Après renseignements et tout bien considéré, arriver à Rapa Iti n’est pas si compliqué. Cela “n’est qu’une question” de date et de budget et pour cause, à part quelques navires de croisières “expéditions” qui s’y arrêtent toutes les lunes, il n’y a qu’un seul moyen pour accéder à Rapa: le bateau.

Partant de Papeete, le Tuhaa Pae II est un cargo mixte qui transporte denrées, matériel et personnes vers toutes les îles Australes et qui s’y arrête… on ne sait pas vraiment à quelle fréquence. Une fois par mois? Une fois tous les deux mois? Une fois toute les trois semaines? Les informations divergent. Par contre, le passage promet d’être folklorique, si j’en crois le récit de Joëlle qui a eu l’occasion de se rendre dans les Australes à son bords.

La surprise sera totale puisque j’ai vainement cherché des photos de l’intérieur de ce navire… et autant ne pas trop me fouler puisque je risque de ne pas le connaître, vu la construction du Tuhaa Pae IV (le III eut apparemment une brève existence)!

Heureusement pour moi, j’ai le pied marin et ça, c’est la seule chose bonne à savoir si l’on se prépare à affronter le Pacifique!

After gathering information and all things considered, reaching Rapa Iti is not that complicated. This is “just” a matter of time and budget and for good reasons: apart from a few “expeditions” cruise ships that stop one in a blue moon, there is only one way to access Rapa and it is by cargo ship.

From Papeete, Tuhaa Pae II is a ship carrying food, equipment and people to all the Austral Islands and stop there … we do not really know how often. Once a month? Once every two months? Once every three weeks? The details differ according the sources but the journey promises to be quite something, if you read the story of Joëlle who had the opportunity to travel on it to the Australs.

The surprise will be complete since I vainly sought pictures from inside the ship … and I probably should not care too much as I may not see the ship. The Tuhaa Pae IV is under construction (III had apparently a short life)!

Fortunately for me, I have sea legs and that’s the only good thing to know if one is preparing to sail the Pacific Ocean!