Lectrice, lecteur,
Ca y est, dans pas très longtemps, tu pars en tour du monde (ou en voyage au long cours) ! Tu as ton budget, tes billets, ton itinéraire est plus ou moins établi… Il ne te reste pas beaucoup de temps pour le reste.
Et si je te disais qu’en 40 jours, tu peux préparer efficacement un tour du monde ?
Avant de partir moi-même, j’avais partagé sur les réseaux sociaux mes #40chosesavantunTDM. Celà consistait en des petites tâches essentielles pour lesquelles on peut agir concrètement et rapidement.
Certains m’ont demandé si j’allais les répertorier sur le blog… et voilà : je poste donc ici les statuts en l’état… et les actions prises à la suite.

De 40 à 31

Vous ne saviez pas? C’est J-40 avant le départ! A partir d’aujourd’hui, je m’astreins à une liste de choses à faire avant de partir! Et en N° 40: poster une petite annonce pour sous-louer mon appart’!

Réaction : J’ai donc fait circuler l’annonce sur les réseaux sociaux (Facebook/Twitter), dans un groupe de co-olocation/location/sous-location sur Facebook avant de réfléchir à ma cible: ceux qui doivent louer sur le court-terme et là, Bruxelles a un public pour celà: les stagiaires ou expats qui viennent dans la capitale pour de courtes missions. J’ai donc posté mon annonce sur The Bulletin (le webzine des expats). Payant, bien sûr mais une semaine après, je trouvais la perle rare. Mes chats et mon appart’ sont assurés. Locataires, attention à demander la permission à votre propriétaire et à faire un contrat avec la personne qui sous-louera votre appartement.

Et en N°39 des #40chosesavantunTDM : vérifier que mon assurance voyage classique est adéquate ! (on est jamais assez préparée).

Réaction : Votre meilleur ami est le comparateur d’assurance en ligne! Comme je bouge pas mal, cela fait plusieurs années que j’avais conclu une assurance… Assurance qui a été renouvelée automatiquement donc dans mon cas, le comparatif m’a plutôt permis de vérifier que mon assurance ne s’applique que pour 3 mois de séjours à l’étranger. Dans mon cas, je devrai payer une prime pour couvrir le 4e mois. Vérifiez bien qu’une assistance juridique est comprise dans votre formule. On ne sait jamais! Pour comparer les formules (en Belgique), rendez-vous sur http://www.guide-epargne.be/epargner/comparer/assurance-voyage.html et pour la France: https://www.tourdumondiste.com/comparatifs-assurances-voyage. Si vous possédez une carte de crédit, vérifiez s’il n’y a pas une assurance voyage qui y est attachée (c’est souvent le cas), et ce qu’elle couvre.

Et en N°38 des #40chosesavantunTDM : apprendre les rudiments du portugais et de l’espagnol. Merci, https://lp.babbel.com/ !

Réaction : Mon premier séjour au Brésil m’a appris que je n’allais pas aller bien loin avec l’anglais, même à Rio de Janeiro. Et pour le reste de l’Amérique latine, c’est aussi vrai. Il fallait donc que j’apprenne un minimum de portugais (brésilien si possible) et d’espagnol pour pouvoir me débrouiller. La coïncidence a voulu que Babbel lance sa campagne de pub deux jours avant que je ne le découvre. La méthode est excellente et le site, payant après la première leçon. Comme ce n’est pas trop le moment pour moi de dépenser de l’argent, j’ai donc trouvé une super alternative sur tablette: DuoLingo (qui existe aussi en version site web: https://fr.duolingo.com). C’est ludique et les lots vous entrent bien dans la tête. Attention, francophones, il n’existe que des combinaisons français-anglais et français-espagnol. Pour le portugais, j’utilise l’anglais comme langue de départ. Double exercice! Autre conseil: apprenez en une à la fois. J’ai voulu faire ma maligne en menant de front le portugais et l’espagnol. Après 3 jours, je m’emmêlais un peu les pinceaux. Je vais donc attendre d’arriver à un niveau plus élevé avant de passer à l’espagnol!

N°37 des #40chosesavantunTDM : Vérifier que je n’ai aucun vaccin à faire (à part le rappel du tétanos).

Réaction : Eeeeh oui! Ca n’est jamais drôle! Et en fait, j’aurai sans doute dû prévoir cela un peu plus à l’avance car certains vaccins (comme le cocktail cotre les hépatites A et B) demandent plusieurs injections. Résultat? La veille de mon départ, je suis priée d’aller chez mon médecin traitant pour me faire injecter ma seconde dose (et celui là fait plutôt mal). Si vous compter partir dans des pays « exotiques », il y a de grandes chances de devoir se faire vacciner contre la fièvre jaune, et l’hépatite A et B. Vérifier bien aussi que votre vaccin contre le tétanos est encore valable. C’est indispensable d’être-couvert au moins contre çà.  Pour les Belges, le site Vacciweb devrait vous apporter toutes les réponses et pour tous les autres, Eurekasanté (l’éditeur du fameux Vidal du voyageur) est une mine d’infos sur la santé en voyage.

Considération plus terre à terre pour le N° 36 des #40chosesavantunTDM : vendre mon ordinateur portable et mon Panasonic GFX 5!

Réaction : J’avoue avoir un peu traîné… pourtant, j’aurai bien besoin d’un peu plus de sous. Peut-être que vous aussi vous avez des choses qui peuvent être revendues et ajouter un bonus à votre cagnotte ? En Belgique, 2ndemain.be est super-efficace tandis qu’en France, ce sera plutôt leboncoin.fr. Autres sites à investir: eBay, s’il le faut (n’oubliez pas de leur payer la commission) et le Marketplace de Facebook sui ne marche pas mal.

N° 35: faire son marché parmi les banques pour compte en banque gratuit et carte de crédit prépayée! Pas sexy, mais nécessaire! #40chosesavantunTDM

Réaction : Ici aussi les comparatifs sont vos amis! Et notamment, pour la Belgique, Guide-epargne.be (encore, mais uniquement pour les cartes Visa-Mastercard) et pour la France (http://www.quechoisir.org/comparateur/banque).En France, Tourdumondiste a fait un très chouette comparatif.

Je dois avouer que j’avais eu du mal à me décider. Si la formule prépayée est très attractive (frais limités, contrôle de votre budget), le risque est qu’elle ne soit pas acceptée, par exemple pour garantir une location de voiture, ou une chambre. Finalement, je suis partie avec les deux… vu qu’on m’avait volé mon sac (avec ma Visa dedans) quelques jours avant mon départ. En catastrophe, j’ai donc opté pour une carte de crédit prépayée.  A l’époque, les néobanques comme N26 et Revolut, très prisées par les voyageurs certain nombre de retrait en cash gratuit, peu ou pas de commission de change) n’existaient pas. L’article de tourdumondiste en parle.

Et maintenant, passons au No 34 des #40chosesavantunTDM: résilier des abonnements (gym, gsm, gasp… Spotify).

Réaction : Annulation pure et simple dans certains cas, passage au pré-payé pour mon téléphone portable… Que ce soit directement en ligne ou via courrier. Reste encore la gym, qui a besoin de ma présence physique et Spotify… Ca, ça va être dur! Les désabonnements à tous les services que vous n’utiliserez plus est nécessaire si vous ne voulez pas jeter de l’argent par les fenêtres.  Dans mon cas,  c’est une économie de près  d’une centaine d’euro par mois. Pour ceux qui partent au long cours, c’est un peu plus fastidieux (démarches pour couper gaz, électricité, eau, abonnement télé-internet, etc.) qui demanderont d’être fait bien plus à l’avance. 

Alors, le N°33 des #40chosesavantunTDM, c’est faire un break dans la préparation. Pour se laisser vivre. 

Reaction : Quand on démarre sur les chapeaux de roue, on risque le burn-out! Réservez-vous une journée tranquille, sans penser au voyage qui se profile. Un moyen aussi de réanimer ma vie sociale qui avait pris un coup!

N°32 des #40chosesavantunTDM: commencer à faire jouer ses réseaux pour avoir des infos sur les destinations, les bons tuyaux, si on croisera d’autres blogueurs…

Réaction: Le point sur lequel j’ai du travailler. j’avais bien lancé un ou deux coups de sonde (sur Twitter et Facebook) mais j’aurai pu faire un effort ! Famille et ami sont déjà une source d’info. Il y a bien quelqu’un qui connait quelqu’un… (comme une de mes amies qui a séjourné en Australie et envoyé les coordonnées de sa « soeur d’adoption », vraie baroudeuse qui aurait des mines de conseils). Les réseaux sociaux aussi. J’ai reçu quelques conseils spontanés suite à de timides tweets. J’imagibe que si je faisais un effort, j’aurai bientôt une encyclopédie à ma disposition.

Y’a pas que le matériel dans la vie! La préparation, c’est aussi culturel! En N°31: faire une liste de bouquins à lire par des écrivains des pays traversés !

Réactions : Autant le dire, je n’y connais rien en littérature sud-américaine, saufs quelques exceptions.

Je viens à peine de commencer! Pour le Brésil, tout le monde connaît Paulo Coelho (oui, oui, j’ai lu « L’Alchimiste ») mais ce sera plutôt Jorge Amado et son « Capitaines de sables ». Pour l’Argentine, il semble impossible de passer à côté de Jorge Luis Borges (comme il a été fort prolixe, je ne sais pas encore quel livre  choisir). Pour le Chili, il y aura évidemment un recueil de poésie de Pablo Neruda mais aussi, du Luis Sepulveda... A savoir si on souhaite prendre un bon vieux bouquin… ou la version électronique. L’acclimatation peut aussi se faire avec des films, ou la musique, à toi de choisir!

De 30 à 21

Nº30 des #40chosesavantunTDM : consacrer au moins une demi-heure tous les jours au rangement. C’est nécessaire !

Réaction : Rien de pire que de rentrer dans un appartement en désordre après un long voyage. Et en plus, étant donné que mon appartement aura un sous-locataire, c’est aussi une question de correction… et disons que j’ai vraiment essayé de faire çà tous les jours… avec un taux de réussite à 75%.

 

Réserver son premier logement, c’est le N°29 des #40chosesavantunTDM. Une bonne chose de faite (en restant à l’affut de meilleures affaires).

Réaction : A un mois du départ, c’est de l’ordre du symbolique… mais cela a aussi un côté pratique; on approche de la haute-saison au Brésil et dans le reste de l’Amérique latine (horreur hier, j’ai remarqué qu’Ushuaïa était bookée à 80%). Mon côté prudent vous recommande donc de vous renseigner, au moins pour les premiers jours. Vérifiez si votre destination est en saison haute ou basse, s’il n’y a pas un événement d’envergure. Bref, j’ai réservé mon logement à Rio et grâce à l’annulation gratuite, je peux rester à l’affût de bonnes affaires, au cas où.

N°28: automatiser les factures qui doivent être payée même quand je suis partie (oui, c’est pas drôle).

Réaction : Eeeeeh oui! Les plus chanceux d’entre vous partirons sans attaches ni obligations financières. Pour les autres, qui partent pour longtemps, mais tant que çà, vous allez probablement garder votre appartement, devoir continuer à payer eau, électricité et chauffage. C’est là qu’interviennent les ordres permanents (pour le loyer) ou les domiciliations (pour les factures). Vous partirez l’esprit tranquille (normalement, vous avez dû prévoir le coup dans votre budget, dans mon cas, j’ai placé les sommes dans un deuxième compte épargne qui viendra « rembourser » mon compte en banque que je réapprovisionnerai en ligne… mais le débit se fera tout seul (oui, ça fait un peu « control freak », mais je ne me fais pas confiance avec l’argent. ;D.

Normalement, mon N°27 était la rédaction du contrat de sous-location de mon appart’… mais voilà… mon corps est occupé à la fabrication d’anticorps contre la fièvre jaune donc: repos! #40chosesavantunTDM

Réaction : La sous-location ne se fait pas sans garantie, pour les deux parties. Pour les Belges, n’hésitez pas à consulter souslouer.be ou notaires.be (pour la France, rendez-vous chez Services-publics.fr). N’oubliez pas qu’en tant que locataire principal, c’est vous qui êtes responsable de votre logement vis-à-vis de votre propriétaire (qui doit avoir donné son accords à la sous-location, sans quoi, tout contrat entre vous et votre sous-locataire sera nul). Description état des lieux, caution… si vous souhaitez faire tout dans les formes, ça peut prendre du temps. En ce qui concerne le contrat, je me suis basée sur ce modèle suisse de contrat de sous-location, simple et succint, et à adapter selon les législations locales.

A J-26, je pense qu’il est temps de finaliser (plus ou moins) les premières étapes brésiliennes (budget inclus): Rio de Janeiro, Niteroy, Petrópolis, Teresópolis, Paraty et arrêt plage à Trindade. yeah! #40chosesavantunTDM

Réaction : Avec l’expérience, je me rends compte qu’au plus court le voyage, au plus il y a besoin de s’organiser. Certain trouverons que c’est peut-être un peu trop, mais pour moi qui ait l’habitude de vivre dans la désorganisation totale, c’est un élément rassurant dans un océan d’inconnu. J’ai donc déterminé ce que je verrais, et dans quel sens… maintenant, je n’ai encore qu’un logement à Rio. Le reste, viendra plus tard, selon mes envies.

Vous l’aviez sans doute deviné, à J-25, c’est le moment de faire une pause (pour se vider l’esprit, dans mon cas en allant jouer aux boules dans la région de Chimay). Par contre, à J-24, il serait peut-être temps de faire le ménage dans votre garde-manger (ça promet de faire mal)! #40chosesavantunTDM

Réaction : Après avoir soufflé un peu, voilà le moment d’affronter un moment bien embarrassant: celui où l’on se rend compte à quel point on consomme pour rien. Farine, huile, certains produits sous-vides, infusions… Résultat: un sac poubelle rempli après avoir fait un tri sélectif. Car certains produits sont encore consommable malgré la date de péremption (ouf, vous vous sentez déjà un peu moins coupable). Pour celà, je vous réfère à cette circulaire de l’AFSCA relative aux banques alimentaires (l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, qui ne sont pas des rigolos).

Bonsoiiir! Il est l’heure du N°23 des #40chosesavantunTDM et cet après-midi, je suis partie à la recherche d’un sac à dos de jour pour transporter mes biens les plus précieux… et partir un jour ou deux en trek (on ne sait jamais).

Réaction : Ce qui devra guider votre choix, ce sera l’utilisation que vous ferez de votre petit sac-à-dos. Vous êtes plutôt rando, plutôt balade en vélo/VTT, même un skater ? Chaque activité à son sac. Dans mon cas, je souhaitais un sac qui aurait un compartiment rembourré pour y glisser mon portable 13 pouces, des pochettes pour tout organiser mais qui ait assez de volume (mais pas trop) pour pouvoir faire une randonnée (au cas où- et qui ne soit pas trop grand ET en même temps confortable pour mes épaules hyper-tendues. Et je peux vous dire qu’avec tout ces critères, j’ai bien écumés les magasins de bagages, de sport, d’aventure… Le hasard a fini par me conduire à nouveau vers Osprey (comme mon sac à roulette, le Shuttle 80) sauf que cette fois, c’est un Osprey Quasar 28, à la fois sac urbain et de plein air, il a même un compartiment pour une tablette. J’y reviendrai plus longuement quand je parlerai de l’élaboration de mon sac.

Non, non… nous n’avons pas oublié le N°22! Dans ma recherche d’expérience plus alternative (j’ai bien envie d’aller passer quelques jours dans une estancia en Argentine), il était temps de se pencher sur des sites comme Helpx.net or Workaway.info! Profil créé !

Réaction : C’est une des ambitions, si je peux, faire du volontariat, aider dans une ferme, où dans un atelier en ville… J’ai fait l’impasse sur le Wwoofing, pour le moment, que je trouve plus approprié pour de longues périodes MAIS j’avoue que l’idée de passer une semaine dans une estancia de la pampa argentine, à travailler avec la perspective d’un bon asado bien mérité, ça me botte vraiment. Réserver un budget pour les inscriptions! Si créer un profil est gratuit, avoir accès aux offres est souvent payant.

J-21… 3 semaines avant le départ! La tâche du jour? Déterminer de quels types de vêtements je vais avoir besoin, selon les climats rencontrés.#40chosesavantunTDM

Réaction : Et là, c’est LA question à étudier qui est éminemment personnelle à chacun. Cela dépend des latitudes et des saisons visitées. Certes, je serai dans l’hémisphère sud, pendant l’été austral, mais même si la majorité des régions où je séjournerai seront chaudes et sèches, il ne faudra pas oublier qu’il se pourrait que je monte en altitude ou descende vers le Cap Horn où il ne fait pas si chaud que çà. Résultat, il va falloir prévoir un peu de tout, en petite quantité. Et surtout, pensez à la technique de l’oignon. Faîtes déjà une liste en prévision du moment où vous ferez vos bagages.

De 30 à 21

C’aurait sans doute du apparaître avant, mais à J-20, il faudrait peut être s’inquiéter d’éventuelles demandes de visas ?

Réaction : Trois semaines (voire un mois), c’est le bon moment pour faire faire ses visas, surtout si vous commencez par un pays qui en requiert un à l’entrée. Dès que votre itinéraire est fixé, rendez-vous sur le site du ministère des affaires étrangères de votre pays pour connaître les conditions d’entrée vers d’autres pays. Laissez-vous plus de temps si plusieurs pays visités nécessitent un visa car votre passeport devra rester entre les mains des services consulaires pendant plusieurs jours.

Absence (ou exemption) de visa ne signifie pas « entrée automatique ». Ma dernière étape, Singapour, dispense de visa les nationaux de l’Union européenne (et d’autres pays) mais les visiteurs doivent pouvoir prouver qu’ils ont les fonds nécessaires à leur séjour. Vérifiez donc bien les petites conditions particulières.

Si vous voyagez au long cours, sans plan fixe et passez plusieurs jours dans une capitale, vous pourrez faire vos demandes de visa pour votre prochaine destination auprès de l’ambassade locale. Plus d’info (pour les Belges) sur le site du SPF Affaires étrangères et pour les Français, via France Diplomatie.  Sachez qu’en outre, la France a ouvert le programme « Ariane » où les Français en partance peuvent si signaler auprès de leur ambassade et recevoir des messages en cas de catastrophes naturelles, d’émeutes, etc. La même chose existe pour la Belgique avec TravellersOnline.

A J-19 ? Ben on profitait du vendredi soir… à J-18 par contre, on fait le tri dans la pharmacie pour : voir ce qui pourra servir (et ce qui manque) sur la route. Et ramener à la pharmacie les médicaments périmés.

Réaction : Eh oui… Regardez bien dans votre pharmacie ! Je suis certaine que vous avez déjà la majorité des médicaments nécessaires. Je pensais devoir acheter plein de choses… mais il se trouve que j’avais en ma possession déjà pas mal de chose : pommade contre piqûres d’insectes et coups de soleil, pommade antiseptique, Immodium, anti-douleur et sparadrap. Il ne restait plus qu’à acheter un anti-inflammatoire, un anti-nausée (qui sert aussi contre le mal des transports) et un anti-moustique force tropicale (pas le choix, il faut du puissant, je me souviens encore des moustiques de Koh Talu). Vu comme ça, ça fait beaucoup, mais ça me semble un minimum. Globe-trotting en fait une liste très complète (à vous de sélectionner). On aime aussi la liste un peu plus succincte sur le site du Gouvernement Fédéral.

En N°17 : si vous avez le permis, et comptez vous en servir, il faudra demander de vous faire délivrer un permis international !

Réaction : Eh bien justement, j’en ai eu quelques réactions à ce sujet. Étrangement comme quoi ce n’était pas indispensable. En y réfléchissant, je maintiens mes dires. Avoir eu à faire à du personnel d’agences de location de voiture ou à des forces de police accommodantes ne signifient pas qu’on puisse s’en dispenser. Pour l’obtenir, rendez-vous auprès de votre administration communale. Plus d’info pour la Belgique et pour la France

En N°16, on s’occupe de son nécessaire de toilette : du savon à l’après-shampoing, tout sera solide !

Réaction : A la lààà… les bouteilles qui fuient ! Regardez-bien les effets de toilettes qui sont dans ce format. Du shampoing au gel douche (oui, du gel douche solide, ça existe et ce n’est pas du savon), il y en a pas mal ! Pour éviter ce genre de désagrément, j’ai donc fait une petite razzia chez Lush, connu pour ses produits naturels et ses gammes en solide. Je suis repartie avec un savon aux extraits de champignons (oui, oui), un shampoing et un après-shampoing solide (sous forme de petits galets qui dureront plus longtemps que mon voyage). J’aurai même pu prendre un écran solaire en forme de barre de chocolat… mais j’avais encore de l’écran solaire en bouteille. Pour le reste, les pots de crème prennent quand même beaucoup de place ! Ben oui, sur la route, je reste une fille. 😉

Cadenas, couteau suisse, duct tape… Le N°15, c’est le moment de faire l’inventaire de ces petits objets qui pourraient bien s’avérer nécessaires sur la route.

Réaction : Ah oui, ces petits objets dont on a besoin sur la route : un cadenas pour sécuriser son sac à dos, le duct tape aux mille-et-une utilités (de la réparation express à la protection d’une blessure)… Il y a encore des épingles de nourrice, une petite paire de ciseaux… ou carrément un couteau suisse… que j’ai malheureusement oublié dans mon bureau.;)

J-14, deux semaines avant le départ! On commence à remplir son agenda pour dire au revoir à ceux qu’on aime.

Réaction : Famille, amis… tous voudront vous fêter avant le grand départ. Certes, ça peut occasionner de sacré problèmes « logistiques » mais que ce soit une grande fête ou des rendez-vous en tête à tête, ne vous privez pas (et ne les privez pas non plus) du plaisir de faire le plein d’affection et de bonnes vibrations qui vous accompagneront jusqu’au bout du voyage.

N¨13 sur la liste des #40chosesavantunTDM : si vous devez continuer de payer certaines dépenses (loyer, utilités) et si ce n’est pas encore le cas: organiser ordres permanents et domiciliations pour la durée du voyage. C’est pas drôle, mais ça doit être fait.

Réaction : Si vous avez de la chance, vous partirez sans devoir vous acquitter de factures récurrentes pendant votre voyage. Pour certains, comme moi, ce n’est pas le cas. Normalement, je préfère gérer mes factures quant elles arrivent mais voilà, quand on est sur la route, on a d’autres choses à penser. Et qui sait si vous ne seriez pas privé de connexion internet pendant plusieurs jours alors, voilà : un ordre permanent pour le paiement de mon loyer et la domiciliation pour les factures des fournisseurs d’énergie et des télécoms. Pour l’ordre permanent, celà se fait très facilement via PC-banking (sinon, il suffit de se rendre à votre agence) et quand aux domiciliations, il faudra consulter les démarches pour chaque prestataire de service.

A J-12, repos hebdomadaire bien nécessaire mais on se rattrape avec le N°11 : le nettoyage du frigo. Ca n’a pas l’air comme çà, mais ça fait partie des indispensables avant un départ!

Réaction : Qui a envie de retrouver un frigo tout dégueulasse à son retour, avec de la nourriture périmée (d’autant plus que dans mon cas, j’ai des sous-locataires qui vont l’utiliser). On fait donc le tri, on vide, on prépare un plan pour consommer ce qui reste dans le frigo et dans le congélateur.

Le Top 10 _

Le week-end, c’est souvent le jour des lessives… alors J-10 était le bon moment pour s’occuper des derniers panier de linge sale… et de vêtements qui prendront la route avec moi !

Réaction : Que peut-on dire de plus ? Dernier week-end complet à la maison = dernières grosses lessives !

Et voilà… le compte à rebours est à un chiffre! En N°9, on vide son petit disque dur externe sur le gros disque dur que nous avons tous (n’est-ce pas ?) en guise backup pour avoir plein de place pour stocker toutes les belles photos que vous allez faire.

Réaction : Ce serait dommage au milieu du voyage de s’apercevoir que, aïlle, plus de place pour stocker ses photos sur le disque dur de l’ordinateur ! Surtout dans le cas où, comme moi, votre portable n’est équipé que d’une mémoire de 120 Giga. N’hésitez pas à investir dans l’achat d’un disque dur externe d’au moins 500 Giga et un gros disque dur d’un Terra au moins qui doit contenir tous vos backups ! On vide le contenu du petit disque dur sur le plus grand et HOP ! Vous voilà prêt à le remplir de nouvelles photos.

Et comme on est jamais trop prudent avec ses souvenirs, un backup dans un Cloud est toujours une bonne idée.

Rappel spécial blogueurs : n’oubliez pas de mettre vos dernières photos sur votre disque dur (interne ou externe) au risque de ne pas pouvoir publier vos prochains articles… ou de le faire sans photos.

N¨8 : Inspecter son matériel photo, se demander si on va prendre son LUMIX G Vario 45-150mm, nettoyer son filtre UV, si on devrait acheter un filtre polarisant et être sure de ne pas oublier une 2e batterie. Ni le chargeur. #40chosesavantunTDM

Réaction : C’est un choix personnel. Certains préfèrent partir avec un point-and-shoot, ou même faire des photos sur leurs smartphones. D’autres préféreront des hybrides, très versatiles, d’autre des reflex 3/4 (c’est mon cas) et les plus passionnés prendront un full reflex. Que ce soit avec un 3/4 ou un full, la question des optiques se pose. A chacun de voir ce qu’on veut photographier et si le poids n’est pas un problème (certains téléobjectifs sont tout de même sacrément lourds, je vous recommande l’article de Madame Oreille (Choisir ses objectifs pour partir en voyage). De mon côté, j’ai opté pour une optique grand angle pour les paysages et mon Vario 45-150mm qui convient bien pour les portraits. Un filtre UV, voire même un filtre polarisant font aussi partie des must-haves (d’autant plus que le filtre est une seconde protection pour l’optique, après le capuchon. Et bien entendu, toujours avoir une seconde batterie chargée lorsqu’on est en balade.

A J-7, premier test paquetage avec le Shuttle 80 d’Osprey Packs . Je n’ai pas encore tout mis et je pense avoir trop.

Réaction : Afin de faire connaissance avec mon sac-à-roulettes de compétition, j’ai donc fait un premier essai pour découvrir tous ses coins et recoins, et voir combien de choses il peut embarquer. Finalement, j’ai fait moins de 4 essais (en enlevant des choses à chaque fois) pour arriver au sac optimum.

En N°6, si on prend des médicaments sur prescription, une visite chez le médecin traitant ne serait pas du luxe. Et on va à la pharmacie tout de suite après.

Réaction : Allergies, maladies chroniques, contraceptifs… les raisons de voir le médecin avant de partir sont multiples, ne fut-ce que pour faire le plein de médicaments nécessaires. Il pourra également vous donner des indications sur la constitution de votre pharmacie de voyage, et vous faire une ordonnance (pour des antibiotiques, par exemple). Et comme on va à la pharmacie juste après, ne pas négliger non plus les conseils du pharmacien !

Si en N*5, on prenait un peu de repos hebdomadaire, le N*4 aura vu le dernier ménage avant le départ…

Réaction : Que vous laissiez votre demeure à une autre personne, ou que vous la retrouviez par après, on ne peut pas échapper au passage par la case ménage ! Ce dernier samedi aura été dédié à l’époussetage, récurage, balayage et nettoyage. Il n’y aura plus qu’à passer un coup d’aspirateur avant de partir.

Nº3 : Tout ressortir du sac pour être certain de n’avoir rien oublié… Et éliminer le superflu.

Réaction : Cf le N°7 pour le superflu (il y a toujours moyen d’éliminer un objet ou un vêtement que l’on croit indispensable) par contre, c’est également le moment de faire une liste de ce qui pourrait vous manquer à ce moment là. Une vraie liste écrite. Parce que j’ai voulu la jouer « liste mentale »… et j’ai bien entendu oublié.

En N°2, un indispensable pour n’importe quel voyage: scan et copie des documents d’identité, et ne pas oublier d’avoir son numéro de contrat d’assurance, et les numéros de contacts d’urgence.

Réaction : On ne le répétera jamais assez! Scan et photocopie de vos documents d’identité et certificats de vaccination sont indispensable! Pas de scanner sous la main? Pas de problème! L’application CamScanner se charge de « scanner » vos documents (à l’aide de l’appareil-photo de votre smartphone) et de le transformer en PDF. Voilà, il ne reste plus qu’à envoyer les fichiers sur votre adresse e-mail ou les sauvegarder dans un Cloud.

Et pour le Nº1 : dire dignement au revoir à ce que l’on connaît et qui nous a procuré du plaisir. D’autres merveilleuses expériences viendront prendre la place vacante.

Réaction : Dernière frite, dernière Trippel Karmeliet, derniers amis à voir, et au revoir à mes p’tits chats… Il y a tant à faire. Il y a probablement des choses qui vont vous manquer (la famille, les amis, mon jambon italien) mais l’aventure commence. Vous ne fermerez sans doute pas l’oeil de la nuit (de toute façon, vous ne l’avez pas fermé depuis au moins une semaine). EN ROUTE! ‘aventure commence aujourd’hui…

J’espère que ces quelques petits conseils vous auront été utiles… mais sachez qu’on a beau être préparés, quand l’imprévu veut vous mettre la main dessus, eh bien il vous trouve _Mais c’est çà le voyage… c’est être ouvert.e et être prêt.e à gérer, le meilleur comme le pire et croyez=moi, vous serez étonné.e de voir que vous allez gérer.  

Bonne route !

Aimez et partagez