- , -

August 2014

J’ai 40 ans et je pars faire le tour du monde

ready-to-go

« Quel est votre principale qualité ? » Cette question, Lectrice, Lecteur qui a déjà du à subir un entretien d’embauche, tu l’as entendue. Maintes fois.

Ce à quoi je réponds : « La patience ». Très concrètement, je sais que j’ai cette vertu. Celle d’attendre le bon moment. De savoir quand il est temps, ou pas. Tout mûrit lentement chez moi, les idées, et moi comprises. Allez en Afrique du Sud ? Ça a pris 15 ans ! Pouvoir vivre un an en Italie ? 15 ans aussi. Partir aux États-Unis ? 13 ans.

Depuis l’âge de 8 ans, lorsque mon parrain m’offrit mon premier globe terrestre, je rêvais de parcourir le monde. Des rêves nourris par un atlas nouvellement reçu et la Chasse aux Trésors de France 2. J’y découvrait le monde avec Philippe de Dieuleveult et je pestais de ne pas être plus grande pour prendre sa place. Et après chaque épisode, après les dernières notes de ce fameux générique, je murmurais : « Un jour, moi aussi j’irai voir le monde. »

Les années passent, la vie s’installe, des priorités aussi : les études, l’amour… d’autres rêves viennent remplir votre liste personnelle, et on en met les anciens bien à l’abri dans un tiroir. On les ressort de temps en temps pour les regarder, se souvenir. Certains resteront là, comme un souvenir de la personne que l’ont fut. Mais d’autres persistent et de temps en temps, secouent le tiroir où on les a rangés et leur bruit incessant finit par vous obséder.

Revenue en Belgique après plusieurs années aux États-Unis, j’avais une vie et une carrière à reconstruire. J’y travaillais depuis 7 ans, contente de mon sort, de pouvoir m’accorder des escapades, heureuse d’avoir un métier qui me faisait voyager. Mon blog avait deux ans, commençait à être un petit peu connu. Et un tiroir a commencé à se manifester, réveillé par ce blog. Puis vint mon accident.

Il n’était pas si grave, mais aurait pu l’être si j’étais retombée différemment. Un genou pèté et une belle peur, c’est être (heureusement) bien peu payé pour se faire renverser par une voiture. Et pendant que je passais deux mois entre les quatre murs de mon appartement, j’ai cogité. Mais l’évidence est venue très vite.

Je vais te dire un secret : le cliché qui veut qu’une personne qui a frôlé (ou comme moi qui pense avoir frôlé) la mort, se réveille et se dise : « Quand ai-je vécu ma vie selon mes propres termes ? Quand ai-je accompli quelque chose qui vaille vraiment la peine ? Et si ma vie s’était terminée ce jour là sans avoir réalisé ce que à quoi je rêve ? », ce cliché là est vrai.

Et pour nourrir la braise qui couvait, la réflexion qui suivit fut comme un accélérateur : « L’année prochaine, tu vas avoir 40 ans ! »

Ma vie a défilé à toute vitesse. Et j’y ai vu du vide.

Re-cliché.

La crise de la quarantaine.

Je me suis dit : « Tu es libre, tu as un budget, si tu ne le fais pas maintenant, alors quand ? ».

Mais comme toutes mes convictions, maintenant tu le sais, celle-ci devait encore prendre le temps de mijoter. Le temps que je guérisse et que j’amène un projet professionnel à son but. Et quelques jours avant mon quarantième anniversaire, j’ai pris la décision : ce sera fin 2014.

S’en sont suivi la demande de pause-carrière à mon patron, les démarches administratives mais voilà, mardi soir, en rentrant chez moi, dans ma boîte aux lettres, il y avait ce courrier au sigle rouge et blanc de l’ONEM. Ma demande de crédit-temps était acceptée. Cela a sonné comme le signal du départ.

Me voilà donc, quarantenaire, prête à partir pour 4 mois à parcourir le monde, et à concrétiser le Rapa Iti Project, enfin ! Il sera l’aiguillon, et sans doute le point de départ de cette aventure. Et quand j’y pense, j’ai presque du mal à croire que je touche au but. Et j’ai seulement 3 mois pour planifier. Même ma famille n’est pas encore au courant. Comme une ado qui se livrerait à une activité honteuse.

Est-ce que j’ai peur ? Oui. Peur de la solitude, de ne pas gérer mon budget, de ma nature plus contemplative qu’active mais c’est cela aussi le challenge, outre celui de voir le monde, c’est d’essayer de me dépasser, de devenir meilleure, pour moi-même et pour les autres.

On se croisera sur la route ?

Roadtrip en Afrique du Sud : la Garden Route - Jour 1, de Port Elizabeth à Knysna
Addo Elephant National Park en hiver et Port Elizabeth, ville morte ?




  1. stefan tanned
    le 23.07.2017

    Perso, je fais la même pour mes 30ans 😀

    C’est bien d’avoir des challenges dans la vie et se découvrir soi-même. Connaitre ces limites, ces forces, etc..

  2. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci, Stefan! Exactement, sortir de sa zone de confort, aller à la rencontre des autres…

  3. Joana
    le 23.07.2017

    Super contente pour toi ! Comme c’est excitant !
    C’est aussi un beau message d’espoir : il est toujours temps de partir, il suffit juste de le décider, peut importe l’âge (enfin t’es encore jeune, t’aurais même pu attendre encore un peu :p ) !

  4. Melissa
    le 23.07.2017

    Ah ah… tout à fait, Joana… Mais après çà, j’aurai encore un crédit temps de 8 mois alors le temps que je me décide à l’utilise, j’aurai peut-être 50 ans! ;D

  5. Joana
    le 23.07.2017

    Pourquoi n’as-tu pas décidé de partir un an d’un coup ? Tu fais une petite réserve de temps pour des futures envies ?

  6. Melissa
    le 23.07.2017

    C’est ça! Je me dis que j’aurai certainement envie de repartir encore, alors je prévois. 😉 Et si cette première expérience se passe bien, plus longtemps cette fois!

  7. Marie
    le 23.07.2017

    J’ai tout quitté pendant un an pour partir faire un road trip en Australie qui s’est prolongé en mini tour du monde. Je ne suis toujours pas rentrée et j’ai cette boule au ventre de retrouver cette vie “banale” que j’ai laissé. Je me pose une multitude de question et je n’ai qu’une envie celle de repartir.

    La liberté que tu vas ressentir, les découvertes que tu vas faire vont te marquer à jamais. C’est génial !

    Bon voyage, Enjoy !

  8. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci, Marie! Partir implique la plupart du temps un retour… mais maintenant que tu sais ce que tu ne veux plus, c’est peut-être l’opportunité de construire quelque chose différent quand tu reviendras. Un retour n’implique pas forcément un retour à une ancienne vie qu’on déteste. Mais pour avoir lu de nombreux articles de voyageurs au long cours, je sais que c’est un peu un chic. N’y pense pas trop, profite du moment et songe à tout ceux que tu aimes que tu vas retrouver.

  9. Adeline
    le 23.07.2017

    Il n’y a pas d’âge pour faire une Tour du monde… Je l’ai fait à 37 ans et je l’ai savouré !
    Bonne route 🙂

  10. Melissa
    le 23.07.2017

    J’ai pensé à toi, justement, Adeline!

  11. Sylvie
    le 23.07.2017

    La chasse au trésor a aussi construit mes envies de voyage !!! Moi, j’ai attendu 45 ans et entraîné ma famille dans l’aventure… C’est contagieux 🙂

  12. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci Sylvie! Mais oui, pour toi, le défi était encore plus grand: emmener toute ta petite troupe avec toi… mais je parie qu’ils n’ont pas eu trop besoin d’être persuadés. 🙂

  13. Pierre Bibeau
    le 23.07.2017

    Allo , je viens d’avoir 50 ans , puisse t accompagner! Je recherche un défi semblable !

  14. Lucie A.
    le 23.07.2017

    Yahou!!! Bravo, bravo, on y va tous à notre rythme, mas bravo d’avoir mis en place les choses nécessaires pour réaliser ton rêve!
    Et j’espère bien que l’on va se croiser sur la route!

  15. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci Lucie! Ce serait vraiment chouette, en effet. depuis le temps que je suis tes aventures…

  16. Laurent
    le 23.07.2017

    Ah, bah tiens, même si ça fait quelque temps que je n’ai pas passé d’entretiens d’embauche, je donne la même réponse à cette question que je trouve du reste un peu idiote. “C’est quoi ta principale qualité ?”, “bah moi, ma qualité, c’est d’être très con” 😉 Enfin bref … je digresse !
    Et il y a un déjà un programme ou pas ? Oui … je suis patient ET curieux !

  17. Melissa
    le 23.07.2017

    J’imagine la tête de l’interviewer! 😉 Alors, l’idée serait la Nouvelle Zélande, la Polynésie, l’Île de Pâques, le Chili, l’Argentine, le Brésil et peut être le Cap Vert. C’est beaucoup… 😉

  18. Tiphanya
    le 23.07.2017

    Génial, félicitation pour cette belle décision.
    Un beau cadeau d’anniversaire que tu t’offres 😉 Et comme Laurent je suis curieuse de voir le programme car je serai incapable d’en concevoir un !

  19. Melissa
    le 23.07.2017

    Je pense que je suis un peu obligée de concevoir un itinéraire l’avance, vu que je pars pour quelques mois seulement. 😉 C’est un peu moins flexible que pour un voyage au long cours mais came convient. J’ai un seul impératif: Rapa Iti, mais ca mz bloque justement. (pour l’itinéraire, j’ai répondu a Laurent 😉 )

  20. NowMadNow
    le 23.07.2017

    So happy for you 🙂

    Bises du Sénégal!

    (PS: après tout, tu n’es pas obligé d’annoncer ton départ à tes proches, tu peux faire une fugue en Polynésie…!)

  21. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci, Choukke! Non, non.. pas de fugue, on affronte l’incrédulité des proches comme une grande. J’annonce la nouvelle demain a l’apero. 😉 Profite bien du Sénégal!

  22. Jennifer
    le 23.07.2017

    Ya pas d’âge pour vivre ses rêves. On est toujours trop jeune pour être misérable 😉
    Je suis partie à 28 ans, j’ai eu 29 sur la route et on m’a fait tellement de commentaires… Perso, j’aime mieux être une fille de 30 ans pas de maison ou de voiture, mais pleine de sourires et de joie de vivre qui concrétise ses projets! 😉

    GO GIRL! 🙂 Bon voyage à toi!

  23. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci Jennifer! Moi aussi, pas de maison, pas de voiture (je n’ai même pas de permis) mais j’espère une expérience qui fera de moi quelqu’un de meilleur.

  24. Globetrekkeuse
    le 23.07.2017

    Il n’y a pas d’âge pour réaliser ses rêves de voyage, c’est bien vrai, mais tout de même, 40 ans, c’est encore très jeune !!
    Pour ma part, j’ai fait un TDM de 9 mois à 34 ans et je compte bien repartir avant mes 45 ans…
    Bonne route. Profite de chaque jour, écoute tes envies, sois heureuse…

  25. Melissa
    le 23.07.2017

    C’est tout le bonheur que je te souhaite aussi, Céline! Et je vais me plonger dans tes conseils.

  26. Baudouin
    le 23.07.2017

    Moi, du moment que tu es là tous les lundis soirs au Vieux Chêne…

  27. Melissa
    le 23.07.2017

    Tu penses qu’ils acceptent les participations via Hangout? 😉

  28. Tugdual@visa_pour
    le 23.07.2017

    Et bien, sans vouloir passer pour celui qui arrive avec 3 trains de retard … tu vas avoir 40 ans ?!!! (mâchoire qui se décroche). Bon courage pour les préparatifs et j’espère sincèrement que ce cadeau que tu t’offres sera l’un des plus beaux de ton existence 🙂 C’est très terre à terre ce que je vais dire, mais : profite !

  29. Pauline
    le 23.07.2017

    Bravo pour cette décision ! C’est vrai qu’il n’y a pas d’age pour réaliser ces rêves. Quoi qu’il en soit je suis sûre que ça sera une superbe expérience, et peut être que le recul que tu as sur la vie te fera encore plus apprécier chaque instant de ce tour du monde 🙂

  30. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci Pauline, c’est ce que je me dis… j’aurai sans doute une vision différente des choses, plus de compréhension des choses, à défaut de flexibilité. 😉

  31. Maïder
    le 23.07.2017

    C’est trop chouette que tu te lances Mélissa :))) Alors tu vas débuter par Rapa Iti ?
    Et tu verras je pense que ta nature contemplative se révélera très certainement être une autre qualité en TDM 😉

  32. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci Maider! Je devrai commencer par la Nouvelle-Zélande avant d’aller à Tahiti. Mais rien n’est encore sûr. Je suis encore en suspend à cause des horaires des bateaux qui ne seront pas connus avant mi-septembre. ^^ Encore un peu de patience. Encore. 😉

  33. Hélène
    le 23.07.2017

    Ouh qu’il est plein d’espoir ce billet ! ça m’a fait du bien de le lire ! On a souvent des rêves plein la tête, CE rêve d’aller voir le monde, et puis la vie passe (trop vite ?) et on ne sait pas trop comment goupiller sa vie et ses envies… mais tu prouves que c’est possible, de faire une pause à un moment, quelque soit l’âge, et juste pour ça, merci ! 🙂
    Je te souhaite de belles découvertes, d’en prendre plein les yeux et le cœur, et de beaux instants de contemplation, et pourquoi pas l’envie de repartir à 50 ans 😉
    Hâte de suivre ton périple !

  34. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci Hélène, c’est tout à fait çà… essayer de ne pas attendre quand on sait que c’est le bon moment. Ne pas tergiverser et faire. 😉 Et j’espère repartir avant mes 50 ans… 😉

  35. Laurence - Le Fil de Lau
    le 23.07.2017

    C’est super que tu te lances.
    Hâte de lire ici tes péripéties.

  36. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci Lau, et moi d’en trouver, des péripéties. 😉

  37. Forum Expat
    le 23.07.2017

    Il est jamais trop tard pour partir en voyage 😉

  38. Melissa
    le 23.07.2017

    Heureusement! 😉

  39. Isabella
    le 23.07.2017

    Et non il n’y a pas d’âge pour faire le tour du monde, changer de vie, de carrière où tout autre envie ou besoin qui viendrait pointer le bout de son nez à un moment où un autre de la vie !

    Je viens de découvrir ton blog et je me réjouis de te suivre parce que moi aussi je suis partie en tour du monde à 40 ans !!! 🙂

    Bon voyage !

  40. Melissa
    le 23.07.2017

    Merci Isabella. Je sais, je sais, je suis la première à le dire mais apparemment pas assez, puiqi’on a souvent l’impression que c’est une affaire de jeunes à peine sorti des études. Certains se mettent aussi des barrières en disant que ce n’est plus le moment, qu’il faut “être raisonnable”. Mais justement, si être raisonnable, c’était çà ? Se lancer à l’aventure pour son propre bien ? 😉
    Et toi ? qu’as-tu retiré de ton expérience de quarantenaire routarde?
    Bienvenue en tout cas, et au plaisir de te lire!

  41. Tour du monde : un an après - Mel Loves Travels
    le 23.07.2017

    […] J’ai 40 ans et je pars faire le tour du monde […]

  42. sofy
    le 23.07.2017

    Ouf je ne me sens plus toute seule .
    Meme age enfin selon les docs officiels lol , meme besoin meme envie . Ca fait deja plus dun an que je bouge en france mais ce besoin de partir devient presque vitale.
    seule différence une fille de 17 ans .