Tbilissi: cette ville même est un secret pour le commun du voyageur. Un nom exotique et doux, qui roule sur la langue comme un grain de raisin mais dont on ignorerait complètement le goût! J’hésite entre partager cette gourmandise ou jalousement la garder… Si ce n’était pour les Géorgiens qui adoreraient voir plus de monde les visiter… et dire qu’ils ont soif de partager leur culture est un euphémisme! Voici donc les trois secrets de ma ville préférée de 2012.

Metheki-Avlabari, Tbilisi

Le premier secret de Tbilissi, ce sont ses cours intérieures. Baladez-vous dans le vieux Tbilissi,  dans les quartiers de Jerusalem ou d’Avlabari. Cette ville est faite pour la flânerie… les petites allées, le pas tranquille des habitants de Tbilissi… Les maisons jouent à grandeur et décadence! De magnifiques demeures rongées par les ans, les tremblements de terre et le manque de moyen pour les restaurer avec des balcons dentelés qui semblent ne tenir que par gageures. De temps en temps, une façade explosée, avec un meuble posé sur ce qui reste d’étage et les motifs de papier peint rose de ce qui semble avoir été la chambre d’une petit fille. Vous y verrez souvent de lourdes portes de bois. Attendez qu’une personne sorte, il y a des chances que cette porte ouvre sur une cour, avec à chaque fois le sentiment de déballer un Kinder surprise! Qu’y trouverez-vous? Une rangée de bicyclettes rouillées? Une paire de Ladas fatiguées? Un chat qui se dore au soleil? Une dame en fichu qui écosse des haricots? Qui sait?

Le deuxième secret de Tbilissi? Ses bars à vin.  La Géorgie est le berceau de la vigne, c’est du moins ce que disent les Géorgiens! 4000 ans avant J-C, les habitants du lieu cultivaient la vigne et avait déjà raffiné la maturation du vin dans des amphores enterrées dans le sol, une technique qui est encore utilisée aujourd’hui! Laissez-vous emmener dans l’arrière boutique par le débonnaire patron de Benjamin’s Wine Corner. C’est là que l’on sert les repas! Et naviguez depuis le basique saperavi, mètre étalon du vin géorgien, le Mukuzani, le roi des vins rouges ou le kindzamarauli, un semi-doux capiteux qui plait aux filles. Tous sont issus de cépages qu’on ne trouve qu’en Géorgie:  saveurs inédite garanties! Envie de plus spectaculaire? Rendez-vous au Old City Wall, restaurant et cave à vin logés dans les ruines d’une des enceintes de la ville pour une plongée dans la tradition.

Sameba Cathedral

Pour le troisième secret, j’aurai pu vous parlez des Bains de Tbilissi, ou de la tchatcha, cet alcool de raisin qui n’est jamais si savoureux que lorsqu’il est acheté sous le manteau. Mais non. Le troisième secret, ce sont les habitants de Tbilissi! Dotés d’une identité forte qu’ils sont prompts à partager avec l’étranger, d’une foi orthodoxe chevillée au corps qui en arrive à émouvoir l’agnostique que je suis, d’une hospitalité et d’une gentillesse exemplaire (vous accompagner une heure pour trouver votre hôtel, insister pour vous ramener jusqu’à votre porte, portez vos bagages et vous traiter comme si vous étiez de la famille… Regardez bien le visage de votre interlocuteur  c’est surement là que vous trouverez le plus joli des secrets de la capitale géorgienne.

Ceci est ma participation au concours « 3 secrets de ma ville préférée » organisé par tripwolf et Wimdu.fr.