- Clermont-Ferrand , France -

November 2015

L’Auvergne dans tous ses états : Où manger, où dormir et que ramener

Il est temps de conclure cette incursion en Auvergne, une région qui m’aura séduite par sa variété et son authenticité. Avec de grosses surprises (la région de Moulins, le Centre national des costumes de scènes), un profond bien-être (à Vichy) et une ville de Clermont-Ferrand qui est à la fois dynamique dans son cœur de ville et dehors, grâce à sa proximité avec les volcans de la Chaîne des Puys. Comme promis, voici quelques adresses que j’ai pu tester pendant ce séjour. A vous de voir! 😉

Miam Miam

Moulins-sur-Allier et Souvigny

Grand Café : Un café Art Nouveau, énorme, avec de hauts plafonds à moulures, de grands miroirs, un carrelage soigné mais aussi, d’immenses fresques sur les plafonds du peintre en vogue à l’époque. Amateur de viande de bœuf, vous avez trouvé votre paradis avec la viande d’Aubrac et du Limousin. J’ai opté en entrée pour un pâté de pomme de terre (on aime beaucoup la patate en Auvergne, je ne suis pas dépaysée) puis un pavé de bœuf, petit, mais savoureux ! L’autre spécialité de la région semble être le pain perdu. Partout dans les différents restaurants d’Auvergne, j’ai vu le pain perdu figurer au menu. Mais pas le simple pain perdu qu’on fait à la maison. Du pain perdu de compét’  : avec du pain spécial et des fruits, du coulis… Malheureusement,complètement rassasiée, je n’aurai pas l’occasion d’y goûter.

49 place d’Allier, 03000 Moulins

La cave à Viandes : Tout aussi cossu que l’hôtel dans lequel ce bistro est hébergé/ Comme son nom l’indique, la bidoche est en vedette. On ne peut d’ailleurs pas le louper sa vocation, le grill, avec flamme comprise, est à la vue de tous au fond de la salle. C’est un restaurant qui a un feeling… très masculin (mise en avant des viandes, décor de bois sombre et velours…). Coïncidence ? Je serai d’ailleurs la seule femme du restaurant. Pour faire honneur à la viande, j’opte pour des morceaux de porc dans une sauce à l’américaine (une marinade au bourbon) cuits au grill avec accompagnement de légumes de saison et malgré la fièvre qui me tenaillait ce jour là, j’ai adoré… et sans doute encore plus les légumes, particulièrement savoureux, que la viande de porc (qui avait un goût délicieux mais était un petit peu sec).

21 Rue de Paris, 03000 Moulins

Le Point d’Orgue : Situé sur la Place Principale de Souvigny, le Point d’Orgue est le genre d’endroit qui sur papier, me fait craquer… et je n’ai pas été déçue ! A la fois librairie, petite épicerie et café, ce petit bijou mélange un décor à la fois chaleureux et contemporain : mur blanc, bois clair, quelques fleurs pour donner des touches de couleur. On se sent bien tout de suite au Point d’Orgue. Le commis du chef Vincent était tout seul à la barre du café ce jour là et nous a préparé un menu improvisé dans sa petite cuisine. En entrée, un simple plat de jambon d’Auvergne et quelques herbes folles, suivie d’un ballotin de viande avec des légumes effilés (un régal, avec des légumes pleins de goût) et en dessert un divin croustillant aux framboises surmonté d’une mousse à la vanille. Pour moi, c’est LA toute belle adresse de ce séjour en Auvergne.

21 Place Aristide Briand, 03210 Souvigny

Vichy

N3 : Je devais normalement tester le « Bistrot des Célestins », le restaurant plus « casual » de l’Hôtel Spa Célestins » mais finalement, je serai upgradée au « N3 », le restaurant gastronomique de l’hôtel. Pour parler du restaurant, il est d’une grande élégance avec ses murs blancs et ses touches de pourpres et de bordeaux pour réchauffer tout ça. La grande particularité du N3 et du bistro est que la cuisine est faite… à l’eau de Vichy ! Pas besoin de rajouter du sel, l’eau en contient naturellement. Et si jamais ce n’était pas assez, un moulin aux sels de l’eau de Vichy est disponible à chaque table. Un des avantages de cuisiner avec cette eau, est que le bicarbonate de soude conserve les couleurs des légumes. Test à l’appui, avec ce délicieux magret de canard et ses légumes (la carotte est vraiment TRES orange). Les plats sont fins, la présentation raffinée et graphique et comme nous sommes évidemment à Vichy, qu’on y vient en cure minceur et pour soigner les problèmes de métabolisme, il existe un menu basses calories. Une des expériences les plus délicieuses de ce séjour. A savourer avec une bonne bouteille de Vichy Célestins pression! 😉

111 boulevard des Etats-Unis, 03200 Vichy

Brasserie le 12/13 : Juste à côté du Casino, mon œil a été attiré par ce petit bistro (20 couverts) qui est l’extension d’un restaurant gastronomique (le Beef Club de l’Arcadière). C’est donc tout petit, tout simple, avec un prix et un menu réduits, mais avec la qualité du restaurant attenant. Le service est chaleureux, quoiqu’un peu lent pour une brasserie mais le tout était simple et satisfaisant, parfait pour une pause lunch avant de prendre le train.

17 Rue de Banville, 03200 Vichy

Clermont-Ferrand et environs

La Gourmandine : Que voilà un restau résolument urbain : décor sombre et laqué, énorme lampes mood-lighting… Il a fière allure et donne envie d’y entrer, c’est sûr ! Au menu, on retrouve un mélange entre des plats traditionnels (la fameuse truffade auvergnate, les cuisses de grenouilles) ou d’autres plus inventifs (filet de volaille et abricots), servis dans des assiettes noires et des desserts au cordeau (comme ma mousse au chocolat servie entre des tuiles croustillantes et une sauce au caramel au beurre salé). La carte des vins est, elle, très soignée (pour rester dans le local, un petit Saint-Pourçain – rouge, rosé ou blanc – est recommandé). Pourtant, malgré tout celà, il manquait quelque chose. Les plats étaient très bons mais sans éléments qui tiraient le plat vers le haut. Bref, une impression de consistance mais aussi un peu de platitude que le service tout en amabilité n’aura pas réussi à chasser mais la Gourmandine a une très bonne réputation et est très souvent plein alors n’oubliez pas de réserver si vous venez y dîner !

8 Rue des Minimes, 63000 Clermont-Ferrand

L’auberge de la Moreno : il y a de ces endroits où il faut être un local pour savoir qu’il s’agit d’une excellente adresse. L’Auberge de la Moreno fait partie de ces cas-là. Située en pleine campagne dans un col, cette ancienne ferme semble ne pas avoir bougé depuis sa construction au XIXème siècle, ses solides murs de pierre bravant les saisons. C’est typiquement le genre d’endroit où en a envie de se réfugier lors de longues soirées d’hiver où après une bonne randonnée à travers la Chaîne des Puys. L’intérieur est tout aussi charmant avec ses plafonds bas et son immense cheminée. L’accueil est extrêmement chaleureux et les plats sont tout aussi réconfortants que le sourire de la patronne ! En guise d’apéritif : un assortiment de saucissons d’Auvergne (miam), suivie d’une truffade. Enfin, je peux tester ce plat typiquement auvergnat fait de fromage, de pomme de terre, de sel et d’ail… et malheureusement… votre blogueuse, qui n’aime pas le fromage mais est prête à goûter, n’a pas pu apprécier dans toute sa mesure ce joyau du terroir. Décidément, même fondu, le fromage ne passe pas. J’enchaîne avec une pièce de boeuf de Salers (une race bovine du Cantal) de belle taille et que j’aurai du mal à terminer ! Pour ceux qui auraient envie de s’attarder, l’auberge propose aussi des logements au caractère tout aussi rustique que le restaurant… et que j’aimerai bien tester un de ces quatre !

Col de la Moréno 63122 Saint Genès Champanelle

Dodo

Moulins

L’Hôtel de Paris est le genre d’établissement de caractère qui peut impressionner. Derrière les murs de ce quatre étoiles, se cache tout un monde qu’on ne soupçonne pas ! Il ne compte qu’une trentaine de chambres, mais toutes sont très grandes, et décorées différemment. N’espérez pas trouver du contemporain ici, les chambres ont tout un style classique, à la française, très raffiné et ou rien ne manque. Ça donne l’impression d’être une grande dame pour la nuit. C’est le patron, Monsieur Boismenu, qui me fera faire le tour du propriétaire. Un patron très fier de son bébé qui offre des prestations inattendues pour un hôtel avec si peu de chambres : deux restaurants, un joli jardin, une petite piscine, une cave à vin où l’on peut faire des séances de dégustation mais le joyau de la maison, c’est un spa, un superbe spa installé dans la crypte de l’ancienne chapelle. Une crypte restaurée avec amour, et aux équipement hyper récents. J’aurai adoré tester le jacuzzi ou le flotarium, d’autant plus que l’endroit s’est vu remettre le prix du meilleur spa de petite taille de France… Rhââââ… le manque de temps ! Le temps par contre, je l’aurai eu pour savourer un petit déjeuner ROY-AL ! A côté des classiques viennoiseries, charcuterie et autre confitures, on y trouve une foule de cakes maison. J’ai bien du essayer de me raisonner pour ne pas m’empiffrer.

21 rue de Paris, 03000 Moulins

Vichy

Vichy Célestins Spa Hotel Après le « petit » Hôtel de Paris, arriver à l’immense paquebot de Vichy Célestins Spa Hotel est un peu un choc. C’est juste immense, même sans compter le spa. Comme il convient à un établissement thermal, on y trouve beaucoup de blanc et de bleus, avec des touches de taupe et de cacao pour réchauffer tout çà… la plupart des chambres viennent d’être rénovées et on va retrouver des clins d’œil à la silhouette de la pastille de Vichy (en miroir, où comme dossier de fauteuil), ça donne un côté un peu plus fun à ce qui pourrait sembler un peu austère à première vue. Toutes les chambres sont immenses et font entrer la lumière à flot grâce à leurs énormes fenêtres et certaines ont même une terrasse. J’avais la délicieuse impression d’être noyée dans mon lit le soir tellement il était grand et moelleux (et avec des épaisseurs d’oreillers au choix, chouette). Pour le plaisir, je vous invite à regarder les photos de la suite présidentielle, plus colorée (on peut rêver… ). Plus accessible (et même accessible à tous les clients), c’est la piscine. Située au dernier étage, cette oasis est un cocon de calme et lorsque l’on sort sur sa grande terrasse, on a une superbe vue sur le Parc Napoléon et l’Allier. Sur cette terrasse, encore toute relaxée de mon passage au spa, j’ai passé un joli moment. Je m’étais précipitée à la piscine pour voir le coucher du soleil que j’avais aperçu depuis la piscine thermale. En peignoir, sous la pluie, j’ai regardé un énorme soleil orange qui s’était frayé un chemin dans un horizon libre de nuages, noyer le gris dans une lumière dorée. Je ne peux pas jurer qu’un client ne m’ait vue en train de faire une espèce de danse de la joie.

111 boulevard des Etats-Unis, 03200 Vichy

Clermont-Ferrand

L’Hôtel des Puys, on en peut pas le louper sur la Place Delille, tout en bas de la butte sur le centre ville, ce grand établissement est on ne peut mieux situé à mi-chemin entre la cathédrale et la gare SNCF. Quand on entre, on sent un ADN bien urbain (en plus de la grande gentillesse de l’accueil, à souligner) : lignes épurées, du blanc, du gris anthracite (pour rappeler sans doute les couleurs de la pierre de Volvic) et quelques touches de couleurs.  Les chambres suivent la même ligne : le lit (grand et blanc) est mis en scène et valorisé par un mobilier à la scandinave, des spots d’éclairage et un grand miroir d’inspiration vintage posé de biais. Sur le sol, du parquet blond, et un tapis de couleur bleu pétrole pour donner un peu de peps…  On sent qu’on est de retour en ville! Côté salle de bain, c’est petit, mais fonctionnel et comme nous sommes das un 4 étoiles, rien ne manque (sèche-cheveux, petits accessoires qu’on aurait oublié à la maison). Certains trouveront que ça manque de charme, d’autre aimeront ce côté résolument contemporain (comme votre blogueuse mange à tous les râteliers, elle a apprécié). L’hôtel dispose d’un restaurant, que je n’ai pas testé mais surtout, c’est sa salle du petit-déjeuner qui vaut à elle seule le séjour. Située au 7ème étage, elle fait face à la butte du centre ville et offre une vue imprenable sur Clermont-Ferrand! Et si la météo est clémente, on emporte son plateau pour dévorer ses croissants sur la terrasse.

16 place Delille, 63000 Clermont-Ferrand

Souvenirs, souvenirs

Moulins

Les Palets d’Or de Sérardy : Tu le sais Lectrice, Lecteur, je suis Belge. En tout cas à moitié et mes deux autres quarts ne rigolent pas non plus avec l’amour du chocolat (chacune à sa façon) donc, j’ai un standard assez élevé quand il s’agit de toute chose contenant une once de cacao. Si vous visitez Moulins, un arrêt est obligatoire au Palets d’Or. Le palet d’or, c’est une friandise ronde composée d’une ganache aromatisée au café, recouvert de chocolat amer et surmonté de fines paillettes d’or. oui, du vrai or! C’est tout simplement une tuerie. Et je vous défie de ne pas avoir envie d’en acheter quand vous rentrez dans le magasin. Déjà, la boutique a gardé son look du XIXème siècle avec son comptoir, ses étagères et ses présentoirs en bois. En plus de cette spécialité, on trouve également d’autres confiseries comme des dragées ou des Folies de l’Écureuil! 😉 Laissez-vous tenter!

Clermont-Ferrand

Fromagerie Nivesse : Comme tu as pu le lire plus tôt, Lectrice, Lecteur, le fromage et moi, on est pas vraiment potes MAIS, ce n’est pas parce que je n’aime pas que je ne peux pas offrir à ceux qui apprécie aussi, je me suis faite violence en entrant chez Nivesse. L’Auvergne est une terre de fromage : Saint-Nectaire, Cantal, tomme, fourme, bleu d’Auvergne… ils sont nombreux ! Laissez-vous vous conseiller par les fromagers et je peux vous dire qu’ils ont leur produit à cœur. J’avais besoin que mon Saint-Nectaire soit emballé sous-vide (pour pouvoir rentrer le lendemain) et j’ai du promettre que je ne laisserai pas mon fromage plus de 48 heures dans son emballage (sinon ça prend un goût de plastique). C’est beau! La boutique a également une sélection de vin et de saucissons.

23 Place Saint-Pierre, 63000 Clermont-Ferrand

Marché de Saint-Pierre : Située sur la place du même nom, le marché de Saint-Pierre est le lieu pour faire le plein de bonnes choses (je ne te le cache pas, j’avais surtout envie de me ramener un énorme saucisson) : fromagerie, épicerie fine… il y a un peu de tout ! Le marché est ouvert tous les jours, sauf le dimanche mais attention, le lundi, la plupart des boutiques sont fermées (heureusement pour moi, l’unique boucher ouvert avait un peu de cochonnaille pour dépanner).

Cette escapade auvergnate était organisée avec la complicité d’Atout France et de l’Office de Tourisme de la Région Auvergne. Néanmoins, l’auteure se garde toute son indépendance, malgré les saucissons. Et félicitations à la Région Auvergne qui fait partie du Top 10 de Lonely Planet des régions à visiter en 2016!
Mystiques Vicuña et Vallée de l'Elqui !
La Serena, Coquimbo et des manchots invisibles




  1. Mali
    le 19.09.2017

    Ah la fromagerie Nivesse… leurs plateaux fromage sont terribles 🙂 pour le reste, je ne connais pas les adresses car je suis beaucoup restée du côté de clermont (je ne suis même jamais allée à vichy^^) mais l’hôtel des puys a une jolie vue sur la ville !

  2. Melissa
    le 19.09.2017

    J’ai bien ri à la fromagerie, Mali… mais ri affectueusement devant la passion de la fromagère qui voulait que mon Saint-Nectaire arrive au mieux de sa forme en Belgique. 😉 Et la salle de petit-déjeuner de l’Hôtel des Puys, c’est un vrai bonheur. Je rêve d’avoir ce genre de vue en permanence! Mais si tu as des articles avec d’autres bonnes adresses à Clermont, n’hésite pas à les partager avec nous.

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer