- Bruxelles , Belggique -

October 2012

Un hôtel pas casse-pied à Bruxelles!

Ce n’est pas la première fois que je joue les touristes dans ma propre ville. De temps à autres, je m’offre le petit plaisir de séjourner dans un hôtel bruxellois, histoire de redécouvrir ma ville. C’est souverain pour se tirer de la routine et s’émerveiller à nouveau du lieu où l’on vit!

D’habitude, je choisis un quartier totalement étranger au mien aussi, lorsqu’Accor m’a invitée à passer la nuit dans son Novotel de la Tour Noir, l’un des nombreux hôtels à Bruxelles de la chaîne Accor, situé  a 100 mètres à peine de chez moi, j’ai sauté sur l’occasion, d’autant plus que l’hôtel a subi une rénovation récente en 2011 et que je  suis curieuse de voir ce que ça donne.

Mon dernier séjour dans un Novotel date de 2008 à Rotterdam, ce qui date! Je me souviens d’un hôtel aux chambres fonctionnelles, plutôt fait pour les voyageurs d’affaire au budget moyen mais qui avait des iMacs dans son lobby pour ceux qui séjounaient dans l’hôtel.

A 18 heures, après un rapide passage chez moi pour chercher mon sac pour la nuit, je me présente dans le grand lobby de l’hôtel. Il a été rénové dans la tendance lounge que l’on trouve dans de nombreux hôtels! Fond blanc (avec briques apparentes pour souligner l’historique du lieu), meubles minimalistes mais confortables et vitaminés, LEDS qui donne des touches de couleurs… Et les iMacs sont bel-et-bien là, avec même l’ajout d’une console de jeu près de la fenêtre!

Je suis reçue comme une personnalité par le personnel de la réception (mais c’est normal, ma venue était annoncée) et je découvre ma chambre. Le look est tout à fait différent de ce que j’avais connu. A la place des tons bleus ou rouges qui prédominaient avant, la palette va du gris; au beige, au taupe, en passant par l’orange. Joli, faute d’être audacieux. A la place d’un lit bas sans tête, des fauteuils et du bureau qui tourne sur son axe, un grand lit avec couette blanche et énorme tête de lit lumineuse, comme si le lit était posé devant un cadre. un canapé collé sur les côtés de la fenêtre et un bureau collé au mur opposé au lit, juste à droite de la télé. Dommage! Si vous avez envie de travailler, vous ne pourrez pas regarder la télé en même temps! Je pense que le bureau tournant me manque! Par contre, il y a toute une connectique pour vos appareils: VGA, USB, HMDI… rien ne manque pour connecter vos appareils.

La salle bain est aussi divisée en deux. D’une part, les toilettes, de l’autre la salle de douche, ce qui vous fait faire un petit tour entre les deux pièces lorsqu’il s’agit de se laver les mains. Bof-bof! Mais le tout est soigné et les finitions impeccables! Je large toutes mes affaires dans la chambre, et décide de faire une ballade photo  dans le quartier avant de rentrer dîner. L’hôtel est situé à la lisière du quartier Sainte-Catherine, l’un des plus branché et des plus centraux de la capitale. Pour ma part, je me dirige vers le quartier peu connu entre la rue de Laeken et le Canal. Mais ava,t; je passe faire un tour sur le côté de l’hôtel où se trouve la Tour Noire que deux ailes du bâtiment encadre carrément! Cette Tour Noire, c’est l’un des plus ancien vestige de Bruxelles et l’un des rares témoins de ce que fut le mur d’enceinte de la ville.

Je comptais y revenir pour la prendre en photo de nuit et tout semblait se goupiller pour être une toute chouette soirée… Presque.

J’étais donc tranquillement en train de photographier un immeuble depuis un trottoir quand PAF!

Mes genoux ont fait connaissances avec le pare-choc d’une voiture emboutie par une autre et venu terminer sa course sur le trottoir. Urgences, radios, scanner, plâtre. Quand je sors de l’hôpital, il est 3 heures du matin. Je réfléchis. Rentrerai-je chez moi avec tous les escaliers et sans personne à alerter au cas où? Je décide donc de retourner à l’hôtel où au moins, je pourrais utiliser un ascenseur et me voilà clopin-clopant, débarquant aux petites heures dans le lobby. Surprise du réceptionniste. J’explique la situation et il n’hésite pas à m’accompagner dans ma chambre et me prie de ne pas hésitez à l’appeler si j’ai besoin de quoi que ce soit.   Après une toilette sommaire, je me hisse dans mon lit et heureusement pour moi, le lit est très confortable, et je suis assez remplie d’anti-douleurs pour passez une nuit acceptable.

Le lendemain matin, je mets mes béquilles à l’épreuve pour arriver jusqu’à la salle du petit-déjeuner. J’ai à peine le temps de m’installer qu’une dame du personnel vient m’aider à m’asseoir et me demande ce qu’elle peut m’apporter. Je me sens dans une telle position de faiblesse que j’en ai les larmes aux yeux mais j’ai vite fait de me consoler en me jetant sur mon croissant (c’est d’ailleurs eux qui gagnent le bon point du petit-déjeuner).

Je n’ai donc pas pu profiter du bar, ni du restaurant Foodsquare, ni de l’espace fitness-wellness mais j’irai y refaire un tour;  je dois aller rechercher mon sac, laissé en consigne à la réception pour une durée indéterminée (rentrer chez soi en béquilles est déjà assez compliqué).

Merci au personnel du Novotel Porte Noire qui fut au petit soin avec ma petite personne à mobilité réduite!

 

 





  1. Lucie
    le 13.12.2017

    Aïe! Ca avait plutôt bien commencé, ça va comment la jambe? Sinon, il a l’air plutôt bien l’hôtel 🙂

  2. Melissa
    le 13.12.2017

    Je reviens d’une visite médicale: Je suis HS jusqu’au 9 novembre. 🙁 🙁 🙁

  3. Lucie
    le 13.12.2017

    Mince! 🙁 Tu vas pouvoir te reposer un peu…

  4. Celine@Legoutduvoyage
    le 13.12.2017

    Hello,

    Je n’ai jamais pensé louer une chambre d’hôtel dans ma ville et la découvrir comme une touriste.
    Il s’agit de Paris, j’aurais pourtant tellement a voir. Après avoir lu ton article, cela me tente bien de le faire.

    L’hôtel à l’air super sympa.

    Bon rétablissement. 🙂

  5. Blog Voyages
    le 13.12.2017

    Il à l’air sympa cet Hôtel. J’ai eu l’occasion d’aller visiter Bruxelles récemment. Cet hôtel donne envie d’y rester. Une adresse ?

  6. Mel Loves Travels - Le blog belge du voyage au féminin - 2013, année de transition
    le 13.12.2017

    […] renforcement de position, de courts séjours… une espèce de pause nécéssaire (même si un peu forcée par les circonstances) pour me permettre de mieux sauter (on en reparlera le 31 janvier). Une année marquée par des […]

  7. J'ai 40 ans et je pars faire le tour du monde - Mel Loves Travels
    le 13.12.2017

    […] Revenue en Belgique après plusieurs années aux États-Unis, j’avais une vie et une carrière à reconstruire. J’y travaillais depuis 7 ans, contente de mon sort, de pouvoir m’accorder des escapades, heureuse d’avoir un métier qui me faisait voyager. Mon blog avait deux ans, commençait à être un petit peu connu. Et un tiroir a commencé à se manifester, réveillé par ce blog. Puis vint mon accident. […]

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer