- , -

July 2011

Photo de la semaine 13 : Bleu pétrolePicture of the week 13: Petroleum Blue

Senglea

Le soleil se couche sur le dernier jour que je passe sur l’île de Malte… J’ai rarement vu autant d’histoire et de culture concentré dans un tel mouchoir de poche! J’en ai encore plein les mirettes: églises baroques toutes plus fastueuses les unes que les autres, processions ferventes, le silence des rues de Mdina; les illuminations des églises et monuments à gogo, le jaune de la terre maltaise et le bleu de la Méditerranée… Il y a aussi cette étrange langue maltaise. Une espèce d’esperanto naturel à base sémitique mais qui mêle l’italien, le français, un soupçon de turc et où les expressions anglaises font irruption à tout moment. Ce soir cependant, le ciel s’est encombré de nuage au dessus de Senglea (ou Isla, ou encore Citta Invicta), la plus “prolétaire” des trois cités, ces trois petites villes collées l’une à l’autre et qui font face à la Valette. C’est que la majorité des habitants y sont dockers! Il rêgne un petit air de quartier populaire napolitain! Un peu plus brute de décoffrage que sa voisine, Birgu (Citta Vittoriosa) Senglea est aussi plus tranquille mais rien ne manque au paysage que nous connaissons maintenant: les maisons jaunes, les balcons, les escaliers, les églises, les pêcheurs qui se détendent en début de soirée, les enfants qui jouent…  Mais incontestablement, c’est la marina qui est le grand atout. Ma collègue qui m’accompagnait et moi nous promènerons longuement jusqu’au bout de la petite péninsule, à regarder les bateaux de croisière quitter le Grand Port de La Valette et contempler les bateaux amarrés tanguer doucement sur un eau devenue bleu pétrole.

Senglea

The sun sets on the last day I spend on the island of Malta… I have rarely seen so much history and culture concentrated in such a handkerchief of a country! It still gives me treat for the eyes: Baroque churches all the more sumptuous than the last, fervent religious processions, the silence of the streets of Mdina, the illuminations galore of the churches and monuments, the shades of yellow of the Maltese earth and the hues of  blue of the  Mediterranean… There is also this strange Maltese language. A kind of “natural” Esperanto based on Semitic but  blending Italian, French, a dash of Turkish and English expressions bursting at any time in a conversation. Tonight, however, the sky was crowded with clouds above Senglea (aka Isla  or Citta Invicta), the most “proletarian” of the Three Cities, three towns glued to each other and facing Valletta. It’s that most of its inhabitants  are working at the docks! It looks a bit like one of Naples’ popular neighborhood! A little more rough around the edges than its neighbour, Birgu (Citta Vittoriosa), Senglea is also quieter, but nothing is missing in the landscape I’ve come to know today: the yellow houses, balconies, staircases, churches, the fishermen who relax in the early evening, children playing … But certainly, it is the marina which is the great asset. My colleague who was with me and I will walk at length to the end of the small peninsula, watching the cruise ships leave the Grand Harbour of Valletta and watch the moored boats swaying gently on a water turned petroleum blue.

Hei Oslo! (Renaissance et consommation)
Rapa Iti Project : Le nerf de la guerre, 1re PartieRapa Iti Project: The Core of the Project, Part One




  1. fabrice
    le 22.10.2017

    Belle photo!

  2. Melissa
    le 22.10.2017

    Merci Fabrice! J’étais assez satisfaite de la série prise à Senglea… Soleil d’un côté, nuages de l’autre… Donc les bâtiments étaient illuminé mais sur fond sombre. J’aime assez!

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer