Le temps passe trop vite ! Je me souviens comme si c’était hier de la sortie du premier volet du « Seigneur des Anneaux », tombé dans les cinémas il y a 20 ans comme un cadeau de Noël. La Communauté de l’Anneau avait enchanté les millions de fans de l’œuvre de J.R.R. Tolkien et converti des ignorant.e.s comme moi (tellement fan que je suis à peine en train de finir de relire le Silmarillion, le livre qui retrace l’histoire du monde de la terre du Milieu jusqu’à la deuxième ascension de Sauron, en anglais. Pour fêter ça, je vous invite à visiter avec moi les endroits symboliques et les lieux de tournage du « Seigneur des anneaux ». Bienvenue sur la Terre du Milieu !

Oxford, là où tout a commencé.

John Ronald Reuel Tolkien étudie la langue anglaise à Oxford et après avoir combattu dans les tranchées pendant la Grande Guerre, il y devient professeur de vieil anglais, puis de langue et littérature. A l’université il rencontre CS Lewis, l’auteur du « Monde de Narnia » et lui aussi professeur dans la même faculté. Tous les deux ont énormément de point en commun : la perte de leurs parents alors qu’ils sont encore enfants, l’expérience traumatisante de la guerre. Ensemble, ils forment un petit club littéraire, les « Inklings », qui se réunissent régulièrement au pub The Eagle & Child. Regardez à droite de l’entrée, une espèce d’alcôve avec une cheminée était l’endroit parfait pour une rassemblement de ce genre. C’est là que Tolkien lisait à ses amis les textes sur lesquels il travaillait, dont le Seigneur des Anneaux. Une autre trace de Tolkien à Oxford se trouve à l’Exeter College, là où il enseignait, sous la forme d’un buste.

La Nouvelle-Zélande EST la Terre du Milieu

Jamais un pays n’aura été aussi identifié avec un monde imaginaire : la Terre du Milieu imaginée par Tolkien. Le monde des hobbits, des elfes, des nains et des horribles orcs et gobelins a été filmé intégralement en Nouvelle-Zélande. De l’Île du Nord à l’Île du Sud, d’un jardin botanique en ville aux coins les plus reculés des montagnes, Peter Jackson a investi son propre pays dans son ensemble pour donner corps à cette Terre du Milieu. Alors que Tolkien envisageait plutôt une Angleterre d’antan et sans doute quelques paysages de Norvège, grâce aux deux trilogies du « Hobbit » et du « Seigneur des anneaux », la Nouvelle-Zélande restera à jamais Middle-Earth. Tant et si bien qu’on peut très bien faire un énorme parcours à travers tout le pays pour se retrouver sur les lieux de tournage. Malheureusement, après le tournage de la future série d’Amazon basée sur le monde Tolkien, la production a décidé de déménager le tournage du pays des kiwis, vers le Royaume-Uni. Un véritable outrage pour les Néo-zélandais et les fans de l’œuvre.

Hobbiton

Le long de mon voyage en Nouvelle-Zélande, j’ai plusieurs fois croisé le chemin de la grande saga, à commencer par une mémorable visite à Hobbiton (Hobbiteville), le village de Frodo et Bilbo Baggins, pas très loin du grand centre touristique de Rotorua. C’est en visitant Alexander Farm que l’équipe chargée des repérages pour les films ont trouvé la perle rare : une ferme de moutons qui semble correspondre en tout point à l’idée du Shire (la Comté) avec de l’herbe verte, des collines pour y creuser les maisons des Hobbits et surtout, un pin qui domine un petit lac au creux d’un paysage idyllique ! Il fut décidé de ne pas démanteler le set et maintenant, c’est une des attractions touristiques les plus populaires de Nouvelle-Zélande. Ce qui était vraiment marquant pour moi, c’est que c’est le paysage de Hobbiton qui ouvre le film après l’introduction qui raconte l’histoire de l’Anneau unique. Bilbo décrit les Hobbits et leur mode de vie tandis que Gandalf le magicien conduit sa cariole vers le village. C’est donc à travers ce paysage que l’on rentre dans le monde de Tolkien et la grande aventure. Pour moi qui ai vu le film bien des fois, c’est bluffant ! On se retrouve littéralement plongés dedans, c’est comme voir se matérialiser un lieu qu’on pensait ne pas exister. Reste la frustration de ne pas pouvoir s’attarder ou se balader. Les chemins sont bien balisés et on se déplace en groupe, sous la houlette d’un.e guide.

Tongariro National Park : le Mordor

Parmi les paysages plus rudes, il y a le Mordor, le siège du malfaisant Sauron. C’est Tongariro National Park qui a servi de doublure. Tongariro est le lieu d’une des grandes randonnées de Nouvelle-Zélande : le Tongariro Alpine Crossing. Une randonnée moyennement difficile qui se réalise en 7-8 heures à travers des paysage qui sont parmi les plus beaux de la Nouvelle-Zélande. On reconnait au premier coup d’œil le terrain désolé du Mordor, le fief de Sauron, le grand méchant de la série. Petite confidence, en gravissant les escaliers et diverses montées du parcours, j’avais la musique qui accompagne les marches des orcs dans les oreilles. Le plat de résistance pendant la randonnée, c’est la vue imprenable sur le Mont Ngauruhoe. Ce volcan au cône quasi parfait, tous les fans des films le reconnaitront : c’est bien Mount Doom, le Mont Destin, où Sauron forgeât l’Anneau et où il fut détruit. A peine altéré par les effets spéciaux !  

Wellington et Weta Workshop

Pas besoin d’aller très loin de la ville pour retrouver des traces du film. Si vous visitez Wellington, vous irez sûrement vous promener jusqu’au sommet du Mont Victoria pour admirer le panorama sur la ville. C’est dans les bois que couvrent la colinne que la scène de la première rencontre entre les Nazgul et les Hobbits a été filmée.

Wellington, c’est aussi le siège de Weta Workshop, l’atelier derrière tous les accessoires et effets spéciaux des films et devinez quoi ? On peut visiter les studios et quelques secrets vous serons révélés. Je dis bien quelques, et pas question de tout vous laissez voir et de tout montrer, les photos sont d’ailleurs interdites à WETA Workshop.

L’Anneau unique à Nelson

Envie de posséder l’Anneau unique (mon prrrrécccccccccccieux) ? Faîtes un crochet par la ville de Nelson où se trouve le bijoutier qui a créé l’Unique. Le modèle géant, utilisé dans le film, est exposé au musée World of Wearable Art and Classic Cars Museum. Pour le moment, le musée est fermé mais il devrait rouvrir l’année prochaine. Attention, je vous mets au défi de ne pas recréer la scène où Bilbo tombe à la renverse et où il laisse s’échapper l’Anneau qui, par un coup du sort, retombe en se glissant à son doigt.

Avant de prendre la route, je vous laisse avec une des plus citations sur le voyage qui sort de la plume de Tolkien sous la forme d’une recommandation de Bilbo à son neveu Frodo et qui semble à première vue un avertissement.  En connaissant l’histoire de Bilbo, le Hobbit « bien comme il faut » qui n’était jamais parti à l’aventure, et emmené malgré lui dans la bande des Nains et de Gandalf pour reconquérir le royaume de la Montagne Solitaire, on sent que son avertissement n’est pas celui qu’on croit. Plus que la peur de l’aventure, c’est plutôt celle d’y trop prendre goût qui pointe.

“It’s a dangerous business, Frodo, going out your door. You step onto the road, and if you don’t keep your feet, there’s no knowing where you might be swept off to.”

C’est une dangereuse affaire, Frodon, de passer le pas de sa porte. Tu vas sur la route et si tu ne prends pas garde à tes pieds, tu ne sais pas jusqu’où tu seras emporté.

― J.R.R. Tolkien, The Lord of the Rings

Aimez et partagez