- Saint-Martin , Antilles françaises -

December 2011

Caribbean Redux : Une pause à Saint-Martin

Cet article fut écrit à l’occasion d’une croisière prise en 2008.

Saint-Martin m’a manqué! Cette petite terre partagée entre bataves et gaulois m’avait laissé un souvenir tenace. Je ne compte plus les soupirs devant cette photo, unique souvenir de l’île, prise sur la Baie orientale, une carte postale de plage qui peuplait mes rêves. Je m’étais promise d’essayer d’y retourner et voilà qu’il s’agit de la première escale! Comment décrire ce qui se passe dans le cœur de l’Homme quand il aperçoit la terre ferme? Une espèce de joie lui gonfle la poitrine, comme s’il retrouvait une bien-aimée. Comme dans les grands mélodrames, l’étreinte se joue au ralenti. Le bateau vogue lentement vers le port qui lui tend ses quais.  En passant, le cône de l’île de Saba attire mon regard… petit caillou préservé qui a suscité mon intérêt depuis que j’ai pu la placer sur une carte. Il faudra un bon 45 minutes avant que Philipsburg n’embrasse le Miracle! Philipsburg, Si vous cherchez les Caraïbes, restez à bords, ce n’est pas ici que vous les trouverez, si ce n’est dans les sourires des habitants des deux faces de Saint-Martin. Capitale sans âme de Sint-Maarten, comme elle est appelée du côté hollandais, peuplée de boutiques duty-free, d’hôtels, de casinos et de fast-foods américains. Rien ne la distinguerait des Florida Keys!

Saint-Martin
Saint-Martin

Coté français, c’est toujours un peu le choc! C’est un espèce de mini-France transportée sous les tropiques! Les Renaults et Peugeots se partagent des rues appelées de France, de la République ou du Fort Saint-Louis. Les panneaux noirs et blancs qui informent le conducteur sont familiers, plein de repères, des marques, de signes qui étrangement, vous désorientent. Il y a quelque chose qui cloche… Les palmiers, le soleil, la chaleur… Même la Côte d’azur n’est pas comme ça! C’est l’impression qui me traverse en visitant Marigot, la “capitale” côté français, elle aussi dédiée au shopping mais plutôt ‘haut de gamme”. Pour le touriste, c’est un peu du chic français plus proche que l’Europe et accessible!  Un peu le Saint-Barth’ du pauvre. Assez chic pour séduire celui ou celle qui ne se contente pas que de descendre du bateau et de faire son petit shopping, mais pas assez que pour vous intimidez de rentrer dans un magasin. Sur la jolie place du marché, aucunes échoppes : pas de chance, nous somme dimanche!

Mon taxi file pour la Baie orientale, haut lieu de tourisme local… et s’arrête à un beach-club, un bel endroit niché dans les palmiers, cocotiers et autres plantes tropicales. Dans une découpe végétale, le turquoise brillant de la mer. Et comme bien souvent lorsque je reviens dans des endroits que j’ai quitté il y a longtemps, l’étrange impression d’être juste partie la veille. Rien n’a changé! Cette eau d’un bleu « stabilo-boss » fluorescent, ce sable si blanc qu’il ne brûle même pas la plante des pieds en plein après-midi et où l’on s’enfonce jusqu’au cheville tellement il est fin, les îles Pinel et Tintamare à l’horizon… Seules les collines en arrière plan ont l’air un peu plus vertes. L’eau est tiède, le vent souffle dans les cocotiers et les planches de body-surf sont de sorties… Tout comme les nudistes du bout de la plage qui viennent faire une promenade sous les yeux ébahis/consternés/offusqués de touristes américains. Bref, ce retour fut comme des retrouvailles entre deux bonnes amies, et particulièrement délicieuses, même si trop courtes. C’est comme si vous n’aviez pas vu quelqu’un depuis longtemps et que le jour de vos retrouvailles, vous n’arriviez pas à faire et à dire tout ce que vous aviez prévu de faire et de dire. Peut-être  parce que, dans un coin de mon cerveau, j’ai comme dans l’idée que cette nouvelle séparation sera de courte durée. Sans doute aussi pour qu’elle me serve de base de départ… Anguilla n’est qu’à un jet de sable, Saint-Barthélémy et Saba sont aussi toutes proches… Un vieux projet que je nourris depuis ma première visite!

Saint-Martin

Un espèce de parenthèse paradisiaque, sans autre but que le loisir et le farniente, une déconnexion complète et nécessaire, sans autre but que de ne rien faire… Le genre de chose dont quelques fois, même le voyageur le plus mordu à besoin de faire. Une pause avant de découvrir des terres inconnues et convoitées: Sainte-Lucie et Saint-Kitts!

Office du tourisme de Sant-Martin: http://www.iledesaintmartin.org/

Guide de Saint-Martin: http://www.sxmbeach.com/

Saint-Martin





  1. Julien@Voyageur-Independant
    le 13.12.2017

    ça fait rêver surtout en ce moment avec la pluie incessante qui nous tombe dessus en France!
    Les photos sont superbes, profite en bien!

  2. Melissa
    le 13.12.2017

    Merci Julien!

    J’aimerai te dire que je suis actuellement sous le soleil des Caraïbes… mais non… je relate un voyage passé (je l’ai mis en tête d’article). La même grisaille rêgne sur Bruxelles et ce n’est pas l’envie qui manque d’y retourner.

  3. Estelle
    le 13.12.2017

    Quand on tombe sous le charme d’un lieu, on est toujours pris de nostalgie à sa pensée… Et l’envie d’y retourner reste !
    Ton dernier montage photo pour faire un panorama est chouette !

  4. Christophe@LesVadrouilleurs
    le 13.12.2017

    Souvenir souvenir … Philipsburg était la 1ère escale de notre croisière dans les Caraïbes et nous avons fait le tour de cette île de Saint Martin en taxi.

    C’est vrai que la plage côté baie orientale est superbe ! Par contre nous n’y sommes pas restés assez longtemps pour pouvoir voir quelques nudistes 😉

  5. Melissa
    le 13.12.2017

    Ah ah… Vraiment, Christophe? Pourtant, ils se balladent tout le long de la plage (ou alors, les pratiques ont chang… ou ils sont une rac en voie de disparition).

  6. Christophe@LesVadrouilleurs
    le 13.12.2017

    Pas vu un seul sur les 15mn où nous étions à cette plage … un passage trop court ou alors ce n’était pas leur saison 😉

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer