- Koh Tao , Thaïlande -

November 2012

Au fil de la Thaïlande: A l’eau, à Koh Tao

Il était temps que je me bouge les fesses… de toute façon, Koh Tao n’est pas fait pour les lézards de plage: aujourd’hui, je passerai la journée sous l’eau!

Koh Tao, c’est l’île des plongeurs, l’un des coins d’Asie du sud-est les moins cher pour passer son brevet (certains hôtels qui combinent logement et clubs de plongée vous offriront la chambre pendant la durée de votre apprentissage) mais pour ceux qui n’ont pas le temps/ne peuvent pas/ne veulent pas apprendre la plongée avec bouteille, il y a toujours le snorkeling!  C’est ce que j’ai choisi. A 9 heures, un pick-up vient me chercher et s’arrête à un autre hôtel avant de rejoindre le club de plongée, Sang Thong Tour (à présent fermé, NDLR, 2017). C’est là que je rencontre mes compagnons pour la journée: deux copines françaises d’une cinquantaine d’année, un Breton qui a la gueule de bois, un Israélien souriant et bavard qui monopolisera la conversation avec une Hollandaise plutôt sympa et tout un groupe de Chinois qui ne quitteront pas leurs gilet de sauvetage.  Après le briefing nous expliquant comment va se passer la journée et les consignes de sécurité, nous rejoignons à pied la jetée de Mae Haad pour prendre la mer. Il s’agit de traverser plusieurs autres bateau à quai pour rejoindre le nôtre… Un bateau en bois bleu et blanc, à un étage. Tandis que les Chinois restent en dessous, les autres se dépêchent de grimper l’échelle qui mène à l’étage.  Nous sommes bientôt rejoint par notre guide et… vogue le navire! Nous allons faire tout le tour de l’île en nous arrêtant plusieurs fois pour plonger.

Pas de chance pour nous, il fait gris ce matin ce qui signifie moins de lumière sous l’eau. Au moins, nous ne cramerons pas au soleil! En attendant d’arriver jusqu’au premier spot, on se laisse se faire chatouiller les cheveux par le vent du large.  On a le temps d’admirer le paysage. Koh Tao est restée sauvage… même s’il y a quelques resorts qui sont parsemées le long de la côté, isolées du cœur actif de l’île. Certaines sont impressionnantes par leur architectures qui se moulent sur le relief où elles se trouvent et se fondent presque avec la nature.

Le Breton s’est allongé pour faire passer les excès de la veille et notre jeune ne tarde pas à nous rejoindre. Couvert de tatouage, il doit être tout jeune, malgré une certaine dureté dans les traits. C’est son sourire qui le trahit! Et on comprend pour quoi… notre guide est un réfugié birman, et la vie n’a pas été facile jusqu’à ce qu’il arrive à Koh Tao! Ici, le travail ne manque pas et le contact avec les étrangers lui plaît… sans que çà lui enlève la nostalgie du pays. Mais nous voilà arrivés à Shark Bay, notre première étape. Il coupe court à la conversation.

Shark Bay, la Baie au requin. Ce n’est pas pour rassurer sa femme. D’autant plus que les Allemandes rencontrées à Koh Phangan ont bel-et-bien vu un squale lorsqu’elles ont plongé là-bas. On y trouve notamment des pointes noires qui ne sont pas (trop) dangereux. Pas chance pour moi, sans doute était il un peu tard pour rencontrer les dents de la mer mais je n’ai pas apperçu la pointe d’un moindre aileron! Ce n’est pas l’endroit ou l’eau est la plus claire mais nous plongerons plusieurs fois pendant la journée. A certains endroits, l’eau est tellement transparente qu’on à l’impression de flotter dans l’air. Moins de poissons que ce à quoi où je m’attendais… sauf les poissons sergents, ces joli poisson argentés striés de noir et à dos jaune qui quelque fois vous entoure comme une nuée de moineaux! Le coral, c’est l’autre objet à observer sous l’eau… Si à certains endroits, il est superbe, dans d’autre, et c’est malheureusement la majorité, il est mort… Gris, brun, blanc… C’est un spectacle de désolation. Le coupable? Le réchauffement climatique. Et l’essor trop rapide du tourisme pendant la période de reconstruction de l’après tsunami qui crée plus de pollution.  Ce n’est pas la première fois que j’entends ces histoire. Le propriétaire britannique du Resort à Koh Phangan, expats depuis une décennie, a vu les îles du Golfe changer drastiquement. .Pressé de reconstruire, les autorités thaïlandaises ont ouvert grand les bras aux promoteurs. A tel point que notre Anglais songeait qu’il était peut-être temps de partir. Et ce n’est pas la construction d’un aéroport à Koh Phangan (par une compagnie privée) qui va le rassurer.  J’ai un serrement au cœur en pensant que je fais partie, en somme, du problème. La situation était telle qu’en 2010, un rapport inquiétant est sorti.  Mais Koh Tao réagit. Sa chance est que le dommage est arrivé dans une ére de sensibilisation écologique et Save Koh Tao est née.

La journée se prolonge… on plonge encore deux fois avant de manger sur le bateau, on replonge à nouveau et enfin, nous nous dirigeons vers la petite soeur de Koh Tao, Koh Nang Yuan, l’île au trois plages! Une drôle d’île puisqu’il s’agit en fait de 3 cailloux unis par des bancs de sable. Ce petit coin de paradis est une île privée (il y a un complexe hôtelier pour plongeurs dessus) mais libre d’accès (100 TBH pour y entrer, mais compris dans le prix de votre excursion dans ce cas-ci). C’est aussi un des endroits le plus connus pour plonger avec le “Japanese gardern” un spot préservé facile pour les débutants en bouteille et pour les snorekelers. Nous avons royalement 1h30 pour en profiter. Un vrai plaisir quand on s’éloigne du bords! Après une bonne heure de nage, je ressors. Le soleil qui avait bien voulu se montrer est voilé par des nuages menaçants. Le spectacle sur un horizon complètement dégagé est dramatique au possible. Un ciel gris fer, des bateaux au loin qui voguent sous des rideaux de pluie tropicale et de temps en temps, le soleil qui perce et jette des étincelles sur une eau qui reste bleue, malgré tout.

Ça vous touche.

Le retour se fait de manière détendue… Contents de notre journée, détendus, on bavarde un peu plus. Mais en 20 minutes, nous sommes de retour à Mae Haad et je suis ramenée directement au Tropicana.  La soirée ne fait que commencer mais en attendant, Lectrice, Lecteur, je te laisse avec le monde de Némo!

E comme... El Paso
D comme... Dominique




  1. Voyage Perou
    le 21.11.2017

    Ah mince! Je plains tellement, ça a l’air dur en ce moment 😉
    Le spot a l’air suberpe. Moi personnellement je n’ai jamais fait de plongée, j’aimerais bien, mais j’avoue que je ne suis pas à l’aise avec l’idée d’être sous l’eau, je manque d’air juste à y penser. Je sais, je sais, c’est juste psychologique. Mais…à Shark Bay, t’as plongé même en sachant qu’il y avait peut être des requins? J’aurais pas osé!

  2. Melissa
    le 21.11.2017

    Ou, oui, j’étais au courant Leslie! ;D Mais si on peut y plonger, c’est que c’est assez sécurisé que pour le faire.

    Il parait qu’il y a même des requins baleines de temps en temps! Et eux, ils sont inoffensifs pour les humains. ;D

  3. laurent @ Expatriation en Thailande
    le 21.11.2017

    Ah moi les journées nuageuses et grises, je les apprécient maintenant; Au moins il fait un peu moins chaud et ça diminue les risques de cramer… Quoique en pleine mer, c’est pas garanti avec la réverbération…! 😉

  4. Melissa
    le 21.11.2017

    Tu as tout à fait raison, Laurent! Ces jours gris sont comme une grosse bouffée d’air frais. Pauvre occidentale que je suis! 😉

  5. weekenda2
    le 21.11.2017

    J’ai passé plusieurs jours sur Koh Tao: j’ai ADORE!! Cette ile est géniale! Très sauvage, une ambiance radicalement différente de Koh Samui (où j’étais encore auparavant). Ton article vient de me replonger dans tous ces agréables souvenirs…

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer