- Trindade, RJ , Brésil -

March 2015

Trindade, l’art du farniente à la brésilienne

Le petit bus est chargé jusqu’aux essieux ! A bords, un quart de locaux, trois quart de touristes, embarqués avec leurs gros sacs à dos. Le bus est tellement plein que certains sont obligés de s’asseoir sur les marches de la porte de sortie. Quand le pauvre engin doit commencer à négocier une pente à 20%, je pense au moteur qui doit souffrir ! Mais finalement, nous voilà de l’autre côté de la colline et la descente vers Trindade s’amorce.

Trindade a beau n’être qu’une petite heure de Paraty, quand on arrive, on a l’impression d’être arrivés au bout du monde. Petit village dont les rues sont faites de terre battue, on dirait un repaire de pirates ou de hippies… mais de hippies qui ont senti le filon ! On dirait que chaque maison est une pousada, un restaurant ou un magasin.

L”après-midi vient de commencer et le son du reggae sort paresseusement d’une boutique… Personne dans la rue, sauf un jeune père qui promène son bébé dans un landau. J’en profite pour lui demander où se trouve mon auberge et finalement décide de m’accompagner. Si pirates il y a, on dirait qu’ils sont plutôt gentils !

Finalement, m’y voici : Samblumba, une auberge tenu par Matias et son associé. Tous les deux sont Argentins, surfeurs, et tombés amoureux du village. Lorsque la maison, qui constitue le corps principal de l’auberge, fut mise en vente, Mathias a sauté sur l’occasion et tous les deux ont bâti de leurs mains le reste. Quand je demande à Matias ce qui l’a poussé à quitter Buenos Aires, il me dit : « Mais tu as vu comment c’est bon ici ? » et il sourit avant de secouer la tête « Même s’il y a une sacrée bande de cinglés dans ce village. ».  Je vais m’en rendre compte plus tard.

P1260524-2

Entre le corps de logis principal, on trouve un petit jardin et une maison avec les chambres individuelles. C’est là que je séjournerai pour les trois prochaines nuits. Je me dépêche de m’installer et sort en vitesse pour rejoindre la plage la plus proche : Praia dos Ranchos

Les plages, c’est pour cela que les plus curieux viennent à Trindade et le village n’en compte pas moins de 5 dans ses environs immédiats. On vient officier au culte du Dieu Soleil, du Body-Board et du Surf. Avec un peu de snorkeling, de plongée et même un peu de randonnée, c’est tout ce qu’il y a faire dans le coin. Le genre d’endroit qui laisserait tenter une beach bum comme moi pendant au moins deux semaines… mais voilà, je n’ai que 3 jours et j’entame donc directement les débats sur la plage principale de Trindade, Praia dos Ranchos !

Sous le soleil de l’après-midi, l’eau est délicieusement chaude. Installée sur un tabouret, depuis la terrasse du bar d’une auberge, une chanteuse remplit l’air de musique, les paroles se mélangeant au vent marin et au cri occasionnel des mouettes. Mais même elles semblent subjuguées par la voix de la chanteuse et sont plutôt calme… J’attends qu’elle ait fini son tour de chant avant de me balader le long de l’eau, le long de grosses pierres, pour découvrir une 3e côte : Praia do Cepilho.. Quelques rochers la sépare de la première mais elle a l’air déjà plus sauvage et les courants y sont plus fort. On y vient pour la tranquillité et la vue depuis le petit bar perché sur des rochers… Une première journée qui coule douce comme la brise d’un soir d’éternel été.

Une vie de beach girl

Le lendemain, quand je me réveille, un des pensionnaires est en mode partage : penché sur sa guitare, perdu dans sa chanson, il se donne en entier dans la musique. Et quel talent ! La voix du chanteur, les accords de guitare accompagneront mon petit-déjeuner. Je regarde les autres pensionnaires avec un grand sourire, par peur de briser la magie. Il faudra pourtant que je m’arrache à ma banquette, Trindade et ses charmes m’attendent !

Première étape de la journée : Praia do Meio. Pour y accéder, on emprunte un petit sentier (attention aux serpents qui se cachent dans les herbes basses) En fait d’une plage, il s’agit de deux étendues de sable blond, séparées par un petit promontoire rocheux. La plage de gauche est relativement calme et de nombreux enfants y barbotent. Celle de droite est un peu plus agitée et parfaite pour du bodyboard ! D’ailleurs, de nombreux gamins affrontent les vagues et ne vous étonnez pas, si comme moi, vous vous ramenez avec une planche, qu’on vienne vous supplier pour la leur prêter (le plus dur étant de leur reprendre malgré les supplications).

A droite de Praia do Meio, vous trouverez une petite rivière qui a de la peine à se jeter dans la mer. Traversez-la et prenez le petit sentier (un peu difficile à trouver) qui grimpe le long d’une petite falaise. Après une petite randonnée d’un quart d’heure, vous vous trouverez devant une des plus jolies plages de Trindade : Praia do Caxadaço, qui est plutôt le spot des surfeurs vu les vagues et le courant. Comme elle est un peu plus difficile d’accès (via la petite randonnée ou un passage en bateau depuis Praia do Meio), elle est bien moins fréquentée que les autres (vous trouverez juste un courageux vendeur qui attend les promeneurs à la sortie du sentier avec des boissons fraîches et un petit bar à l’autre bout de la plage). Le seul trafic que vous verrez sur cette plage sont les curieux qui doivent traverser toute la plage pour trouver le sentier qui mène à une des attractions principales de Trindade : la piscine naturelle.

P1260801-26

Piscine océane

Pour y accéder, c’est à nouveau une mini-randonnée d’une grosse vingtaine de minutes dans la forêt (toujours à flanc de colline). Après cette petite promenade, la forêt s’ouvre sur un véritable bassin d’eau de mer, naturellement fermé par de grosses pierres polies par l’océan. A l’intérieur, plein de poissons, emprisonnés par la marée basse, qu’on peut admirer à faible profondeur…. mais aussi plein de gens ! Il semble que tout ce que compte Trindade de touristes se soit donné rendez-vous ici. Je m’éloigne un petit peu avec masque et tuba, dans des coins plus tranquilles, un peu plus profonds et surtout plus poissonneux (il y a de nombreuses familles avec enfants qui bien évidemment, ne s’éloignent pas trop du bord, en nageant 3 mètres plus loin, ça va déjà mieux). Le lieu est surprenant… et même idyllique mais malheureusement complètement gâché par le nombre de personnes présentes. Après une heure de barbotage parmi les poissons sergents et autres perroquets, prise d’une crise d’agoraphobie, je décide de quitter les lieux.

Mes trois jours sur place s’écouleront au rythme des vagues, d’un soleil parfait et du souffle tiède des soirées de Trindade où les « cinglés » sortent du bois. Car l’isolation de Trindade, qui fait le bonheur des visiteurs, est un peu une prison pour certains de ses habitants. Rien grand chose d’autre à faire que taffer et/ou boire. Pas besoin que Matias ne me l’explique pour le constater. Même si tout ce village vit essentiellement du tourisme, celà ne semble pas être assez.

Pendant que je mange un bon wok de pâtes au pesto (un des plats les moins chers en ville si on ne tient pas à faire la cuisine) dans un petit snack sans nom, je regarde un petit spectacle improvisé de Capoeira… Si les gestes ne sont pas si bien assurés, le chant, lui, est hypnotique. Armée de mon smartphone pour éclairer le chemin, je retourne sur la Praia do Meio pour observer les étoiles… et me couche un moment sur le sable pour profiter du ciel austral. Demain, ce sera pareil, et encore après-demain, et encore après, après-demain et pour moi, c’est très bien ainsi.

Trindade… où le présent semble éternité.

Pour aller plus loin

Se rendre à Trindade : Prendre un bus Colitur depuis Paraty. Le trajet dure de 45 minutes à une heure. Plusieurs arrêt le long de la rue principale (l’arrêt principal est celui de la boulangerie)

A faire à Trindade :

  • Tous les sports nautiques! Surf à Praia do Cepilho et Praia Caxadaço, body-board à Praia do Meio et Praia Caxadaço, paddle et voile à Praia dos Ranchos et Praia de Fora, snorkeling dans la piscine naturelle.
  • Randonnée : Vers Praia Brava, la plus isolée des plages de Trindade, plus à l’est que Praia do Cepilho ou dans le sens opposé, vers la pointe de la Cabeça do Indio, un peu plus loin que la piscine naturelle. Mais surtout, n’oubliez pas le grand frisson de  A Pedra que Engole ‘la pierre qui avale”. Pour s’y rendre, prendre le chemin de la Praia do Meio et traverser la rivière, prendre le chemin à droite et suivre dans la forêt. Vous arriverez devant une roche creusée par l’eau de la rivière. Il faut s’y faufiler un à un et traverser une cascade!

Où manger

  • Bar Muvuca : Au carrefour de la boulangerie (qui sert de point de repère dans le village), grand bar ouvert avec spécialité de hamburgers. C’est aussi LE lieu pour boire un bon petit Jorge Amado (mélange de cachça Gabriela, citron et maracuja)
  • Laranjeiras : dans la rue principale, à deux pas du cyber-café. Carte un peu générique mais il y a des groupes qui viennent mettre de l’animation en terrasse le soir.

A savoir 

Si vous avez un budget serré et restez seulement quelques jours, faîtes le plein de provision à Paraty. L’isolation du village fait que les prix dans les petites épiceries du village sont prohibitifs.

Et oubliez internet. A part au cyber-café (et si vous avez une carte SIM brésilienne, ce qui est TRES compliqué

Ilha Grande est-elle toujours aussi magique ?
Bilan d'un tour du monde en solo




  1. LadyMilonguera
    le 22.09.2017

    Voilà qui donne terriblement envie de vacances au soleil !

  2. Melissa
    le 22.09.2017

    Courage, le printemps arrive!

  3. Sabrina
    le 22.09.2017

    Ton article m’a fait voyager, tes photos sont très belles ! J’ai passé 2 jours 1/2 à Paraty il y a bientôt 3 ans. J’avais entendu parler de Trinidad mais il m’aurait fallu une journée de plus pour pouvoir y aller. J’étais vraiment déçue de louper ça et ton article me confirmes que j’ai loupé quelque chose !
    Je garde précieusement ton blog dans mes favoris pour découvrir tes autres articles sur le Brésil dont je suis tombée amoureuse… A très vite 😉

  4. Melissa
    le 22.09.2017

    Merci Sabrina! C’est en effet un tout chouette pays… et Trindade vaut vraiment la peine d’y passer quelques jours, ne fut-ce que pour recharger un peu ses batteries. Ce sera pour une prochaine fois, dur de ne pas avoir envie de revenir dans cette partie du Brésil.

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer