Deux ans… Lectrice, Lecteur, voilà déjà que nous célébrons nos noces de cuir.
Deux ans que je trimballe dans ma grosse valise ou mon sac à dos, de citytrips en camping, d’hôtel de luxe en auberge de jeunesse, que ce soit à 60 ou 6000 kilomètres. Parce que l’aventure commence dès qu’on franchit le seuil de sa porte et parce que la voyageuse solitaire que je suis souvent a besoin de partager ces moments avec un oreille attentive. Pour çà, je te dis MERCI!  Merci à toi qui me lis, ici, sur Facebook ou Twitter, je ne dirai jamais assez que c’est à toi que ces posts sont destinés.

Il s’en est passé deux choses en deux ans. Le blog a grandi, s’est fait connaître, a commencé à obtenir un peu de notoriété, et même une récompense. Mais il y a encore pas mal de boulot à faire… Notamment du côté de la page Facebook que j’aimerai développer pour en faire un complément incontournable. Une espèce de “backstage” du blog, moins formel, et plus proche de toi. Évidemment augmenter le nombre de lecteurs, qui est ridicule comparé à ce que peux faire un blog de voyage français. Pourquoi? Je ne pense pas que ce soit un problème de qualité (là dessus, je te laisse juge). Je me pose encore la question. Une espèce de frontière psychologique? Si tu as des idées sur le sujet, n’hésite pas à la partager en commentaires!

Deux ans, c’est le temps des bilans. Je me suis donc amusée à regarder les articles les plus lus depuis l’ouverture du blog… Sans surprise, ce sont les articles sur Rapa Iti (que j’ai du regrouper en catégorie car il trustaient le top 5) qui sont de loin les plus lus! Il y a des surprises aussi… Celle de trouver les articles traitant de la côte belge ou du jeu de boule à Chimay plus haut dans le classement qu’un article sur le shopping à Oslo ou les townships du Cap.   Ou de voir un court article tout récent sur mon “non-voyage” à Mérida se retrouver propulsé dans le peloton de tête. Tes voix, Lectrice, Lecteur, sont impénétrables!

Deux ans, c’est aussi plus de temps qu’il ne faut pour prendre ses habitudes.  Le temps qu’il fut a une veste en cuir pour prendre la forme de celui ou celle qui la porte. Je pense que tu es à l’aise depuis le temps mais les habitudes, ça ankilosent aussi les esprits. Outre un nouveau look pour le blog, il va falloir aussi songer à de nouvelles rubriques. Ce qui pourrait bien arriver avec le Rapa Iti Project qui continue son bonhomme de chemin…Mais çà, je te le réserve pour le prochain article.En attendant, en route pour de nouvelles aventures… Je boirai une Singha à ta santé (parce que le champagne, ça le fait moyen sous le soleil battant de Koh Samui), et en attendant de te parler de la Thaïlande (promis, dès que j’ai fini avec la Géorgie) je file à la vitesse d’un tuk-tuk dans le trafic insensé de Bangkok.
On The Road Again…

Je te bise,

Melimage

Rapa Iti: Comment y arriver?
Organiser son voyage en ligne pour les nuls
Couchsurfing : L’expérience de l’hôtesse – FAQ et conseils
Stockholm entre filles, un citytrip en mode cool! – Préambul(l)es
Irais-je voir Ostende ?
Comment l’on joue aux boules dans la région de Chimay…
Vif Weekend Blog Awards : Show Me You Love Me
Y aller ou ne pas y aller ? Faut-il être politiquement correct quand on est voyageur ?
Solar Impulse et l’esprit pionnier
Bucarest à pied (1e partie)
{Article sponsorisé} Les (presque) 24h Starwood! (1/2)
Quand votre smartphone devient votre meilleur allié de voyage!
Afrique du Sud: Sur la Garden Route, 2e partie
(Republic of) Georgia on my Mind…
Comment passer sept jours au Mexique, sans le voir!
Bore Da, Cymru! Dans le ventre noir du Pays de Galles
Blankenberge, on doit être hors-saison ? 1/2
Le Méridien s’offre une nouvelle première impression!
Hei Oslo! (Renaissance et consommation)

Deux ans… Lectrice, Lecteur, voilà déjà que nous célèbrons nos noces de cuir.

Deux ans que je triballe dans ma grosse valise ou mon sac à dos, de citytrips en camping, d’hôtel de luxe en auberge de jeunesse, que ce soit à 60 ou 6000 kilomètres. Parce que l’aventure commence dès qu’on franchit le seuil de sa porte et parce que la voyageuse solitaire que je suis souvent a besoin de partager ces moments avec un oreille attentive. Pour çà, je te dis MERCI!  Merci à toi qui me lis, ici, sur Facebook ou Twitter, je ne dirai jamais assez que c’est à toi que ces posts sont destinés.

Il s’en est passé deux choses en deux ans. Le blog a grandi, s’est fait connaître, a commencé à obtenir un peu de notoriété, et même une récompense. Mais il y a encore pas mal de boulot à faire… Notemment du côté de la page Facebook que j’aimerai développer pour en faire un complément incournable. Une espèce de “backstage” du blog, moins formel, et plus proche de toi. Evidemment augmenter le nombre de lecteurs, qui est ridicule comparé à ce que peux faire un blog de voyage français. Pourquoi? Je ne pense pas que ce soit un problème de qualité (là dessus, je te laisse juge). Je me pose encore la question. Une espèce de frontière psychologique? Si tu as des idées sur le sujet, n’hésite pas à la partager en commentaires!

Deux ans, c’est le temps des bilans. Je me suis donc amusées à regarder les articles les plus lus depuis l’ouverture du blog… Sans surprise, ce sont les articles sur Rapa Iti (que j’ai du regrouper en catégorie car il trustaient le top 5) qui sont de loin les plus lus! Il y a des surprises aussi… Celle de trouver les articles traîtant de la côte belge ou du jeu de boule à Chimay plus haut dans le classement qu’un article sur le shopping à Oslo ou les townships du Cap.   

Deux ans, c’est aussi plus de temps qu’il ne faut pour prendre ses habitudes.  Le temps qu’il fut a une veste en cuir pour prendre la forme de celui ou celle qui la porte. Je pense que tu es à l’aise depuis le temps mais les habitudes, ça ankylosent aussi les esprits. Outre un nouveau look pour le blog, il va falloir aussi songer à de nouvelles rubriques. Ce qui pourrait bien arriver avec le Rapa Iti Project qui continue son bonhomme de chemin…

Mais çà, je te le réserve pour le prochain article.

En attendant, en route pour de nouvelles aventures… Je boirai une Singha à ta santé (parce que le champagne, ça le fait moyen sous le soleil battant de Koh Samui), et en attendant de te parler de la Thaïlande (promis, dès que j’ai fini avec la Géorgie) je file à la vitesse d’un tuk-tuk dans le traffic insensé de Bangkok.

On The Road Again…

Je te bise,

Mel

image