- , -

July 2011

Photo de la semaine 15 : Sweet Home, ChicagoPicture of the week 15: Sweet Home, Chicago

chicago-9

C’est en voyant cette vidéo sur relayée par la page Facebook du magazine Ulysse que le souvenir de la Windy City a débarqué comme une boule de bowling!

Le souvenir de notre première rencontre… Un “Love at First Sight” lors d’une fin d’après-midi trop douce pour un mois de novembre. Le soleil couchant faisait rutiler tous les grattes-ciels aux alentours de Union Station. je me faisais l’effet d’être un saumon qui remonte le courant face au flux de navetteurs qui eux, rentraient dans la gare pour retrouver leurs foyers.

J’ai la nostalgie de Lincoln Park en été, de mes visites à son zoo, gratuit, à admirer avec émotion la famille de gorilles qui y habite puis de marcher au bords du Lac jusqu’à la plage de North Avenue ou d’admirer les phoques, devenus fantômes dans les vapeurs d’eau d’un matin de janvier.  J’ai la nostalgie de ses hivers glacials, de ses maisons illuminées d’Halloween à Noël, du vent venant du Lac, une bise toute mélangée de flocons, qui vient vous fouettez le visage lorsque vous attendez le “L” dans une des stations du Loop, le goût et le réconfort d’un de ces cafés improbables dont les Américains ont le secret dans une librairie qui surplombe State Street, déjà toute parée de rouge et d’or. Je rentrerai dans Marshall Fields (impossible de l’appeler Macy’s!) juste pour admirer son plafond Tiffany et me régaler de la vision du luxe. Ou alors serait-ce dans un des fauteuils dépareillés de mon coffeeshop préféré de Wicker Park?

Je me souviens du frisson qui me parcourait l’échine à chaque fois que je sortais de la station “Washington” après 40 minutes de parcours sur la Blue Line… Depuis le monde souterrain et confiné du métro, aux grandes avenues du centre et ses canyons de grattes-ciels, du bruit des voitures et des passants qui vous happaient dans le mouvement. Jamais cette dose d’adrénaline n’a manqué de mettre dans un état où tout me semblait possible!

Je me languis de me salir les doigts à manger des buffalos wings dans mon bar préférés, celui de mon immeuble, à taper le carton avec les habitués, bouteille de bière à la main  Mais ce qui me manque le plus, c’est de me retrouver, les joues rouges de froid et de plaisir, essoufflée, dans un bar de Boytown, et de précipitamment enlever mon écharpe et mon gros manteau et d’embrasser mes trois drôles de dames, mes complices de bureau, celles qui ont fait de nos vies de “cublicle rats”, une aventure quotidienne dont nous étions les héroïnes et de commander une tournée de cocktails avant de regarder le nouvel épisode de “Sex & the City” sur écran géant.

A bad case of the Chicago Blues…

chicago-9

It’s when I saw this video relayed by the Facebook Page of Ulysse, the French travel magazine, that the memory of the Windy City rolled over me like a bowling ball!

The memory of our first meeting … A “Love at First Sight” kind of love, on a late afternoon too mild for a month of November. The sunset was reflecting all over the skyscrapers around Union Station. I felt like a salmon swimming up the river against the stream of commuters flwing into the station to return to their homes.

I feel nostalgia for Lincoln Park in the summer, for my visits to the zoo, free of charge, to admire the gorilla family living there, and then walk to the North Avenue beach on Lake Michigan or to admire the seals becoming ghosts in the water vapor of a January morning. I have nostalgia for its frigid winters, the houses all lit up from Halloween to Christmas, with the wind from the lake, mixed with snowflakes, just whipping my face when I wait for the “L” in one of the Loop Station, the taste and comfort of one of these coffees Americans roasters tburn so badly in a bookstore overlooking State Street. Looking below, everything was already decked in red and gold for Christmas. I’d go to Marshall Fields (I just can’t it call Macy’s!) just to admire its Tiffany ceiling and enjoy the vision of luxury. Or am I drinking that cup of Joe in one of the mismatched armchairs of my favorite coffeeshop in Wicker Park?

I remember the thrill that ran through my spine every time I left the “Washington” station after my 40 minutes journey on the Blue Line … From the confined underworld of the metro to the light, the large avenues of downtown and its canyons of skyscrapers, the noise from cars and passers-by who you caught up in their movement. Never had that adrenaline rush failed to put me in a state where everything seemed possible!

I can not wait to get my fingers dirty again from eating buffalo wings at my favorite bar, chit-chat with the regular customers, beer bottle in hand

But what I miss most, is to be back there, my cheeks turned red from cold and pleasure, breathless, in a bar in Boytown, and hurriedly remove my scarf and my heavy coat and kiss my three partners in crime, my accomplices rom the office, those that have made of our lives of “cublicle rats “a daily adventure we were the heroines of and order a round of cocktails before watching the new episode of” Sex & the City” on a giant screen.

A bad case of the Chicago Blues…





  1. NowMadNow
    le 15.12.2017

    J’aime ta description, on s’y croirait. Surtout la partie réconfort dans une librairie tentaculaire, un breuvage cafféiné improbable à la main, un hiver glacial à l’extérieur. Cela me rappelle immédiatement le Canada.

    Tu es restée combien de temps à Chicago?

    NowMadNow

  2. Melissa
    le 15.12.2017

    Ah, le Canada… Il va falloir que j’en parle aussi… 😉

    Je suis restée là-bas trois ans, presque jour pour jour!

  3. Aurélien
    le 15.12.2017

    J’aime beaucoup la photo.
    Elle est de toi?

  4. Melissa
    le 15.12.2017

    Oui, oui! Elle est de moi! En fait, il s’agit de 3 photos prises avec un appareil argentique en 2003, scannées et collées entre elles pour faire un joli panorama! C’est pris du côté de l’Adler Planetarium. Une des plus jolies vues de la ville.

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer