- Koh Samui , Thaïlande -

October 2012

Au Fil de la Thaïlande : Farniente à Koh Samui

Quand je regarde en arrière et que je repense à Koh Samui, tout m’apparaît comme dans un brouillard. Un mélange de fatigue, de soleil trop éclatant et de chaleur…

Le soleil, c’est celui qui tape sur le catamaran blanc de Lomprayah au moment où j’embarque. Il n’y a quasi que des Occidentaux sur le bateau, normal vu le prix me dis-je en moi-même. Et vogue le navire! Je m’enduis généreusement de crème solaire et m’installe sur le pont, entre deux Chinois en sac à dos.

Le catamaran démarre… et là… tout est bleu! Le monde n’est plus qu’une sphère où se mêlent azur, turquoise, aigue-marine, entrecoupé du verts sombre de la végétation des îles que nous croisons et du jaune doré des plages les plus proches. Les cheveux au vent, sous mon chapeau; j’ai presque l’impression de rêver devant ce paysage!

Finalement, la chaleur a raison de moi et je m’en vais me réfugier dans la fraîcheur conditionnée de l’intérieur du catamaran. Une télé montre les atouts plongée de Koh Tao. Il faudra que j’attende un peu pour les découvrir. Je m’installe dans un siège sous les fenêtres fumées du bateau et rêvasse. Une bonne heure et demie s’écoule, le catamaran ralentit et la côte de Koh Samui envahit le champ de vision. Nous y voilà. Enfin.

Koh Samui, langueur tropicale

C’est le grand transbordement au port de Nathon. Une foule de gens attend que nous débarquions pour pouvoir embarquer à leur tour. Une foule de taxis aussi sont sur leurs gardes pour ne pas louper un touriste. J’embarque dans un taxi collectif avec les deux Chinois du bateau qui ne savent pas où aller. Pour moi, c’est facile: j’ai déjà réservé au Bill Resort, un complexe sur la plage de Lamai, un bon compromis entre le calme et l’activité, par rapport à la plage ultra-touristique de Chaweng.

Il faut une bonne petite demi-heure pour y arriver! Le complexe est caché dans un grand jardin, sur une colline qui surplombe la plage.  Je saisis ma valise… et j’ai toujours l’impression de rêver. Les fleurs explosent leurs couleurs de partout, un papillon bleu s’envole à mon passage et de drôles d’oiseaux cachés dans les feuillages s’en donnent à cœur joie. Je laisse mes ballerines à l’entrée et gravis pieds nus et très doucement les escaliers en bois de la réception. La jeune fille qui y officie me sourit largement avant de joindre les mains et me saluer d’un “Siwadikah” presqu’éthèré.  J’ai l’impression de tourner une pub pour un office du tourisme tellement tous les clichés de l’exotisme sont présents… et je me laisse délicieusement faire! Je prends possession de mes clés et des infos relatives au lieu et quand je redescends, une petite voiture de golf nous emmène mon bagage et moi à travers le jardin pour me conduire dans mon bungalow. Ce sera le plus “luxueux” du voyage dans le sens où j’avais l’air conditionné (qui va vite se retrouver une condition non-nécessaire en cette saison). J’admire mon bungalow, lui aussi tout en bois, avec son petit jardin et son porche, ses petites chaises abritées du soleil et de la pluie. A l’intérieur, je trouve un grand lit tendu d’une couverture écru et sur les coussins à côté de la fenêtre, un sac de plage avec deux draps, gentiment mis à disposition par l’hôtel ainsi que deux grandes bouteilles d’eau (toujours éviter de boire l’eau du robinet dans les îles).  Je me dépêche de passer mon maillot de bain, descend à travers le jardin et découvre la plage.

Elle est belle, frangée de palmiers et bordée de rochers dont “Grand-père” et “Grand-mère” (HinTa et Hin Yai), deux rocs étranges figurant des organes génitaux qui ne sont pas très loin. Et c’est à peu près tout ce que j’ai vu en deux jours de Koh Samui. Je t’entends hurler, lectrice, lecteur: “C’est quoi cette voyageuse de pacotille qui est en train de nous raconter qu’elle passé deux jours à faire bronzette? Mais quel est l’intérêt”

De temps en temps, votre blogueuse fatigue et elle a besoin de laisser le moteur ronronner et de faire une ode à la paresse.

Les deux jours s’enchaînent… Petit-déjeuner de fruits où j’ai droit au spectacle d’oiseaux noirs, forts bavards et curieux avant de rejoindre la plage. Malheureusement, l’eau de Lamai était infestée de puces de mer… Je peux vous garantir que ça vous fait sortir de l’eau vite fait. A l’ombre des palmiers ou des beach bars, je lis, beaucoup. Je prends goût à la Singha, mais dénigre la Tiger Beer et continue mon test du maître-étalon de la cuisine thaïlandaise : le Tom Kha Kai (levons le suspense tout de suite, c’est au restaurant du Bill Resort que je l’ai trouvée, après presque une dizaine de test). Le village de Lamai étant de l’autre côté  de la plage (4 kilomètres), je n’aurai même pas la force d’y aller. Quand aux soirée, elles sont bercées par un arc-en-ciel et un cocktail quotidien. Quand la nuit tombe, une voûte étoilée se déploie, entre les nuages et je reste sur le sable de longs moments, à regarder.

Pathétique, je sais. 😉

Mais j’ai quand même quelques adresses à Koh Samui

Black Pearl : Tout à côté du Resort. Petit resto les pieds dans le sable, large menu (classiques thaï, mais aussi occidentaux (burger-pizza-lasagne). Je n’ai commandé qu’un plat thaï et c’était correct. Les cocktails, même si les recettes sont inventives, laissent un peu à désirer.

Green Bar @ Rummana Boutique Resort; Dans un autre style; le Beach Bar du très bobo Rummana Boutique Resort pourrait vous  faire croire être à Ibiza avec son look lounge (meubles minimalistes en plastique blanc) et sa playlist bien chill… Jusqu’à ce qu’un musicien thaï vienne vous jouer du Elvis et des chansons hawaïennes! Ouf, j’ai cru que ce serait un peu trop lisse pour moi. Bon point pour la vue sur HinTa et Hin Yai et les cocktails!

J’avais juste besoin d’une pause avant de rejoindre Koh Phangan!

Comment se rendre à Koh Samui ?

Rendez-vous sur Samui-Passion, le site de Charlie un expat’ français qui vous donne toutes les infos pour vous rendre à Koh Samui, et de là, explorer l’archipel. En gros, pour se rendre à Samui, plusieurs solutions : avion direct depuis Bangkok, avion vers Surat Thani et le bateau, le bus, le train de nuit et pour les plus aventuriers, le bateau de nuit !





  1. fabrice
    le 14.12.2017

    J’avais bien aimé cette île! Bon, en fait, comme toutes les îles du pays, ah cela me donne envie d’y revenir!

  2. Melissa
    le 14.12.2017

    Hmmmmmm… disons que je préf!rerai filler direct à Koh Tao… mais çà, c’est pour plus tard. 😉

  3. Celine@Legoutduvoyage
    le 14.12.2017

    Hello,

    J’ai plusieurs amis qui ont déjà été sur cette île. Suite à leurs récits et au tiens, cela me donne envie d’y aller. Tes photos et les descriptions font rêver…

    Un moment farniente dans cet environnement serais apprécié… 🙂

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer