Le bus roulait depuis des heures. Dans un petit matin blême, il avait quitté le parking d'un supermarché à l'extrémité de Bruxelles pour venir chercher journalistes, agents de voyages et autres blogueurs/influenceurs et les amener vers Le Havre. Enfin nous y voilà, entre plusieurs installations portuaires, on aperçoit un géant blanc, le plus grand paquebot européen : le MSC Grandiosa de la ligne de Croisières MSC.

Arrivé la veille et tout frais sorti du chantier naval à Saint-Nazaire, nous serons parmi les premiers à le découvrir, les premiers à dormir dedans et serviront aussi un peu de cobayes pour l'équipage. Le MSC Grandiosa porte bien son nom, il est grand. Très grand. Pas aussi grand que le fameux Symphony of the Seas mais bien plus que le MSC Orchestra visités tous les deux l'année dernière. Dire que je suis un peu excitée est un euphémisme. Découvrir un nouveau navire, c'est pour moi comme déballer un gros cadeau. L'embarquement se fait rapidement puisque nous sommes moins nombreux que dans une croisière classique. Fait exceptionnel, nous allons passer la nuit à quai, au Havre. Je suis bien tentée d'aller refaire un tour dans cette ville que j'avais bien aimé mais il y a trop à faire à bords ! Un paquebot est une vraie petite ville et il a beaucoup de « quartiers » à visiter et le premier à découvrir est celui par où on rentre, une immense galerie façonnée comme une rue pavée avec ses cagés, ses restaurants, ses magasins et au dessus, une immense voute recouvert d'écrans qui changent d'animation selon le moment de la journée. Elle peut même être utilisée comme « illustration visuelle » lors de spectacles qui se tiennent dans la galerie, comme nous allons le découvrir plus tard. C'est vraiment le coeur du navire, là où tout le passe, là où tout le monde se retrouve et se donne rendez-vous.

La cabine

La première chose à faire quand on embarque, c'est d'aller découvrir sa cabine et se délester de son bagage. Et je découvre une chambre de belle taille avec, joie, un balcon. Je râle déjà de ne pas pouvoir l'utiliser plus souvent, nous ne serons à bord que pour deux nuits. Les tons de la cabine sont dans le taupe et le prune et un grand sofa trône devant un bureau qui sert également de coiffeuse. La salle de bain est assez grande aussi pour une cabine et, heureusement, c'est une paroi en verre dans les douches, ouf. On dirait que l'aire du rideau en plastique est définitivement révolue !

Une des nouveautés dans la cabine, c'est Zoé, une assistante virtuelle qui peut vous renseigner sur le bateau, ses activités, la météo mais aussi allumer la télé par exemple. C'est assez amusant mais l'outil est encore jeune et manque encore de fonctionnalités mais c'est assez prometteur.

Je me dépêche de rejoindre Style_and_travel, qui va partager avec moi ces quelques jours sur le Grandiosa pour explorer le navire ! Prêts pour la visite guidée ?

Les restaurants du MSC Grandiosa

On va commencer par un aspect SUUUPER important dans une croisière : les restaurants. Impossible de rentrer d'une croisière sans avoir pris un peu de poids et sur le MSC Grandiosa, il n'y a pas moins de 11 restaurants (et 20 bars). Cinq d'entre eux sont les restaurants principaux (qui sont compris dans le prix de la croisière) et sauf si vous y aller à l'heure du dîner, vous ne les verrez pas tous car un restaurant, une heure et une table sont attribués par cabine pour le service du soir. C'est rare d'avoir autant de restaura,t principaux au sein d'un navire mais il semble que la tendance soit à la multiplication pour que les espaces soient un peu moins impersonnels. Chacun (« Il Campo », « La perle grise », « la perla griggia », « La Loggia » et le « Purple Crab ») ont leur ambiance et leur style mais j'ai une petite préférence pour le Purple Crab, à la poupe du bateau (tout comme La Loggia) mais un pont au dessus. Si jamais ce restaurant ne vous est pas attribué, venez-y pour le petit-déjeuner ou le dîner ! Qu'en est-il des dîners, d'ailleurs ? Eh bien, j'ai été encore fois agréablement surprise par la qualité des plats : savoureux, bien dressés... Comparé aux expériences sur les bateaux américains où c'est passable avec une énorme quantité dans l'assiette, c'est vraiment un gros plus, pour les papilles mais aussi en terme de gaspillage puisque toutes les assiettes sont reparties vides, de l'entrée au dessert.

Le Market Place Buffet est surement le lieu où vous prendrez le plus souvent vos repas. Il suffit d'y passer pour y trouver à manger 20h/24 et je dois dire que le lieu est plutôt agréable, pour un buffet. Clair, contemporain, pas kitch du tout et du côté des plats, on peut saluer la station spéciale pâtes (qui sont vraiment bien) et la fabrique à mozzarella est bien sympa aussi (et approuvée par Christine qui en a mangé). Les pains et viennoiseries (rappelons-le, tout est fait sur le bateau) sont également très bons. Pour le reste, pas de miracles : cela reste un buffet, mais un bon buffet.

Il y a ensuite 4 restaurants spécialisés (en supplément) : l'Atelier Bistro (cuisine française), HOLA ! Tapas bar du chef espagnol doublement étoilé Ramon Freixa (à la bonne franquette avec ses grosses barriques qui servent de tables), Kaito Teppanyaki et Sushi Bar (avec un côté « bar a sushi » à déguster sans attendre et le côté restaurant pour profiter) et le Butcher's Cut (steak house à l'américaine dont la cave met l'accent sur les vins d'Argentine et du Chili).

L'un des endroits les plus insolites du bateau, c'est une chocolaterie. Une vraie chocolaterie, on ne fait pas venir le chocolat déjà tout fait, on le travaille à bords et c'est le fruit d'une collaboration avec un meilleur ouvrier de France : Jean-Philippe Maury. Il est d'ailleurs à bord pour l'inauguration et présenter son concept : Chocolaterie Jean-Philippe Maury. Je suis impressionnée, c'est la première fois que j'ai un MOF devant moi ! Evidemment, on ne peut torréfier le cacao sur le bateau mais les petit palets de chocolat Valrhona sont délivrés à bords et tout ce qui est plaquette, bonbons, pralines et autres ganaches (ainsi que des macarons) sont réalisés sur le Grandiosa (on peut même voir les chocolatiers à l'oeuvre). En plus, vous pouvez même imaginer une barre avec votre type de chocolat et de toppings préférés que vous imaginez sur une tablette et quelques heures plus tard, vous êtes invté.e.s à venir la chercher et vous pourrez ramener à la maison. Le chocolatier a aussi créé une crêperie et une glacerie, presque en face de la chocolaterie.

Etrangement, cette fois-ci, nous n'avons pas trop fréquenté de bars mais ils sont dispersés un peu partout sur le bateau, depuis la galerie avec le Grandiosa Bar & Lounge (qui celui qu'on a plus vu), en passant par le Champagne Bar près de l'atrium ou l'Horizon Bar, perché à l'extérieur au Pont 16 à l'arrière du bateau (toujours un de mes endroits préférés du bateau) ou encore le Skylounge, sur le pont 18 et qui vous donne une vue à 180 degrés sur l'avant du bateau et le paysage qui l'entoure. J'ai eu aussi un petit coup de coeur pour le « Master of the seas », un pub à l'anglaise sur le thème nautique où on peut trouver d'excellente « craft beers ».

Les divertissements à bord du MSC Grandiosa

Je le dis souvent, il faut vraiment le vouloir pour s'ennuyer sur un paquebot et le MSC Grandiosa ne déroge pas à la règle des navires contemporains : proposer un peu de tout pour satisfaire tout le monde.

Du côté des grands classiques des bateaux de croisière, on trouve les piscines (3, dont un avec un magrodôme), le théâtre (étrangement petit, je trouve pour un navire de cette taille) où se déroulent des spectacles musicaux (on a l'occasion d'en voir deux), un grand (et rutilant) casino et un Studio TV and Bar qui sert à la fois d'espace pour des spectacles et de divertissement comme des quizes ou des concours...

Mais le Grandiosa a d'autres atouts qui lui sont spécifiques comme un spectacle du Cirque du Soleil dans un lounge dédié (le Carousel lounge) lors de chaque croisières.

Sur les ponts supérieurs du bateau, on trouve toute une section dédiée aux sports au sens large. En plus d'un terrain pour toute sorte de sports d'équipe, on peut aussi jouer au bowling, s'amuser avec une simulation de courses de Formule 1 ou d'attaque d'aliens sur New York ou chausser un casque de réalité virtuelle et faire tout un parcours de shoot'em up et je dois dire qu'on s'est vraiment bien marrés, surtout avec la simulation d'attaque alien. Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas gâcher l'expérience !

Les enfants et ados ont leurs sections sur le bateau et une des pièces de résistance qui leur est plus spécialement dédiée, c'est l'Aquapark. Avec des toboggans, des bassins, et des jeux d'eau, c'est un vrai espace à la Disneyland ici. Même les grands enfants peuvent s'en donner à coeur joie notamment avec le « sentier de l’Himalaya », un pont de singe situé à l'arrière du bateau avec une vue imprenable sur la poupe du navire et la traine du bateau. Si vous avez le vertige, ce n'est peut-être pas spécialement indiqué pour vous, par contre.

Le MSC Aurea Spa

Que serait un paquebot ces jours-ci sans un grand spa ? Et au fur et à mesure que le temps passe, les spas deviennent de plus en plus sophistiqués. Il y a bien évidemment un espace pour la coiffure, les soins de beauté et les message, mais c'est dans les suites thermales qu'on voit les changement. Ce n'est plus seulement qu'un jacuzzi, un sauna, un hammam et une salle de relaxation. A l'Aurea Spa, on trouve plusieurs sortes de sauna, différents types de hammams, plusieurs salles de relaxation dont une avec un mur de sel, un bain turc, un grand jacuzzi, différentes douches sensorielles (ou on peut sélectionner son type de douche qui règle le débit, la couleur de la cabine, le parfum de l'eau et les bruits d'ambiance, ça peut sembler un gadget mais j'ai beaucoup aimé). J'étais un peu sceptique en y allant le matin, sur l'instance de Christine, pensant que j'allais être un peu « trop relaxée » pour la journée mais en fait, non ! Moi qui n'étais pas bien réveillée, je suis sortie de là détende et énergisée pour le reste de la journée.

Et l'environnement, alors ?

Parlons des choses qui fâchent ! On le sait, les mégapaquebots, ça pollue et ça pollue beaucoup. Et je t'avoue, Lectrice, Lecteur, que je me prends toujours la tête pour concilier ce goût des croisières et la nécessité d'agir pour l'environnement. J'en avais déjà discuté avec la compagnie l'année dernière suite à ma mini-croisière sur le MSC Orchestra et une conférence était tenue là-dessus pendant cette croisière inaugurale, signe que l'environnement est une préoccupation, ne fut-ce que pour l'image. Ce qui est, mine de rien, une certaine pression à aller vers le changement.

Et ce changement, qu'en est-il un an plus tard ?

Il semble que 2020, sera une année de tournant pour MSC. Nous seulement, c'est l'entrée en application de l'accord MARPOL – Annexe VI qui limite drastiquement les émissions de soufre pour tous les bateaux, qu'ils soient des paquebots ou des navires de la marine marchande mais MSC veut faire mieux. Son ambition est de devenir la première ligne de croisière qui soit neutre en carbone.

Si le Grandiosa ne fonctionne pas au GNL (le premier navire au GNL, ce sera le MSC Europa en 2022), il possède un système qui réduit de 98% d'oxyde de soufre en moins et de 80% d'oxyde d'azote.

Pour ne pas consumer de carburant à quai, et donc ajouter aux émissions de gaz, le Grandiosa peut être branché sur le réseau électrique d'un port, comme un simple appareil électrique... avec un grosse prise, la connexion « Ship-to-shore ». Tous les ports ne sont malheureusement pas encore équipés pour alimenter un navire et il se pose évidemment la question du surplus de production électrique mais c'est un pas dans la bonne direction avant qu'une technologie plus efficace soit mise en place.

J’ai aimé :

Le style de croisière plus traditionnel

La qualité de la nourriture, que ce soit au restaurant ou au buffet

Le personnel mutilingue et très serviable

Le plafond LED de la gallerie

La literie des cabines, vraiment, vraiment bonne

La suite thermale

Le prix raisonnable des boissons si on n’achète pas de forfait

J’ai moins aimé

J’ai trouvé la déco à quelques endroits un peu datée ou pas assez poussée. J’imaginais que ce nouveau bateau serait un peu plus contemporain et à certains endroits, c’est un peu décevant (comme dans le théâtre). A part la galerie, la piscine Horizon et le

Le côté  criard de l’Aquapark

 

Cette croisière inaugurale s'est déroulée suite à l'invitation de MSC Croisières Belgique. Les opinions de l'auteure restent libre.
close