- Koh Tao , Thaïlande -

October 2012

Au Fil de la Thaïlande : Koh Tao, l’introduction d’un secret !

J’ai eu chaud! Pas que cela m’aurait dérangé de rester à Koh Phangan mais j’avais vraiment, vraiment envie d’arriver à Koh Tao, la tant vantée benjamine de l’archipel de Samui. Les places sur les bateaux sont limitées et après plusieurs essais par la réceptionniste, finalement, ce sera en début d’après-midi que je quitterai Phangan. Histoire que cette mésaventure ne se reproduise pas, une fois arrivée au port, je file direct au bureau local de Lomprayah pour réserver mon voyage de retour : le ferry et le bus, directement pour Bangkok. J’ai une petite heure à tuer avant l’embarquement et me balade dans les rues presque désertes de Thong Sala. On dirait bien que c’est l’heure de la sieste, des chiens paresseux sont allongés de tous leurs longs à l’ombre et ouvrent à peine un œil à mon passage. Je commande un coca dans un bar qui a vue sur la jetée d’embarquement, le sirote tranquillement pendant que la patronne câline son bébé. Les gens? Ils sont à l’intérieur du terminal… Je les retrouverai 20 minutes avant le départ.  A côté de la zone d’embarquement, il y a les ferries de nuits. Des bateau largement ouvert avec des couchettes en bois alignés sur les côtés. C’est le moyen le meilleur marché pour voyager entre les îles… Rien qu’à les voir, ça suscite mon côté aventurier. Je regrette d’avoir si peu de temps pour pouvoir en tester au moins une fois!

Et voilà… Koh Tao, c’est parti! La plus préservée des îles, l’une des Mecques pour les plongeurs m’attend. Je ne sais pas pourquoi, mais toutes les pensées négatives qui m’assaillaient la veille ont disparu dans l’excitation de la découverte. Et nous y voilà! La “capitale” Mae Haad, ressemble encore à un village de pêcheurs. Dire qu’il y a 30 ans, il n’y avait que quelques familles qui habitaient ici avant que les Occidentaux ne découvre “L’île de la tortue”. La Tortue, c’est d’abords une des première chose que je remarque, juchée à l’arrière du pick-up venu nous chercher. Une immense tortue marine sculptée en pleine natation et s’élevant vers le ciel. Et à nouveau, ce sentiment que j’adore, l’impression d’être exactement là où je devrai être. Un sentiment d’aise en terre inconnue. Koh Tao m’a déjà conquise!

Ce n’est ni à Mae Haad, ni à Sairee Beach (la plus longue plage de l’île) que je vais loger mais à Chalok Ban Kao, une jolie baie tranquille avec  quelques commerces. Sur les recommandations de Charlie, un jeune expat français qui gère les sites de Samui Passion et de KohTaoZone, que j’ai posé mes valises au Tropicana Resort. Un complexe pour budget serré qui mélange construction hôtelière et bungalow. C’est dans la structure “hôtel” que je me retrouve. Pour une vingtaine d’Euros, j’ai droit à une grande chambre et un balcon immense qui donne sur la rue mais tout est si calme, je ne souffrirai pas du bruit! Il y a même une télé! Pas de chaîne disponibles mais un lecteur de DVD et l’hôtel prête gratuitement des films!  Je remarque vite que dans une rue un peu cachée, il y a d’autres magasins, j’irai les voir plus tard! La première chose que je fais, c’est d’aller voir la baie. Pas de grandes étendues de sable blanc… que du contraire. La petite “plage” de l’hôtel une surface bétonnée couverte de sable mais la baie est charmante et au bout, un rocher s’élève et en le regardant bien, elle a la forme d’un Bouddha qui fait face à la mer!

Il fait un peu gris mais le soleil arrive à se frayer un passage entre les nuages, éclairant la plage comme un spot de théâtre! Comme la faim se fait plus que sentir, je commande mon énième tom kha kai et déguste en regardant le soleil se coucher. Avec un ciel tout chargé, la nuit tombe encore plus vite et je m’aventure dehors.

Chalok Ban est presqu’un gros village! Il y a l’inévitable 7/Eleven, quelques restaurants, une pharmacie, des magasins où l’on peut acheter de tout (des souvenirs, au maillot de bain en passant par l’équipement de snorkeling), deux salons de massage… mais je vais m’enfoncer dans la petite rue que j’ai vu tout à l’heure. Cachée au yeux des moins observateurs, une allée de terre est bordée de plus de petits magains… et d’un supermarché! Partout où l’on rentre, on enlève ses chaussures! J’ai eu vite fait de comprendre que les meilleures chaussures à porter dans le coin sont des tongues ou des ballerines, histoire de pouvoir les enlever et les remettre au plus vite. Deux chiens somnolent à l’entrée, un mini-temple doré est calé dans le fond du magasin, gage aux dieux de la dévotion des propriétaire à la prospérité. J’explore les rayons. Par curiosité, j’aurai envie d’acheter la moitié de ce qu’il y a. Je me dis aussi qu’il ne doit pas être évident d’être une expat ici. Comment déchiffrer les étiquettes si tout est en thaï? Je reste perplexe devant un boîte de gâteaux en me demandant ce qu’il pouvait bien y avoir dedans! Devant le resort, il y a une boutique de livres de secondes main. Il y en a plein sur l’île! Les backpackers voulant se délester d’un poids les revendent. Tout bénéfice pour moi qui suis au dernières pages du mien! Je fouille dans les rayons… Il y a de tout: des bouquins en français, en anglais, en espagnol, allemand, chinois, japonais, thaï… Je tombe sur “The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy”, un “classique” que je n’avais pas encore eu l’occasion de lire. Vendu pour presque rien!

Mes achats effectués, je passe rapidement les déposer dans ma chambre et me mets à la recherche d’un bar. Il y a évidemment ceux des resorts mais dans ma ballade le long de la route principale, un petit air de reggae arrive à  me convaincre d’entrer dans un des établissements. C’est un tout petit bar un peu sombre. Il n’y a presque personne. Une grande femme blonde est assise au comptoir. J’engage la conversation. Il se trouve que la demoiselle est la patronne du bar. Originaire d’Écosse, elle s’est établi ici. “Pour lui!” me dit-elle en désignant du menton le barman, un beau thaïlandais qui concocte les cocktails avec nonchalance. Mais je la laisse vider son sac… après l’excitation de l’arrivée et de la vie à deux, la lassitude. Le ciel gris d’Édimbourg lui manque et son immense mélancolie me submerge.

Et merde, il est donc possible de s’ennuyer au paradis ?





  1. Leah voyage
    le 17.12.2017

    plutôt rassurant de retrouver des choses qui nous sont courantes (7/Eleven, bouquin frenchie etc.)
    Tu donne envie à force de parler de tom kha kai (avec les bons morceaux de poulet miam)

  2. Melissa
    le 17.12.2017

    Oui! J’adore la cuisine thaïlandaise. Je me suis régalée quand j’étais là bas. J’ai rammmené 3 kits de cuisine (donc un préparation pour Tom Kha kai, évidemment 😉 )

  3. fabrice
    le 17.12.2017

    Faut vraiment que je retourne en Asie moi! L’année prochaine, c’est décidé!

  4. Melissa
    le 17.12.2017

    Déjà une idée d’où, Fabrice? 😉

  5. Richard@onedayonetravel
    le 17.12.2017

    Bonjour,
    J’ai découvert Koh Tao il y a déjà 4 ans lors de mon 1er voyage en Thaïlande. Je suis tombé sous le charme de ce petit coin de paradis où je suis resté plus longtemps que prévu. J’adorais chaque jour découvrir une nouvelle baie, une nouvelle plage en arpentant les routes défoncées de l’île 😉 Et idem, depuis ce voyage je suis un grand fan de la cuisine thaï (et indonesienne) et je tente quelques plats à la maison qui ont l’air de ravir tout le monde ^^
    Au dernière nouvelle l’île avait bien changée… + de constructions, + d’hôtels de luxe ;( j’espère que le cadre n’a pas été trop dénaturé.

  6. Melissa
    le 17.12.2017

    Je te rassure, Richard, ça va encore… et je dois dire que les Resorts sont assez loin en fait et se fondent assez bien dans la nature (j’en ai vu quelques unes lors d’une ballade en bateau autour des spots de snorkeling).

    Bon, Sairee Village pousse vraiment mais je pense que ça va rester encore raisonnable.

    Et moi aussi, la cuisine indonésienne, MIAM!

  7. K comme... Koh Tao - Mel Loves Travels
    le 17.12.2017

    […] mes articles sur Koh Tao 1, 2, […]

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer