- Viðareiði , Îles Féroé -

August 2013

Fabuleuses Féroé : Viðareiði, mon amour !

One day in Viðareiði

Je me lève guillerette ce matin ! Le soleil joue à cache-cache avec les nuages mais semble gagner… Ce sont les grandes baies vitrées du salon des Martsens qui me le disent. idéal pour une escapade vers le village le plus au nord des Féroé : Viðareiði (qu’on prononce “viyaweiyi/viyareywi””). Un grand salon cossu, un peu vieillot, où trônent les photos des maîtres de maison, de leurs enfants et petits-enfants. Sur une grande table, Madame Martsens a disposé un petit-déjeuner pantagruélique ! Plusieurs sortes de pain, des confitures, des oeufs, de la charcuterie, des confitures et pâtes à tartiner, des jus de fruit et du café (ou du thé, si je le souhaitais). C’est tellement énorme que je ne me sens coupable de ne pas lui faire honneur comme il le faudrait

Mon petit-déjeuner de championne terminé, je quitte mon home sweet home pour l’arrêt de bus. Une bande d’ado semble aussi attendre le bus qui doit les ramener chez eux après une matinée d’école. Je n’avais pas vu le mini-van derrière parti discrètement quelques minutes après mon arrivée. Quand arrive le bus de l’école, le chauffeur me regarde d’un air surpris. « Mais, c’est le bus de l’école, Madame ». « Oh, mais… où est l’autre bus pour Viðareiði ? » « C’est celui qui vient de partir. »

Je reste coite. « Mais monter, y’a pas de problèmes. C’est là que je vais. » Je pousse un ouf de soulagement. Le bus démarre… encore et toujours un paysage de rêve de fjords recouverts de neige et d’une eau calme, lisse comme un miroir, où se reflète un panorama altier et sauvage. Et je découvre également les tunnels à sens unique ! Des tunnels si étroits que seul un véhicule peut s’y engager. Je n’ai toujours pas compris comment fonctionne la priorité.

One day in Viðareiði

Et voici mon petit bout du monde. Je descends au tout dernier arrêt, au pied du Villingdalsfjall, la montagne qui barre le paysage au nord du village. Au moment où je veux payer mon passage, le chauffeur rigole, me souhaite la bienvenue et me recommande de ne plus me tromper au retour. Décidément, je me demande bien d’où vient cette réputation de gens bourrus qu’ont les Féringiens ! De tous les nordiques que j’ai pu croiser, ce sont bien les plus extravertis !

One day in Viðareiði

Je décide de monter aussi haut que je puis (pas de sentier balisé) et enfin, j’ai ma récompense : admirer un des plus beau paysage qu’il m’ait jamais été donné de contempler: Viðareiði apparaît dans toute sa splendeur : petit village, situé, encore une fois, sur un isthme. D’un côté, cela descend doucement vers la Mer de Norvège avec les îles de Svinoy et de Fugloy où tombe la pluie en ce moment, de l’autre côté, c’est une énorme falaise exposée aux vents avec l’Atlantique nord pour horizon, et le Groenland, si l’on navigue tout droit. Entre les deux, des fermes et de verts pâturages où paissent des moutons de toutes les couleurs, et quelques chevaux, qui apparaissent tels des petits points blancs, noirs ou marrons, le tout tacheté par des maisons noires aux volets colorés et l’église du village, toute blanche. Le clou du spectacle, c’est le Malinsfjall, une majestueuse montagne conique qui domine le paysage du village. Couverte de neige, elle étincelle au soleil comme si elle était faîte de métal. J’en ai le souffle coupé, encore une fois !

C’est comme si le village était suspendu entre la terre, le ciel et la mer.

One day in Viðareiði One day in Viðareiði Viðareiði

Je redescends pour me rendre du côté est de l’isthme… Cela me prend un petit 45 minutes, à pas tranquille… un étroit passage va me conduire vers un petit « port ». Quelques bateaux sont amarrés, à l’abri d’une mer qui, si elle n’est pas déchaînée, montre quand même qu’on ne doit pas rire avec elle ! Surveillée par un mouton, je m’avance sur les cailloux de la petite plage pour essayer de tremper mes mains dans l’eau. Une vieille tradition dès que je rencontre une mer que je ne connais pas. Depuis que je suis arrivée sur ces îles, je n’ai jamais été aussi proche de l’eau ! Prudence néanmoins car la plate forme est glissante et les cailloux qui forment la petite plage sont recouverts d’algues et tout aussi glissants… ce qui m’empêchera de passer de l’autre côté pour rejoindre une petite cascade qui tombe dans la mer. Je vais passer un long moment à recevoir l’énergie de l’océan et à admirer les îles au loin, débarrassées maintenant des nuages de pluies, on peut les voir clairement. Jusqu’à ce qu’une famille de touristes arrive. Je m’éclipse pour les laisser profiter du lieu à leur tour.

Viðareiði Viðareiði

Pour continuer ma ballade, je retraverse tout l’isthme de bout en bout… Sans doute la plus belle partie du village. Perchée sur une falaise ouverte sur un océan d’un calme impérial, la petite église semble veiller et guetter le retour des marins du village. Impossible d’y rentrer (les églises sont bien les seuls endroits fermés à clé dans les Féroé). Je peux néanmoins faire le tour et me promener dans son petit cimetière. Un petit sentier vous mènera sur un promontoire qui vous permettra d’en prendre une nouvelle fois plein les yeux. A ma gauche, les falaises de Vidoy, en contre haut, l’église éclairée par le soleil et dominée par Malinsfjall. A ma droite, encore d’autres falaises le long desquelles dévale une longue chute d’eau, avec tout au bout, mais qu’on ne voit pas, le Cap Enniberg, le point le plus septentrional des Féroé. Et devant, l’océan. Un Atlantique bleu foncé, placide, grand ouvert, qui appelle l’aventurier vers d’autres horizons. Comment ne pas regarder ce paysage et ne pas vouloir prendre la mer et voir ce qu’il y a, de l’autre côté, encore et toujours !

Lectrice, Lecteur, si tu es plus sportif(ve) (ou en meilleur état physique que moi), tu peux te lancer à l’assaut du Cap Enniberg, la deuxième plus haute falaise d’Europe. Attention, cette randonnée est recommandée à ceux qui ont déjà de l’expérience derrière eux! Je te conseille vivement le guide (le seul uniquement consacré aux Féroé). Tout est y indiqué! Si tu es plus paresseuse/eux, en été, des ballades en bateaux sont organisés pour voir le Cap de plus près mais aussi, une des plus importante colonie de macareux moine, ces jolis petits oiseaux noirs et blanc à grands bec orange, en forme de bec de perroquet. Super mignons, et apparemment super bons aussi (c’est une spécialité des Féroé).

Viðareiði Viðareiði

Je pensais pouvoir me restaurer à l’Hotel Nord ou chez Elisabeth (les deux endroits où se restaurer… un luxe pour une commune aussi petite). Malheureusement, les deux étaient fermés. Il ne me reste donc plus qu’à rentrer à Klaksvik. Je n’ai que 10 minutes à attendre… 20 minutes plus tard, je suis de retour à Klaksvik. C’est la fin de l’après-midi, et la faim se fait sentir. Je retourne donc chez Hja Jórun pour un sandwiche au poisson (what else?) et un dessert… Lorsque je sors de là, le temps s’est gâté. Un vent froid souffle dans les rues de Klaksvik… mais je n’ai pas envie de rentrer tout de suite. J’ai repéré un petit bar à côté portant le nom de « Maverick ». Un bar au look de bouiboui de route nationale américaine, placé tout seul au milieu d’un parking. Je rentre : à part les deux serveuses, il n’y a qu’un vieux monsieur qui semble ne pas être à sa première choppe. Son visage buriné révèle qu’il s’agit d’un marin. Je ne suis pas assise depuis deux minutes que l’homme s’approche de ma table,observé du coin de l’oeil par une des deux barmaids: “Vous venez d’où ?” Je réponds que je reviens de Belgique. “Ah… la Belgique, Bruxelles, je connais.” Et il s’éclipse vers le bar aussi vite qu’il est venu. Je l’entends parler aux barmaids et distingue le mot “Belgia”. On parle donc de moi. Il se rassied, la musique s’arrête dans le bar et tout à coup, après ces quelques secondes de silence: la Brabançonne. Mon marin avait donc demandé aux barmaids de trouver l’hymne national belge! Moment surréaliste… de l’autre côté de la pièce, affaissé derrière sa bière; l’homme me regarde avec un sourire un coin. Je sors mon iPhone pour filmer la scène car personne ne me croira si je ne l’immortalise pas. On s’échange un santé.

Voilà donc ce qui arrive, quand une Belge entre dans un bar de Klaksvik, aux Féroés:

Le set complet Flickr de cette journée se trouve ici!





  1. Kevin @Voyageur au Vietnam
    le 13.12.2017

    C’est toujours aussi beau, vraiment bravo pour tes photos 😉
    Tu as du te sentir un peu seule non, dans le bus remplit d’adolescents ? En tout cas le chauffeur est très sympathique !

  2. Melissa
    le 13.12.2017

    Merci, Kevin! Dans le bus? Nooon… mais quand tu es une étrangère à peine débarquée, tu te sens un peu seule en toute circonstance.;)

  3. Laurence - Le Fil de Lau
    le 13.12.2017

    Ces îles sont dans ma liste de voyage à court terme, mais tu me donnes envie de les mettre en haut de ladite liste ! 🙂

    Merci pour ce récit et tes photos.

  4. Melissa
    le 13.12.2017

    Ca me fait chaud au cœur de lire çà, Laurence! Si j’arrive à faire passer via ces quelques articles l’enthousiasme que j’ai ressenti en visitant les Féroé, mon job est accompli! 😉 Je suis contente d’y être allée “hors saison” (début mai)… Dès le mois de juin, les paquebots de croisière débarquent. Là, j’avais l’impression d’avoir les îles presque rien que pour moi.

  5. Laurence - Le Fil de Lau
    le 13.12.2017

    C’est bon à savoir pr la périodicité !

    C’est pour ça que je lis les blogs voyage, pr l’émerveillement qui se ressent généralement dans les billets 🙂

    A bientôt

  6. Melissa
    le 13.12.2017

    Pour compléter ma réponse, l’inconvénient de venir en mai, c’est que le printemps est loin d’être installé. Résultat: je n’ai su faire que 50% de ce que je voulais faire. IL a neigé/plu une bonne partie du séjour. Pour les randonnées ou sortie en mer, c’est loupé. Si tu as le permis, ke recommande la location d’une voiture. Les Féroé ont un bon système de transport en commun mais il y a pas mal de trous dans les horaires (dépendant des heures de travail en fait).

  7. ade
    le 13.12.2017

    magnifique, grandiose, sauvage, naturel… merci pour ce bel article

  8. Melissa
    le 13.12.2017

    Avec joie, Ade! C’est vraiment un coin du monde qui mérite un peu plus d’attention!

  9. Justine
    le 13.12.2017

    Ces paysages sont vraiment magnifiques, quelles belles photos tu as faites!

  10. Melissa
    le 13.12.2017

    Merci Justine! Avec un paysage pareil, c’est assez facile de faire de jolies photos. 😉 J’ai aussi un gros coup de chance… La météo est très variable aux Féroé, je n’ai eu que deux jours où le soleil a su s’imposer. Le soir même, il neigeait!

  11. serenity
    le 13.12.2017

    Quelle chance tu as de pouvoir voyager!! J’adorerais pouvoir contempler des paysages pareils…
    en tout cas tes photos sont magnifiques!! Merci de me faire voyager par procuration 🙂

  12. Melissa
    le 13.12.2017

    Sans être indiscrète Serenity, qu’est-ce qui t’en empêche ? C’est une question de budget ?

  13. Joana@Venividivoyage
    le 13.12.2017

    C’est vrai que ça en est presque stupéfiant de beauté !

  14. Melissa
    le 13.12.2017

    En revoyant les photos, je me rappelle l’émotion du moment… 😉

  15. Apoka-Lipstik
    le 13.12.2017

    Je suis soufflée! C’est juste magnifique *____* C’est une destination que nous aimerions beaucoup faire avec mon copain! Tes photos ne font qu’augmenter mon envie de me rendre là-bas!

  16. Melissa
    le 13.12.2017

    Eh bien Julie, j’espère que ces articles vont vous aider à concrétiser ce voyage. Si tu as besoin d’infos, fais signe!

  17. LaRoux
    le 13.12.2017

    c’est très beau !!!

  18. Melissa
    le 13.12.2017

    Très…c’est juste dommage qu’il faille quand même un bon petit budget pour y aller. J’ai tellement envie d’y retourner. Le mauvais temps m’a fait louper ma mal de truc.

  19. emilie
    le 13.12.2017

    c’est absolument sublime, merci de partager tout ca avec nous !

  20. Melissa
    le 13.12.2017

    Avec joie Emilie, çà ne donne pas envie d’y aller? 😉

  21. Boubou
    le 13.12.2017

    Les couleurs de tes photos sont absolument sublimes! Très belle découverte!

  22. Melissa
    le 13.12.2017

    Sous le soleil, les couleurs ressortent tout de suite mieux! 😉

  23. Mr Thailande
    le 13.12.2017

    Pffff ! Les photos sont absolument magnifiques ^^ Moi je vis en Thaïlande, c’est aussi très beau mais dans un tout autre style et j’avoue que de voir des paysages enneigés, ça change un peu 🙂

    Elles sont toutes de toi les photographies ou tu es allé piocher à droite à gauche ?

  24. Melissa
    le 13.12.2017

    Euh oui, c’est un autre style de beauté en effet… Chacun ont leurs charmes. 😉

  25. Valérie
    le 13.12.2017

    Waouw que de paysages à couper le souffle!
    Tes photos, j’ai envie de plonger dedans pour aller découvrir cette contrée enneigée.

    Valérie de http://envievoyages.blogspot.be

  26. Melissa
    le 13.12.2017

    Il faut dire qu’autant de neige à cette époque de l’année est plutôt inhabituel. Mais j’imagine qu’au cœ de l’hiver, ça doit être quelque chose!

  27. Sarah
    le 13.12.2017

    Très bon article, tes aventures me passionnent. J’adore ces magnifiques photos que tu as faites, ce sont comme des tableaux peints, très artistiques.
    Chapeau !

  28. Laurence - Le Fil de Lau
    le 13.12.2017

    Impressionnante cette falaise !

  29. Melissa
    le 13.12.2017

    Et encore, c’est une petite! L’été est plus propice aux randonnées et il faudra y retourner! Les Féroé ont la 2e plus grande falaise d’Europe.

  30. LadyMilonguera
    le 13.12.2017

    Ces photos témoignent parfaitement de la beauté de ces îles…

  31. aline
    le 13.12.2017

    ça à l’air vraiment trop beau!

  32. Melissa
    le 13.12.2017

    Coucou Aline! Ca l’est, vraiment. Je me suis regardée des vidéos que j’avais prises sur place il y a quelques jours. J’en suis restée soufflée comme au premier jour.

  33. Jeanne
    le 13.12.2017

    Bonsoir, tes photos sont magnifiques, et j’aime beaucoup ton article, ce moment dans ce bar où on te mets l’hymne de Belgique je trouve ça tellement touchant…J’ai découvert ton blog il y a seulement quelques jours et dès que j’ai un moment je m’y mets merci pour l’évasion et de “partager” tes voyages.Cordialement Jeanne.

  34. Melissa
    le 13.12.2017

    Merci, chère Jeanne. Je suis très touchée par ton compliment… C’est exactement pour cela que je prends le temps de m’asseoir et de taper toutes ces histoires, pour vous emmener avec moi, via le blog.

    En ce qui concerne ma rencontre avec ce vieux marin, je dois dire que ce moment était l’un des plus surréalistes et gentil qui me soit arrivé. Ça restera gravé dans ma mémoire.

  35. Se souvenir des belles choses : concours anniversaire des 6 ans du blog - Mel Loves Travels
    le 13.12.2017

    […] je regarde cette photo du panorama sur le village de Viðareiði, je me souviens du vent qui sifflait tout autour de mois, de l’air cristallin mêlé […]

  36. Les plus beaux parcs naturels d'Europe selon 12 blogueurs voyage
    le 13.12.2017

    […] à l’église de Kirkjubøur) mais pour ceux qui ont des envies de bout du monde, l’archipel du Nord vous attend avec des paysages encore plus sauvages : en faisant par exemple la randonnée […]

En continuant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies Plus d'informations

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier ou cliquez sur "Accepter", nous considérerons que vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

Fermer