thailandacademyLectrice,

Lecteur,

Je ne sais pour toi mais en tout cas moi, quand je suis dans l’aéroport le jour du retour à la maison, j’ai un serrement au cœur. Surtout s’il s’agit d’une destination assez lointaine. Ce n’est pas tellement le fait de retrouver mon quotidien qui me flanque le blues, mais plutôt la pensée que, peut-être ou même sans doute, ce sera la dernière fois que je serai sur la terre que je visite. Une fois rentrée dans l’avion, le sentiment se dissipe, chassée par le plaisir d’être dans l’avion (car oui, pour moi, ça reste un plaisir).

Et puis il y a des exceptions. Des certitudes. Tout comme lorsque la première fois que j’y suis allée, j’étais sûre que je reviendrai à Tallinn, comme pour le Cap, Tbilissi ou Rio, une pensée me tombe dessus comme la plus évidente des vérités: je reviendrai. Je ne me pose même pas la question. Je le sais, intimement. Lorsque je quittais la Thaïlande, malgré le sentiment mitigé qui s’est prolongé presque tout le long du séjour, plus dû à mon état de fatigue qu’autre chose, je savais que ce n’était qu’un au revoir. Seulement, je ne savais pas que les retrouvailles se feraient si tôt!

Il y a quelques semaines, me voilà contactée par l’antenne Benelux de l’Office du tourisme thaïlandais pour participer à la « Thailand Academy », une énorme opération qui réunira des blogueurs des 4 coins d’Europe et du Moyen-Orient. Après une réunion à Bangkok, les blogueurs seront divisés en groupe pour couvrir tous les aspects de la culture et de la nature thaïlandaise: bien-être, cuisine, boxe thaï, aventure… quand à moi, je crois avoir été versée dans un des groupes les plus cools car je prendrai la direction de Chiang Mai et de la province de Lampang pour un parcours spécial… « éléphants ». Au programme:  fabrication de papier avec les crottes d’éléphants, cours de peinture avec les éléphants, soigner des éléphants retraités avec les vétérinaires du centre et, je suppose, une traditionnelle ballade sur le dos du pachyderme. A mon avis, les visiteurs venant de l’office du tourisme ont du se rendre comte de ma fascination pour ces bêtes à trompes.

Bref, je pars samedi, pour une semaine (mieux que rien), prête pour l’aventure et prête à découvrir un nouvel aspect de ce pays.

Vous pourrez suivre toute nos aventures sur Twitter/Instagram et via le hashtag #thaitales #miracle et sur la page de Facebook de l’Office du Tourisme Thaïlandais.

En attendant de rencontrer mes petits compagnons de jeu, je me réjouis déjà de faire causette avec Adeline de Voyages, etc, qui partira pour le circuit Wellness, mais je suis certaine qu’on aura un moment pour échanger quelques histoires de trappeur canadien!