« Pas mal ! Vous êtes déjà au point ! » Bruce nous regarde les bras croisés d’un air satisfait. Après le 3e matin nous sommes déjà bien rodés : tout le matériel est plié et rangé et notre petit groupe est prêt à embarquer pour notre prochaine étape : Knysna.

Knysna est un des hauts-lieux du tourisme sur la Garden Route. Une petite station balnéaire prisée et « un peu kitsch » d’après mon guide mais surtout connue pour être le cadre de la débâcle de l’Equipe de France lors de la dernière coupe du monde. Mais avant d’y arriver, il faut traverser le Petit Karoo… Au fur et à mesure de l’ascension, les nuages qui encombraient le ciel se dispersent… Nous découvrons une étendue montagneuse et verte où s’accrochent quelques grappes de nuées qui semblent des petites chutes de coton qui traîneraient dans le paysage. Tout simplement magnifique ! Malheureusement, pas le temps de s’attarder car il faudra un bout de route avant d’arriver à destination.

Little Karoo

 

Les jardins d’Eden de Knysna

Revenu en bords de côte, le ciel est à nouveau couvert. Peu après être entrée en ville, notre chauffeur gare Ella-le-camion dans un parking devant un lotissement résidentiel. Nous descendons en nous regardant tous d’un air perplexe mais Bruce nous rassure en nous signalant que c’est bien par là que se trouve le chemin vers ce qui fait la fierté de Knysna : the Heads. Deux falaises parallèles qui font figures de portes sur l’Océan Indien et qui conduisent la rivière Knysna vers le grand bleu. L’endroit est tellement dangereux pour la navigation que la célèbre Lloyd’s of England refuse d’assurer un bateau qui oserait s’aventurer dans le coin. Pourtant, ça a plutôt l’air paisible première vue, avec ses pêcheurs perchés dans un recoin du roc ! Le vent souffle, souffle ! Je prends une auto-photo. Mes cheveux volent tellement dans tous les sens qu’ils forment une auréole autour de mon visage. Bruce nous promet que nous aurons un autre point de vue mais en attendant, nous allons faire une petite balade en forêt, dans un lieu baptisé: « The Garden of Eden« .

Knysna: The Heads

Knysna: Garden of Eden

Le chemin est parfaitement balisé… aucune chance de rencontrer un fauve ! Ici, c’est plutôt la flore et les oiseaux qu’il faut observer (pour les « bêtes sauvages », vieux fantasmes africains, il faut encore attendre) et je m’en donne à cœur joie ! Des fleurs bleues, blanches, jaunes, que je n’ai jamais vues, bordent la route et mes compagnons s’amusent de me voir m’appliquer à les prendre en photo en macro. Même les fougères font les belles ! Quant aux oiseaux, la végétation est tellement dense que je n’arrive pas à voir la moindre plume.

Knysna et la Featherbed Reserve

Le parcours terminé, nous revenons vers Knysna. Certains d’entre nous décident de rester en ville, d’autres, dont moi, vont prendre un petit ferry pour aller de l’autre côté de la baie où se situe la Featherbed Reserve. Cette fois, ça y est, le soleil brille franchement. Nous sommes immédiatement pris en charge par un guide, on nous confie un bâton pour nous aider dans notre randonnée et en route ! Pas besoin de se fatiguer à monter, un système de camion électriques nous emmène au sommet et la randonnée consistera à faire les quelques centaines de mètres jusqu’au sommet puis de redescendre. Le point de vue est magnifique ! Nous contemplons les « Heads » vu d’en haut et l’Océan Indien. Je reste rêveuse… Pas de terre avant l’Antarctique ! Je suis donc presque au bout du monde. Je n’ai jamais été aussi loin ! J’ai envie d’embarquer là, maintenant pour aborder le continent blanc. J’ai du mal à me détacher mais la guide qui nous surveille me lance un regard qui signifie que je dois rejoindre les autres. J’entame la descente avec à l’esprit la certitude d’atteindre le monde des glaces. Pour le moment, c’est au long d’une lagune que je marche. J’observe les arbres, les ponts naturels, les grottes avant d’arriver tout en bas et à une plage… Ce grand bol d’air m’a fait un bien fou ! Nous rejoignons notre campement du jour, au bord de l’eau. Un ponton nous conduit au-dessus d’une étendue qui doit être recouverte d’eau à marée haute. D’ailleurs, quelques crabes se hasardent tout doucement avant de retourner se cacher. La soirée est belle et bière ou cidre à la main, on regarde le coucher du soleil avant d’aller donner un coup de main au repas du soir… Bruce nous engage à ne pas aller nous coucher trop tard. Demain, la route sera longue et il y aura de l’émotion au programme !

Ah ah !

Knysna: Featherbed Nature Reserve