Après cette petite pause à Autrans, nous embarquons avec Stéphanie de l’Office du Tourisme Saint-Marcellin Vercors Isère, direction Pont-en-Royans, non sans passer par la route qui traverse les Gorges de la Bourne, une des plus belles routes du Vercors et pour cause : nous sommes au fond du canyon creusé par la rivière Bourne et tout autour de nous, ce sont des murs de pierre qui s’élèvent des deux côtés. Il y a comme un petit air de Colorado dans ce coin-ci !

Coup de foudre à Pont-en-Royans

Nous sommes à peine rentrés dans le village de Pont-en-Royans que j’ai déjà des étoiles plein les yeux. Niché au fond de la gorge, le village s’est construit en escaladant les parois rocheuses et les berges. C’est un peu comme un petit monde caché ! Plutôt que la montagne, le village évoque la Provence avec ses maisons ocres et jaunes mais la grande particularité de Pont-en-Royans, c’est l’eau… l’eau de la rivière Bourne qui le traverse, des bassins naturels ou artificiels et des fontaines. Et comme il fait TRES, TRES chaud en cette fin d’après-midi, il y a du monde dans l’eau. La présence de cette eau a aussi dicté l’apparence du village puisque les maisons face à la rivière sont… suspendues. Justement, notre promenade va nous amener à visiter l’une d’entre elle, et probablement la plus insolite : celle l’ancien maire. Insolite pourquoi ? Parce qu’elle a gardé ses toilettes d’origine : une petite cabane à laquelle on accède via un balcon et qui donne… directement sur la rivière ! Je te rassure, Lectrice, Lecteur, elle n’a été préservée que pour la valeur historique de la chose et ne sert plus !

Notre petite balade va aussi nous faire découvrir que Pont-en-Royans est un village à chats, il y en a plein ! Ce qui contribue au sentiment d’être dans un village du sud !Tu l’auras compris, Lectrice, Lecteur, je suis tombée sous le charme. Je me demande même si ce ne doit pas être un des plus beaux villages de France ! Et pour terminer de nous mettre parfaitement à l’aise, Stéphanie va nous emmener dans un café… à bières belges : le Picard. Et on s’y croirait : on boit autour d’un fut, comptoir solide en brique rouge et bois, pompes rutilantes promettant de la Delirium Tremens et autres divines mousseuses, sans oublier les panneaux publicitaires en émail ! Par contre, ne comptez pas trouver des productions locales ici !

Le Picard

Pont Picard,

38680 Pont-en-Royans,

Je disais tout à l’heure que l’eau était l’élément roi ici et elle a même son propre musée mais un musée pas comme les autres puisqu’on peut y manger et y séjourner. Si les chambres à l’Hôtel du Musée de l’Eau sont plutôt petites, on voit qu’elles ont été faites récemment et elles sont super confortables. Pour couronner le tout, j’avais une jolie vue sur la rivière et ses baigneurs.Le restaurant, qui sert de salle de petit-déjeuner le matin, organise aussi des soirées le vendredi et nous avons pu en profiter lors de notre repas du soir. L’accent est mis sur les produits du terroir (le fameux Saint-Marcellin, évidemment, la truite, la caille, etc.) et nous avons très bien mangé dans une ambiance conviviale (mention spéciale au porc à la sauce au chorizo).

Hôtel du Musée de l’eau

BP15- Place du Breuil

38680 Pont-en-Royans

Les profondeurs de la terre à la Grotte de Choranche

C’est le dernier jour dans le Vercors, ce qui ne veut pas dire qu’on va la jouer cool : l’agenda est bien rempli et quand on est dans le coin de Saint-Marcellin, il est impossible de faire l’impasse sur une des merveilles de la nature : la Grotte de Choranche. Pendant plus d’une heure, nous allons déambuler à la suite d’une guide à travers les salles illuminées de différents coloris mettant en valeur les détails de la grotte, les formations calcaires et bien sur l’eau qui la parcourt puisque c’est elle qui a creusé ces trous dans la roche et formé les stalactites et stalagmites. La caractéristique de la grotte de Choranche, c’est le grand nombre de ses immenses salles de forme ovale mais surtout, l’abondance de ses stalactites fistuleuses. Derrière ce nom peu ragoûtant se cache les plus jolies des stalactites, en fait : avec un trou au milieu comme un macaroni, elles sont fines et fragiles, avec toujours une gouttelette d’eau en suspend à leur extrémité et qui les fait ressembler à des rideaux de glaces quand elles sont présentes en groupe. Un vrai rêve pour les photographes (en plus, on y propose des balades photo pour les amateurs). J’ai déjà eu l’occasion de visiter pas mal de grottes et la Grotte de Choranche fait partie de mon top 3 !

A la sortie de la grotte, si vous voulez prolonger un peu, il y a un joli sentier qui mène à une belle petite grotte qui donne sur l’extérieur mais très vite, nous réalisons que c’est l’heure de l’apéritif, et nous avons rendez-vous dans un lieu qui tient de l’insolite et du magique : le Cabane Café.

Le monde de Gilles au Cabane Café

Tout proche de la grotte, le Cabane Café est le fruit de l’imagination de Gilles, le propriétaire et c’est tout un concept ! Sur 8000 m2 de nature, Gilles a construit différents espaces : des tonnelles, une yourte, un tipi, une hutte africaine, et même un lit à baldaquin. A la cabane centrale, on passe sa commande et pas de n’importe quels produits : ils sont tous locaux et bio. Certains même (comme le miel et le Délice de noix) sont faits maison. On emporte le tout, façon pic-nic et on va déguster. Un grand moment de bonheur et de partage dans un environnement féerique, d’autant plus que Gilles adore partager son univers. Un univers qui ne s’est pas arrêté à la cabane. De l’autre côté de la route, existe un hameau abandonné ! Un vrai mini-village avec une rue qui le traverse. De ce hameau fantôme, les Hauts-de-Choranche, Gilles en a fait un gîte, rameutant des amis artistes et artisans pour l’aider, ainsi que des compagnons de France pour la restauration. Le résultat est à nouveau stupéfiant : tout a été restauré dans les règles de l’art, avec de nombreuses touches artistiques, comme les vitraux et les éléments en fer forgé. L’intérieur des gîtes a été décoré dans un style rustique-chic et pour couronner le tout : il y a même un spa ! Franchement, un endroit dans lequel je rêve de revenir pour passer plusieurs jours.

Cabane Café et les gîtes les Hauts de Choranche

620 route des grottes,

38680 Choranche

Dernier vertige à Combe Laval

Après avoir pris congé de Gilles, nous reprenons la route pour la dernière fois, direction Valence pour attraper le TGV. Mais cette route fait partie des plus belles du Vercors ; la route de Combe Laval d’où on peut jouir d’un panorama de choix depuis le Col de la Machine mais aussi, rouler à travers les goulets, des petits tunnels creusés dans la paroi de la montagne. Elle mérite bien son surnom de « route du vertige », tant les parois sont verticales. Une dernière route enchantée avant de rejoindre Valence et notre TGV… Et que vais-je retenir de cette escapade dans le Vercors ? Sa magie. Magie des paysages, magie qui te fais te dépasser tes limites en randonnées, magie des villages et de lieux insolites à visiter. Une magie qui ne me lâchera pas.

Pour aller plus loin

Arriver à Pont-en-Royans sans voiture

Il existe une ligne de bus de Transisère, la 5000, qui relie Grenoble à Pont-en-Royans (deux aller, un tôt le matin, un en fin d’après-midi). Même chose depuis Pont-en-Royans pour retourner vers Grenoble.

Si vous voulez rejoindre la grotte de Choranche sans voiture, il faudra commander un taxi. Ou pourquoi pas y aller à pied ou à vélo (15 kilomètres).

Cet article est écrit dans le cadre d’une coopération avec Inspiration Vercors et ses partenaires. Les opinions de l’auteure lui restent propres.