- Tallinn , Estonie -

March 2013

Tere, Tallinn, 1e partie : Retrouvailles

 

Tallinn, Tallinn… tu m’as manqué… tes rues pastels et tes façades hanséatiques, tes portes dont on pourrait faire un livre, tes pâtisseries et tes alcools. Telle une vieille amie qu’on se plait à retrouver à chaque rendez-vous, tu étais là, fidèle à toi-même, mais ayant évolué aussi. Peut-être es-tu même un peu plus sophistiquée. Mais comme les amies qu’on adore, on a envie de te présenter à ceux qui ne te connaissent pas.  Après Marie il y a déjà 3 ans, c’est au tour de Sad et Zoltán et cette fois, nous avions le loisir de presque 4 jours pour profiter de tes charmes.

Tallinn, March 2013

Les jours qui précédaient, nous avions scruté la météo avec anxiété : quel temps ferait-il? Neige? Pluie? Gel? Nuage? Lorsque notre petit Embraer atterrit, c’est la surprise : un ciel bleu, comme seul peut en créer l’hiver, règne sur la ville.

C’est la première fois que je te vois sous le soleil! C’est étrange… l’éclat suggère le printemps qui sera là dans une semaine, mais le froid intense, la neige et les plaques de glace qui refusent de fondre me disent que le bonhomme hiver s’accroche tant bien que mal. Je compte ma chance. D’après mes infos, il parait que tu as subi l’hiver le plus sombre depuis que le pays est en mesure de tenir des statistiques météorologiques. Je compatis, tu sais. Cet hiver n’en fini pas pour nous aussi mais toi, généreuse, tu nous offre un répit.

Tallinn, March 2013

Pour les deux premiers soirs, nous serons logés au Nordic Forum Hotel, l’un des plus récent situé en bordure du quartier de Rothman et à deux pas des Portes de Viru, les anciennes portes d’entrée de la ville fortifiée. Tons chauds, chambres immenses, bois et moquette… un hôtel très confortable plutôt orienté business. Quand j’arrive dans ma chambre, une bouteille de vin blanc espagnol et une assiette de fruits m’accueille. Génial! Le temps de nous rafraichir  et j’accueille mes amis pour faire un sort à la bouteille en guise d’apéritif, puis nous partons à l’assaut de la ville.

Tallinn, March 2013

Le ciel est d’un bleu si vibrant que je suis prise de vertige! Comme un tournesol privé de lumière depuis trop longtemps, j’ai juste envie de laisser baigner mon visage au soleil… mais l’après-midi est déjà bien avancé et j’emmène mes amis sur la colline de Toompea. Sur le chemin, je m’amuse à observer leurs réactions… Un peu comme une fille qui présenterait son mec pour la première fois à ses potes. Et ouf… le charme semble agir!  C’est que la vieille ville de Tallinn a de quoi plaire! Ancienne ville hanséatique, son cœur à un petit résolument germano-nordique. Les Chevaliers de l’Ordre teutonique lui ont donné le visage de leurs origines. A l’extérieur de la ville, il y avait la “ville estonienne”, faites de maisons en bois et dont il n’existe plus rien, même si on peut admirer de belles demeures bourgeoises en bois sur le chemin de Kadriorg. Mais pour le moment, nous déambulons dans une atmosphère à la fois gothique et Renaissance, entre maison à pignons et façades pastels. Même les pharmacies sont d’époque! La Raeapteek, ouverte depuis le début du XVe siècle, et toujours en activité, y expose une pharmacopée d’antan comme du crapaud séchés ou des vers macérés! Ils resteront bien sagement dans leurs bocaux mais vous pourrez toujours y acheter vos aspirines.

Tallinn, March 2013

Pour accéder à Toompea, nous prendrons l’escalier de Lühike jalg. tellement pitoresque qu’il est devenu un piège à touristes, et qu’il vaut mieux regarder plutôt que la toucher… sauf pour se rendre chez “Matilda“, un café-pâtisserie tout mignon et tranquille et très-très fille. Ce ne sera pas la première pâtisserie que je croiserai! A l’époque soviétique, les Estoniens étaient les fournisseurs attitrés en chocolat et autres douceurs de l’Union. Tout en haut de l’escalier, c’est le “Jardin du roi du Danemark”, un endroit isolé au pied des fortifications de Toompea. Car c’est à Tallinn que le drapeau danois serait descendu du ciel pour donner un signe au roi Valdemar qui assiégeait la ville.

Tallinn, March 2013

Là haut, tout est calme… depuis des siècles, cette colline a toujours été le siège des puissants et celà n’a pas changé. L’endroit est dédié au gouvernement (le parlement et le palais du gouvernement s’y trouvent), à la religion (Toomkirik, l’Eglise du Dôme, que nous n’avons pas pu visiter et la magnifique Cathédrale orthodoxe Alexandre Nevski) ainsi qu’aux ambassades.  Le clou du spectacle, c’est la Cathédrale, véritable friandise pour les yeux. Comme nous sommes jeudi, pas de culte mais quelques fidèles de l’importante minorité russe sont venus prier, des ouvriers terminent la rénovation, en silence, de l’intérieur du lieu de culte, et un pope souriant s’affaire près de l’autel. Cette impression de calme se prolonge dehors: rien ne trouble la tranquillité de ses petites rues et de ses maisons aux couleurs de bonbons: roses, bleues, vertes, ocre, sienne, jaunes… à se demander où sont passés les quelques 300.000 habitants de la ville. Probablement au bureau ?  Nous croisons une famille de touristes Nord-américains et c’est à peu près tout!  La ville n’est qu’un terrain de jeu géant pour nous trois… et comme nous sommes tous d’excellente humour, j’ai l’impression que nos rires résonnent dans tout le quartier!

Tallinn, March 2013

Passé Toomkirik, au détour de petites rues, on découvre une plateforme d’observation:  la vue est à couper le souffle! Les tours aux tuiles rouges des fortifications parsèment le paysage et tout au bout, la baie de Tallinn qui s’ouvre sur le Golfe de Finlande et la Baltique. Le soleil qui a fini par descendre derrière les bâtiment et le froid piquant nous chassent de Toompea. Les pieds littéralement gelés, nous allons nous réchauffer chez Bogapott, un atelier de céramiques/café qui se trouve en haut de Pikk jälg, la grande pente qui relie Toompea au bas de la ville. Sous un vol de petits anges, nous dégustons une pâtisserie et un café bien chaud (on vous recommande le cappuccino cake, le bogapott cake ou le plus traditionnel cranberry dream… un régal). Accablés par le froid, il ne faudra pas longtemps après que nous soyons sortis de là pour atterrir se réchauffer dans un des mes pubs préférés: le Helle Hunt (le Gentil loup”), en endroit fréquenté autant par les expats que par les Tallinnois et qui fait, selon moi, le meilleur vin chaud de la ville! Installés comme des rois, il sera bien difficile de quitter les lieux mais la fatigue se fait sentir… et un petit break ferait le plus grand bien. Nous rentrons à l’hôtel et dehors, la nuit est tombée, glaciale déjà, sur la ville.

Tallinn, March 2013

A 21 heures, armés de Foursquare, nous nous mettons en recherche d’un endroit pour manger dans le quartier… Sauf que trouver une cuisine ouverte, du moins en semaine, après 21 heures relève d’une mission délicate! C’est là que nous atterrissons au “Chicago 1933”, club de jazz et restaurant hyper stylé… Bois sombre et métal de style art-déco, grand plafond couvert de LED’s, petite lampe sur chaque table… L’endroit est immense mais chaleureux à la fois. Oh chance, la cuisine est encore ouverte! Une hôtesse nous installe quasi en face de la scène, dans un espace rond, sur une petite estrade.  Bien enfoncés dans une magnifique banquette en cuir, nous voilà embarqués pour un dîner spectacle: un band multigénérationnel  agréable à l’oreille entre deux bouchées… De quoi démarrer un séjour en douceur dans une des plus jolies capitales d’Europe.

Vous trouverez les set Flickr de ce premier jour par ici.

Tallinn, March 2013





  1. Christelle
    le 13.12.2017

    J’adore ton style d’écriture 🙂

  2. Melissa
    le 13.12.2017

    Christelle, tu as réussi à me faire rougir! 😉

  3. ave
    le 13.12.2017

    J’ai été à Tallinn une fois lorsque j’étais à Helsinki mais c’était pendant un été donc ça ne doit pas être la même chose. J’aimerais bien visité les deux autres pays frontaliers.

  4. Melissa
    le 13.12.2017

    En effet, Ave, ce ne doit pas être la même chose. beaucoup de bateau de croisière qui font le circuit de la Baltique s’arrête à Tallinn. Tu as du t’en rendre compte, donc beaucoup plus de monde (et plus de terrasse). ;D C’est une autre ambiance… Ça fait 4 fois que j’y vais et toujours d’hiver. J’arrive pas à y partir dans une autre saison. Mais c’est certain, la Lettonie et la Lituanie auront leur tour!

  5. Lucie
    le 13.12.2017

    Merci pour ces tres jolies photos qui me rappelle ma journée la-bas!
    Je fais comme toi, quand je présente Londres a des amis, je les observe en douce, pour voir comment ils réagissent! 🙂

  6. Melissa
    le 13.12.2017

    Il y aura d’autres épisodes, Lucie! ;D Et je pense que nous ne sommes pas seule à régir comme çà… Quand on aime tellement une ville, on a envie de partager et que nos amis soient aussi enthousiastes que nous…

  7. Tony
    le 13.12.2017

    Voilà le genre de destination que je ne connais pas du tout. Peu de monde parle de l’Estonie. Mais je compte bien y remédier avec un voyage dans les pays de l’est d’ici l’année prochaine.
    D’ailleurs si tu as quelques conseils en plus je suis à l’écoute mais je vais surtout fouiller dans ton blog avant de t’en demander plus.

  8. Melissa
    le 13.12.2017

    Bonjour Tony,
    Les pays d’Europe centrale et orientale ne m’ont à présent jamais déçu (bon, j’en ai pas des tonnes non plus). Ça vaut vraiment le coup de les parcourir. Mais si les Estoniens t’entendaient… il te diraient: “Pays de l’Est? Nous? On est nordiques!”. ;D
    A la fin de mon récit de ces 4 jours, je vais écrire un article reprenant tous mes bons plans (c’est pour çà que j’ai sciemment omis d’en dire plus). Stay tuned!

  9. Pascal
    le 13.12.2017

    Salut Melissa,

    Je vais à Tallinn fin mai. Je cherchais tes premiers articles lors de ta visite précédente mais je n’ai rien trouvé. Pourrais-tu m’envoyer le lien ?

    D’avance merci !

  10. Melissa
    le 13.12.2017

    Bonjour Pascal!
    Je n’avais pas encore ouvert ce blog à ce moment là mais voici le lien pour les articles que j’avais écrit pour le blog d’eBookers.ch: http://www.ebookers.ch/blog-voyage/tag/tallinn/.

    J’espère que celà te sera utile! Seul changement: il semble que “Tristan ya Isolde ” n’existe plus.

  11. Pascal
    le 13.12.2017

    Merci Mel !!!

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer