- Celebrity , Infinity -

June 2013

Croisières: Vers l’Infinity et au delà !

Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de visiter un paquebot, surtout quand on n’y embarque pas pour y naviguer! Aussi, lorsque je fus invitée à visiter le Celebrity Infinity lors d’une escale à Zeebrugge, j’ai sauté de joie.

Autant te dire, Lectrice, Lecteur, monter à bords d’un paquebot, pour moi, c’est équivalent à un trip à Disneyland! D’autant plus que je n’avais jamais mis les pieds dans ce type d’attraction!

Pour les non-initiés, Celebrity est ce qu’on appelle une compagnie “Premium”, un 4 étoiles des mers. Assez classe (enfin, d’après une  clientèle essentiellement américaine) mais en même temps assez accessible. Les grand bateaux blanc et bleus, rappelant l’origine grecque de la compagnie, sont devenus très populaires et synonyme d’innovation avec le lancement il y a quelques années de leurs nouvelle classe de navire: la classe Solstice. Des paquebots de taille “moyenne”  (quand même 2800 passagers), élégants, contemporains… et avec une vraie pelouse à bords! Telle est devenue la popularité de la classe Solstice que certains des navires précédents ont été rénovés pour être plus ‘en ligne” avec ces premiers de classe. C’est le cas de l’Infinity, qui vient à peine d’être “solstifié”.

Il faut montrer patte blanche et être patient pour monter à bords. Les passagers ont la priorité et comme le navire est en train d’achever un voyage transatlantique, et que Zeebrugge est la dernière escale avant l’Angleterre, pas mal de passagers débarquent sur le Continent, soit pour rentrer chez eux, soit pour commencer un  périple sur le plancher des vaches.

Les pont inférieurs

Nous rentrons… Alors laissez-moi vous expliquez, le foyer d’un bateau, c’est là où le passager est censé en ^rendre plein la vue, directement. Dès que l’on pose le pied à bords, on est censé entrer dans un autre monde. Il y a souvent des escaliers en spirale, des vitraux au plafond… Pas ici… De grand rideaux mesurant l’équivalent de 3 ponts pendent élégamment le long d’un grand escalier droit. Du métal, quelques touches lumineuses et de couleurs. C’est simple, minimal. A l’européenne.

Premier arrêt, l’un des restaurants spécialisé de l’Infinity: le SS United States. Modelé sur le design des anciens transatlantiques, c’est un espace de tradition et de bien manger. Bois sombres, porcelaine et argenterie de poids sur la table (provenant de l’ancien vaisseau du même nom), ce restaurant là n’est pas compris dans le prix de la croisière.  Sans transition, nous sommes emmenés vers une chambre, avec balcon. Ton reposant, grand lit (rien à voir avec des couchettes, on dirait un vrai lit d’hôtel), mini terrasse… J’imagine le plaisir qu’on doit y prendre lorsque l’Infinity traverse les mers tropicales des Caraïbes!

Lounges et restaurants de l’Infinity

Avant de se rendre vers la piscine couverte, nous passons par la “iLounge“, le “cybercafé” du bateau… comme son nom l’indique, le lounge est sous l’égide de la marque à la pomme et premier point de vente de ses produits en mer!

Sur le pont extérieur, une jolie piscine… Difficile d’en évaluer le potentiel sous le ciel plombé de la Mer du Nord! Nus rentrons bien vite dans le Rendezvous Lounge, l’une des deux salles de spectacles du bateau. Stand-up comedy, soirées dansantes…Cet espace un peu art déco doit être plus joli de nuit que de jour. Ses tons dans les bleus et beiges me laisse un peu froide. Par contre, mes neurones (et je suppose mes papilles) seront réveillés par Qsine, l’autre restaurant alternatif du bateau. Du blanc, du noir, de l’orange, des lignes pure et des éléments de déco baroque , Qsine est le domaine de la cuisine inventive et “revisitée”. On choisit son menu (sur un iPad) et on se laisse tenter par l’interprétation des boulettes de viande par exemple (bœuf kobé, veau à la marsalla, dinde à la sauge et canneberges). C’est ludique et ça réveille! Tout comme le passage au casino, toujours désert quand on est à quai (la législation interdit le jeu avant que le bateau n’ait pris la mer).

La dernière partie de la visite reste axée sur la nourriture/boisson. Un rapide passage au Cellars Masters où les passagers peuvent acheter une carte et débiter du vin de différentes provenances, cépages et cru de machine qui tempère le vin comme il faut et les essayer… à petite dose ou pas. Le tout sera débité sur la carte pré-payée! On a droit à un rapide coup d’œil au Café al baccio et sa gellateria avant de rejoindre treillis, le restaurant principal de l’Infinity. Dans la grande tradition  des restaurants de paquebots, celui ci est conçu sur deux étages et fait pour impressionner.  Peut-être un peu bruyant? Si je naviguais sur l’Infinity, je crois que je ferai l’impasse sur les heures de table  “imposées” (une autre grande tradition datant des premiers voyages transatlantiques) pour la possibilité de me présenter quand je veux et éviter la foule ! Juste à côté du deuxième niveau, se trouve un autre restaurant, BLU. Celui-ci est un peu spécial… Parmi les cabines à réserver, certaines sont labellisées “AquaClass”. Elles sont un peu plus chères et offrent l’accès à certains endroits du spa… mais aussi un accès exclusif à Blu, qui est le restaurant réservé pour cette classe de passagers, avec sa cuisine légère et épurée,

Pub et théâtre

Tout bateau à aussi son “pub”, ici, c’est le Michael’s Club. A la fois bar à bière, à sport et à whisky (surprise dans le frigo, plein de bières belges et des trappistes). Un endroit cosy qui pourrait bien faire oublier que nous sommes sur un bateau!

Derniers lieu visité, le Martini Bar, situé dans le grand foyer et copié du Solstice, mais dont le design jure complètement avec le reste et la pièce de résistance, le Théâtre. Toujours l’un des lieux les plus impressionants d’un paquebot. C’est ici que l’on se rend compte du nombre de passagers qu’il peut bien y avoir sur ce genre de navire!

La visite se termine par un passage au buffet, un grand classique et une occasion de tester la nourriture servie à bords (même si ça ne vaudra pas celle qui est servie au restaurant). Verdict? Même les plus difficiles y trouveront de quoi se sustenter. Le choix est énorme (des classiques comme des pâtes, en passant par quelques plats du monde, des grillades, sandwiches, pizze, des desserts et une station pour crèmes glacées). Seul bémol? La plupart des plats chauds étaient… tièdes. Mais connaissant un peu le fonctionnement des croisières, je sais que les “jours d’escale”, surtout les derniers, ne sont pas les meilleurs pour le buffet. Surtout quand on s’y attable un peu plus tard.  Je leur laisse donc le bénéfice du doute!

Alors que je dégustais mon Chardonnay, le soleil fit une percée à travers les nuages. Je n’avais plus envie de parler,  mais juste de me perdre un moment… un moment où j’y ai cru. Où je n’étais pas là que pour quelques heures. Dure réalité lorsqu’il fallut se lever pour quitter le bateau.

Je pense qu’il est temps que je reprenne la mer. D’urgence. Et l’Infinity ne serait pas un mauvais choix!

Merci à Cruise Connection qui m’a permis de rejoindre le groupe lors de cette visite

 

5 nouveaux conseils pour un billet d’avion pas (trop) cher
Tere, Tallinn : Pile et face, le côté obscur de la Force




  1. NowMadNow
    le 24.10.2017

    Là je suis jalouse, les grands paquebots c’est un rêve de gosse!

    Tu dois connaître le célèbre Mercator, dans un tout autre genre bien sûr: quand j’étais gosse, je me disais que je m’en emparerais d’une manière ou d’une autre et que je pourrais faire le tour du monde grâce à lui.

    J’ai abandonné mes tendances kleptomanes, pas celles de tour du monde.

    NowMadNow

  2. Melissa
    le 24.10.2017

    Eh eh… Celui-ci est encore classique, tu sais. Tu devrais voir les monstres des mers qui existent… Dingue… Des navires avec ring de boxe, carrousels et piste de patinage. 😉 Mais moi, je suis partante pour t’aider à concrétiser ton rêve, tu sais! ;D Ca fait depuis 2009 que je n’ai plus “navigué”. Et ce sont les vacances les plus relaxantes que je conaisse. 😉

    Ah… le Mercator… seulement admiré de loin. Ca, c’est mon fantasme d’apprentie louve de mer! Affronter l’océan sur un voilier.

  3. laurent @ Expatriation en Thailande
    le 24.10.2017

    Ah il y a pas à dire, voyager dans ces conditions c’est magnifique! Ça nous change de la classe éco en avion! 😉

  4. Melissa
    le 24.10.2017

    Tu l’as dit… les Anglais appellent la croisière: “la manière la plus civilisée de voyager”.

  5. Nadege@Miami
    le 24.10.2017

    Bonjour,

    C’est vrai que vos photos font rêver ! J’ai fait une croisière et je peux vous dire que c’était super et que je n’hésiterai pas a en faire une autre ! Très bon rapport qualité/prix !

    A bientôt,

    Nadège

  6. Melissa
    le 24.10.2017

    C’est clair! L’avantage de la croisière, c’est le rapport qualité/prix. Et la totale relaxation. 😉

  7. Blog Voyages
    le 24.10.2017

    Effectivement, je suis d’accord avec toi. Après avoir fais une récentes croisières, j’ai trouvé le bateau vraiment impressionnant. Tous ces navires sont sublimes, luxueux avec beaucoup d’activité a bord.

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer