porno_3003

Shibuya in Blue – Ls Taylor – Flickr – Creative Common

Début des années 90, un nouveau son monte depuis Shibuya, probablement le quartier le plus emblématique de Tokyo. Influencés par les sons occidentaux venant des grandes chaînes de disques, des groupes mélangent savamment les rythmes des chansons françaises (et même italiennes) des années 60, la bossa nova, la lounge tout en gardant un caractère intrinsèquement japonais… Ce style sera baptisé « Shibuya-kei » et sera en vogue jusqu’au début des années 2000, époque qui coïncide plus ou moins avec le split  d’un des groupes les plus emblématiques du genre: Pizzicato Five. Un groupe qui a eu une histoire plutôt mouvementée, côté membres, mais qui fut très prolifique. Ce nouveau son, né de la fusion des genres, arrivera jusqu’en Europe et fera même des émules!

Dans « Porno 3003 », un très long morceau de près de 10 minutes, une douce voix monologue en japonais sur une musique langoureuse, rythmé comme une horloge, mêlé de cordes, de batterie et de sonorités indiennes et électro. Au fur et à mesure, en gardant la même base rythmique, le morceau devient plus ample et emmène celui qui l’écoute dans différentes ambiances musicales. Un titre qui n’a pas pris une ride! Intemporel, comme j’imagine le Japon.

Lien vers la playlist Spotify