- Bangkok , Thaïlande -

November 2014

#ThailandBFF : Massages thaï et restaurant insolite à Bangkok

J’en aurai presque les larmes aux yeux. Décidément, je suis trop sensible! Depuis le quai, tout le personnel de l’île de Koh Talu nous font de grands signes d’adieu. Ca me fait sourire, et en même temps, celà m’émeut. On dirait la conclusion d’un épisode de l’Île fantastique! Malgré le fléau que sont les moustiques, ce petit paradis va me manquer. J’y étais allée un sceptique, j’en reviens plutôt enthousiaste, le travail effectué est vraiment louable et j’aurai aimé pouvoir y participer davantage mais voilà, il faudra que je fasse mon deuil pendant la petite traversée jusqu’au continent.

Le petit groupe embarque rapidement, nous voyagerons d’une seule traite vers Bangkok, un bon quatre heures de route. Pas de streetfood ni de restaurant d’hôtel à midi mais un rapide passage au 7/11 pour des plats préparés qui seront dégustés dans le minibus. On dirait une grande famille partie en roadtrip! Après avoir mangé, l’ambiance se fait de plus en plus calme, les têtes dodelinent. Je pose la mienne sur la fenêtre et regarde les cocotiers… Il y a quelque chose de si gracieux dans ces arbres… ces longs troncs fins, sa couronne de feuilles si longuement dentelées qui fait comme une boule verte à son sommet, la façon dont ces feuilles s’agitent sous le souffle du vent et le doux bruit qui en sort quand on se balade dans une cocoteraie… Je les regarde avidement, me demandant quand je vais les perdre de vue. Finalement, la fatigue finit par me rejoindre et mes yeux se ferment. Je ne dormirai pas, non. Je ne dors jamais dans les transports, mais je somnole, mon cerveau revenant sur les derniers jours passés, toutes les expériences vécues, toutes les images que j’essaie d’enregistrer mentalement pour ne jamais les oublier.

Finalement, la nature commence à avoir une place de moins en moins importante, les bâtiments deviennent de plus en plus serrés et de plus en plus hauts. Nous voilà revenus à Bangkok! Nous prenons l’avion du retour tard ce soir mais nos hôtes ont tenu à nous gâter jusqu’au bout : comme nous n’avions pas pu grand chose de Bangkok, plutôt que du temps libre “pour le shopping”, le groupe décide qu’on irait plutôt voir la Maison de Jim Thompson… Rappelle-toi, Lectrice, Lecteur, je l’avais visitée il y a quelques mois. Une chouette occasion pour moi de voir ce que j’aurai pu rater lors de cette première visite. Et la Maison de Jim Thompson reste une source d’émerveillement, d’autant plus que la guide qui est attribuée à notre groupe semble plus en verve que la première.  La visite dure une bonne heure tout au plus (que l’on peut prolonger au charmant café du musée) mais voilà, une autre activité nous attend, pour mon plus grand plaisir: le massage!

Massage a gogo

Bienvenue à l’Oasis Spa! Situé à Sukhumvit, cet espace détente aux allures de jolie villa privée a déjà un effet calmant dès qu’on la voit. Nous sommes accueillis avec un petit jus frais et pour mon plus grand bonheur, on nous annonce DEUX heures de massage. Un vrai luxe! Pour moi, le massage fait partie intégrale de l’expérience thaïlandaise, que ce soit à l’ombre des temples (comme à Wat Pho à Bangkok, où bien le Wat Pho de Koh Pha-Ngan où j’ai eu mon meilleur massage), dans les rues des villes, en bords de plage… Dès que je peux, quand je suis là bas, je m’accorde ce plaisir. J’adore me faire malmener et là, on nous annonce deux heures de grand bonheur! Emma et moi partagerons un espace massage. On nous invite tout d’abords à nous doucher. Surprise, les douches sont exposées à l’extérieur (mais en toute discrétion, bien sûr), avec un point de vue sur un petit jardin.  On nous laisse amplement le temps de se préparer et nos masseuses arrivent, souriantes. Alors, je me disais que deux heures allaient peut-être être trop long. Que nenni!  On passe d’abords le côté pile au rouleau compresseur, puis le face… C’est délicieux… Je manque de m’endormir littéralement pendant qu’on me masse les bras! On me remet à nouveau le ventre, depuis un petit moment, mon nez a frétillé de bonheur…  une odeur familière et herbacée, un mélange d’arômes de feuilles de citronnier, de curcuma et de camphre: les compresses chaudes aux herbes thaï, un grand classique! A ne pas réserver aux douillets car les compresses sont très-très chaudes Aucune crainte, vous n’en sortirez pas brûlés mais sur le moment, ça pique. Et après les compresses, on enchaîne avec le massage à l’huile pour finir de détendre complètement. Je me relève de ma table à moitié sonnée et ris de voir Emma dans le même état que moi, le visage complètement décomposé par la détente (oui, on est pas belles après le massage). Après une dernière douche et un changement de vêtement en prévision de l’avion, nos masseuses nous ramènent au lobby où nous attendent des tasses de thé au jasmin. Nous sommes priés de vite les terminer car avant de se dire au revoir, on nous a réservé une dernière surprise…

La nuit commence à tomber sur Bangkok et nous voilà lancé dans le trafic de lamégapole, à l’heure de pointe. Et pour ce dernier soir ensemble, il pleut. Ça donne une atmosphère unique au quartier de Sukhumvit, aux enseignes lumineuses qui flashent de partout. Finalement, nous voilà arrivés à destination dans un restaurant que je ne serai pas prête d’oublier!

Une histoire de capotes…

“Mais où est-ce qu’on a mis les pieds ? ” Ce fut ma première réaction quand je me suis retrouvée nez-à-nez avec une statue recouverte… de préservatifs. Et ce ne sera pas la seule. Il y en a plusieurs dans le restaurant, et pas de des statues: des lampes en préservatifs, des préservatifs en décoration des fleurs.. Bienvenue chez “Cabbages and Condoms“, plus qu’un simple restaurant à thème. Le restaurant a été crée par  la Population and Community Development Association (PDA) une ONG qui promeut des activités de planning familial, surtout en milieu rural. En plus de rendre la contraception plus usuelle dans les mœurs, et accessible, ils jouent également un rôle dans la prévention des maladies sexuellement transmissibles. Tous les bénéfices du restaurant Tout s’explique donc! Pour compléter, il y a même une boutique d’artisanat qui mélange des objets fabriqués dans les villages que sponsorisent l’association : soieries, sculptures, sacs… et évidemment objets décoratifs fait avec des préservatifs, il y a pas mal de choix mais nous n’étions pas là pour pour faire du shopping. Alors, finalement, un restau à concept comme celui-là, ça donne quoi dans l’assiette?

P1190960

Eh bien ça donne pas mal, ça donne même plus que bien! La carte laisse l’embarras du choix! Il y a les grands classiques de la cuisine thaï, comme le Tom Yum, les curries, la salade de papaye verte mais aussi d’autre spécialités un peu moins connues. Les végétariens ne sont pas oubliés non plus avec un large choix de plats dans le menu. Le restaurant est grand, j’avais donc peur que l’exécution ne soit pas) la hauteur. Et bien finalement non! Tout était délicieux! Au lieu de commander à la carte, nous avons été servi à la thaïlandaise, avec différent plat (entrée, plats) qui était disposés sur la table et que nous pouvions goûter à notre guise. Hors street-food, c’aura été mon repas préféré de toute cette escapade. Un vrai délice! Je me suis tellement régalée que si je repasse dans le quartier, je reviendrai certainement y manger!

Et quoi de mieux pour quitter un pays que de s’en séparer avec le goût dans la bouche?

Ce voyage de presse était réalisé en partenariat avec l’Office du Tourisme de Thaïlande, mais toutes mes opinions me restent propres.




En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer