- Koh Pha-ngan , Thaïlande -

May 2014

Koh Pha-ngan, hors sentiers battus

Depuis que je suis arrivée en Thaïlande, j’ai une obsession: me faire masser! Et Koh Pha-ngan, justement, est un super endroit pour se faire triturer la couenne!

Vous avez la gueule de bois ou besoin de vous ressourcer après une bonne journée de plongée? Direction, le temple de Wat Pho et son sauna herbal. Pour la modique somme de 50 Bahts (aux dernières nouvelles), vous aurez accès à un type de sauna bien particuliers où les fleurs et herbes sont mélangées à la vapeur. Et puisqu’on y est, un massage ne serai pas de trop! Vous pourrez également déguster du thé après votre petite séance.

Massage et relaxation au temple de Wat Pho

Pour s’y rendre, je vais devoir payer le prix fort: personne n’y va et malgré mes essais de négociation, les chauffeurs ne baisseront pas leurs prix de 300 Bahts! J’embarque donc car il parait que l’efficacité du sauna est la plus grande en début d’après-midi, quand le sauna est super-chaud. C’est parti pour une ballade à l’arrière du Song Theo, cheveux au vent, à s’abreuver des paysages de l’île. Wat Pho est situé dans la forêt, à côté du village de Baan Tai (si vous y aller en scooter, ouvrez les yeux pour les indications). J’ai a peine le temps de descendre du taxi que je me sens déjà dans un autre état d’esprit. Tout est vert, calme… des oiseaux invisibles chantent dans les arbres et une vache broute tranquillement de l’autre côté de la route. Je conviens de l’heure de retour avec mon chauffeur et entre.

Les installations sont assez rudimentaires, ça fait partie du charme! Le temple est à l’écart du sauna, vous n’y verrez donc pas de moines mais le sauna sert de manne financière au temple.

Quelques règles à suivre:

  1. Respecter le calme de l’endroit (nous sommes sur les terres d’un temple)
  2. En arrivant, surtout pour toi, Lectrice, vous devrez vous munir d’un sarong (si tu n’en as pas, tu pourras en louer un pour 10 Bahts) que l’on met par dessus son maillot de bain (pas question d’y aller nue).

La préposée à l’entrée me donner le clé d’un cadenas pour y enfermer mes affaires, m’invite à aller me changer dans un vestiaire plutôt sommaire  et à prendre une douche avant d’entrer dans le sauna pour femme. Le sauna en lui-même est une espèce de baraque en béton avec des bancs et les côtés recouverts de céramiques. On s’y retrouve un peu collées serrées et de la chaleur se diffuse une odeur indéfinissable, végétale. Mon nez essaie de discerner ce dont il s’agit… l’odeur m’est familière: celle des compresses herbales qu’on utilise pour les massages thaï! Je distingue de la citronnelle, du curcuma… peut-être du jasmin. Le reste est indéfinissable… et le tout, agréable. Je ferme les yeux, et respire, me laissant envelopper par cette touffeur parfumée. J’ai l’impression que les bienfaits des plantes m’entrent par tous les pores! Après 10-15 minutes, je ressors du sauna, prend une petite douche froide, repasse un petit coup dans la chaleur, histoire d’éliminer les toxines. Je me rafraîchis dans le jardin, accompagnée par un chat paresseux qui sort de sa torpeur pour s’asseoir à côté de moi… J’ai chaud. Mon sarong est tellement mouillé qu’il me colle à la peau.  Enfin refroidie, je demande à la préposée de me réserver le prochain massage et quelques minutes plus tard, je pénètre dans un cabane en béton où une masseuse en short m’invite à m’allonger. Au premier coup d’œil sur ma masseuse et sa silhouette fine mais musclées, je sais que je vais passer un moment que je ne vais pas oublier! Et en effet, c’est véritable rouleau compresseur qui me passe sur le corps. Pendant une heure, je me ferai délicieusement maltraiter pour ce qui sera un des meilleurs massages que j’ai jamais reçu.

Une fois rhabillée, il me reste un peu de temps pour me balader dans les jardins, sous la cocoteraie du temple et le long de l’étang aux lotus… Une belle bouffée de détente à Koh Phangan!

Il n’y a pas qu’Haad Rin dans la vie…

Haad Leela

Autant le faire savoir, je suis une “beach bum”, j’adore partir à la découverte de nouveaux terrains de jeux en sable! Et pas très loin de Haad Rin, pour ceux qui souhaiteraient changer de paysage, il y a “Leela Beach”, une jolie plage qui se situe à une dizaine de minutes à pied de Haad Rin.

Pour l’atteindre, vous devrez traverser un resort, mais vous découvrirez une jolie plage, un peu caillouteuse quelques fois, mais bordée de palmier et de mangroves. Pourquoi y aller? Pour y regarder le coucher du soleil mais aussi, pour faire une petite promenade sur un ponton flottant, une drôle d’impression comme celle de “marcher sur les eaux”et qui offre une jolie vue sur toute la plage.

Haad Yuan

Koh Pha-ngan est une île plutôt montagneuse à l’intérieur couvert de jungle et il y a pas mal d’occasion d’y faire un peu de trek, notamment dans le Than Sadet National Park. Aussi, lorsque j’ai lu qu’il existait un sentier pour se rendre à Haad Yuan, une jolie plage qui n’est accessible que par bateau, ou par ce sentier, j’ai voulu tenter le coup. Malheureusement, je n’avais pas ces instructions beaucoup plus précises sous la main le jour où j’ai voulu m’y rendre. Après une heure de recherche pour ce sentier, j’ai finalement abandonné et décidé de prendre le bateau.

Haad Yuan est une belle plage nichée dans une crique. Sur les falaises qui la surplombent, on y trouve des bungalows accrochés à la roche où des vacanciers coulent des jours heureux en isolation quasi totale. Mais la particularité de Haad Yuan, et que je ne connaissais pas en y arrivant, c’est ici que se cachent les descendants de ceux qui ont mis Koh Phangan sur la carte: les hippies.

J’entends quelques basses se diffuser à l’autre bout de la plage. Cette quiétude perturbée attise ma curiosité. Lorsque j’arrive, je découvre un petit bar de plage: le “Peace and Love Bar”.  Des volutes de ganja chassées par le vent viennent chatouiller mes narines. Sur le sable, une jeune femme qui semble dans sa bulle danse, perdue dans le morceau deep house que le DJ a choisi. A ses pieds, un gars dort à même le sable, profondément.  Un autre jeune homme avec un bandeau dans les cheveux joue du djembé… Je rentre dans le bar… alors qu’il y a plein d’espace dehors, plein de fêtards restent “à l’intérieur”, les oreilles au plus près des décibels. Je commande une bière et profite un peu de l’atmosphère. Musique planante, des corps qui dansent, et moi qui lit sur le sable pendant qu’une tempête s’annonce. Ça ne dit rien de bon! A regret, je rassemble mes affaires, et me dépêche de rejoindre un bateau qui s’apprête à rejoindre Haad Rin. Sur ce côté-ci de l’île, la houle est toujours plus forte mais avec un temps à l’orage,  la traversée sera folklorique! Le ciel finalement s’ouvre 5 minutes après que nous ayons débarqué. J’ai juste le temps de me réfugier au beach bar le plus porche en attendant que l’averse passe. Avec fascination, je regarde les rideaux d’eau tomber sur une plage devenue déserte. C’est comme si la météo me poussait à partir. Ça tombe bien, le lendemain, je quitte l’île pour retourner sur Bangkok… et prendre le chemin du retour!





  1. Laurent
    le 18.12.2017

    C’était donc ça le secret de Jésus, un ponton flottant ! C’est complètement stable ce truc ou ça bouge quand on marche dessus ? Et si on saute dessus à 10 en même temps, il se passe quoi 😉 ?

  2. Melissa
    le 18.12.2017

    J’ai ri, Laurent! 😉

    Ça bouge quand on marche dessus. Ce n’est fixé dans le sol donc, tu as vraiment l’impression de flotter… et à mon avis, si on saute à 10 dessus, ça fait des vagues.

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer