- Giant's Causeway , Irlande du Nord -

December 2014

Irlande du Nord : La balade la Chaussée des Géants

Il fait encore nuit quand je me lève… quelle heure est-il encore, 6h du matin ? Je grogne un peu… mais on n’a pas la perspective d’un site tel que la Chaussée des géants pour soi tous seuls tous les jours, surtout en étant logés au Causeway Hotel, à un jet de pierre du Centre d’accueil de la National Trust, qui gère le site. C’est aussi le point de départ d’un sentier panoramique qui rejoint la chaussée : The Sheperd’s Path.

Encore un peu ensommeillée, je retrouve Emma et Fred dans le lobby. Quelle sera la météo ? Coup de bol : nous découvrons un ciel violet parsemé de quelques nuages d’altitude, l’idéal pour de belles photos. Le soleil est doucement sur le point de se lever §en cette saison, il commence à prendre son temps). D’ici une grosse heure, il sera complètement levé donc, pas le temps de traîner, nous nous mettons en route.

La première partie du sentier se passe dans la lande, un petit vent souffle, les oiseaux commencent à se réveiller dans les buissons et le ciel à rosir à l’est. Quelques petites fleurs subsistent encore l’été indien semble avoir encore de beaux jours devant lui. Dans ma tête, j’ai la mélodie de l’ouverture de « Peer Gynt » qui trotte dans ma tête.

Un peu plus loin, nous atteignons la falaise qui surplombe la Côte d’Antrim. La vue est évidemment spectaculaire ! La côté déchirée est encore plongée dans la pénombre, mais derrière les colonnes et falaises de basalte, le soleil doit être un peu sorti… les nuages rosissent et se reflètent doucement dans l’Atlantique. De l’autre côté, c’est l’Ecosse, autre pays de légende.
Ici, on peut déjà voir la structure de l’orgue tout en haut sur la falaise. Une suite de colonnes hexagonales qui fait vraiment penser à un immense orgue.

Un long escalier descends vers la plage, à flanc de colline. Tout doucement, le paysage se colore. Coup de bol, on dirait bien que nous serons seuls ! Sentiment d’ivresse, ça fait longtemps que j’ai oublié mon réveil matinal. Nous prenons encore quelques photos… et nous voilà arrivés à la « Porte des géants », une grande ouverture qui donne sur la plage.
Giant’s Causeway est à nous !

Le mythe de Finn McCool, et la Chaussée des Géants

Il était une fois un géant nommé Finn McCool, un géant plutôt sympa d’après Wikipedia… Un jour, il construisit une chaussée pour rejoindre l’Ecosse sans se mouiller les pieds et décidât de provoquer Benandonner, le géant écossais. Ne laissant pas une possibilité de se bagarrer sans y répondre, Benandonner s’avançât sur la chaussée. Au fur et à mesure qu’il se rapprochait, Finn réalisât que son adversaire était bien plus grand et fort que lui et décidât de décamper. En rentrant chez lui, il trouva sa femme Oona et lui explique ce qu’ila fait. Sans trop réfléchir, Oonagh couvrit Finn de couvertures et lui mit un bonnet de bébé. Quand Benandonner frappât à la porte de Finn, il trouvât Oonagh seule et demandât à savoir où se trouvait son adversaire pour lui flanquer une bonne raclée. « Il est parti chasser mais reviendra bientôt, vous voulez l’attendre ? Mais calmement, vous allez réveiller le bébé. ». A ce moment, Benandonner remarquât l’immense bébé qui semblait dormir dans ses couvertures. « Si c’est là la taille du fils, je ne tiens pas à savoir à quoi ressemble le père ! » Et le géant écossais s’en retournât derechef vers ses terres et détruisit la Chaussée pour ne pas être suivi.

La vérité est évidemment moins poétique… Il s’agit de ce qui reste d’une ancienne coulée de lave, l’écart de température entre la lave et l’eau a contribué à créer la forme hexagonale, l’érosion a fait le reste.

Je dois bien avouer que j’étais assez surprise. J’imaginais la taille des « dalles » beaucoup plus grandes (genre 1 à 2 mètres de longs) mais non, c’est plutôt entre 20 et 70 centimètres. Une petite déception. Mais certaines sont si parfaitement symétrique qu’on ne peut pas je ne peux pas m’empêcher d’être admirative. Et avec le jour qui se lève, les reflets de l’eau dans le creux des pierres est de toute beauté. Malheureusement, pour voir le soleil depuis la plage, il faut attendre au moins 9 ou 10 heures depuis la plage, la falaise est si haute qu’il faut du temps avant qu’il ne la dépasse.

On peut grimper sur les structures sans problèmes, à condition d’être prudent, les « dalles » sont humides et souvent glissantes (de bonnes chaussures s’imposent). Pendant un bon 45 minutes, nous aurons le bonheur de profiter de ce patrimoine de l’UNECSO, complètement seuls, jusqu’à ce qu’une équipe de photographes arrivent, justement au moment où nous allions rentrer.

Nous emprunterons la route de la côte, la route habituelle pour ceux qui veulent accéder au site. Quand nous arrivons au Centre d’accueil, celui vient à peine d’ouvrir, les premiers visiteurs ne vont pas tarder… quand à nous, le petit-déjeuner nous attend dans l’ambiance manoir de campagne » du Causeway Hotel. Une journée à nouveau pleine de promesses sur les routes d’Irlande.

P1220493

Pour aller plus loin

Le Welcome Center de la National Trust : ce sera certainement votre premier arrêt. Cet impressionnant édifice en pierre noire (comme le basalte) et recouvert d’herbe est une petite merveille. A l’intérieur, vous trouverez un magasin, un café, un centre didactique, etc. Ainsi que l’accès au site. Les droit d’entrée sont de £8.50 pour les adultes et £4.25 pour les enfants (tarifs familiaux et de groupes disponibles). Attention, si vous ne souhaitez pas marcher, le bus vous coûtera £1.0 par trajet. On ne va pas vous le cacher : c’est cher. Très cher. MAIS, comme vous venez de le lire, nous avons pu accéder au site sans rien payer car en effet, l’accès à la Chaussée des géants est totalement libre et gratuit ! Vous n’êtes pas obligés de passer par la case « Welcome Centre » En prenant comme nous le Sheperd’s Path par exemple (il y en a d’autres). Attention (encore) : si vous y garez votre voiture sans visiter le Centre, peut-être devrez-vous payer le parking. A vous de jugez si vous souhaitez soutenir le travail de gestion de la National Trust.

Cette balade irlandaise est le fruit f(une collaboration avec le collectif Bescape, l’Office du Tourisme Discover Northern Ireland et Visit Britain.




En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer