- Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch , Pays de Galles -

September 2011

Bore Da, Cymru! Le Nord du North Wales

Cet article est le 9e de la série qui parait dans le cadre du Pari de Méli!

Une nuit a suffi à laver le ciel du Pays de Galles. Je suis un peu sous le choc. Moi qui ai l’habitude de me lever avec le trafic, c’est le bruit de la Mer et des oiseaux qui m’accueille quand j’ouvre la porte. Le café du complexe non encore ouvert, j’en profite pour me laisser absorber par le paysage.

Pas de perte de temps, à 9 heures, nous assistons à une présentation du concept autour de Nant Cwertheirn puis nous embarquons dans notre minivan, direction Anglesey. Anglesey est une île qui a déjà vu pas de célébrité passer… mais dont la célébrité a été renforcée par le Prince William puisque c’est ici que Will et Kate habitent quand Monsieur est de service dans son hélicoptère… Pas de rencontre princière ^pour nous mais un truc beaucoup plus drôle : une ballade en ribboat dans détroit de Menai. Moi qui adore la vitesse… je suis servie ! Cheveux au vent, je me régale à chaque fois que le capitaine appuie sur le champignon mais il connaît également très bien son terrain de jeu et ceux qui y habitent. Les marées y sont d’une grande amplitude, créant des tourbillons à marée haute, et des passages à gué à marée basse. Les ponts qui enjambent le détroit et les quais sont les mètres témoins de cette force de la nature.  Le temps de faire notre tour d’une heure en bateau, l’eau a baissé de près d’un mètre.

Après avoir quasi cassé mon peigne sur des cheveux emmêlés dans tous les sens, il est l’heure de dîner. Mais avant, nous faisons un pèlerinage obligé… celui du village au plus long nom au monde : Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch. La Gare est l’endroit voulu pour la photo souvenir obligatoire, sans oublier d’autres joyeusetés dont j’ai juré de garder le secret… pour le moment.

L’estomac dans les talons, nous allons pique-niquer mais pas n’importe où : aux pied de la tour de Dolbadarn Castle, au début du Massif de Snowdonia. Snowdown étant la plus haute montagne du Pays de Galles et d’Angleterre. Un enchantement qui va se poursuivre un peu plus loin, à Cae Mabon.

Cae Mabon, c’est le rêve d’un homme, Eric Maddern, Installé dans une clairière isolée dans la forêt depuis 25 ans, il a construit une espèce de paradis écologique en toute illégalité jusqu’en 2007 où la reconnaissance d’un architecte l’a poussé à obtenir un permis de bâtir. Quand nous passons le portique, accueillis par le maître des lieux, avec des arbres aux formes gracieusement toturées et la lumière du milieu de l’après-midi, j’ai l’impression d’être dans la forêt de Rivendell… ou au Shire du Lord of the Ring… C’est tellement frappant qu’il y a même une « maison du hobbit » avec sa porte d’entrée ronde ! Car plutôt que garder ce secret pour lui, Eric fait partager son coin de paradis : pas de luxe : juste des logements simples, une douche solaire, des toilettes à compost. J’aime beaucoup la « Log House », construite en pin mais surtout en cèdre et qui sent encore l’odeur si particulière de cet arbre, une de mes préférées ! Les logements sont succincts, très succincts même mais la conception de chaque maisonnette vaut le coup d’œil et l’endroit est vraiment idyllique et comme coupé du monde réel. Mais Eric est surtout un raconteur. Dans la « Round House », la première construite par lui sur le modèle celtique, autour d’un feu, il mettra ses talents à nous conter l’histoire de Vortigen et de la prophétie de Merlin, le tout accompagné de chants. On adhère ou pas mais on ne peut nier les qualités de conteur et le flair dramatique du personnage. Personnellement, en retournant à la lumière, j’avais l’impression d’avoir fait un drôle de rêve.

Des profondeurs des forêts aux grands espaces, on reste dans le mystique avec la route qui nous fera traverser le Parc de Snowdonia… Il y avait comme petit goût de road-trip à l’américaine !

Toujours sur le même fil rouge, alors que le soleil se couche, nous rejoignons à nouveau Conwy pour une rencontre très particulère dans la Maison de Plas Mawr, maison de l’époque elizabethaine et la mieux préservée de tout le pays… Une rencontre spectrale… Il n’y a pas que l »Ecosse qui a des fantômes ! Ici aussi et Plas Mawr en compte plusieurs, même si celui qui nous guidait avait un air assez familier…

Après cette longue journée, repos dans le très mignon The Groes Inn, Pub et petit hôtel de charme campagnard qui a la particularité d’être le plus ancien porteur de licence commerciale encore en activité au Pays de Galles (1573). En tout cas, la salade à l’agneau croustillant avec feta et mayonnaise à la menthe, elle, ne semblait pas et ne goûtait pas d’époque !

En fermant la porte de ma chambre, je m’étale un peu exténuée dans mon fauteuil… Demain mardi… encore une journée pleine de surprises !

Cette balade galloise était organisé en collaboration avec Visit Wales, makgré la quantitté de welsh cakes, les opinions de l’auteure restent sennes.

 





En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer