montré qu’une partie de ce ses atours, le temps d’une visite d’une journée, bien trop courte à mon goût!

S’il y une ville qui signifie beaucoup pour le Maroc, c’est bien Fès. Ancienne capitale, site de la plus vieille université du monde, elle a rayonné pendant longtemps comme centre du savoir et du savoir-faire. Une réputation qu’elle a gardée jusqu’ici. Si Rabat est à présent la capitale du Royaume du Maroc, Fès en reste la capitale spirituelle et culturelle. Moins touristique que Marrakech, mais tout aussi dépaysante, suivez-moi pour une ballade express!

L’Artisanat, le trésor de Fès

Impossible de ne pas revenir de Fès sans une pièce d’artisanat local: cuir, bois, bijouterie, tapisserie… il semble que tous les métiers d’antan aient été préservés ici. Et même encouragés. Au Centre de formation et de qualification dans les métiers d’artisanat, ce n’est pas moins de 25 métiers qui sont enseignés! J’ai passé pas mal de temps à observer les apprentis et leurs professeurs, depuis la ferronnerie, à la sculpture sur bois, en passant la spectaculaire élaboration de mosaïque, ce centre est à la fois un outil de sauvegarde et d’insertion professionnelle.

La Médina de Fès, rêve arabe

Comme tout endroit qui se mérite, on entre dans la Médina, la vieille ville, à travers une porte, Bab Rcif. Et comme toutes les portes d’entrées d’un lieu prisé, il y a du monde! Cela bruisse d’activité! Marchand et touristes s’y croisent, sous l’œil d’un ou deux policiers… et pour cause, les gamins à vélo sont des as du pickpocket! On aurait presque du mal à leur en vouloir tant ils sont habiles (un frôlement au passage, et HOP, votre petit filou est déjà loin en bicyclette). Un(e) averti(e) en vaut deux!

Mais quittons la chaleur écrasante de la place se réfugier dans l’ombre bienfaisante de la Médina. Dès qu’on y pénétré, on se sent transporté loin, bien loin… des rues étroites qui,  quelques fois, laisse à peine de la place pour laisser passer un être humain normalement constitué. Un vrai dédale de rues s’ouvrent devant vous, pleine d’activité des artisans, marchands, etc. Ici, les maisons sont étroites et hautes, et les places minuscules et charmantes. Pour transporter ces marchandises, pas de places pour de quelconques véhiculent : il n’y a que les ânes pour s’acquitter de cette tâche.

Au fur et à mesure des ruelles, les métiers s’alignent: ferronniers,  épiciers, ébénistes… mais le plus important, c’est bien celui de maroquinier. Une visite dans une maroquinerie est à faire.  Tout se fait encore à l’ancienne avec des trous à ciel ouvert, remplis d’eau et d’excréments de pigeons, pour traiter les peaux. Même vu depuis une terrasse de loin, l’odeur est prenante mais tu n’en auras que plus de respect pour tout ce qu’il y a derrière  ton nouveau sac ou portefeuille lorsque quand tu contempleras ton achat.

Pour te remettre, un passage chez le parfumeur (effluves de jasmins et de fleurs d’oranger garanties) est indiqué! Ou alors chez le marchand de tissu? C’est dans cet environnement chamarré que mes compagnons de visite et moi avons fait une pause pour regarder un petit peu le match Algérie-Belgique, avec des Marocains presqu’aussi contents que nous quand Marouane Felaini mit le ballon dans les filets adverses d’un coup de tête.

P1140400

En continuant la promenade, vous croiserez aussi de nombreuses “médersa”, des écoles, théologiques ou pas, dont certaines peuvent être visitées mais la plus importante institution du savoir qui existe dans la Médina, c’est l’Université Al Quaraouiyine, l’université la plus ancienne du monde, fondée par une femme au 9e siècle. Toujours en activité aujourd’hui, elle se concentre sur le droit islamique, les études d’arabe et la théologie.

Et voilà qu’à peine tombée sous le charme, un vilain sorcier (appelé “Guide”), envoûte nos pieds pour que nous sortions de la Médina… mais quelque chose me dit qu’il ne sera pas assez puissant pour que j’y retourne m’y perdre!

Comment se rendre à Fès

Depuis Bruxelles : Avec Royal Air Maroc via Casablanca – Avec JetAirFly tous les mercredi et samedi en haute saison.

Depuis Charleroi : Avec RyanAir, les lundi, mercredi et vendredi

Alternative: ¨rendre l’avion jusqu’à Casablanca, puis le train : http://www.oncf.ma/

http://www.visitmorocco.com/index.php/fre/je-vais-a/FES/Incontournable

 






  1. Laurent
    le 14.12.2017

    Salut Melissa,
    Ah la médina de Fès, la plus belle (et authentique diront certains) du Maroc. S’y perdre, retrouver son chemin avant de se perdre à nouveau.
    Ça ne t’a pas donné une pseudo impression de claustrophobie dans ces ruelles au départ ? Je ne sais pas pourquoi, mais bien que n’étant pas le moins du monde claustro, à force de tourner, tourner et tourner sans vraiment pouvoir me poser quelque part (mon sport favori en voyage, me poser et regarder autour de moi), j’ai fini par me sentir … à côté de mes pompes et oppressé. Étrange …
    La gamine dans le siège de princesse, c’est adorable 🙂

  2. Melissa
    le 14.12.2017

    Coucou Laurent!
    Ma première impression était: heureusement que j’ai un guide, sinon je ne sortirai jamais de là (mais c’eut peut-être été une bonne chose. 😉 ).
    Mais de sentiment de claustrophobie pour moi! Je suis petite, et donc habitué à avoir des “murs” devant moi par contre, je me souviens d’avoir vu des toutes petites places où il y avait moyen de s’arrêter… mais elles ne sont pas légion. Le seul moment où on a pu s’arrêter un peu, c’est pendant notre arrêt chez le marchand de tissus pour regarder le match de foot. Une occasion bénie!

    Eh oui… la petite est trop mignonne! Je crois qu’il s’agit d’un trône de mariage et son papa était en train de travailler à côté d’elle. Je crois que c’est le côté qui m’a le plus enchanté dans la Médina… la volonté de faire perdurer le savoir-faire. C’est précieux.

  3. Aurélie
    le 14.12.2017

    C’est vraiment très beau, merci pour ce superbe billet. Ton article me donne envie de planifier un petit trip au Maroc !

  4. Melissa
    le 14.12.2017

    Merci Aurélie… mais on dirait que ce serait un retour pour toi? 😉 Je comprends que tu aies envie d’y retourner.

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer