- Koh Tao , Thaïlande -

April 2014

Koh Tao, premiers pas dans le monde de la plongée

La petite salle de cours  est agréablement ventilée. Nous sommes en début d’après-midi et le soleil tape dur sur l’Île de la Tortue! Nous sommes cinq. Trois filles et deux garçons. Devant nous, un grand garçon blond aux cheveux bouclés nous dit de nous accrocher. Le DVD est lancé, nous nous calons dans nos sièges… On en a pour un moment à emmagasiner les informations: ceci est notre premier cours de plongée.

Pourquoi j’ai décidé de faire plouf

Une petite heure auparavant, les yeux encore un peu piquant de la fatigue du voyage, je revenais d’un petite déjeuner prolongé  au Zest Bakery & Coffeehouse, un des rares cafés ouverts très tôt le matin à Mae Haad et qui deviendra mon QG du matin. A la réception de Pimp My Dive, je trouve mes petits compagnons de jeu:  un couple de jeune Français qui commencent à peine un grand voyage de 3 mois en Asie du Sud-Est, et un autre Belge qui est lui en route pour l’Australie et sa petite amie.  Moment de flottement entre étrangers… mais nous sommes là pour les même raisons: découvrir les profondeurs. Je dois avouer que je n’y avais jamais sérieusement pensé, bien contente de ne faire que du snorkeling et puis, j’ai découvert le blog Petites Bulles d’Ailleurs, le blog de la voyageuse-plongeuse, Corinne Bourbeillon. Ses merveilleuses photos et vidéos du monde sous-marin m’avaient ouvert l’appétit et lorsque j’ai découvert Koh Tao il y a un an et demi et ressenti la frustration de ne pas approcher les poissons de près, de ne pas pouvoir découvrir ce mystère de monde sous-marin, je me suis promise que lorsque j’y retournerai, ce serai pour y passer mon Open Water. Et voilà que j’y suis. C’est un défi pour moi qui ne sais pas plonger en dessous de deux mètres sans que mes oreilles ne me fassent mal. 

Studieuses vacances

Le grand blond, c’est Wolf, notre instructeur et ange gardien. Sa grande et calme silhouette sera notre ancre pour les jours qui suivent mais pour cette première après-midi, il nous confiera nos livres de cours et laissera plutôt le DVD d’instruction s’exprimer. Nous nous asseyons bien sagement et les leçons commencent à défiler. Premier chapitre, on présente le matériel de plongée, chapitre 2, on vous explique comment l’utiliser et c’est au chapitre 3 que ça se corse: les effets de la plongée sur le corps. Et c’est là qu’on commence à douter : maladie des profondeurs, accident de décompression, surpression pulmonaire… Je me sens pâlir, et douter… Paf, c’est après ces 3 premiers chapitres que s’arrête la leçon du jour. Wolf tient à nous rassurer: nous revenons ensemble sur ce que nous venons de voir et demain, nous aurons un nouveau briefing avant de nous rendre à la piscine pour nos premiers pas avec le matériel. En attendant, nous avons ces trois chapitres et un devoir à faire: plusieurs séries de questions à la fin de chaque chapitre et une interro prévue pour demain après-midi. J’ai l’impression d’être revenue à l’école!

Avant toute chose: une pause est nécessaire! Je me rends donc à nouveau à Sairee. Le temps de faire un rapide “plouf” dans la mer, et le soleil se couche déjà. J’en profite pour terminer un premier chapitre sur le parquet du Lotus Bar. Un jeune Américain vient me saluer: “Aaaah… tu apprends à plonger!”. J”acquiesse. “Déjà eu ta première leçon?” Je hoche la tête que non. “T’inquiète, ça va être génial. Reste calme, zen, respire bien. En fait, le plus comique, c’est que j’ai paniqué dans la piscine mais une fois dans la mer, j’étais complètement à l’aise. Ça va aller!” me dit-il avec une tape dans le dos et me laissant à ma lecture.

A 21 heures, je suis rentrée chez moi, après un léger repas et pas d’alcool (boire ou plonger, il faut choisir) et je potasse sur mon petit bureau. J’ai envie de rire: quand je pense que je suis en vacances!  Et le lendemain matin, c’est de bonne heure que nous nous retrouvons pour un petit briefing avant les premiers exercices en piscine.

Viens vite au fond de la piscine

1e étape: monter son matériel, plusieurs fois pour vérifier que n’oublions rien. Bonne nouvelle pour moi, mon binôme (on ne plonge jamais seul) sera justement Wolf, l’instructeur. Et en plus, nous avons un autre complice, plongeur confirmé qui est là pour se perfectionner. Me voilà un peu rassurée! Jusqu’à ce que je me lève avec les bouteilles sur les dos. J’ai l’impression de porter mon propre poids! Vivement que nous nous mettions à l’eau pour nous alléger un peu!  On vérifie respectivement nos équipements (gilet, bouteilles, ceinture de lest…), on chausse nos palmes, on revoit encore une fois les signes à se faire sous l’eau pour se faire comprendre et PLOUF! Histoire de ne pas nous effrayer tout de suite, la première chose que nous allons faire est de simplement pencher notre tête sous l’eau est respirer avec le détendeur, l’embout qui permettra au plongeur de respirer sous l’eau. Jusque là, tout va bien. C’est juste assez étrange de devoir songer à respirer… Après cette petite “mise en bouche”, il est temps de “plonger” (de quelques mètres). Et là, je suis une vraie empotée. J’essaie d’équilibrer mes oreilles, tout en essayant de me mettre à genou dans le fond de la piscine avec des palmes qui ont plus de la moitié de la longueur de mes jambes… C’est assez drôle! Je vois mes petits copains de plongée rigoler derrière leur masque. Si on leur avait dit qu’ils auraient un spectacle comique en plus des exercices! Pour couronner le tout, impossible de maintenir mon équilibre. Il faudra rajouter du lest pour que je puisse enfin tenir dans le fonds de la piscine! Après une suite d’exercices tout aussi déplaisants qu’ils sont nécessaires (comment vider son masque, récupérer son arrivage d’air si on le perd tout en songeant qu’on doit continuer à “respirer ” si on ne veut pas que ses poumons explosent en remontant, etc.), on passe aux exercices de flottabilité. C’est plutôt physique! Car tout l’art du plongeur est de rester stable et de pouvoir garder son niveau. Bien sur le gilet et le lest aide mais c’est aussi un exercice de respiration pour se faire monter ou descendre naturellement. Et c’est là que j’offre la deuxième partie du spectacle! Ma stabilisation est loin, loin d’être au point!

Vivement demain!

En début d’après-midi, après un petit thé sur la plage, nous rentrons au Dive-shop pour les deux prochains chapitres du cours théorique: la planification d’une plongée (eh oui, on ne peut pas plonger autant qu’on veut) et tout ce qu’on peut voir l’eau (poissons, coraux, invertébrés…). Finalement, la petite interro ne se révèle pas si mal que çà, quand je pense aux efforts qu’il m’avait fallu pour me concentrer la veille. Avant de partir, Wolf essaie de nous motiver: demain, nous allons faire notre toute première plongée en mer. Pourvu que je ne me recommence mon numéro de béluga en détresse!

Mais en attendant, j’ai le temps de savourer l’un des plus beaux couchers de soleil qu’il m’ait été donné de voir. Je prie le Dieu Soleil pour qu’il puisse régner sans partage demain et que la Mer qui l’engloutisse soit belle et calme pour nous.

Je suis assez dans mes petits souliers comme çà!

Astuces

Il existe plusieurs fédérations de plongeurs habilitées à dispenser des brevet. PADI et SSI étant les deux plus grosses, et les plus réputées. PADI étant plus ancienne, il s’agit d’une grosse machine qui a une bonne réputation, tout un historique derrière elle et un gros réseaux partout dans le monde. Ses prix sont également plus chers.

SSI, qui est la fédération à laquelle Pimp My Dive est affiliée, est plus jeune, plus souple avec de la latitude laissée aux moniteurs pour enseigner, moins  représentée mais aussi moins chère. SSI vous permet même d’accéder aux cours théorique d’Open Water gratuitement (excellent pour se rafraichir la mémoire)!

Mais que vous plongiez avec l’un ou l’autre club affilié dans ces fédérations, les consignes de sécurité restent les même et des passerelles existent entre PADI et SSI.

Le choix de fédération est donc une qestion plutôt… philosophique. Mon conseil? Choisissez d’abords un club qui enseigne dans votre langue maternelle er vérifiez-en la réputation, comparez les prix… et une fois le choix fait, pensez à vous amusez. 😉

Plus d’info sur la comparaison sur le site de la célèbre piscine de plongée Nemo 33.





  1. serenity
    le 14.12.2017

    de toute évidence, l’apprentissage n’a pas été de tout repos mais en contrepartie, tu aura droit à un paysage superbe en principe 🙂

  2. Blog du Voyage
    le 14.12.2017

    La plongée est assez difficile à apprendre, mais une fois que l’on sait en faire, ce n’est que pur bonheur pour découvrir les joies et merveilles du monde sous-marin!

  3. Melissa
    le 14.12.2017

    Tu es aussi un adepte de la plongée? C’est vrai que les début n’ont pas été faciles-faciles mais… la suite au prochain épisode! 😉

  4. Melissa
    le 14.12.2017

    Oui… A condition que la visibilité soit bonne et çà, c’est difficile à prévoir. 😉

  5. Pixels du bout du monde
    le 14.12.2017

    Jamais eu la chance (ou plutôt l’occasion) de faire de la plongée, mais un jour peut-être… Et puis avec un petit article sur les fonds marins, vous nous ferez faire de la plongée à travers nos écrans !

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer