- Roseau , Dominique -

May 2017

Votre guide de voyage pour la Dominique

Aaaah… Dominique, la sauvage ! Une île pour les amoureux d’aventures, de nature, que ce soit sur ses sentiers de randonnée ou sous l’eau. “L’île Nature des caraïbes” est un petit joyau, une émeraude qui n’attend que les voyageurs pour découvrir ses secrets.

Vous avez été nombreux à suivre mes aventures avec Sad, ma copine de voyage et en quittant la Domiinique, nous avons eu les larmes aux yeux… et l’envie de partager ses beautés et bien sûr, de revenir !

Le premier pas furent ces articles et enfin, pour ceux qui auraient été déjà séduits, voici un guide, qui s’il ne se veut pas exhaustif, est du moins assez complet pour préparer votre séjour.

Quand  aller à la Dominique et climat

La Dominique est une île tropicale, il y fait donc chaud toute l’année mais sa grande particularité, c’est qu’il y pleut très souvent, même en saison sèche. Cette saison sèche se déroule normalement de janvier à avril tandis que la saison des pluies dure de mai à décembre avec la saison des cyclones de juin à fin septembre… mais les habitants vous diront que le climat n’est plus aussi fiable qu’avant (il a beaucoup plu pendant des semaines au début janvier avant que nous n’arrivions sur l’île).  La meilleure période est donc théoriquement entre janvier et avril mais c’est aussi le pic de la saison touristique (qui commence avec le roulement intensif des bateaux de croisière dès septembre-octobre). Le mois de mai reste relativement sec et est un peu plus calme.

De toute manière, une bonne averse tropicale peut surgir n’importe quand, n’oubliez donc pas d’emporter avec vous un K-way ou un poncho pour éviter d’être complètement trempé !

Comment rejoindre la Dominique

C’est en fait plus facile qu’on ne le croit depuis l’Europe ! La solution la plus simple est de prendre un avion depuis Paris à destination de la Guadeloupe ou de la Martinique. De nombreuses compagnies font la liaison soit depuis Roissy-Charles-de-Gaulle, soit depuis Orly (Air France, Air Caraïbes, XL Airways). Une fois en Guadeloupe ou en Martinique, vous avez deux options : le bateau ou l’avion.

Une autre option (spécialement pour les Belges) est de voyager depuis Amsterdam pour Saint-Martin avant de rejoindre la Dominique.  Saint-Martin est également atteignable depuis Paris mais n’est pas le chemin le plus court.

Le bateau : L’express des Îles est le ferry qui relie entre elles les 3 îles. C’est la solution que nous avions préférée. En deux heures depuis Fort-de-France, vous voilà débarqués au cœur de Roseau, la capitale dominicaise. L’avantage : c’est facile et rapide. Le désavantage : quelque fois, les billets d’avion sont moins chers et attention au mal de mer ! Ce n’est pas surnommé “the Vomit Boat” pour rien !

L’avion : Dans ce cas là, mieux vaut partir de Pointe-à-Pître en Guadeloupe. Air Antilles Express y a une liaison directe avec Charles-Douglas Airport (l’aéroport principal de la Dominique qui se situe dans le nord de l’île l’autre aéroport est Canefield, à côté de Roseau mais peu de vols y arrivent). Depuis Saint-Martin, rejoindre la Dominique avec Winair ou LIAT.  Désavantage : la route est longue pour rejoindre Roseau, la capitale.

Voir le site de Discover Dominica pour plus d’informations

Monnaie, budget et électricité

La devise de la Dominique est le Eastern Caribbean Dollar (EC$) qui est commune à plusieurs pays des Caraibes (Anguilla, Antigua, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Grenade, Montserrat, Saint-Kitts et Sainte-Lucie) néanmoins, le dollar US est très couramment utilisé. Vous pourrez vous munir de quelques US$ (plus faciles à obtenir) avant le départ pour subvenir aux besoins immédiats puis retirer des EC$ une fois sur place.

Attention, n’oubliez pas de débloquer votre carte de débit Maestro avant de partir en Dominique (plus économique que de retirer de l’argent avec une carte de crédit).

Si vous préférez effectuer un change, la Royal Bank of Canada sur le front de mer de Roseau, près du lieu de débarquement des bateaux de croisière, est un bon endroit pour le faire.

Budget : Malheureusement, la Dominique n’est pas très bon marché côté logement. Pour deux personnes, sans petits-déjeuner, le moins cher fut notre cottage à ferme D-Smart (35 Euros) et le plus cher, le Cocoa Cottage (125 US$). Notre guesthouse à Roseau tournait aux alentours de 56 Euros. Le planificateur à contresens nous donne un budget de 69 Euros mais comptez plus sur 90 Euros par jour.

Si vous désirez manger au resto, les prix sont également élevés (10-15 Euros pour un play). Les luncheonettes (il y en a plein à Roseau et d’autres petites villes) sont une bonne alternatives.

Si vous louez une voiture, les prix sont très raisonnable (à partir de 30 US$ pour une journée, avec prix dégressif si loué plus longtemps).  Compter une petite cinquantaine de dollars US pour un 4×4 compact.

Electricité : même prises qu’aux Etats-unis, n’oubliez donc de prendre un adaptateur si vous venez d’Europe !

Formalités et visa pour entrer en Dominique

Rien de bien spécial pour entrer en Dominique. Il vous faut :

  • un passeport en cours de validité
  • votre billet d’avion (ou de bateau) de retour. Celà nous a été demandé à l’arrivée au port.

Pour les citoyens de l’Union Européenne, de la Suisse et du Canada, pas besoin de visa pour un séjour qui varie de 21 jours à 6 mois (celà dépend des pays).

Les citoyens français peuvent entrer en Dominique pour une durée maximale de 15 jours avec un carte d’identité en cours de validité.

http://www.dominica.dm/index.php/entry-requirements et https://www.goccp.com/ENG/travel.htm

Si vous avez besoin d’un visa : http://www.dominica.gov.dm/services/passports-and-travel-documents-non-nationals/123-how-do-i-apply-for-a-visitor-s-visa

Ambassades et consulats: http://www.routard.com/guide/dominique/487/avant_le_depart.htm

Attention, une taxe de départ de 59 EC$ (environ 20 Euros) vous sera demandée avant de quitter la Dominique.

Se déplacer à la Dominique

Le moyen de voyager en toute autonomie est bien sûr la location de voiture. Si vous comptez vous déplacer beaucoup et que vous avez un budget plus important, je vous recommande de louer une 4×4 car avec des routes pentues, en mauvais état et quelques ois inondées, une simple voiture de tourisme va souffrir !

La conduite à la Dominique se fait à gauche (à l’anglaise) et les routes (sauf aux alentours de Roseau et dans le nord) sont souvent assez difficiles (étroites, escarpées, nids-de-poule). Soyez donc prudents. Si conduire n’est pas votre fort, ça peut devenir pénible.

Attention, vous devrez acheter un permis de conduite dominiquais. Il coûte l’équivalent d’une dizaine d’Euros et peut-être acheté dans la plupart des bureaux de location de voiture et à l’aéroport.

Les minibus : Transport pour une grande partie des Dominiquais, il existe deux grands “hubs” : Roseau, la capitale et Plymouth, la grande ville du nord. Souvenez-vous qu’en règle générale, les bus sont plus fréquents dans le sud et à l’ouest que dans le nord. très économiques, il passent devant, ou pas très loin, de lieux touristiques (comme Trafalgar, Laudat, Champagne Reef, Calibishie, le territoire kalinago etc.). A Roseau, il n’y a pas de terminal de bus mais plusieurs endroits où sont concentrés les bus : essentiellement près du marché et des pont sur le fleuve Roseau et le long de King George Vth Street.

Google Map indique très bien où se trouvent les arrêts de minibus ainsi que leurs destinations finales depuis Roseau.

Les arrêts de bus de Plymouth déservent le nord-ouest et le nord de l’île (Calibishie, Vieille Case, Wesley, Marigot)

Dans le doute, n’hésitez pas à demander à un chauffeur où se trouve le bon arrêt.

Lorsque vous montez, dîtes au chauffeur où vous souhaitez vous arrêter. S’il ne voit pas où se situe votre arrêt (ça arrive), les habitués, eux, le savent (ce sont les passagers qui nous ont indiqué l’arrêt pour Batibou Beach).

Attention, il n’y a pas d’horaires réguliers, les bus partant lorsqu’ils sont pleins. Les deniers bus roulent vers 19 heures et ils sont beaucoup moins nombreux le dimanche.

Si vous savez où vous arrêter, dîtes simplement “STOPPING” bien fort. On paie la course en sortant du véhicule.

Louer une voiture avec guide est TRES facile, quoiqu’un peu cher mais peut s’avérer la bonne solution lorsqu’on ne conduit pas et que l’on voudrait voir plusieurs sites en une seule journée. Compter 80 Euros GRAND minimum pour la journée. Demander à votre hôtel ou guesthouse, dans un bar ou à un chauffeur de minibus. Tout le monde connait quelqu’un à la Dominique !

L’auto-stop : “hitching a ride” est très fréquent en Dominique. Si vous vous sentez en confiance, n’hésitez pas et vous découvrirez que derrière leur apparence plutôt calme, les Dominiquais sont en fait de grands bavards.

Equipement à prendre pour voyager en Dominique

La Dominique est une île pour les amateurs de nature et de loisirs actifs. Rando, plongée et snorekling sont au programme plutôt que plage et bronzette.

Pour la randonnée, en plus de votre paire de tong, il vous faudra :

  • un sac à dos waterproof ou avec housse de protection
  • une paire de chaussures de rando, si possible waterproof.
  • Des sandales de marche, surtout si vous comptez faire du canyoning à Titou Gorge
  • Un K-way ou un poncho pour les averses tropicales
  • Si vous tentez le trek vers Boiling Lake, un pull à manche longue ou une polaire (peut faire frais là-haut)

Pour la plongée / snorkeling

  • Si vous êtes un grand plongeur, vous avez probablement votre propre matériel. Ne l’oubliez pas, les fonds marins sont très beaux en Domonique
  • Masques/tubas
  • Et évidemment, votre maillot

En général

  • Serviette de bain et Sarong pour la plage
  • des petits sac en plastique (style ziploc), étanche pour y glisser des objets
  • produits solaires (écran et après-soleil )

Dans votre trousse de secours

  • l’indispensable anti-moustique : le chikungunya est malheureusement présent ainsi que la dengue
  • baume pour les piqûres d’insectes/animaux marins
  • sparadraps
  • Antiacides pour estomac
  • Médicament contre la diarrhée
  • antiseptique pour les plaies (en cas de blessures lors de randonnée ou de plongée)

La Dominique ne nécessite pas de vaccins préalable SAUF celui contre la fièvre jaune si vous venez d’une région infectée.

Voyager en Dominique, c’est dangereux ?

Il existe des dangers communs à tous, que l’on voyage seul ou pas : tels les cyclones. Sentre juin et novembre, c’est une possibilité. Les autorités ont, malheureusement l’habitude (l’île se remet encore du passage du cyclone d’Ericka). En cas d’ouragan sérieux, suivez les instructions qui seront diffusées.

Question insécurité pour une voyageuse en solo, il n’y a rien dehors de l’ordinaire. On vous accostera sans doute mais un refus poli et une petite blague suffit pour faire passer son chemin à un importun.  Sauf peut-être dans certains coins de Roseau le week-end lorsque le rhum coule à flot. Il convient donc de prendre les précautions d’usages (pas de signe extérieur de richesse, prenez le minimum de cash sur vous si vous sortez et laissez le reste à l’hôtel).

Les plages sont souvent la cible de petite délinquance. Essayez d’éviter de laisser vos affaires sans surveillance. A Batibou, la présence d’un gardien a grandement réduit le risque !

La baignade est généralement sans trop de danger, surtout côté Caraïbes mais la Côte atlantique est plus rock’n roll et les courants peuvent être fort. Mieux vaut se renseigner avant.

Que voir, que faire en Dominique ?

Randonnées et sites

La Dominique est énorme paradis vert,tourné vers le tourisme actif et l’éco-tourisme, l’île ne possède pas de grosse infrastructures hôtelière. Les randonnées qu’on peut y faire y sont parmi les plus belles des Caraïbes !

LA grande randonnée de la Dominique, est sans aucun doute le Waitikubuli Trail : le sentier qui traverse la Dominique du nord au sud. Il prend environ deux semaines à boucler en entier et peut être effectué en tout ou en partie.  Attention, achat d’un pass obligatoire !

Parc nationaux de la Dominique

Ils sont au nombre de trois et couvrent une grande partie de la surface de l’île.

Morne Trois Pitons National Park

Le plus ancien des parcs nationaux,inscrit au patrimoine de l’UNESCO, couvre de nombreux joyaux de la Dominique

  • Boiling Lake et the Valley of Desolation : la plus difficile des randos de l’île (et parait-il des Caraïbes). Située dans le Parc N
  • Emerald Pool : une piscine naturelle idyllique au bout d’un petit sentier de randonnée facile. Une image du paradis tropical !
  • Middleham Falls : la plus haute cascade de la Dominique que l’on rejoint via une randonnée de niveau intermédiaire. Pour ceux qui aiment marcher, mais pas trop. 😉
  • Titou Gorge ; une rivière qui dévale dans le fond d’un canyon. Le meilleur est de l’explorer en faisant du canyoning pour évoluer sur le parcours tourmenté de la rivière, de cascades en piscines naturelle
  • Boeri Lake et Freshwater Lake : ces deux là peuvent être combiné en une journée. Boeri Lake et est le plus haut de tous les lacs de la Dominique (plus de 2000 mètres). Il put être rejoint depuis Freshwater Lake, l’une des sources de Titou Gorge et le plus poétique des lacs de l’île (surtout quand le temps est un peu gris, parait-il, il faut croire les Dominiquais sur parole)
  • Trafalgar Falls : est situé juste au bords du parc! Ces cascades jumelles sont une attraction très populaire. Laissez les touristes sur la pkateforme et aller vous approchez des chutes ! En sortant, venez vous reposer au Pailotes Resort pour un repas typiquement créole (oisson ou poulet, accompagné de “provisions”, des tubercules divers et variés, et une petite salade) et un petite baignade dans les sources d’eau chaude.
  • Wotten Waven : également aux portes du parc, le village de Wotten Waven est connu pour ses sources d’eaux chaudes et les locaux vous diront que c’est l’origine de la longévité des Dominiquais. N’hésitez pas à venir  faire trempette dans un des établissements qui proposent des bassins après une longue randonnée, ça fait du bien !

Morne Diablotin National Park

  • Connu pour abriter le timide sisserou, le perroquet endémique de la Dominique et emblème du pays. Très difficile à apercevoir, même si on peut l’entendre.

Cabrits National Park 

  • Cabrits, pas très loin de Portsmouth sur le côte nord-ouest, est la fin du Waitikubuli Trail. Connu pour les ruines de Fort Shirley, une ancienne garnison britannique complètement rénovée, le parc s’étend jusqu’aux fonds marins adjacents.  Un peu plus au sud, on trouve l’Indian River qui a servi de décor à “Pirates des Caraïbes” et que l’on peut naviguer !

Pass d’accès aux sites : Certains de ces sites (comme Trafalgar, Emerald Pool, Cabrits National Parks, etc.)  ne sont pas accessibles gratuitement. Vous pouvez acheter soit un pass d’une journée (5 US$) ou d’une semaine (12 US$). Vous trouverez la liste complète des site ici. Attention de ne pas oublier d’emporter votre pass. Ca a beau être les Caraïbes, les gardiens vérifient !
Dans l’eau

C’est du côté de Scott’s Head et de Soufrière, dans le sud-ouest de l’île, que se trouvent les meilleurs sites de snorkeling et de plongée. L’ensemble est couvert par la Soufrière Scott’s Head Marine Reserve. Deux zones sont délimitées pour le snorkeling et la plongée : celle de Champagne Reef et de la péninsule de Scott’s Head. Pour y avoir accès, vous devrez vous acquitter d’un droit d’entrée de 5 US$.  Et pour terminer votre journée d’activités, ne manquer pas le charmant village de Soufrière et sa “Bubble Beach”, une plage où le sable est chauffée par le volcanisme. A la marée haute, l’eau est retenue par un mur de pierre et chauffée naturellement. Un délice !

  • Champagne Reef : c’est là que se trouve le club de plongée où vous pourrez louer du matériel si besoin est: Champagne Reef Dive and Snorkel. C’est ici aussi que vous pourrez payer les frais d’admission. La particularité de Champagne Reef, ce sont les petites bulles de gaz issus de l’activité volcanique qui remontent à la surface depuis des fentes sous-marine et vous donnent l’impression de nager dans un verre de vin mousseux ! A voir absolument.
  • La péninsule de Scott’s Head est pleine de cavité ou se cachent les poissons. C’est un bon lieu pour les plongeurs ! Outre celà, la vue depuis le sommet la pninsule, sur le mince isthme qui sépare la mer des caraïbes de l’Océan atlantique ets une des visions de la Dominique qui restera avec vous. Côté caraïbes de l’isthme, se trouve une nurserie pour poissons.
  • Observation des baleines La Dominique est un des rares endroits au monde où des cachalots sont visibles toute l’année ! Si vous partez en famille, c’est une une excursion à ne pas manquer.

Pour la liste des prestataires agrées par l’association des sports nautiques dominiquais : http://www.dominicawatersports.com/providers.html

  • Les plages : la Dominique n’est pas connue pour ses plages mais pourtant, elle n’est pas dépourvue de belle étendues de sable bordée de cocotiers. Si Batibou Beach dans le nord, reste dans mes souvenirs comme une des plus belles des Caraïbes, Mero Beach, entre Roseau et Portsmouth et Hampstead Beach et Woodford Hill, elles aussi dans le nord près de Calibishie, ne sont pas mal non plus.

Le Territoire Kalinago 

La Dominique et son relief escarpé ont permis au Amérindiens, les Kalinagos, de survivre là où les autres populations des Antilles ont péri. Visiter le territoire des Kalinagos, c’est faire un saut dans une Caraïbe hors de sentiers battus, à la découverte d’une population qui oscille entre peur de disparaître et fierté.

Roseau 

Et il y a évidemment Roseau, la capitale. Chaotique la journée avec son traffic, ses badauds, ses vendeurs, et ses touristes un peu perdus le jour où un paquebot est à quai, elle se fait musicale la nuit avec ses bars où ont va déguster de nombreux “bush rhums”.

Dans le centre, et notamment du côté de King George Vth Street, on y trouve de jolies maisons colorées, typique des Caraïbes. Le joyau de Roseau, c’est son jardin botanique, où on peut admirer le sisserou sans devoir devoir chercher partout dans les arbres. Ne manquez pas la promenade de “Jack’s Walk“, qui gravit les pentes de Morne Bruce pour avoir une vue splendide sur la ville et les environs !

Les blogueurs qui ont visité la Dominique

La Dominique est belle et je ne suis pas la seule à avoir eu le bonheur de la parcourir. Voici comment les blogueurs vous racontent leur Dominique

Charité bien ordonnée commence par soi-même…

Mes articles sur la Dominique :

Trek de Boiling Lake de What A Lovely Planet : http://whatalovelyplanet.fr/boiling-lake/ 

Le Waitikubuli Trail de Piotr, 1001 Pashttp://www.1001-pas.fr/voyage-en-dominique/

La to-do list en  Dominique de Pauline et Benoît, les Worldelsehttp://www.worldelse.com/choses-incontournables-a-faire-en-dominique/

Plonger à la Dominique avec Fabrice d’Instinct Voyageurhttp://www.instinct-voyageur.fr/plongee-en-dominique/

Le guide gourmand de la Dominique de Virginie d’A Taste of My Lifehttp://atasteofmylife.fr/2014/10/21/ou-manger-a-la-dominique/

Les 4 coins de la Dominique de Travel Me Happyhttp://www.travel-me-happy.com/2016/05/ile-de-la-dominique-caraibes/

Fabuleuses Îles Féroé : Nolsoy, terre des rêveurs
Fabuleuses Féroé : les bonnes adresses et les bons plans




  1. argone
    le 23.10.2017

    Je garde de très bons souvenirs de mon voyage à la Dominique, injustement méconnue ! ça fait du bien de voir qu’il reste encore des îles un peu sauvages en Caraïbes ! Merci pour le shoutout ! bizzoux

  2. Malicyel
    le 23.10.2017

    Ahlala ces jolies images… une destination dont j’ignore tout !

  3. Melissa
    le 23.10.2017

    Eh bien j’espère que ça va te donner envie. ???? Moi, je veux bien venir avec. Plus forêt tropicale ou plongée ?

  4. tania
    le 23.10.2017

    je pars quand? une amie martiniquaise m en avait parlé lors d emon séjour en Martinique mais un cyclone nous a empêché d aller sur d autres îles voisines

  5. Melissa
    le 23.10.2017

    Satané cyclone !!! Reste plus qu’à retenter le voyage, ça le vaut, tu sais.

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer