- Bangkok , Thaïlande -

July 2014

Flâner à Bangkok (3e partie)

« Siwadekaaah, Madam ! Checking out ? » me demande la réceptionniste avec un sourire au coin de lèvres. « Yes », réponds-je avant d’ajouter mentalement « Unfortunately ». Le check-out, ce moment tant redouté quand on est à la fin d’une aventure. En fin d’après-midi, je devrai rejoindre l’aéroport, et démarrer le long chemin qui me conduira à la maison… en attendant, j’ai encore quelques heures pour profiter des beautés de Bangkok et à Pratunam, nous ne sommes pas loin d’un des lieux à ne pas manquer quand on visite la capitale thaïlandaise : la Maison de Jim Thompson. Pendant que j’engouffre mon petit-déjeuner, je consulte GoogleMaps. Malgré la mésaventure de la veille, je persiste à lui faire confiance, d’autant plus qu’il s’agit de marcher… Il me calcule l’itinéraire : 20 minutes me dit l’application. Ça signifie que je prendrai une heure à faire le parcours. J’espère qu’il sera surprenant !

Des surprises de Google Maps

Première étape, s’éloigner au plus vite de Petchaburi, cette autoroute urbaine. Dès qu’on en quitte les abords, on se retrouve dans un dédale de petite rue. Un autre monde s’ouvre à moi… et on dirait que j’ai atterri dans un quartier d’artistes ! De nombreuses portes sont ouvertes, on y voit des ateliers… quelques uns sont sur le devant des maisons et peignent. Sur les murs, de nombreuses œuvres de Street-art… mais je suis la seule à me balader dans le coin. J’ai l’impression de passer un moment privilégié, comme si j’avais découvert un trésor. Tout celà est tellement bien caché ! A côté des artistes, il y a aussi des barbiers, des couturières, affairées sur d’antique machine à coudre dans l’embrasure d’une porte… A chaque recoin de ces rues, une photographie mentale que mon appareil aura bien du mal à traduire.

Après cette petite ballade, me voilà à nouveau transporté ailleurs. Les rues débouchent sur un khlong, l’un des canaux de Bangkok. Ils font tout le charme de la ville. Le long des berges ombragées et fleuries, les habitants vaquent à leurs occupations, un couple se promène, je dépasse des supérettes et un nombre incalculable de stands de nourriture, encore. De temps en temps, un bateau coloré passe sous des ponts, troublant le calme du khlong avec son bruit de moteur et les vagues qu’il traîne à sa suite. Je photographie… je suis envoutée, littéralement. Pendant quelques secondes, j’ai envie de ne plus reprendre l’avion du retour. De rester ici, d’emménager dans une petite maison, avec son balcon bringuebalant, et d’y faire pousser un frangipanier. La promenade qui s’achève met fin à ce rêve, me voilà arrivée devant les portes de la Maison de Jim Thompson !

La Maison de Jim Thompson

Jim Thompson est une véritable légende! Self-made-man et ancien espion venu des Etats-Unis après la seconde guerre mondiale, il se prit de passion pour l’Asie du sud-est, et plus particulièrement la Thaïlande. Il s’installa à Bangkok pour relancer le tissage de la soie qui avait été malmené les années précédentes. L’entreprise existe toujours et on peut en trouver les produits dans les centres commerciaux et les hôtels les plus chics de la capitale. La première chose que l’on remarque en entrant, c’est d’ailleurs une jolie jeune jeune femme affairée à son métier à tisser.

Il décida de construire sa maison le long d’un khlong, Pendant des années, il parcourut la Thaïlande, le Laos ou la Birmanie, accumulant connaissances et œuvres d’art et d’artisanat. Figure connue du tout Bangkok, Jim Thompson était devenu une légende vivante. Un jour, alors qu’il passait des vacances chez des amis en Malaisie, dans les Cameron Highlands, il décida de faire une petite promenade. Une ballade dont il ne revint jamais. On le chercha longtemps mais les choses qu’ils restent de Jim Thompson, sont une veste et un paquet de cigarettes. Sa maison est toujours là, elle est à présent un musée et un des endroits les plus visités de Bangkok .

Enfin, quand on parle de maison, il s’agit plutôt d’un complexe de pavillons! Ces 6 maisons viennent de différents endroits du Nord de la Thaïlande, choisies par Thompson pour leur beauté et leur côté représentatif de l’architecture thaï traditionnelle. A l’intérieur des pavillons, sont exposés les trésors rapportés par Thompson, une des collections privées les plus importantes en matière d’art d’Asie du Sud-est : sculptures, peintures,  porcelaines… issus des cultures thaï, birmane ou khmères… La collection état beaucoup plus importante mais une grande partie fut donnée à des musées américains du vivant de Thompson.

Nous sommes pris en charge par une guide qui va nous conduire à travers toutes les pièces de la maison principale. On commence avec ce qui a fait la fortune de l’ancien maître des lieux: la soie. On pourra voir les vers à soie en train de grignoter des feuilles de mûrier, la formation des cocons de soie et le tissage avant d’enlever ses chaussures (pour préserver le bois des maisons) et de déambuler dans une maison ouverte, pensée pour créer la circulation de l’air dans la touffeur de la saison humide et éviter les inondations pendant la mousson. Une étrange maison qui combine tradition ancestrale et confort moderne de l’époque. Je ne t’en dis pas plus, Lectrice, Lecteur, pour que tu aies la surprise (sans compter que les photos sont interdites à l’intérieur de la maison principale).

La visite en elle-même ne prend pas beaucoup de temps mais tu as le temps de te balader dans le jardin et de prendre u thé au Café du musée. Pour moi, malheureusement, le temps en compté… et j’ai repéré une gargote au coin du khlong qui m’avait bien fait envie lorsque je l’avais vu.

Et c’est ainsi que je termine mon périple thaïlandais. Comme il avait commencé: attablée devant un plat de poulet, l’agitation de Khao San en moins.

Il semble que je serai en train de vraiment aimer Bangkok.

Pour aller plus loin

Maison de Jim Thompson

Ouvert tous les jours de 09h00 à 17h00, le guide est obligatoire pour visiter la maison, pas de photos. Admission :  100 bahts pour les adultes, 50 bahts pour les étudiants Adresse:  Jim Thompson House 6 Soi Kasemsan 2, Rama 1 Road, Bangkok

#ThailandBFF : Happy comme en Thaïlande
Flâner à Bangkok (2e partie)




  1. argone
    le 27.06.2017

    Quelle drôle d’histoire celle de ce monsieur qui a disparu brutalement … je comprends que tu as quitté Bangkok à regret … et tu y retournes donc ?

  2. Melissa
    le 27.06.2017

    Ce qui rend la chose plus bizarre, c’est que Thompson était un ancien espion de l’OSS (l’ancêtre de la CIA), les rumeurs les plus folles ont donc circulé à l’époque de sa disparition. Et oui, j’y retourne à bangkok. Et même demain, en fait. 😉

  3. Soa
    le 27.06.2017

    Cà me renvoie en arrière lors de mon voyage là-bas ! J’aimerais vraiment y retourner !

  4. Melissa
    le 27.06.2017

    Tu avais aussi visité la Maison Thompson?

  5. #ThailandBFF : Massages thaï et restaurant insolite à Bangkok - Mel Loves Travels
    le 27.06.2017

    […] qu’on irait plutôt voir la Maison de Jim Thompson… Rappelle-toi, Lectrice, Lecteur, je l’avais visitée il y a quelques mois. Une chouette occasion pour moi de voir ce que j’aurai pu rater lors de cette première […]