- , -

December 2013

#wheninlondon : 24 heures à Londres, entre Street art et Street sales – 2e partie

Cet article a été écrit dans le cadre de l’opération #Wheninlondon « Tant d’histoires à venir« , avec Eurostar.

Hoton, Shoreditch and Brick Lane

Ça fait un quart d’heure qu’Aurore et moi cherchons un endroit pour manger un fish & chips… mais nous sommes au royaume du curry! Si l’on continue plus au sud, on arrive dans la quartier de Whitechapel connu pour étant celui où sévissait Jack l’éventreur. Cet ancien quartier où se retrouvait toute la misère de Londres a bien changé! Fini les serial killers et les immigrés irlandais qui vivaient dans des conditions innommables. C’est à présent le quartier où la communauté bengladaise a élu domicile.

Hoton, Shoreditch and Brick Lane

Manger et boire à Spitafield

Mais nous n’irons pas jusque là, nous allons tourner à droite et continuer notre quête et finalement, au fur et à mesure de nos déambulations, nous atterrissons chez Poppies, à Spitafields. La queue à l’extérieur nous dit que nous serons comblées! On a le choix: c’est soit à emporter ou à déguster sur place. On opte pour la 2e solution. N’ayez pas trop peur de la file par contre. La rotation des clients est assez rapide et vous ne devriez attendre que 5 minutes.  L’intérieur est tout mignon, évoquant un bateau… et même le personnel est habillé en moussaillon! Bon, on est loin du fish & chips bon marché,  mais franchement, un énorme morceau de poisson bien pané et des frites dignes de ce nom en valent le prix (mais ça reste bien sûr très abordable). Ne manquait que les « mushy peas » à la menthe!

Hoton, Shoreditch and Brick Lane

Ayant vite compris qu’on est pas à Poppies pour traîner, nous nous rendons au Pub d’à côté, le Golden Heart, pour savourer une petite Ale. Le Golden Heart est un peu une institution à Spitafield…  et apparement un repère à hipsters. Il est en tous cas super populaire mais nous trouvons malgré tout une petite place, à côté d’un couple d’Australiens venu regarder un match de rugby qui oppose les Wallabies aux All Blacks. Des pauvres Kiwis qui se prennent une sacrée branlée! 

Winter WonderlandWalking in the Winter Wonderland

La nuit tombe, juste le temps de retourner à l’hôtel se rafraîchir et nous allons retrouver un ami d’Aurore, lui même venu rendre visite à une amie expat à Winter Wonderland. Ce marché de Noël sous stéroïdes établit ses pénates à Hyde Park. Si vous y aller un samedi, armez-vous de patience (et si vous entendez que le lieu est complet, il suffit de patienter un peu, la sécurité laisse les badauds entrer par vagues). Winter Wonderland doit être le plus grand “marché de Noël” que j’ai jamais vu! A côté des traditionnels chalets vendant petits objets, bonnet ou friandises de Noël, on y trouve un par d’attraction complet, une patinoire, un cirque, des scènes de concerts, un palais des glaces… Conseil si vous souhaitez y aller (qui semble évident, mais pas le choix pour nous): éviter le samedi soir. Si vous êtes ochlophobe (peur de la foule), programmer un autre jour. Deuxième conseil: préparer vote budget. L’entrée a beau être gratuite, les attractions, boissons et nourriture ne sont pas données. C’est collé-serré!

P1100512

Histoire de me réveiller, le petit groupe a décidé de me réveiller en nous envoyant en l’air : via une tour infernale qui vous fera admirer le panorama de tout le parc avant de tomber en chute libre… et de vous faire rentrer le cœur dans la gorge (ça fait passer les 7 livres dont vous aurez dû vous acquitter pour vous offrir le grand frisson). La voix enrouée par les cris, mais remise sur pied par la dose d’adrénaline, je suis prête à contiuer la promenade, tant bien que mal. On aurait encore adoré boire un verre au manège-bar (où l’ambiance semblait être du tonnerre) mais la deuxième partie de soirée nous attendait…

Winter Wonderland P1100516

Le soir, rendez-vous dans un autre quartier du coin: Kentish Town. Deux amies expats nous ont donné rendez-vous à « The Assembly House»., un magnifique pub avec une belle carte des vins et de bières et une très jolie verrière qui surplombe la pièce principale. Un très bel endroit qui, tout en restant un pub, est un peu plus sophistiqué que çà. Le temps d’évoquer nos vies parallèles, elles expats françaises à Londres t nous, “provinciales” transplantées à Bruxelles.

Kentish Town

Publicité à Notting Hill

Le lendemain, en route pour Notting Hill! Pas vraiment alternatif me direz-vous? Patientez un peu…
En chemin, nous entrons dans la boutique d’Oliver Bonas. Tout y est mignon et classe. Vous y trouverez des objets de déco, une panoplie de bougies parfumées, des ustensiles de cuisine sortis des 60’s et une toute chouette section de jouets pour enfants/bébés. Gros bons points pour les livres pour les tous petits mettant un scène des animaux à animer avec les doigts. Testé et approuvé par ma filleule, Alice, 8 mois. Vous n’avez pas le temps pour Notting Hill? Pas de problèmes! II existe une boutique à St-Pancras!
Le but de la ballade de ce dimanche est un petit musée qui a aiguisé notre curiosité: The Museum of Brands, Packaging and Advertising (Musée des marques, du packaging et de la publicité). Un petit musée privé dans lequel nous aurons passé quasi deux heures. De l’ère victorienne à l’époque contemporaine, toute l’histoire de cet art moderne qu’est la publicité y est expliqué avec une foule d’affiches, de produits et plein d’explication pour chaque période de l‘histoire. Vu comme çà, ça n’a pas l’air spécialement excitant… mais voilà… la pub, les marques, cela nous touche personnellement et leurs petites histoires sont intimement liée à la marche de la Grande et on se laisse happer.  On sourit au début du merchandising sur les couronnemenst et les mariages royaux, on s’émerveille de l’élégance des affiches des années 20-30, on devient nostalgique quand on retrouve des objets que l’on a connu… Après la partie historique, vous trouverez une partie « packaging » ou l’on voit l’évolution des emballages de quelques produits phares, du 19e-début 20e siècle à nos jours.

Museum of brands

Et le temps de prendre un dernier verre et nous voilà en train de courir à toute vitesse pour ne pas louper notre train… Pas le temps de passer au petit Marks & Spencer’s de Saint-Pancrass pour faire le plein de marmelade et de cookies… Je râle un peu et je songe. Londres… seulement deux heures et demie. Et pourtant si étrangère. Ce sera pour la fois prochaine!

Notting Hill

Une avalanche de marchés de Noël
#wheninlondon : 24 heures à Londres, entre Street art et Street sales - 1e partie




  1. Julie de blog de voyage
    le 20.09.2017

    Je crois que je prendrais le train juste pour manger des “mushy peas” 🙂

  2. Melissa
    le 20.09.2017

    Quand à moi, je prendrais juste le train pour la marmelade de mandarine ou de citron mais bon, chacune ses goûts. ;D

  3. Mel Loves Travels - Le blog belge du voyage au féminin - Une avalanche de marchés de Noël
    le 20.09.2017

    […] étape, Winter Wonderland, à Londres, dont je parlais dans mon dernier article. Plus qu’un marché de Noël; c’est un […]

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer