Lectrice, Lecteur,

Après t’avoir livré ce que ça faisait d’accueillir un inconnu chez moi « comme si tu y étais », prenons un peu de recul et essayons de répondre aux questions les plus fréquemment posées pour ceux qui n’ont pas encore osé franchir le pas.

– « Ca fait quoi de laisser quelqu’un qu’on ne connait ni d’Eve, ni d’Adam vivre chez soi? »

– En général, on a eu le temps de se faire à l’idée! Seuls les habitués accueillent des couchsurfeurs en urgence (parce que leur hôte originel a eu un problème ou leurs plans  de voyage ont brusquement changé, c’est assez sympa aussi). Donc, on a le temps de se faire à l’idée de partager notre espace vital. Ma seule angoisse: que le courant passe mal, que n’ayant pas grand chose à nous dire, la conversation languisse et l’échange ne se fasse pas (d’autant plus que je suis en fait une grande timide)… Mais quand il/elle arrive, dans la grande majorité des cas, ça se passe très bien et très simplement.

– Est-ce que ce n’est pas dangereux? On ne peut pas jurer que c’est à 100% sécurisé bien sûr, mais la connaissance des mécanismes de sécurité sur Couchsurfing est un bon départ.

Premièrement, bien spécifier dans ton profil quel type d’hôte tu es (dans mon cas: préfère converser dans un bar à bières plutôt que de sortir en boîte jusqu’aux petites heures) afin que les surfeurs potentiels puissent décider s’ils ont envie de venir chez toi.

Deuxièmement: Tu as reçu une demande. Youpie! Première chose à faire: lire le profil attentivement. Et surtout, les références laissées par les autres sur chaque profil! Les références sont LE pilier de couchsurfing. C’est souvent par les commentaires, positifs ou négatifs, que l’on va jauger le candidat invité et en savoir un peu plus sur sa personnalité.Il y a également différents degrés de confiance. On peut-être un membre « vérifié » ou « vouched for » (c’est à dire certifié digne de confiance » par un autre membre de la communauté). Pour ta première expérience, je te recommande donc quelqu’un d’aguerri, qui a déjà servi d’hôte si possible, afin d’échanger les expériences et les bons tuyaux!

Troisièmement: tu as accepté une demande et te voilà prêt(e) à accueillir ton couchsurfeur ou ta couchsurfeuse! Tu n’es pas obligé de lui donner tes coordonnées tout de suite! Ça peut attendre le dernier moment, à toi de voir. En général, je vais moi-même accueillir mon couchsurfeur/couchsurfeuse à la gare ou à la gare de bus. Par courtoisie mais aussi, pour avoir une idée de la personne. Rappelle-toi, si quelque chose te chiffonne, tu peux toujours dire non! Couchsurfing, ce n’est pas subir un hôte mais bien de profiter de sa compagnie!

Quatrièmement: « Maintenant qu’il/elle est là, j’fais quoi avec? » te demandes-tu… Ça dépend de vous deux!  En général, le couchsurfeur vient en week-end donc, vous pourrez passer plein de temps ensemble et tu pourras frimer un peu en lui montrant comment tu connais tous les coins à voir, les bars à boire et les petits secrets qui ne sont pas dans les guides. Maintenant, il se peut que ton couchsurfeur/ta couchsurfeuse aime faire des expérience en solo. En hôte délicat, tu demanderas quel sont ses plans, si une visite guidée est tentante ou pas, etc. En semaine, si tu bosses ou étudies, c’est plus compliqué de passer du temps avec ton hôte. S’il t’a choisi, c’est qu’il est au courant donc normalement, pas de souci mais il faut quand même prévoir du temps avec lui/elle. Perso, mon rituel, c’est la préparation d’un repas ensemble… Et au moins un petit-déjeuner ensemble. Ah… les petits-déjeuners avec son hôte… ou on partage le café et les tartines, confiture et pâte à tartiner encore en pyjama. Là, y’a pas moyen de tricher, les amis! Rappellons-le: couchsurfing, ce n’est pas un logement gratos, c’est  un échange entre personnes!

Mais revenons à l’arrivée de ton hôte: c’est aussi le moment d’établir les règles, certains en on plus que d’autres! Moi, à part pouvoir supporter mes deux chats, enlever ses chaussures (pantoufles fournies), toujours garder la porte des toilettes fermée et ne pas fumer (la fenêtre fermée), je suis plutôt cool! En général, l’hôte est prévenant de toute façon.  Pour ce qu’il s’agit de l’usage d’Internet, j’ai établi un profil ‘guest » sur mon ordi qui protège tout le reste de mon ordinateur et donne accès à Internet et certains logiciels. Pour ce qu’il s’agit de l’accès à mon appartement, en général, la question ne se pose pas le week-end! On se lève ensemble soit on visite ensemble, soit mon invité(e) décide de visiter tout sou sa partie seul(e) et on se donne rendez-vous. A nouveau, c’est quand on est pris la journée que celà se complique. L’appréciation est laissé au feeling et aux limites de chacun. Si je juge la personne digne de confiance, je lui confie le double des clés. Jusqu’à présent, mes hôtes ont été assez délicats pour revenir de leurs ballades en ville après mes heures de boulot. Sinon, pas de chance, il faudra se lever en même temps que moi!

En échange de laisser bousculer ton quotidien, tu gagneras une amitié, une invitation dans le pays de ton hôte… et même un regard neuf sur l’endroit où tu habites.

L’hospitalité, ça paie!

Alors convaincu? Et vous qui avez fait du couchsurfing, autre chose à rajouter?