- Golden Circle , Islande -

March 2014

Halló, Ísland : le Golden Circle (2e partie)

Je regarde l’heure… Il est près de 14 heures et le soleil semble se coucher alors qu’il ne s’est même as vraiment levé. Une heure parfaite pour visiter Geysir, le lieu qui a donné son nom aux… geysers.

La magie de Geysir

Sur une suite de petite colline recouverte d’herbe jaune, se trouve un des phénomènes naturels les plus spectaculaires: de l’eau bouillante qui jaillit des entrailles de la terre. Et à Geysir, ce n’est pas un ou deux geysers en activité, mais bien plusieurs, avec des fréquences plus ou moins régulières, mais qui peuvent évoluer, surtout après  des activités sismique.

Geysir

Rien que le lieu invite déjà au mystère: la lumière rasante filtre à un brume permanente issue de la vapeur d’eau qui s’échappe du sous-sol, une odeur de souffre qui flotte dans l’air… On ne serait pas étonné de voir un troll se promener mais les chemins sont balisés, nous rappelons que l’ont vit dans le monde de la géologie, et pas dans celui des légendes. Veillez à ne pas vous en écarter ou à vouloir tremper vos doigts dans l’eau qui coule. Non pas qu’une créature essaierait de vous attraper, mais l’eau qui circule est entre 80-100 degrés, gare aux brûlures!

GeysirSi le grand Geysir est endormi ces jours-ci, pas de panique, il reste Strokkur. Plus actif, plus régulier (entre 7-10 minutes entre chaque “éruption”, j’en ai même vu deux de suite après seulement 2 minutes) mais apparemment moins spectaculaire, celà vous permettra d’observer le phénomène d’assez près. Au début, c’est un grand trou rempli d’eau qui fume. De temps en temps, un bouillonnement… puis le bouillonnement s’accélère et l’eau commence à monter et descendre, en flux et reflux, jusqu’à ce que la pression ne puisse plus être contenue, et que l’eau jaillisse sous les applaudissements des touristes.

Geysir


N’hésitez pas à vous éloignez un peu! Tout le monde reste agglutiné autour de Strokkur et déjà à une vingtaine de mètre, on retrouve un peu de calme et de sérénité mais aussi, une jolie vu sur le champ de geyser. En chemin, vous croiserez des fumerolles mais aussi de grands trous béants. qui sont pour moi encore plus impressionnants que les geysers.  On a l’impression de se retrouver devant la gorge d’un animal fantastique, dont la respiration se condense dans l’air de l’hiver.

Geysir
Geysir

Il commence à faire fain, juste en dehors du champ de geysers, il y a un café restaurant. Au menu? Frites/burgers/hot dogs… mais la gastronomie islandaise est sauve: je trouve une soupe au mouton! Avec un petit pain noir et un pot de skyr aux fraises, je suis repue et prête pour la dernière étape: le Fontana Spa & Wellness Center.

Le spa, entre chaud et froid

Fontana Spa & Wellness

Pendant la petite heure de route pour y arriver, le ciel s’est complètement éclairci et c’est sous un petit soleil que nous sommes accueillis par une des employées de centre. Avant d’aller faire trempette, on va nous montrer les particularité du lieu. Les bords du lac Laugarvatn sont truffés de sources géothermales ce qui signifie que le sable de ses plages est à certain endroits brûlant. En tout cas assez chaud que pour pouvoir y cuire un pain de manière lente. Le principe est simple: on met de la pâte à pain dans une casserole enrobée dans du plastique, on creuse un trou assez profond pour que la casserole soit entourée de sable de manière uniforme, on recouvre et on laisse cuire pendant 24 heures et tadaaaa: un joli pain tout doré. Évidemment, la cuisson n’étant pas contrôlée, la surprise est à l’arrivée.  La jeune fille en profite pour déterrer la casserole de la veille… et le pain est parfaitement cuit. Nous le goûterons tout à l’heure pendant qu’on nous explique le fonctionnement du spa.

Fontana Spa & Wellness

Le plus important à savoir, c’est que le spa est construit sur une source géothermique. Deux cabines en bois pour bain de vapeur sont d’ailleurs construites directement au dessus de la source. C’est assez comique d’être assise sur le banc en bois et d’entendre l’eau bouillonner juste en dessous de ses pieds (en priant pour le plancher ne cède pas). Seul problème, une fois la porte fermée, impossible de rester plus de cinq minutes avant que la température n’atteigne les 60 degrés, températures maximum avant le malaise. Il faut donc faire de nombreux va-et-vient entre le banc et la porte pour laisser l’intérieur se refroidir à 40 degrés. Ce qui prend un certain temps. Après plusieurs aller-retour, je vais profiter de la piscine. Un joli bassin d’eau de source naturellement brûlante juste rafraîchie pour ne pas nous transformer en homards thermidor, entouré de pierres pour lui donner l’aspect d’un bassin naturel. Une fois plongée dans l’eau jusqu’au menton, je me détend, et regarde autour de moi. Quelques petits groupes papotent. Finalement, nous ne sommes pas si nombreux. On ne se marche pas dessus. Et si cette erreur de la dame au bureau de réservation de l’hôtel était en fait une bénédiction ?

Fontana Spa & Wellness

Fontana Spa & Wellness

Le ciel est devenu bleu pastel, clair… complètement réchauffée, je sors du bassin et m’aventure vers le lac. Une paire de courageuse y est déjà. La fumée sortant du sable noir de la plage m’indique qu’il faut que je sois prudente. De l’eau chaude court sous certaines zones et on peut s’y brûler. Du bout du pied, je me fraie un chemin. Tout est tellement paisible, le lac est un vrai miroir, de l’autre côté, les collines enneigées se reflètent dans l’eau… J’ai envie de plonger. Si je me souviens des paroles de la jeune fille au pain, l’eau est à deux degrés.  Je laisse tremper mes pieds. C’est froid, très froid. Mais je continue, jusqu’au mollet. Mes plantes de pied se rétractent et commencent à me faire mal. Mais je continue jusqu’à mi-cuisse. Là, je me dis qu’il faut que je plonge ou ressorte. Mes mes pieds toujours contractés me font mal. Je vais finalement renoncer, non sans avoir essayé une deuxième fois. La prochaine fois, je devrai plutôt rendre mon élan et courir dans l’eau sans me poser de questions.

P1110400

Fontana Spa & Wellness

Réveillée, mais détendue, je vais me réfugier dans le sauna, pour me réchauffer. Je repense à ces deux jours et demi. Je n’aurai jamais pensé voir et faire autant.  Tout défile à toute vitesse. Quand je ressors, je vais à nouveau me plonger dans le bassin d’eau chaude et regarde longuement le paysage, à la fois contente et frustrée. Je calcule déjà un retour prochain, mais avant mon départ demain matin, il restera une chose à faire.

Pas de nuages dans le ciel. C’est plutôt bon signe…

Fontana Spa & Wellness

Ma musique du départ #3 : God Yu Takem Laef Blong Mi
Ma musique du départ #2 : Eivør, Far Away




  1. Votre Tour Du Monde
    le 19.09.2017

    Bonjour,
    La nature est tellement belle, riche & mystérieuse. Tes photos sont magnifiques. Je tiens à souligner que tu as tout de même été courageuse de te tremper dans de l’eau à 2 degrés, pour ma part j’en suis incapable!

  2. Melissa
    le 19.09.2017

    Merci pour ces compliments! En Islande, c’est un show de la nature quasi permanent… Tu y es déjà allé? (Ah, les hommes sont vraiment des douillets). 😉

  3. Mel Loves Travels - Le blog belge du voyage au féminin - Halló, Ísland : A la chasse aux aurores boréales
    le 19.09.2017

    […] toute relaxée par le passage entre bains chauds et froids du Fontana, je regarde le paysage islandais s’enfoncer dans la nuit. Le ciel reste clair. Ça veut dire […]

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer