- Négril , Jamaïque -

April 2017

La fois où j’ai testé TUI fly et le séjour all-inclusive

La Jamaïque, un nom qui évoque pas mal d’images dans l’esprit collectif : Bob Marley et le reggae, des sprinters les plus rapides du monde, les rastas et la ganja…

Mais la Jamaïque, ce sont aussi des plages de rêves, une nature luxuriante, une histoire riche et tourmentée et une gastronomie pleine de saveurs.

Aussi, lorsque TUI m’a proposé de tenter un voyage avec eux pour tester la formule que leurs clients ont l’habitude de choisir (le vol avec TUI fly et un séjour dans un hôtel all-inclusive, j’ai dit oui).

« Mais Mel, me diras-tu Lectrice, Lecteur, depuis quand tu voyages comme çà ? C’est pas ton genre, le all-inclusive ! »

La réponse est simple : la curiosité ! Dans ma petite carrière de voyageuse en herbe, ‘ai déjà testé pas mal de type de séjour : du camping au palace mais un all-inclusive ? Jamais ! Alors ? Est-ce que le all-inclusive correspond vraiment à l’idée qu’on s’en fait ?

Et osons la question, le all-inclusive, touristiquement parlant, est-ce vraiment le mal ?

Mais avant tout, parlons du vol avec TUI fly !

Un long courrier avec TUI fly

On a souvent l’idée un peu erronée que prendre un vol avec TUI fly va main dans la main avec un séjour dans un hôtel club. En fait pas du tout : vous pouvez très bien acheter le vol sec (avec des prix souvent très intéressants, 400 Euros pour un A/R pour la Jamaïque).

Une fois arrivé à bords, on remarque que la seule différence avec une compagnie de ligne régulière, c’est qu’il n’y a ni classe business, ni première classe. On peut acheter des services supplémentaires (comme le champagne de bienvenue et de meilleurs repas) mais les sièges ne sont pas différents des autres.

Passons au service, pas vraiment de différence avec les lignes classiques : le personnel de bords est très courtois et très vite après être arrivé à l’altitude de croisière, le repas est servi (avec une boisson incluse). Vous en voulez plus ?  Il faudra par contre payer mais le personnel de bords passe plusieurs fois pendant le vol avec de l’eau, vous ne mourrez donc pas de soif. En fin de vol, un snack (à l’aller) / Petit-déjeuner (au retour) vous est offert. Par contre, alors que le repas principal est tout à fait correct, celui là est un peu pauvre (deux tous petits pains tous mous et un yaourt). Un bon point par contre pour le système de divertissement. Même si l’écran est petit, la sélection des films et série n’est pas mal du tout (même si un peu réduite) et j’ai pu passer deux vols sans m’ennuyer.

L’équipe de @tuibelgium au taquet avec une passagère à mobilité réduite. En route pour l’aventure #TUIgrammers !

Une publication partagée par Melissa M. (@mellovestravels) le

 

Mon expérience all-inclusive

Le all-inclusive, c’est quoi d’abords ? Il s’agit d’une formule de séjour où tout (le logement, la nourriture, les boissons et quelques activités organisées dans l’enceinte de l’établissement) est compris dans le tarif. Celà en fait un lieu privilégié des familles et des touristes fatigués.

Alors… oui, c’est vrai, les clichés ne viennent pas de nulle part mais sont-ils justifiés ? Nous avons testé deux sortes de all-inclusives pour avoir une meilleure idée : le ClubHotel Riu Negril et le Riu Palace Jamaica.

Cliché N°1 : Le all-inclusive, c’est pour les vieux et pour les familles avec des enfants qui crient partout

Oui et non ! Certes, on trouve des hôtes, souvent âgés, en train de se faire rôtir (quelque fois très fort) la couenne. Après tout, nous étions dans une période “hors-vacances traditionnelles” et il est donc normal d’y trouver pas mal de retraités qui ont le loisir de pouvoir partir à toute époque de l’année.  Ce qui aussi une influence sur la présence des enfants. Si le Riu Negril possède un espace pour enfants pour occuper les plus petits (le RiuLand Kid’s Club), d’autres sont uniquement réservés aux adultes, comme le Riu Palace Jamaica.

Cliché N°2 :  On ne voit rien du pays quand on séjourne un all-inclusive

C’est vrai que tout semble être fait pour que vous ne quittiez pas ce confortable cocon et que vous oubliez tout dans une orgie de soleil, de nourriture et de bibine. Mais devinez quoi ? C’est à vous de faire vos choix ! En y réfléchissant bien, le all-inclusive n’est jamais qu’une forme de séjour (tout comme l’hôtel ou le camping). Une forme certes particulière de séjourner mais qui n’empêche pas la découverte d’un pays. Le tout est une simple question d’envie et de volonté ! Pour les moins audacieux, il y a souvent un bureau d’excursion où tout sera pris en charge. Pour ceux qui veulent faire leur programme… eh bien il n’y a rien de différent d’un autre type de séjour : on se renseigne (n’hésitez pas à demander conseil au personnel) et on y va ! Le monde vous attend aux portes de l’hôtel, comme vous le verrez dans les articles qui suivront.

J’ai entendu une réflexion intéressante de la part d’un employé de TUI sur place : “Pour pas mal de gens, ces vacances sont l’unique moment où ils sortent de leur pays. Même s’ils sont très peu exposés à la culture du pays, il y a quand même le contact avec le personnel, les animations… C’est déjà un début d’ouverture.

L’autre aspect qui m’a aussi interpellé, c’est la véritable armée d’employés qui se cache derrière un all-inclusive : réceptionnistes, bagagistes, employés de chambres et d’entretien, animateurs, cuisiniers, barmen et serveurs, employés du spa et plein d’autres… les all-inclusives sont de gros pourvoyeurs d’emploi. Dans le cas de la Jamaïque où le taux de chômage des jeunes affleure les 30%, un all-inclusive est une véritable aubaine et un gros pourvoyeur d’emploi. De plus, il y faut aussi fournir tous ces établissements en produits frais (fruits, légumes, viande, poisson…) ce qui est fait dans la mesure du possible, localement. Ce qui fait également tourner tout un autre pan de l’économie.

Cliché N°3 : Les all-inclusive, c’est de la grosse beuverie non-stop et des animations ringuardes non-stop

En effet, on peut dire que l’alcool coule à flot à toute heure du jour et de la nuit. Imaginez une bande d’adultes plutôt bons-vivants, environnés de bars où tout est gratuit. Forcément, on a plus envie de prendre un cocktail qu’une eau pétillante. Voire deux, et même trois (ma tête en voyant le mini-bar et ses quatre bouteilles d’alcool fort en service libre au dessus du mini-bar dans ma chambre) mais non, je n’ai pas vu de hordes de soiffards traînant dans l’établissement.

Pour les animations, là, je dois dire que le cliché est plutôt justifié. Si les quizzes, cours de danse, jeux de piscines et karaoké ne sont pas de votre goût, vous pourrez toujours vous isoler dans un coin plus calme… où partir àla découverte du pays.

Bref, tout nest pas tout pas tout noir et tout blanc.

Le ClubHotel Riu Negril

Le premier all-inclusive testé fut un all-inclusive “classique”, le ClubHotel Riu Negril.  Situé sur Bloody Bay, ce grand complexe de la chaîne espagnole bien connue correspondait tout à fait à l’image que je me faisais de ce type d’établissement. C’est au milieu de la nuit que la première partie de mon groupe arrive sur place et ce qui impressionne quand on débarque, c’est la taille  : 4 restaurants, un buffet, plusieurs bars, un spa, plusieurs piscines, un espace spectacle, des boutiques, un club pour les enfants, 4 bâtiments consacrés au logement et une bien jolie plage. La carte postale est posée !  Heureusement, la législation jamaïcaine empêche la construction de bâtiment “plus haut que le plus haut des palmiers”, le tout reste donc assez discret.

La première chose que j’ai découverte, c’est la chambre et elle est à la taille de l’établissement : très grande. Lit king-size, large commode, douche à l’italienne où on pourrait mettre 4 filles comme moi dedans ! Tout est propre et confortable et on voit que la salle de bain a été refaite il n’y a pas longtemps mais la chambre a un petit côté un peu vieillot qui clashe un peu avec le côté contemporain de la salle de bain.

Le gros atout de l’établissement, ce sont les extérieurs et la plage. Negril a la réputation d’avoir les plus belles plages et les plus beaux coucher de soleil de Jamaïque et on se sera pas déçu ! Bloody Bay est magnifique et comme l’hôtel est très étendu, on peut facilement se trouver un coin au calme pour lire et il parait qu’au bout de la plage, là où se trouve les mangroves, le snorkeling n’est pas trop mal. Au coucher du soleil, les raies sortent et vous ne serez pas surpris d’en voir à quelques mètres du bord de l’eau. Ce que j’ai adoré, c’est le barbecue au bord de la plage le midi avec son stand à “jerk chcken”, LA spécialité jamaïcaine que nous avons mangé tous les jours (que ce soit à l’hôtel ou ailleurs). On ne s’en lasse pas !

Riu Palace Jamaica

A 80 kilomètres de Negril, nous voilà à Montego Bay, capitale touristique de la Jamaïque ! Ici, nous montons en gamme : nous voilà dans un Riu Palace Jamaica, equivalent d’un 5 étoiles. La première chose qui se frappe dans cet hôtel réservé aux adultes, c’est la taille plus restreinte. Ca ressemble plus à un hôtel classique qu’à l’image qu’on se fait d’un all-inclusive (qui peuvent être TRÈS, TRÈS select en fait). Ce que l’on perd en plage (plus petite, moins jolie), on le gagne en style !

Commençons par la chambre : grande, avec une salle de bain ouverte (moi, j’adore, d’autres moins), un balcon mais surtout… une baignoire hydro-massante qui trône entre le lit et la salle de bain. Laissez-moi vous dire qu’elle a bien servi pendant mon séjour. Le style est contemporain (et donc minimaliste), tout en blanc, avec des touches de couleurs mauves et fuchsia.

Côté service, on y trouve plusieurs bars, trois piscines, quatre restaurants (un italien, un asiatique, un fusion et un steakhouse) ainsi qu’un buffet, toujours compris dans le prix de votre séjour. Par contre, si vous prenez autre chose que le vin de la maison, ce sera en supplément. Si j’ai adoré le steakhouse et Krystal, le resto fusion orienté “gastro”, passez votre chemin pour le restaurant italien qui ne cassait vraiment pas des briques (même la pizza n’était pas terrible).

La taille de l’hôtel étant plus petite, vous aurez plus souvent l’occasion de croiser le même personnel… qui a appris à connaître vos goûts ! Souriants, blagueurs (les Jamaïcains sont de vrais extravertis), c’est un vrai plaisir d’être chouchouté par eux et si la plage est moins belle que le Riu Negril, elle est joliment aménagée avec ses lits de plage et ses parasols blancs. Bref, on se sent dans un cocon bien agréable…

En conclusion

Alors, suis-je devenue une convertie à la formule all-inclusive ? Je ne dirais pas çà mais par contre, j’en comprends mieux le fonctionnement et l’utilité !

Le gros avantage de cette formule de séjour, selon moi, c’est la question du budget. Puisque tout est compris, on sait exactement quel est le budget engagé (sans compter des extras comme le vin, les excursions et les sorties hors de l’hôtel), ce qui en fait un atout non-négligeable quand on voyage en famille.

Le personnel, dans les deux établissements, était adorable et aux petits soins, ce qui doit être bien agréable quand on est un vacancier épuisé qui a besoin de récupérer. Ce qui serait une des raisons qui pourrait me pousser à séjourner en all-inclusive.

Néanmoins, après deux jours sans sortir (oui, on a tenté l’expérience, on ne recule devant rien pour toi, Lectrice, Lecteur), j’ai été prise de “Cabin fever”, cet état qui te fait sentir comme un animal en cage (aussi dorée soit-elle) et sortir était comme une délivrance ! Mais comme je le disais plus haut, c’est une question de volonté propre.

Cette escapade à la Jamaïque a été réalisée avec TUI et TUI fly. Merci également à Riu Hotels. Les opinions de l’auteure lui restent propre, malgré le nombre de rhum punches dégustés.




  1. Amandine
    le 14.12.2017

    Hello ! Merci pour ce retour d’expérience sur les all-inclusive.
    J’ai eu l’occasion d’en faire plusieurs étant plus jeune (ado) quand le monde extérieur m’intéressait un peu moins que maintenant et c’est vrai qu’il y a des avantages et inconvénients. Je me retrouve dans tout ce que tu dis et ton discours est fondé et réaliste.
    Le Riu Palace Jamaica à l’air très canon ! Même si la plage est moins grande, la chambre est vraiment sympa 🙂
    A bientôt !

  2. Melissa
    le 14.12.2017

    Merci pour ton retour, Amandine. J’ai essayé d’être la plus juste et de ne pas juger surtout. A chacun ses besoins, à chacun ses limites.
    Qu’est-ce qui te plaisait quand tu y allais ? Et qu’est-ce qui ne te plaisait moins ?

    Je confirme, le Riu Palace Jamaica, il est vraiment très chouette dans le genre et pour avoir farfouillé dans la même gamme de leurs hôtels (j’adore regarder des photos d’hôtels!), c’est un des plus beaux.

  3. Laetis
    le 14.12.2017

    Personnellement, je trouve que cela concerne la majorité des séjours dans les gros hôtels, quelle que soit la formule choisie (logement seul, petit-déjeuner, demi-pension, ou all inclusive). Personnellement je déteste le all-in mais j’adore séjourner dans ce type d’hôtel avec plein de piscines, de restaurants et autres commodités. Et les clichés/faits dont tu parles dans cet article ne concernent pas uniquement les hôtels purement all-in mais au contraire, sont le cas de la majorité des gros hôtels luxueux. Comme tu le dis, le seul avantage c’est d’avoir tout inclus. Mais souvent cela revient beaucoup moins cher de ne pas prendre cette formule et de privilégier des petits restaurants locaux à proximité de ces gros hôtels 🙂 Et en plus on voit du pays. En fait, comme toi, je déteste rester enfermée dans un hôtel, il faut que je bouge, que je visites, que je sortes sinon on ne peut pas dire qu’on a vraiment été dans un autre pays. On a juste été s’enfermer dans un hôtel situé dans un autre pays, mais cela pourrait être n’importe où ^^

  4. chachaaventuriere
    le 14.12.2017

    Nous sommes partis à plusieurs reprises en All in avec feu jetair belgium. Avant tout comme tu le dis pour une question de budget. Bien souvent les enfants sous 15 ans ne paient pas l’hôtel, cela est bien appraciable si tu souhaite voyager en tribu.
    Je choississais bien chaque fois ma destination de manière afin de ne pas nous retrouver enfermer à l’hôtel. Nous avons ainsi découvert Kos, Malte, et Chypre.
    Après c’est comme tout plus tu monte dans la gamme d’hôtel proposé plus tu en as pour ton argent.
    Cela peut être une bonne formule pour les familles.

  5. Melissa
    le 14.12.2017

    J’imagine aussi que si j’avais une tribu, ce serait une solution que j’envisagerai sérieusement. D’autant ms que certain All-in sont vraiment fait pour les familles (comme le premier que j’ai visité qui a de super-installations). Ca peut être aussi une chouette introduction au voyage pour les enfants et les parents qui ne se sentent pas encore de barouder avec des petits.

  6. Mathilde
    le 14.12.2017

    J’ai eu l’occasion de voyager dans ce genre de centre (je sais pas si c’était all-in mais c’était des gros trucs avec piscine, activités et buffet à volonté) quand j’étais ado avec mes parents et c’est clair que l’expérience peut être vraiment différentes selon les gens ! Pour mes parents, c’était l’occasion d’avoir un hôtel bien cool pas trop cher, avec des piscines (important pour les ados lol), mais il était clairement hors de question de rester la journée à l’hôtel. On louait une voiture (souvent pas directement avec l’hôtel, mes parents arrivaient tjs à trouver des meilleurs plans dans les villes pas loin ou autres) et on partait en excursion toute la journée ou au moins la demi journée. Du coup on profitait des piscines le matin ou le soir mais en tout cas on ne faisait rien d’autres à l’hôtel. Tandis que d’autres préféraient rester toute la journée à profiter des activités de l’hôtel.
    De toute mes vacances, il n’y a eu qu’une fois où l’on est resté toute la journée à l’hôtel : c’était en Grèce et apparemment les gens conduisaient tellement n’importe comment que mes parents ont eu la grosse flemme d’aller conduire dans Athènes pour aller voir un musée que nous n’avions pas fait. Du coup, on est resté toute la journée à faire du sport et c’était cool aussi, mais comme tu le dis si bien, une journée ça va mais après ca devient chiant !

  7. Melissa
    le 14.12.2017

    Tu n’es pas la première à me dire qu’ils allaient dans des all-in quand ils étaient plus jeunes, Mathilde. Ce n’étaot pas mon cas car on avait unemaison familiale en Italie donc… nous passions toutes nos vacances d’été là-bas.

    ET oui… après plus de 24 heures dans le premier complexe (testé!), je tournais en rond comme une lionne en cage ! 😉

    Tu fais bien de souligner que pour faire des activités ou louer des voitures, pas nécéssairement besoin de passer par l’hôtel. Avec un peu de recherche, c’est facile de s’organiser.

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer