Cet article est le 11e de la série qui parait dans le cadre du Pari de Méli!

Je prends un petit moment pour réfléchir à la semaine qui vient de s’écouler avant de reprendre le fil de ces aventures… Ce soir, je suis à Cardiff (ou plutôt Caerdidd) et pour rentrer jusqu’à mon home sweet home pour la nuit, j’ai longé les murs du château où s’était tenue la soirée de clôture de ces 5 jours qui ont l’air d’avoir duré des semaines. J’ai été surprise à tous les coins: par les paysages, tantôt impressionnant de grandeur et de minéralité du nord, tantôt caressant  comme les collines fertiles du Sud et changeant comme la mer de l’Ouest. Surprise par l’histoire et la culture à laquelle s’accroche la population, la place vivace qu’elle occupe encore dans les cœurs. Surprise par l’étendue de l’usage du gallois, auquel je ne m’attendais vraiment pas du tout et par chaque personne rencontrées, bien conscients de leur mission d’ambassadeurs…

Si l’on devait me demande une image marquante de ce séjour… Ce serait celle-là: je suis sur une colline au milieu de nulle part. Entourée de mur de pierre, une jolie église faite du même matériau se dresse placide et fière. Une vraie carte postale pour office du tourisme. Le ciel est partagé entre le gris et le bleu mais vous, sous ma combi de buggy, j’ai chaud. Et soif. J’ai donc bu, et pas un peu. L’envie est devenue irrésistible. Seule alternative: allez me cacher derrière un rocher pour en terminer avec cette situation gênante. Je saute le pas… et me retrouve avec des fougères jusqu’à la taille… J’entends les rires derrière mon dos. Moi aussi, ça me fait assez rigoler de me retrouver engloutie dans une marée de chlorophylle! Une fois derrière le rocher choisi, je lève un peu les yeux… C’est toute une vallée qui s’offre devant moi. Je ne me suis jamais sentie si bien cachée mais si complètement exposée!

L’opération terminée, je me ballade un peu cachée de tous, à admirer la vue… avec une folle envie de me coucher sur ce par terre vert sombre si profond.

C’est que ce pays peut susciter des envies de nature à encore plus citadin que moi!

Et vous? Plutôt ville ou campagne? Quel endroit au monde pourrait vous faire changer d’avis?