- Tokyo , Japon -

December 2016

Ma musique du départ #35 : Mondai Girl

Oui, oui, oui, je sais, Lectrice, Lecteur… ca faisait une sacrée paie que je n’avais plus alimenté la playlist du blog mais voilà…   ce matin, en découvrant que SoFille s’était attelée au défi #31bloggindays (écrire un article par jour pendant tout le mois de décembre, Noël et Saint-Sylvestre compris), je me suis demandée : Et pourquoi pas moi ? Histoire de décoincer un peu mon esprit peut-être un peu engoncé dans son rythme plan-plan d’écriture d’un ou deux articles par semaine… qui sait ce qui en sortira ? Peut-être des fulgurances ? On peut rêver. Mais je m’égare ! Venant en au fait : pour démarrer en douceur, je vous propose un nouveau morceau dont le choix n’est pas anodin.

Cette année, la Belgique célèbre les 150 ans de ses relations diplomatiques avec le Japon (qui est d’ailleurs l’invité d’honneur des “Plaisirs d’hiver” de Bruxelles). C’est donc du côté de pays du Soleil Levant que je suis cherchée cette petite perle pop : Mondai Girl de Kyary Pamyu Pamyu. Un sacré personnage ! Un peu mannequin, un peu blogueuse, un peu chanteuse.. C’est d’ailleurs comme blogueuse mode (ça mène à tout!) qu’elle démarre sa carrière. Bel exemple du style Harajuku avec ses perruques et ses tenues mignonnes et colorées, elle rencontre le producteur Yasutaka Nakata  qui la pousse à sortir son premier single : PonPonPon. C’est un hit !

Mais ce n’est pas PonPonPon que j’ai choisi pour vous… mis plutôt MONDAI GIRL, sorti uniquement en single. Plus pêchue, complètement déjantée cette MONDAI GIRL (fille à problèmes) est une espèce de chanson bordélique et infectieuse où s’entrechoquent les synthés et les tambours, un hymne au droit d’être différente (ce qui semble avoir été un gros problème pour  Kyari qui avait des parents très stricts). Une différence a qui elle doit la célébrité. La première chose à laquelle j’ai pensé en l’écoutant, c’est à un dessin animé, bien allumé et peps comme les Japonais savent le faire.

A vous de voir si vous aussi, vous succomberez au charme de cette fille à problèmes.

Retrouvez la playlist “Musique du départ“. 

 

Que faire aux environs de Chengdu : le Centre de recherche sur le Panda géant
48 heures à Naples, 1ère partie : Plaisirs célestes, délices terrestres




Laisser un message

Votre adresse email ne seras pas publiée