- Tallinn , Estonie -

April 2013

Tere, Tallinn : entre pierres et mer (1e partie)

Tallin

Il semble que Kalevipoeg, figure estonienne mythique, soit avec nous: quand je tire mes rideaux, c’est un ciel d’un bleu immense qui s’étend sur la ville.

Parfait pour une promenade! Première étape, le Quartier de Rotermann, juste à côté de notre hôtel. Pas besoin d’être fin observateur pour se rendre compte que Rotermann était l’ancien quartier des usines. D’immenses bâtiments en pierres s’élèvent et donc les apparences trahissent les anciennes fonctions: usines ou hangars… Comme bien des villes en Europe, Tallinn a réhabilité ce patrimoine industriel, à sa façon. Non pas en détruisant mais en mêlant du contemporain à de l’ancien. J’essaie d’imaginer un Tallinn du XIXe siècle, avec un horizon de cheminée et de fumée, juste en dehors de ses anciens remparts.  A présent, de grandes chaînes de magasins, des boutiques de designers ou d’épicerie fines se partagent cet espace inhabituel et beau. La superposition du contemporain plutôt audacieux est tout d’abords une surprise… puis on y voit une logique! En regardant bien certains bâtiment, on s’aperçoit que déjà à l’époque, on avait bâti sur une structure plus ancienne et le canevas brut de ces structures industrielles convient parfaitement à l’imagination des architectes. On ressort de cette ballade avec l’envie de venir y flâner et faire du shopping!

Tallin Tallin

Back to the USSR

Sad, Zoltán et moi continuons en direction du port. Entre la révolution industrielle et la 2e indépendance, il y eut l’Union soviétique! Heureusement pour elle, Tallinn a été préservée. Sortie assez indemne de la guerre, elle a aussi évité les architectes des cités radieuses (sauf la banlieue en garde le souvenir) mais ça ne veut pas dire que l’URSS n’y a pas laissé une marque indélébile: celle de Linnahall.

Retour en 1980… Moscou organise les jeux olympiques mais la capitale est bien loin de la mer. Plutôt embêtant pour y faire des compétitions nautiques! Cette partie du programme sera délocalisé à Pirita et à Tallinn qui fut dotée d’un important centre culturo-sportif a qui l’on donna le nom de Lénine. A l’indépendance, elle fut rebaptisée  Linnahall. Lignes carrées, béton qui se confond avec la mer et le ciel les jours de ciel gris, la monotonie de la non-couleur est brisée par des fleurs colorées d’artistes urbains…  le contraste est saisissant avec la vieille ville! Il n’y a quasi personne, sauf les mouettes et des corbeaux  De temps en temps, dans la neige, gisent des bouteilles de vodka. Depuis le sommet du complexe, on peut y admirer la mer Baltique, encore bien gelée… Droit devant, à l’ouest, c’est Helsinki. Je me demande combien d’Estoniens ont du regarder l’horizon en rêvant de vivre une vie semblable à leurs cousins finlandais, qui ont eu la chance de naître de l’autre côté de ce rideau de fer. A présent, les ferries font allègrement le va-et-vient, plusieurs fois par jour, emmenant des touristes venant faire du shopping bon marché et pas mal de mâles en mal d’alcool à prix abordable. Il paraît que prendre ces ferries, c’est toute une expérience. Personnellement  je rêve d’entendre  le bruit de la glace brisée par la proue du navire et de contempler cette lumière si particulière que doit jeter un hiver nordique sur la mer.

Tallin Tallin

Est-ce l’air de la mer ou le fait d’avoir cet immense espace rien que pour nous? Nous voilà tous les trois en train de faire les fous!  Mais Linnahall n’est pas qu’un lieu de promenade, c’était aussi une salle de concert, mais en jetant un coup d’œil à travers la vitre, l’endroit a mal vieilli et semble abandonné depuis des lustres. Pourtant, cela fait seulement 4 ans qu’on y a joué un dernier spectacle, j’entends même des voix à l’intérieur, alors que l’endroit semble complètement délabré. On se regarde assez stupéfaits. Cet endroit a un tel potentiel. On s’imagine des bancs, des kiosques et des bars sur l’esplanade, des rangées d’arbres ou de sculptures mais voilà… est-ce le poids du passé, l’énormité du projet ou encore la corruption, Linnahall reste mal aimée.

Pour combien de temps

Envie de plus d’image, l’album Flickr se trouve ici!

Tallin Tallin





  1. argone
    le 14.12.2017

    Oh la la, quel ciel bleu, c’est magnifique !! apparemment il n’y avait pas foule … chouette pour les photos !

  2. Melissa
    le 14.12.2017

    Un ciel pur comme j’en ai rarement vu, je dois dire! Et une fois qu’on sort du vieux centre de Tallinn, les touristes s’évanouissent!

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer